Flammarion

  • Dans la Vérone de la Renaissance, Roméo s'éprend de Juliette. Mais les jeunes gens appartiennent à deux familles ennemies depuis toujours, les Montaigu et les Capulet. Pour avoir préféré l'amour à la haine, tous deux connaîtront un destin tragique. Avec Roméo et Juliette, Shakespeare crée un couple mythique. Explorant les mystères de l'amour, sa pièce traverse les siècles.

  • Alceste hait la terre entière. Personne ne trouve grâce à ses yeux, pas même la légère et coquette Célimène dont il est amoureux. Il voudrait la changer, qu'elle ne vive que pour lui et selon son humeur, en dehors de ce monde de courtisans qu'il exècre. La jalousie le guide mais aussi une certaine idée de la vertu... Dans les salons mondains, il veut voir triompher la sincérité là où les petits marquis ne sont que complaisance et hypocrisie.
    Si Alceste frise le ridicule et fait rire de lui, la pièce de Molière n'en est pas moins une critique éloquente des moeurs de la cour, et ce qui semblait au départ une pure comédie de caractère se révèle bientôt une satire sociale impitoyable.

    L'édition :
    o Qui est qui ? (rubrique BD)
    o Microlectures
    o Groupements de textes :
    - réception critique et aléas de l'interprétation du Misanthrope
    - mondanité, solitude et misanthropie à travers les siècles
    o Culture artistique :
    - histoire des arts : cahier photos couleur
    - un livre, un film : Grands Rôles (Samuel Doux)
    o Éducation aux médias et à l'information (EMI).

  • Le foyer d'Orgon ne connaît qu'un seul maître : Tartuffe. Vêtu de sombre et la mine sévère, l'homme s'est attiré les faveurs du chef de famille : il est l'unique confident de ses secrets, toutes ses actions sont portées aux nues. Pour se l'attacher plus encore, Orgon va jusqu'à lui offrir sa fille en mariage... Mais sous les traits du dévot se cache un habile imposteur, mélange de séduction fatale et d'impunité morale, plus intéressé par la fortune et l'épouse de son hôte que par le salut de son prochain.
    Depuis la création de la pièce en 1669 - après deux interdictions -, cette âme noire n'en finit pas de prendre au piège de son épais mystère les générations successives de lecteurs et de spectateurs.
    o Biographie de Molière ;
    o Microlectures ;
    o Groupements de textes :
    - la condamnation de l'hypocrisie au XVIIe siècle ;
    - réception critique et jugement du Tartuffe au fil des siècles ;
    o Cahier photos :
    - l'imposture en décors ;
    - étude des mises en scène ;
    o Écrits d'appropriation ;
    o Vers le bac :
    - exercices de grammaire ;
    - sujets de dissertation.

  • Pourfendeur du vice et amoureux timide, homme de l'ombre et de la lumière, Cyrano possède le nez le plus emblématique de la littérature. Habité par l'amour des mots et de Roxane, ce héros romantique manie avec panache le langage du coeur et de l'esprit. Mais cette éloquence sans pareille n'est-elle pas un cadeau empoisonné lorsqu'elle sert à séduire la femme aimée... pour un autre ? L'ÉDITION découvrir, comprendre, explorer

  • La malédiction qui pèse sur sa famille condamne Phèdre à un malheur infâme : mariée à Thésée, elle brûle d'une passion incestueuse et adultère pour son beau-fils Hippolyte. Quand cet amour éclate au grand jour, le jeune homme est injustement envoyé à la mort par son père...
    De l'avis de beaucoup, Phèdre est un sommet inégalé de la dramaturgie du Grand Siècle, une pièce à part dans le panthéon des oeuvres classiques. Mais les superlatifs dont l'encense la tradition ne sauraient épuiser son mystère : incandescente ou austère, échevelée ou retenue, sombre ou lumineuse, la tragédie de Racine se prête à une multiplicité d'interprétations.
    + Étude de l'oeuvre :
    o biographie de Racine ;
    o explications de texte ;
    o l'oeuvre et ses représentations ;
    + Parcours : « Passion et tragédie » :
    o les jaloux dans l'oeuvre de Racine ;
    o la gloire, rempart contre les passions ;
    + Sujets de dissertation ;
    + Cahier photos.

