Parascolaire

  • OEdipe roi

    Sophocle

    Edition enrichie de Jean-Louis Backès comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre. La ville de Thèbes est ravagée par la peste. Son souverain, OEdipe, mène l'enquête. Il découvre que l'homme qu'il a tué jadis, Laïos, était son père, et qu'il a épousé sa propre mère, Jocaste, dont il a eu quatre enfants. Elle se suicide, il se crève les yeux et s'exile. Une des plus belles tragédies de l'Histoire, modèle de l'enquête policière et de son suspens, de la peinture de la destruction de soi, et des relations troubles qui tissent les liens familiaux, grande interrogation jetée au destin, cette pièce est à l'origine de nombreuses imitations (jusqu'à Gide et Cocteau) et de nombreux commentaires (jusqu'à Freud ou Jean-Pierre Vernant). "Ô lumière c'est la dernière fois que je te vois, / je suis né de qui je ne devais pas, je suis uni / à qui je ne dois pas, j'ai tué qui je n'aurais pas dû." OEdipe roi, IIIe épisode.

  • Le Malade imaginaire

    Molière

    Argan se croit malade. Pour conjurer sa peur de la mort, il fait de la médecine sa religion et son divertissement. Molière, lui, ne croyait pas à la médecine : il croyait au théâtre. Mort d'une fluxion de poitrine le 17 février 1673, au soir de la quatrième représentation, il quitte la scène avec un spectacle total, un manifeste pour la jeunesse, un dernier hommage à la force de vérité du théâtre, une ultime pirouette d'acteur.
    On ne saura jamais quelle forme définitive il aurait donnée à la version publiée de sa pièce. La confrontation des versions parues en 1675 et en 1682, que nous donnons à lire dans cette édition, invite à porter un regard nouveau sur cette oeuvre patrimoniale, dont la postérité a fait le testament dramatique de Molière. Elle permet aussi d'entrer dans la fabrique d'un texte résolument vivant - qui garde encore sa part d'ombre.

    1. Molière et la médecine
    2. Héritage moliéresque et opéra dans le théâtre musical
    3. Prologues à la gloire du roi
    4. La mort de Molière, entre mythe et réalité
    5. Deux mises en scène

  • Dom Juan

    Molière

    Dom Juan semble toujours en mouvement pour éviter ce qui le retient: Elvire avec qui il a convolé religieusement, les paysannes qu'il feint de vouloir épouser, son père qui veut le ramener dans le droit chemin. Il faut l'apparition d'une statue qui l'invite à souper pour que sa fuite trouve son terme. 'Mes gages!' s'exclame alors son valet Sganarelle : drôle de façon d'exprimer le regret d'avoir perdu son maître...

    Au fil de la pièce :
    o 2 explications de texte
    o 1 commentaire de texte

    Le dossier est composé de 8 chapitres :
    1 - Histoire littéraire: L'émergence du classicisme
    2 - Molière et son temps
    3 - Présentation de Dom Juan
    4 - Les mots importants de Dom Juan (Ciel / Dieu; coeur / main; dispute / remontrance / raison)
    5 - La grammaire
    6 - Groupement de textes : Figures du séducteur
    Ovide, Les Héroïdes
    Pierre Corneille, Andromède
    Marivaux, Le Jeu de l'amour et du hasard
    Charles Baudelaire, 'Don Juan aux Enfers'
    7 - Prolongements artistiques et culturels
    8 - Exercices d'appropriation.

