Centre France Livres - De Borée

  • Les énigmes criminelles ont de tout temps suscité la curiosité et l'imagination populaire. Celles qui constituent cet ouvrage ne dérogent pas à la règle qui veut que l'être humain préfère les certitudes aux doutes, la vérité aux hypothèses. Car il n'existe pas pire qu'une affaire criminelle non élucidée. Pour les familles, d'abord, qui ne peuvent mettre un nom et un visage sur l'assassin, qui se demanderont toujours le pourquoi et le comment, qui ne pourront jamais faire le deuil. En ce sens, l'énigme criminelle est une persécution qui s'ajoute à la souffrance initiale engendrée par la mort des victimes.
    Pour les enquêteurs, aussi, qui savent bien qu'aucun crime n'est parfait, qu'il existe toujours un grain de sable qui leur permettra de trouver une preuve irréfutable pour confondre les criminels en dépit du temps qui passe et des mémoires qui s'effacent. Pour qui n'accepte pas son aspect irrationnel, trouver la clé de l'énigme devient alors une obsession.
    Nombreuses sont les affaires traitées dans cet ouvrage qui se sont terminées dans cet outrage à la conscience. En ce qui concerne les affaires criminelles les plus récentes et toujours en attente de vérité, qu'elles soient médiatisées ou moins connues, le combat des familles continue pour que, un jour, force reste à la loi et à la justice, pour que l'oubli n'efface pas les dernières traces de sang et de larmes. Les progrès de la science constituent aussi un espoir, puisque certaines affaires trouvent ainsi un dénouement !

  • Parmi les affaires criminelles terrifiantes, on fait toujours une place à part aux tueurs en série. Leurs froids calculs, leur détermination sans faille créent souvent des monstres indifférents à la pitié. Narrer leurs « faits d'armes » a de quoi nous plonger dans l'horreur la plus implacable. À l'image de Francis Heaulme, de Guy Georges, d'Emile Louis ou, au XIXe siècle, de Joseph Vacher, le Jack l'Eventreur du Sud-Est, ce livre retrace avec fidélité, talent et retenue les méfaits des serial killers d'hier et d'aujourd'hui.
    Pour passer de l'ombre à la lumière - autrement dit pour se résoudre à la défaite face à ses pulsions criminelles -, il faut avoir de solides mobiles... et de solides dérèglements. La tension des procès d'assises, les « errements » psychologiques des criminels avec, souvent au bout du chemin, la Veuve, sont ici racontés dans de ce recueil d'histoires passionnantes, fruit de la contribution des meilleurs écrivains de la collection des Grandes Affaires Criminelles.

  • Le crime au féminin est plus rare que celui perpétré au masculin. Il concerne une minorité des crimes de sang jugés chaque année depuis plus d'un siècle et demi dans notre pays. Avant l'abolition de la peine capitale en 1981, la criminelle est également beaucoup moins condamnée à mort. Et quand elle l'est, la grâce lui est le plus souvent accordée. Parfois, à l'issue de son procès, même si la preuve du crime a été admise par les jurés, elle sort libre du tribunal, car déclarée non coupable. Il y a donc une singularité de la perception de la criminelle par la société.
    Serge Cosseron et Jean-Marc Loubier dressent pour nous le portrait de « femmes criminelles » qui tuèrent par jalousie, cupidité, vengeance, désespoir ou calcul, pour des raisons personnelles ou politiques, ou bien encore sur un coup de folie, de la moitié du XIXe siècle aux années 1990.
    S'appuyant sur des archives judiciaires, des récits, des témoignages, des rapports d'expertises médicales et psychiatriques, ils font oeuvre d'historiens en explorant dans sa crudité et sa violence cet univers du crime qui ne cesse, aujourd'hui encore, de fasciner et d'intriguer. Dans cet ouvrage, nous croiserons des femmes dont les noms restent gravés dans nos mémoires, comme Simone Weber, condamnée pour avoir tué son ancien amant, les soeurs Papins, ayant commis un double meurtre sur leurs patronnes, Violette Nozière, parricide et empoisonneuse, ou Marie Besnard, la « bonne dame de Loudun », mais également beaucoup d'autres dont on avait jusque-là oublié les forfaits...

  • 1942, Rafle du Vel d'Hiv. Alors que sa famille est embarquée, Fanny Goldberg parvient à se cacher et à atteindre la zone libre où elle est accueillie par des Résistants, Pierre et son épouse Simone. Avec leur aide, elle change d'identité et devient Fannie Madur, une cousine couturière.
    À la Libération, Fanny remonte à Paris où elle ouvre une maison de couture de renommée mondiale. Mais après une vie bien remplie, elle quitte tout et retourne rejoindre les siens dans cette campagne qui lui rappelle tant de souvenirs et où elle avait trouvé le repos et une famille...

  • Haut lieu de mémoire, le Mont Saint-Michel est habité depuis treize siècles. Cette "fantastique pyramide coiffée d'une cathédrale" (G. de Maupassant), placée sous les ailes protectrices de l'archange Michel, enflamme l'imagination. Toutefois a-t-on tout lu à son sujet ? Secrets et mystères entourent ses murailles et la baie...
    Ce livre jette le voile sur ces aspects méconnus de l'histoire montoise. Diableries, miracles et merveilleux surgissent à chaque détour de ces paysages granitiques peuplés de fées et de druides. Rencontrez les Neuf "prophétesses" qui gouvernèrent d'abord cet espace, jadis consacré au dieu du Soleil. Elles vouent un culte aux ancêtres, pratiquent des sacrifices d'animaux et fabriquent des flèches chassant les orages ! Partez à la découverte de l'étrange : la relique de saint Hildevert le géant, les danseurs de l'enfer, le miracle du cierge, les marais des portes de l'enfer. Le Mont est un mystère implanté sur une terre de légendes. Ce livre remet à l'honneur son patrimoine réel et imaginaire, considérant légendes roses et légendes noires, période préchrétienne et ère monastique, personnalités en vogue ou humbles montois, comme les acteurs d'une histoire unique.

  • Imagine-t-on une justice sans avocats, des accusées sans défenseurs, des innocents sans protecteurs ? Fortement influencé dans sa jeunesse par les grandes figures du barreau, Gilles-Jean Portejoie a toujours voulu exercer cette profession. Fils d'assureur et de commerçante, il nous parle de son formidable mais terrifiant métier, évoque ceux de ses confrères qui l'ont inspiré et raconte ses moments de doute, ses espoirs, ses remords, ses bras de fer, ses victoires, mais aussi ses défaites. Il revient sur des affaires qui ont marqué les esprits et déchaîné les médias, comme Johnny Hallyday faussement accusé de viol, le mari de Lolo Ferrari suspecté d'être responsable du décès de la vedette, Laurent Ségalat, généticien réputé, poursuivi en Suisse pour le meurtre de sa belle-mère, ou Michel Charasse en défenseur intransigeant de la République. Apparaissent également le préfet Bonnet, les Guignols de l'Info, Michelin, les célèbres cyclistes Raphaël Geminiani et Jacques Anquetil, des chefs étoilés, des machines à sous, un télécopieur déficient et quelques gallinacés... Le bâtonnier Gilles-Jean Portejoie s'interroge sur la profession d'avocat et son rôle dans la société, sur la justice et son fonctionnement, ses dérives parfois. Il livre également sa réflexion sur le coeur du métier : l'éloquence.

empty