  • Arnolphe s'est modelé une femme à sa convenance : il a élevé Agnès, une jeune orpheline, loin du monde et l'a écartée de tout savoir. La sachant gardée par deux domestiques aussi naïfs qu'elle, il espère bien l'épouser à son retour. Bref, il a tout prévu.
    Tout ? Sauf l'arrivée du jeune Horace, dont Agnès s'est éprise en son absence. La jeune fille parviendra-t-elle à s'affranchir de l'autorité de son tuteur ?
    L'édition :
    Qui est qui ? (rubrique BD)
    Questionnaires de lecture
    Groupements de textes :
    l'instruction des jeunes filles au XVIIe siècle
    aux sources de la pièce
    de L'École des maris à La Critique de L'École des femmes
    Culture artistique :
    histoire des arts
    cahier photos sur les mises en scène de la pièce.

  • « Sur les pas des tyrans veux-tu que je m'engage ? » Cette question, c'est celle de Néron à son conseiller malveillant Narcisse. Propulsé sur le trône de Rome par sa mère Agrippine, au détriment de Britannicus, héritier légitime de l'empereur Claude, Néron révèle bientôt sa profonde noirceur.Haine fratricide, complots, exercices de domination politique et psychologique : l'histoire romaine cristallise des enjeux de pouvoir qui transcendent les époques. En témoigne Britannicus de Racine. Et cette tragédie de nous séduire aujourd'hui encore, autant par les raffinements de sa forme classique que par les passions qui l'animent.

  • Riche bourgeois, M. Jourdain ne rêve que d'une chose : devenir gentilhomme. Et quels ne sont pas ses efforts pour y parvenir ! Cours de danse, de chant, d'armes et de philosophie : tout est bon pour acquérir les manières d'un noble. Hélas ! l'élève multiplie les maladresses et les balourdises. L'extravagance de M. Jourdain atteint son comble quand il refuse la main de sa fille à l'homme qu'elle aime, sous prétexte que celui-ci n'appartient pas à la haute société. Cette fois, c'en est trop, son entourage est bien décidé à lui faire recouvrer la raison...

    + Étude de l'oeuvre :
    o questionnaires de lecture
    o vocabulaire d'analyse du théâtre
    o les ressorts du comique
    o les mises en scène du Bourgeois gentilhomme
    />
    + Groupements de textes :
    o les « gens de qualité » et le culte du paraître
    o Molière et ses influences

    + Histoire des arts :
    o les vanités à travers les âges
    o un livre, un film : Ridicule de Patrice Leconte.

  • L'avare

    Molière

    « Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger », telle est la devise d'Harpagon. Point d'excès en sa maison : il veille à la dépense et compte ses écus. Avare impénitent, il préfère encore son or au bonheur de ses enfants. C'est décidé : il mariera son fils à une riche veuve et donnera sa fille à un vieillard qui accepte de l'épouser sans dot. Dès lors, ruse et détermination suffiront-elles à déjouer les plans de l'horrible barbon ? Face à l'appât du gain, les liens familiaux sont mis à rude épreuve dans une comédie riche en coups de bâton, surprises et quiproquos.

  • Un héros qui s'éveille doit avoir la splendeur d'un soleil levant , écrivait-on l'année où fut créé Le Cid.
    Rodrigue, qui par un coup d'éclat accomplit les promesses de gloire qu'il porte en lui, conquiert tous les coeurs, jusques à celui de Chimène dont

  • Les femmes savantes

    Molière

    Entichées de Trissotin, poète de pacotille, Philaminte, Armande et Bélise se complaisent dans les joies de l'esprit. Elles discutent de grammaire, d'astronomie, de métaphysique et de morale. Elles vantent à l'excès l'exercice de la raison au détriment du corps. Elles exhibent leurs connaissances des auteurs en vogue, dérogeant en tout point aux règles de l'honnêteté. Et sont finalement bien incapables de déceler le véritable dessein de Trissotin : mettre la main sur la fortune familiale.
    Créée en 1672 alors que Molière est au sommet de sa gloire, la pièce n'a rien perdu de son piquant. Car si les femmes grammairiennes ou astronomes ne prêtent plus à rire, la répétition systématique des dernières théories à la mode reste risible. Raillant l'étroitesse de vue des pédantes, Les Femmes savantes expriment en creux des valeurs profondément modernes : celles du jugement individuel, du plaisir et des droits du corps.