  • Cinna

    Pierre Corneille

    Édition enrichie (Préface, notes, dossier sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)Emilie souhaite se venger de l'empereur Auguste qui a proscrit son père avant d'accéder au pouvoir : elle demande à Cinna, son amant, de l'assassiner, faute de quoi elle ne l'épousera pas. Mais Auguste, las du pouvoir, interroge Cinna et son ami Maxime : doit-il abdiquer ? Républicain, Maxime le pousse à quitter le pouvoir et Cinna à le conserver. En signe de reconnaissance, Auguste propose à Cinna de l'associer à l'Empire. Cette générosité le rend honteux de son ingratitude : doit-il assassiner son bienfaiteur ou rompre le serment qu'il vient de faire à Emilie ?
    Lorsque en 1642 il fait jouer Cinna au Théâtre du Marais et fait de la magnanimité la clef de sa tragédie, Corneille offre au public une pièce exemplaire où le coup de théâtre final est aussi un coup de maître. La clémence d'Auguste force l'admiration mais elle est lentement conquise. Et devant cette tragédie politique, le spectateur n'oublie pas la virtuosité avec laquelle Corneille l'incite à réfléchir aux passions qui conduisent au dénouement et à l'exercice d'un pouvoir qui a finalement surmonté sa fragilité.
    Edition de Christian Biet.

  • Dans Le Médecin volant et L'Amour médecin, deux pères arrangent le mariage de leurs filles, en dépit des sentiments de celles-ci. Alors, quand on ne peut désobéir, il faut ruser !
    Pour empêcher ces unions, Lucile et Lucinde font semblant de tomber malades. À leur chevet défile une galerie de personnages comiques : valets malicieux, médecins bouffons, pères crédules...
    Tous les aideront, parfois malgré eux, à faire triompher l'amour.

    Ces deux courtes comédies-ballets foisonnent de rebondissements extravagants. Mais, si elle se dissimule derrière le rire, la critique de la médecine du Grand Siècle et des abus de pouvoir n'en est pas moins cinglante.

  • "Classiques & Patrimoine", la seule collection de classiques pédagogiques avec un rabat Histoire des arts et un rabat Repères chronologiques !
    Cette utopie vive et fantaisiste invite le lecteur à réflechir sur les relations entre maîtres et valets, à un siècle où l'égalité entre les hommes n'est encore qu'un rêve lointain.
    Notions littéraires : l'utopie, la structure d'une pièce de théâtreHistoire des arts : l'art du portrait en France au XVIIIe siècle, les fêtes galantes

  • Au VIIe siècle av. J.-C., Rome et Albe s'affrontent. Un combat singulier doit décider du sort des deux camps : Trois Romains, les Horaces, combattront trois Albains, les Curiaces... Mais Horace, le héros de la pièce, est marié à Sabine, Albaine et soeur de Curiace, tandis que Camille, la soeur d'Horace, est fiancée à Curiace : situation éminemment tragique. 

  • BnF collection ebooks - "GENEVIÈVE, se rangeant : Oh ! mon Dieu ! ( Les deux Hommes paraissent. ) PREMIER HOMME : Pourvu que Jean nous attende ! DEUXIÈME HOMME : Oui, le voilà avec sa charrette... PREMIER HOMME : Est-ce lui? DEUXIÈME HOMME : Je le reconnais... Jean ! JEAN : Citoyen ? DEUXIÈME HOMME : Tout est prêt, n'est-ce pas ? JEAN : Oui ; qu'est-il arrivé, citoyen ? DEUXIÈME HOMME : Décrétés d'accusation ! notre cause est perdue ! Nous et nos amis, nous succombons !"

  • Une étrange expérience est menée à la cour du Prince : deux jeunes filles et deux jeunes garçons ont été élevés dans l'isolement et l'innocence ; il est temps de les libérer et de voir comment ils se comportent les uns avec les autres. L'enjeu de cette expérience est de découvrir si la première infidélité amoureuse est commise par l'homme ou par la femme...
    Notions littéraires : les registres de langue, le point de vue
    Histoire des arts : fêtes galantes - pastorales et style rococo au XVIIIe siècle, maître et valet au XVIIIe siècle
    Contextualisation : théâtralité et scène politique

  • Jeune dandy ironique et désinvolte, Valentin, vingt-cinq ans, jure qu'il ne se mariera jamais... Ce proverbe, l'un des plus gais de Musset, démontre avec grâce et fantaisie qu'en amour du moins, on ne saurait jurer de rien.

