• Un mécanicien de locomotive, tourmenté par une lourde hérédité, et qui ne s'entend vraiment qu'avec sa machine... Une femme qui semble née pour faire le malheur de tous les hommes qui l'approchent... Un juge pétri de préjugés, prêt à renier la justice au profit de l'intérêt social ou politique... Tels sont les personnages de ce drame, un des plus sombres qu'ait imaginés le romancier des Rougon-Macquart.
    Vivante et précise comme un reportage, puissante comme une épopée, son évocation du monde des chemins de fer au moment de leur âge d'or va de pair avec la vision d'une humanité en proie à ses démons héréditaires et sociaux - l'alcoolisme, la misère -, et chez qui la jalousie et la convoitise charnelle portent le meurtre comme la nuée porte l'orage.

    Chez Zola, les choses surgissent égales dans leur réalité et se reflètent, élargies, jamais déformées, répugnantes ou sédui- santes, laides ou belles indifféremment, dans ce miroir de vérité, grossissant, mais toujours fidèle et probe, que l'écrivain porte en lui.Maupassant, Choses et autres.
    Préface, commentaires et notes de Gisèle Séginger. 

  • Qu'est-ce qui nous fascine dans la vie « simple et tranquille » de Gervaise Macquart ? Pourquoi le destin de cette petite blanchisseuse montée de Provence à Paris nous touche-t-il tant aujourd'hui encore ? Que nous disent les exclus du quartier de la Goutte-d'Or version Second Empire ?
    L'existence douloureuse de Gervaise est avant tout une passion où s'expriment une intense volonté de vivre, une générosité sans faille, un sens aigu de l'intimité comme de la fête. Et tant pis si, la fatalité aidant, divers «assommoirs» - un accident de travail, l'alcool, les «autres», la faim - ont finalement raison d'elle et des siens. Gervaise aura parcouru une glorieuse trajectoire dans sa déchéance même. Relisons L'Assommoir, cette «passion de Gervaise», cet étonnant chef-d'oeuvre, avec des yeux neufs.

    Edition de Jacques Dubois. 

  • 'Très cher père,
    Tu m'as demandé récemment pourquoi je prétends avoir peur de toi. Comme d'habitude, je n'ai rien su te répondre...'
    Réel et fiction ne font qu'un dans la lettre désespérée que Kafka adresse à son père. Il tente, en vain, de comprendre leur relation qui mêle admiration et répulsion, peur et amour, respect et mépris.

    Réquisitoire jamais remis à son destinataire, tentative obstinée pour comprendre, la Lettre au père est au centre de l'oeuvre de Kafka.

  • Baudelaire écrit en 1851 cette étude savante et voluptueuse sur l'alcool et le haschisch.
    Il révèle la puissance créatrice et la force destructrice, les illusions et les charmes sinistres de ces deux substances addictives, comparées comme moyens de multiplication de l'individualité.

  • Edition enrichie (présentation, notes, appendices, chronologie et biblioggraphie)Lorsque Baudelaire publie Les Paradis artificiels en 1860, l´expérience du hachisch n´a guère été pour lui qu´une curiosité passagère, quand l´opium, au contraire, accompagne depuis longtemps le traitement de ses souffrances. Le Poème du hachisch précède donc, dans les Paradis, Un mangeur d´opium, recomposition assez libre des Confessions d´un opiomane anglais de Thomas De Quincey, où Baudelaire a tenté de fondre ses « sensations personnelles avec les opinions de l´auteur original ».
    Le livre fut jugé extravagant et immoral. On aurait tort pourtant d´y lire une apologie de la drogue - et l´adjectif artificiels a sa pleine valeur de dénigrement. Car s´ils transcrivent des expériences, les Paradis touchent à la quête de l´infini : art poétique dissimulé, traité moral marqué d´anecdotes, ils sont la clef d´un monde où la volonté et la volupté entrent en concurrence pour que finalement triomphe une lumière supérieure qui refuse l´abandon trop facile à de fantasmagoriques jouissances. Et c´est le livre d´une poésie fondatrice.

    Edition de Jean-Luc Steinmetz. 

  • John Barleycorn, littéralement John Graindorge, c´est pour l´Américain moyen la personnification familière de l´alcool, c´est-à-dire du whisky, le mauvais génie des compagnons de comptoir, le Dionysos du pauvre, l´Ange noir sur l´épaule. Publié quatre ans avant la mort de l´auteur, ce livre est en quelque sorte son autobiographie d´alcoolique dans laquelle l´immense écrivain raconte sa vie - toute sa vie - vue à travers la lentille déformante de la bouteille. Son dernier très grand texte, qui défraya la chronique, est un récit terrible, lucide, et une façon bouleversante de connaître l´auteur baroudeur de Croc-Blanc et de Martin Eden.