    Dossier :
    1. La première réception de la pièce
    2. Femmes savantes, femmes pédantes dans la littérature galante du XVIIe siècle
    3. Descartes au pays des pédantes
    4. Le tournant «féministe» dans les mises en scène des Femmes savantes.

  • Y a-t-il des lois illégitimes? Oui, clame Antigone, qui brave celles de la cité au nom de sa conscience morale. En s'opposant à son oncle Créon, roi de Thèbes, pour donner une sépulture à son frère, elle sait qu'elle s'expose à la mort. Mais rien ne pourra la faire dévier de sa résolution.
    Modèle d'audace et de courage, figure de révoltée par excellence, la fille d'OEdipe traverse les siècles pour réveiller nos colères et incarner nos espoirs. Chaque époque a son Créon, chaque combat son Antigone.

    Grâce à une traduction inédite accompagnée d'un riche appareil de notes, cette édition restitue toute la force du texte antique.

    L'édition :
    o Les règles de la tragédie grecque
    o Parcours de lecture
    o Groupements de textes :
    - la fortune du personnage
    - la sépulture empêchée
    - paroles de metteurs en scène
    o Culture artistique :
    - cahier photos couleur : mettre en scène Antigone aujourd'hui ; quatre interprétations du personnage de Créon
    - Antigone en bande dessinée.

  • Le malade imaginaire

    Molière

    Argan se croit malade. Pour conjurer sa peur de la mort, il fait de la médecine sa religion et son divertissement. Molière, lui, ne croyait pas à la médecine : il croyait au théâtre. Mort d'une fluxion de poitrine le 17 février 1673, au soir de la quatrième représentation, il quitte la scène avec un spectacle total, un manifeste pour la jeunesse, un dernier hommage à la force de vérité du théâtre, une ultime pirouette d'acteur.
    On ne saura jamais quelle forme définitive il aurait donnée à la version publiée de sa pièce. La confrontation des versions parues en 1675 et en 1682, que nous donnons à lire dans cette édition, invite à porter un regard nouveau sur cette oeuvre patrimoniale, dont la postérité a fait le testament dramatique de Molière. Elle permet aussi d'entrer dans la fabrique d'un texte résolument vivant - qui garde encore sa part d'ombre.

    1. Molière et la médecine
    2. Héritage moliéresque et opéra dans le théâtre musical
    3. Prologues à la gloire du roi
    4. La mort de Molière, entre mythe et réalité
    5. Deux mises en scène

  • Pour sonder la sincérité de Dorante, qu'on lui destine sans qu'elle l'ait jamais rencontré, Silvia échange son habit avec sa servante Lisette. Mais la belle ignore que son prétendant a recours au même stratagème avec son valet. Ainsi travestis, les deux couples commencent à se parler d'amour, dans un chassé-croisé qui réjouit les serviteurs et met les maîtres à la torture.
    Les personnages parviendront-ils à se libérer de ce jeu de dupes dont ils avaient si peu mesuré les conséquences ? L'amour peut-il triompher des préjugés sociaux ? Intemporels, ces questionnements expliquent sans doute le succès jamais démenti de l'oeuvre depuis sa création en 1730.
    L'ÉDITION découvrir, comprendre, explorer
    - microlectures
    - sujets de devoirs
    - groupements de textes - le discours amoureux - théâtre et travestissement- la question du bonheur dans la pensée des Lumières- du texte à la représentation
    - culture artistique - cahier photos : les mises en scène de la pièce- un livre, un film : L'Esquive d'Abdellatif Kechiche (2004) NOUVEAU

  • Camille et Perdican s'affrontent pour ne pas reconnaître qu'ils s'aiment. Pris au piège de leur orgueil, ils cèdent aux mirages du langage facile, celui du badinage. Mais l'amour, s'il n'est pas pris au sérieux, se venge... Les deux soupirants parviendront-ils à s'avouer leurs sentiments?
    Sous le voile d'un proverbe léger, Musset compose une comédie dramatique où le badinage amoureux se révèle un jeu cruel et mortel.