  • Lucinde désire se marier mais Sganarelle, son père, s'y oppose. Lisette, la servante, décide de ruser pour aider sa maîtresse ; sur son ordre, Lucinde affecte d'être souffrante. Alors que les médecins se querellent au sujet de la malade, l'un d'entre eux trouve le remède : l'épouser !Cette comédie-ballet permet d'explorer l'un des thèmes favoris de Molière, la satire de la médecine, tout en découvrant une pièce rare.

  • La farce de maître Pathelin

    Anonyme

    Cette pièce anonyme qui connut un succès immense dès sa création propose, sur le thème du trompeur trompé, une série d'éblouissantes variations. Elle décrit un XVe siècle où l'argent fausse les rapports sociaux, où la parole appartient au plus fort, mais où s'épanouit aussi une verve joyeuse et piquante.

  • Dans cette tragédie dense et brillante, Racine dissèque le coeur d'êtres mythiques et cruels.
    Notions littéraires : l'imitation ; héros et héroïnes de tragédies ; l'amour racinien ; le dilemme ; la fatalité ; les passions du XVIIe à nos jours.Contextualisation : l'art de plaire au XVIIe s. ; les personnages raciniens : des monstres furieux ? ; qu'est-ce que le tragique ? Histoire des arts : la tragédie antique ; le classicisme ; le mythe d'Andromaque.
    Oeuvre du rabat : Guérin

  • Les enfants adorent jouer. Spontanément, ils imaginent des situations extraordinaires, créent des personnages fantastiques et s'improvisent le temps d'un jeu princesse, justicier ou monstre.
    Le théâtre est aussi un jeu, mais qui répond à un certain nombre de règles. On s'y amuse, mais dans la concentration et la rigueur ; on y apprend la maîtrise de soi et la maîtrise du langage. Il constitue par là même un excellent outil pédagogique pour la classe.
    Les pièces drôles proposées dans cet ouvrage sont l'occasion, pour les instituteurs et les animateurs, de faire découvrir aux enfants qu'il est possible de rire tout en s'imposant un cadre de travail.
    Ecrites par des professionnels du théâtre pour de jeunes comédiens, ces pièces ont été sélectionnées en fonction :
    - de l'âge des participants (du CP au CM), - du nombre des acteurs (de 1 à 23), - de la durée du spectacle (de 2 à 60 minutes).

    S'ajoute à ces pièces une série de poèmes pouvant être adaptés au jeu théâtral. Pour chacun des textes, des pistes de mise en scène sont proposées et permettent ainsi selon le temps et les moyens dont dispose le groupe, de monter un spectacle.

  • Dans l'exacte continuité du tome 1, ces 60 nouveaux exercices ont pour vocation d'entraîner les participants d'un atelier théâtre à vaincre leur timidité, débloquer leur expression, affiner leurs perceptions, maîtriser leur gestuelle et leur voix...
    Les exercices proposent un travail sur :
    - le corps (dynamisation, training, expression corporelle), - l'espace, - la respiration et la voix, - le contact avec les autres, - l'écoute et le rythme, - le jeu dramatique (les états, les improvisations), - la concentration, - la mémorisation.

    Cet ouvrage indique également comment organiser une séance et mener à bien les entraînements pour un spectacle ou un atelier, selon le temps disponible.
    Certains exercices, portant sur un travail précis d'interprétation, sont illustrés par un court extrait d'oeuvre théâtrale.

  • Enseignants et participants trouveront ici toutes les indications afin d'organiser les entraînements pour un spectacle ou un atelier.
    Les exercices proposent un travail sur :
    - le corps (dynamisation, training, expression corporelle), - l´espace, - la respiration et la voix, - le contact, - l´écoute et le rythme, - le jeu dramatique (les états, les improvisations), - la concentration et la recentration, - la mémorisation, - la relaxation.



    Ce recueil indique également comment organiser une séance et mener à bien ces entraînements dans le cadre d´un spectacle ou d´un atelier théâtre, selon le temps disponible.
    Certains exercices, portant sur un travail précis d´interprétation, sont illustrés par un court extrait d´oeuvre théâtrale.