    Préface de Jeanne Campbell Reesman Né en 1876 à San Francisco, Jack London connaît le succès après des années de pauvreté, de vagabondage et d´aventures. Auteur prolifique, ses nouvelles et ses romans sont souvent des récits de voyage où la nature représente un idéal de pureté face à l´injustice de la société. À sa mort, en 1916, il laisse une cinquantaine d´ouvrages parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903) et Croc-Blanc (1906).

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Albert Londres. Figure incontournable du grand reportage écrit du XXe siècle, défendant souvent des causes de justice sociale, Albert Londres a sillonné le monde pour les grands journaux de son époque et marqué plusieurs générations de journalistes contemporains. Après avoir décrit l'enfer de l'enfermement dans les retentissants "Au bagne" et "Dante n'avait rien vu", le journaliste s'attaque en 1925 à l'univers alors méconnu des hôpitaux psychiatriques. Pour le "Petit Parisien" il se rend dans plusieurs asiles d'aliénés afin de décrire les conditions de vie des malades mentaux qui y sont enfermés. Il visite les établissements, s'entretient avec le corps médical et les patients, dénonce les scandales sanitaires et les mauvais traitements, et dresse finalement en une douzaine d'articles un très lucide et très pertinent état des lieux de la psychiatrie et de la condition faite aux fous par la société de l'époque. Le journaliste n'hésite pas à exprimer aussi un point de vue politique radicalement humaniste sur ce monde de la folie et de la santé publique dans la France de l'entre-deux guerres.


  • La psychanalyse est née dans l´esprit d´un homme, Sigmund Freud. Retracer l´histoire de la psychanalyse c´est ainsi d´abord faire celle de la découverte freudienne, en comprendre les tâtonnements, les confusions, les erreurs, les succès. C´est montrer aussi qu´il s´agit de l´oeuvre d´un homme profondément immergé dans la culture de son temps et qu´elle reste pourtant la matière sur laquelle tous les psychanalystes après lui ont travaillé et travaillent encore. Mais la psychanalyse est à présent plus que centenaire et cet ouvrage nous invite à en suivre aussi les principaux développements théoriques, pratiques comme institutionnels depuis sa naissance jusqu´à nos jours.

  • « L'Introduction à l'étude de la médecine expérimentale est un peu pour nous ce que fut, pour le XVIIe et le XVIIIe siècles, le Discours de la Méthode. Dans un cas comme dans l'autre, nous nous trouvons devant un homme de génie qui a commencé par faire de grandes découvertes, et qui s'est demandé ensuite comment il fallait s'y prendre pour les faire : marche paradoxale en apparence et pourtant seule naturelle, la manière inverse de procéder ayant été tentée beaucoup plus souvent et n'ayant jamais réussi. » Henri Bergson En couverture : Portrait de Claude Bernard par Pierre Petit © Adoc-photos.

  • La phobie, peur irrationnelle d´une situation sans danger manifeste, nous concerne tous. Chacun a connu sa ou ses phobies et a pu les perdre ou les garder. Peur des souris ou des araignées, vertige, claustrophobie, peur de rougir, phobies scolaires soulèvent la menace d´une angoisse gênante et parfois panique. Elles contraignent à des manoeuvres d´évitement ou à des conduites « contre-phobiques », mais elles marquent aussi le caractère et influencent les relations sociales, amoureuses, tout comme l´ensemble de la vie psychique.

  • La France subit une crise sanitaire sans précédent. La pandémie mondiale du Covid-19 a mis en difficulté les structures de soins et les professionnels de santé qui se sont retrouvés en première ligne pour la prise en charge de ces patients.
    C'est un nouveau coronavirus dont les complications sont loin d'être toutes connues. Néanmoins, nous avons beaucoup appris en quelques mois sur l'épidémie, la physiopathologie et la prise en charge.
    Comment se repérer dans les stratégies thérapeutiques ? Comment analyser les résultats parfois contradictoires et les polémiques ?Pour guider les soignants dans les traitements validés du COVID, le Collège National des Enseignants de Thérapeutique (APNET) propose une synthèse des connaissances actuelles.
    Des experts reconnus en épidémiologie, clinique, réanimation, immunologie, gériatrie... ont travaillé ensemble pour vous proposer un manuel pratique.
    Ce livre est destiné à l'ensemble des acteurs de santé. Accessible et pratique, il met à disposition toutes les informations utiles pour la prise en charge des patients atteints par le SARS-CoV-2.