    L'édition :
    o Questionnaires sur l'oeuvre
    o Parcours de lecture
    o Groupement de textes : l'amour mis en scène
    o Cahier photos : les sources du drame romantique ; les mises en scène de la pièce ; triomphe de l'orgueil ou tragédie des sentiments?
    o Éducation aux médias et à l'information (EMI)

  • Ruy Blas

    Victor Hugo

    À la cour des Habsbourg d'Espagne, alors que le règne de Charles II touche à sa fin, un valet revêt les habits de son maître et accède aux plus hautes sphères du pouvoir. Très vite, l'homme du peuple se révèle un être d'exception et suscite l'admiration de la reine dont il est secrètement amoureux. Mais le laquais, instrument d'une vengeance infâme, s'expose malgré lui à une chute funeste.
    En 1838, cinq ans après l'immense succès de Lucrèce Borgia, Hugo met en scène un royaume qui expire et fait d'un manant l'égal des puissants. À ses contemporains, qui ont vu 1830 succéder à 1789, il fait entendre la voix du peuple et offre une méditation sur le devenir des régimes politiques. Emblème du drame romantique, alliant le grotesque au sublime et le comique au tragique, Ruy Blas est, selon le mot de Jean Vilar, une pièce « intense ».

  • Un père à la recherche de son fils consulte un magicien qui lui offre la vision des aventures du jeune égaré, faites d'amour, de duels, mais aussi d'impostures et de trahisons...
    Mêlant éloquence tragique, emprunts au répertoire de la comédie italienne et récit d'initiation, L'Illusion comique (1635), oeuvre de jeunesse, est un étrange monstre , au dire de Corneille lui-même. Identité fuyante des personnages, invraisemblances de l'intrigue et subtilité du montage illusionniste font de cette pièce baroque et capricieuse une vibrante apologie du théâtre.

  • Bérénice

    Jean Racine

    De quoi la tragédie de Bérénice est-elle donc faite ? La préface de Racine a des mots trop décisifs pour n'être pas suspecte : « Toute l'invention consiste à faire quelque chose de rien. » De ce rien - un simple événement rapporté par l'historien latin Suétone -, Racine a prétendu tirer la plus émouvante, car la plus épurée, des pièces de son temps.

  • Dans une Naples romantique se déroule l'éternel jeu de l'amour et de la mort. Coelio le passionné aime Marianne, jeune coquette mariée à un puissant juge, qui l'éconduit avec froideur. Son ami Octave, aventurier sceptique et libertin insouciant, intercède en sa faveur. S'offrant à celui qui la repousse plutôt qu'au véritable amour, Marianne et ses caprices
    précipitent ceux qui l'entourent dans le chaos...
    Mais derrière les masques de ce triangle amoureux dans lequel grotesque et tragique se mêlent, c'est le désir d'infini de celle qui n'est pas « une femme, [mais] la femme » que Musset nous dévoile.

    Dossier :
    1. Les sources
    2. Les soeurs de Marianne
    3. La condition féminine au XIXe siècle
    4. La philosophie amoureuse des Caprices.

  • Othello

    William Shakespeare

    Comment le Maure Othello, valeureux général de l'armée vénitienne, en vient-il à se métamorphoser en bête sanguinaire ? Pourquoi un être d'une si haute noblesse se laisse-t-il convaincre par les calomnies d'un scélérat, jusqu'à tuer de ses mains son épouse bien-aimée ?Dans Othello, qui compte parmi les sommets du répertoire tragique, Shakespeare explore le vertige du mal pur - ce mal dont la naissance est obscure, banale, presque imperceptible, et qui soudain ouvre sous nos pas un gouffre au fond duquel on voit l'Enfer.