  • Incarner le neveu de Barbe-Bleue, un vilain petit canard, un cavalier de Gobelune, ou bien encore être accessoiriste, costumier ou décorateur, voilà de quoi motiver les enfants du CP au CM2 pendant une année scolaire. La préparation d'une pièce de théâtre ou d'une saynète constitue une activitéà la fois ludique et pédagogique.
    Les enfants apprennet à mieux maîtriser leur corps en organisant leurs déplacements dans le temps et l'espace.
    L'apprentissage d'un rôle développe leur mémoire et enrichit leur expression gestuelle. Gaïeté, tristesse, colère, surprise, douleur, etc. sont autant d'aptitudes qui, exprimées en public, permettent aux jeunes acteurs de surmonter leur timidité et contribuent à l'épanouissmeent d eleur personnalité.
    La perspective d'une représentation théâtrale est une incitation à la lecture. Les enfants s'investissent pleinement car ils savent qu'ils seront héros, figurant, musicien, metteur en scène, etc. du texte qu'ils découvrent.

  • 20 textes inéditspour des représentations courtes (30 min maximum) avec des enfants de tous niveaux. Classés en trois genres principaux (comédie, drame et fiction), ils permettent aux enfants de choisir en fonction de leur sensibilité.

  • Cet ouvrage propose une quinzaine de pièces destinées aux adolescents (à partir de 13 ans) abordant des thèmes variés et chers aux adolescents : vie quotidienne, intrigue policière, histoire, littérature...
    Il comporte :
    - des sketches courts (de 2 à 4 pages) à mettre en scène aisément : Désolation, Restaurant chinois, Oldouvaï...
    - des pièces plus longues (de 15 à 30 pages) pour une mise en scène plus élaborée et des thèmes plus délicats : Pas d'bol dans la famille et Vols de rêves (autour de la vie quotidienne, mais avec un traitement presque fantastique), Le bouc émissaire et Flash back (thème historique), Carmen et Mon cher Victor (autour de la littérature), L'affaire Poliakoff (enquête policière).

  • Vivre et créer ensemble est un des objectifs des Instructions officielles en maternelle.
    17 spectacles vont y conduire les enfants, grâce à la construction d'un spectacle, de sa conception à sa représentation sur scène.



    Chaque spectacle est représenté de la manière suivante :
    - le thème, à travailler en classe, et à choisir en fonction de ses résonances chez les enfants : l'eau et la vie, l'imaginaire, les peurs enfantines, les quatre éléments, les petits riens de tous les jours...
    - le texte : pour les spectacles qui en comportent, le texte, inédit, est donné dans son intégralité pour pouvoir être directement lu avec les enfants ;
    - le déroulement : la description du spectacle, avec l'indication des répliques et de la mise en scène ;
    - la régie : nombre de comédiens, accessoires et décor, durée du spectacle et temps à consacrer à cette création (travail sur quinze jours, un trimestre ou une année scolaire) ;
    - le travail préparatoire : toutes les improvisations et les exercices pour faire travailler l'appropriation de l'espace, le contact, le rythme et l'écoute, le jeu dramatique, la diction, etc.

  • S'inscrivant dans la continuité de 60 exercices d'entraînement au théâtre, cet ouvrage permet un travail préparatoire à la représentation d'un spectacle ou à l'encadrement d'un "atelier -théâtre".
    A l'aide de 60 exercices commentés laissant une grande part à l'improvisation, il propose de s'entraîner :
    - à l'écoute collective, l'écoute de l'autre, - à la concentration de tout le groupe, - à la détente et à la dynamique du corps, - au travail du souffle, des muscles et des articulations, - au travail de l'imagination et de la créativité, - à la prise de cosncience du schéma corporel...

    Les exercices sont répartis par thèmes : le corps, l'espace, la voix et la respiration, le contact et l'écoute, la relaxation, le massage, les jeux dramatiques.