  •     « Ce que nous appelons la vie n´est rien d´autre qu´un échange ininterrompu entre l´univers et ce petit atome que chacun de nous représente quelque part dans l´espace.
    « La vie cosmique pénètre en l´homme qui l´imprègne de ses propres émanations, puis la renvoie... À nouveau il absorbe cette vie, et à nouveau il la renvoie... C´est cet échange permanent entre l´homme et l´univers qui s´appelle nutrition, qui s´appelle respiration et qui s´appelle aussi amour. Nous devons donc faire des échanges avec la terre pour vivre dans le plan physique ; nous devons faire des échanges avec l´eau pour vivre dans le plan astral, le coeur ; nous devons faire des échanges avec l´air pour vivre dans le plan mental, l´intellect ; nous devons faire des échanges avec la chaleur et la lumière pour vivre dans l´âme et dans l´esprit. Le jour où nous deviendrons conscients de ces échanges, nous commencerons à sentir l´univers comme une immense symphonie. » Omraam Mikhaël Aïvanhov

  • Première étape de l'exercice médical, et l'une des plus importantes, la sémiologie permet de poser ou suggérer un diagnostic, et oriente les examens complémentaires qui seront nécessaires dans un deuxième temps. La deuxième édition de Sémiologie médicale, en couleurs, a été entièrement revue et enrichie. Le premier chapitre présente les bases de l'examen clinique du patient , les chapitres suivants exposent les signes fonctionnels et physiques qu'il faut rechercher selon l'appareil étudié (pulmonaire, cardiovasculaire, locomoteur, neurologique, etc.), mais aussi les patients (enfants ou personnes âgées). Exhaustif, clair et synthétique, avec une riche iconographie, de nombreux tableaux, un glossaire et un index détaillé, c'est l'ouvrage idéal pour comprendre les symptômes et syndromes médicaux, pour apprendre à faire un examen clinique et pour réussir l'épreuve de sémiologie médicale. Le Professeur Loïc Guillevin, Professeur de Thérapeutique, Chef du service de Médecine interne à l'hôpital Cochin à Paris, enseigne depuis de nombreuses années la sémiologie au lit du malade et à la faculté. Il s'est entouré d'une trentaine d'auteurs, reconnus pour leur expérience. Destiné à un large public, le livre s'adresse notamment à tous les étudiants en médecine, mais aussi aux enseignants, pour lesquels il constitue un excellent support de cours.

  • - 17%

    Réalité des esprits, plantes rituelles, substances psychédéliques, vie après la mort, rapports entre chamanismes et psychothérapies sont au coeur  de cette conversation éclairante.


    Un dialogue d'avant-garde.  Les chamanes ont développé depuis des millénaires des pratiques thérapeutiques qui interpellent de plus en plus la médecine occidentale  et notamment la psychiatrie. Dans un dialogue plein d'humour, un chamane et un psychiatre atypique comparent leur vision du monde et leurs techniques de soins. Des pratiques millénaires peuvent-elles s'intégrer aux psychothérapies modernes ? Nos concepts rationnels peuvent-ils accueillir l'expérience chamanique ? Peut-on l'expliquer par la science ?

  • La neurologie est une discipline médicale d'une grande richesse qui, en vingt ans, a connu un développement exponentiel des moyens thérapeutiques, pharmacologiques et chirurgicaux. Le neurologue, appelé à traiter des pathologies très variées, doit posséder de solides connaissances en anatomie, physiologie et séméiologie clinique pour établir un diagnostic précis. Complet, pratique et synthétique, cet ouvrage se compose de deux grandes parties : - la première correspond à l'analyse des grands syndromes neurologiques, avec un rappel des principales données séméiologiques et de la conduite du diagnostic étiologique : déficit moteur, troubles de la sensibilité, mouvements anormaux et syndromes parkinsoniens, troubles de la marche et de l'équilibre, syndrome confusionnel, troubles des fonctions supérieures, atteinte des nerfs crâniens, troubles dysautonomiques et troubles vésico-sphinctériens, - la deuxième détaille les maladies neurologiques les plus fréquentes, les diagnostics et la prise en charge pratique des patients : maladies musculaires, maladies de la jonction neuro-musculaire, polyneuropathies, sclérose latérale amyotrophique, pathologies médullaires, sclérose en plaques, céphalées, syndromes parkinsoniens, épilepsie et perte de connaissance, accidents vasculaires cérébraux, démences, tumeurs cérébrales, syndromes paranéoplasiques, méningites et encéphalites, troubles du sommeil et de la vigilance. La rédaction claire ainsi que les nombreux schémas et tableaux, arbres diagnostiques et thérapeutiques font de cet ouvrage un outil pratique et aisé à consulter. Cet ouvrage, fruit d'une collaboration entre plusieurs centres hospitaliers universitaires français, principalement ceux de Strasbourg et de Marseille, est destiné à un large public. Il s'adresse aux internes susceptibles de se trouver face à des patients atteints de problèmes neurologiques aigus ou chroniques. Il est donc destiné aussi bien aux internes en neurologie qu'en toute autre spécialité médicale.