  • «Un vieillard amoureux prétend épouser demain sa pupille ; un jeune amant plus adroit le prévient, et ce jour même en fait sa femme, à la barbe et dans la maison du tuteur. Voilà le fond, dont on eût pu faire, avec un égal succès, une tragédie, une comédie, un drame, etc.» : c'est ainsi que Beaumarchais résume l'intrigue du Barbier de Séville. Premier moment d'une trilogie qui, avec Le Mariage de Figaro et La Mère coupable, conduira la famille Almaviva des rêves juvéniles comblés aux amertumes de la vie, cette comédie marque la naissance de Figaro, le plus célèbre valet du théâtre français.

  • Lucrèce Borgia

    Victor Hugo

    Crime, débauche, inceste : Lucrèce Borgia, fille et soeur de papes, est accusée des maux les plus infâmes. Un seul homme, pourtant, la fait trembler : son fils, Gennaro, jeune soldat au coeur pur qui se croit orphelin. Par amour pour lui, cette femme vénéneuse veut racheter son passé et laver son nom, honni de l'Italie tout entière. Par-delà le monstre, Hugo dresse le portrait d'une femme qui s'efforce de métamorphoser son âme. Signe de son triomphe immédiat, la pièce a fait l'objet de plusieurs parodies. Cette édition reproduit la plus réussie d'entre elles, Tigresse Mort-aux-Rats, réécriture burlesque et satirique qui dissèque les rouages du théâtre hugolien. Elle comprend également un entretien avec le metteur en scène David Bobée, qui revient sur sa lecture politique et esthétique de l'oeuvre. Dossier : 1. Création et réception 2. Du texte à sa représentation 3. La mise en scène de David Bobée : «épurée, âpre, râpeuse et sensuelle» 4. Figures de la violence au théâtre 5. Les femmes criminelles à l'époque romantique.

  • Gorgibus entend bien marier sa fille Magdelon et sa nièce Cathos. Mais aucun prétendant ne trouve grâce aux yeux de ces deux précieuses, qui rêvent d'aventures galantes et romanesques. Leurs soupirants éconduits, La Grange et Du Croisy, décident alors de leur jouer un tour pour leur donner une bonne leçon
    En mettant en scène les extravagances des deux jeunes filles, Molière compose une comédie savoureuse tout en dénonçant les ridicules excès de la préciosité et des faux-semblants.
    L'ÉDITION découvrir, comprendre, explorer
    Parcours de lecture
    Le comique de Molière
    Groupements de textes
    Genres et formes de la littérature galante
    L'échange des rôles au théâtre
    Culture artistique
    Cahier photos : portraits de lectrices ; les mises en scène de la pièce
    Un livre, un film : Ridicule de Patrice Leconte (1996) NOUVEAU !
    Education aux médias (EMI) NOUVEAU !

  • Lorsque, en 1980, Jean-Louis Barrault accorde une série d´entretiens au critique dramatique Guy Dumur, il est un comédien, un metteur en scène et un directeur de troupe de premier plan. Il a soixante-dix ans, mais évoque encore la figure mythique de l´éternel jeune homme, toujours Pierrot, toujours bohème ; il est dans tous les esprits le Deburau des Enfants du paradis et l´indéfectible partenaire de Madeleine Renaud.
    Ce sont aussi des facettes moins connues de son existence et de sa carrière qu´il livre ici, au fil de la conversation, avec une franchise désarmante : de sa « vie de mauvais garçon » - petits boulots et premières auditions chez Dullin - à l´extraordinaire aventure du théâtre d´Orsay, en passant par la création de la compagnie Renaud-Barrault et la direction houleuse de l´Odéon.
    D´anecdotes en confidences, on croise Claudel et Artaud, Camus, Malraux et Boulez, comme autant de personnages d´un véritable moment de théâtre : la langue savoureuse de Barrault nous donne à rire et à songer, rejoue ses plus grands spectacles, créations géniales et éphémères, et raconte la destinée errante de l´artiste en saltimbanque : une vie de désir et d´émerveillement constants, un corps à corps ininterrompu avec la scène.

empty