• Les installations industrielles peuvent-elles provoquer des cancers ? C´est en tout cas la perception de certains acteurs locaux : ils signalent aux autorités publiques que leur environnement recèle des risques pour la santé. Les épidémiologistes ont tendance à récuser les hypothèses relatives à une origine environnementale de ces pathologies, surtout lorsque l´on en fait la cause unique, et ils assurent que ces craintes ne sont pas fondées. Pour faire reconnaître l´existence de risques et en obtenir le contrôle ou la suppression, les acteurs locaux en viennent à se mobiliser et à médiatiser leur cause. L´ouvrage présente et discute trois de ces signalements : Saint-Cyr l´École et ses relais de téléphonie mobile, Vincennes et la pollution d´une ancienne usine chimique, Nivillac et son incinérateur. L´approche comparative permet de développer une analyse de ces signalements par les populations concernées et ouvre sur la question de l´ancrage culturel des risques.

  • Repérer des victimes, confondre des suspects : les mobilisations dans le domaine de la santé environnementale se présentent désormais comme de véritables enquêtes policières. À la différence près que, dans ce domaine, les investigations ne sont pas menées uniquement par des enquêteurs professionnels. Les « profanes » cherchent eux aussi à rendre visibles les menaces auxquelles ils pensent être exposés et à établir la réalité des dommages dont ils s´estiment les victimes. Cet ouvrage rassemble une série de travaux anglo-saxons pionniers sur des affaires célèbres qui illustrent le rôle crucial joué par les non-spécialistes dans les controverses portant sur les liens entre l´environnement et la santé.

empty