  • Pourquoi certains grossissent et d'autres pas ? Pourquoi est-il difficile, mais pas impossible, de maigrir durablement ? Pourquoi est-ce dans la tête mais pas seulement ? Pourquoi les fausses routes jalonnent-elles la prévention ? Comment apprendre à manger des aliments bons et riches ? Au-delà des idées reçues et des raccourcis, ce livre souligne la complexité d'un problème de société où chaque histoire et chaque situation sont différentes. Changer notre regard, apporter des réponses pour prévenir le surpoids et le guérir, voici les dessous d'un livre qui fait du bien.

  • « Freud envisageait les difficultés qui contrarient l´aspiration humaine au bonheur qu´il définissait comme la satisfaction des instincts et l´évitement de la souffrance. Après avoir cité les différents sédatifs utilisés : la diversion dans le travail, les satisfactions substitutives de l´art et des illusions religieuses et amoureuses, les stupéfiants enfin, il mentionnait en dernier recours la fuite dans la maladie nerveuse, névrose ou psychose. Il ne considérait pas la maladie somatique dans ses rapports avec les impératifs de la civilisation et les sédatifs qu´il citait. Faute de temps, peut-être, il nous a laissé cette voie d´étude. » Pierre Marty, fondateur de l´Institut de Psychosomatique, expose dans cet ouvrage l´histoire et les théories de la psychosomatique ainsi que les apports des méthodes psychothérapiques pour les malades.

  • Grossesse et maladies tropicales a pour but d'aider les praticiens, en France comme dans les pays tropicaux, à poser le diagnostic de la maladie et à mettre en oeuvre les traitements : certains peuvent être différés après l'accouchement, d'autres ont un potentiel malformatif, d'autres encore sont sans danger pour le foetus et doivent être mis en route immédiatement. Le livre présente les précautions générales et la prévention des maladies par la vaccination, puis deux grands chapitres formant le coeur de l'ouvrage sont consacrés aux maladies parasitaires et aux infections tropicales. Actuel et très complet, il inclut des pathologies reconnues récemment et encore mal étudiées telles que le chikungunya, la fièvre Ebola ou la fièvre Zika. La malnutrition fait l'objet d'un chapitre à part entière, de même que les hémoglobinopathies. Enfin, des tableaux indiquant la conduite à tenir devant des symptômes fréquents en zone tropicale (fièvre, diarrhées, lésions cutanées...) sont des aides précieuses au diagnostic et à la prise en charge.

  • Qui sont les aides à domicile ? Quelle est la réalité de leur travail ? On en sait trop peu sur toutes ces personnes de l'ombre - auxiliaires de vie, aides-soignants, assistants de vie... - qui viennent au domicile des personnes âgées, malades ou handicapées pour les aider dans tous les gestes indispensables du quotidien qu'elles ne peuvent pas ou plus faire seules.

    Blandine Bricka est allée interroger sept d'entre elles et les a invitées à raconter le quotidien de leur activité : leur manière d'entrer en relation et de créer la confiance avec le patient, leur rapport à l'intimité et au corps de l'autre, leur façon d'aborder la maladie et la mort... Comment, quand on arrive en étranger chez quelqu'un, parvenir à se faire accepter et à faire accepter les soins ? Quel rôle joue-t-on auprès des aidants familiaux ? Comment faire son travail avec coeur tout en veillant à ne pas s'épuiser physiquement et psychologiquement dans cette confrontation quotidienne au handicap, au grand âge, à la dépendance, à la fin de vie ?

    Ces témoignages d'une rare intensité permettent de mettre en lumière un métier (presque) ordinaire, peu connu et pourtant vital pour des centaines de milliers de familles et pour l'ensemble de la société française.

empty