  • Cet ouvrage s´inscrit dans la même veine que le tome 1 dePièces drôles pour les enfants.
    En présentant une vingtaine de textes, il répond aux attentes propres à ce genre : dialogues vifs, parfois incisifs ; chutes drôles, voire inattendues. Destiné aux enfants de 7 à 11 ans, il propose une dizaine de pièces humoristiques et plusieurs petits sketches faciles à monter.
    Certaines pièces privilégient lesjeux de mots, de langage(Fauve qui peut,Gros pépin pour une tomate...,) d´autres favorisent lecomique de situation(La chasse au trésor,L´histoire s´emmêle...) ; et d´autres encore mettent en scène despersonnages espiègles ou rusés(Histoire de brigands...).
    Enfin, certains textesrevisitent, de manière humoristique, lesgrands classiquesde la littérature (Les Mômes néants,Cendrillon à la cour des miracles...).
    Toutes ces pièces, à jouer en petits ou en grands groupes, peuvent être aisément mises en scène et représentées en classe ou en atelier théâtre.

  • Le théâtre à l'école est une formidable occasion d'apprendre tout en jouant, tant sur le plan de la lecture que de celui du langage, de l'expression corporelle, du rapport aux autres. C'est la raison de son succès grandissant, au-delà des fêtes de l'école.
    Les auteurs de cet ouvrage, pédagogues et tous passionnés par la création pour les enfats, ont conjugués leur stalents pour mettre à la disposition des enseignants et des animateurs 27 pièces comiques et une large gamme de possibilités selon :
    - l'âge des acteurs, du CP au CM2, - le nombre d'élèves-acteurs intervenant dans la pièce, de 1 à 30, la longueur des pièces tenant compte de ce nombre, - les possibilités d'expression théâtrale : les acteurs devront parfois se "couler" dans la peau d'un personnage, parfois le faire évoluer, passanr par exemple de l'attendrissement à la colère, de la sérénitéà la stupéfaction. Ils devront même parfois changer de nature, devenant robot ou pierre...

    Ces pièces ont été choisies pour permettre aux enseignants d'intégrer réellement la pratique théâtrale à leur enseignement, lui consacrant des plages horaires spécifiques ; le choix de la pièce, l'apprentissage du texte, les répétitions par petits groupes puis devant toutes la classe sont autant d'occasions d'apprendre à travailler en groupe dans un but commun, de critiquer et d'accepter la critique, enfin de s eprendre en charge.

  • Les saynètes et dialogues réunis dans cet ouvrage s´adressent à tous ceux qui désirent découvrir ou faire découvrir les rouages de la langue française de manière vivante, par le jeu, la communication, la réflexion.
    Le fil conducteur de ces saynètes se situe dans le contexte : tous les personnages se trouvent dans une file d´attente. Les textes peuvent donc être exploités en grand ou en petit groupe. Ils peuvent également s´enchaîner et donner ainsi lieu à la construction d´une pièce à part entière dont le titre pourrait être « Faites la queue comme tout le monde ! » Tous inédits, ces « dialogues caméléons » peuvent s´adapter :

    à tous les lieux (classe, atelier, scène, extérieur...) ;
    à un large public (préadolescents, adolescents, adultes) ;
    à des objectifs variés : travailler le français comme langue maternelle ou étrangère, développer l´esprit d´analyse, encourager la créativité, surmonter les difficultés de communication et d´insertion, etc. ;
    à des démarches spécifiques (pédagogiques, théâtrales, activité d´entraînement en atelier, dynamique de groupe...).

    Les saynètes sont courtes et faciles à utiliser pour des activités de lecture, de repérage grammatical et de mémorisation. Elles sont drôles, mêlant différents registres de langue et renvoyant à la vie quotidienne. Enfin, chacune d´entre elles « met en scène » un fait grammatical précis (le passif, les modes, les pronoms personnels, la question indirecte, l´affirmation et la négation, le système hypothétique, les adjectifs, etc.) et permet d´assimiler des règles souvent trop abstraites dans les ouvrages de grammaire.

empty