• L'Appel de la forêt est un roman de formation. Ou plutôt de dé-formation : La métamorphose d'un étrange chien des terres du Sud en un loup affrontant les déserts blancs du Grand Nord. C'est l'histoire d'un retour aux origines primitives, du réveil des instincts sauvages trop longtemps anesthésiés par la domestication. En s'identifiant au chien-loup, le lecteur éprouve toutes les passions qui se bousculent dans une vie et un coeur d'homme au hasard des rencontres.
    Au-delà d'un grand récit sur la conquête de la liberté individuelle et sur l'amour qui transcende l'hostilité d'un monde cruel, London défend ici l'idée d'une intelligence animale : pour lui, elle se manifeste par des sensations, des émotions et une forme de conscience et de raison rudimentaires. Ce chien sent, aime, comprend, souffre : il est notre frère. En donnant à son héros la dignité d'un membre de la famille 'différent', London anticipe nos débats contemporains sur la place de l'animal dans la société et sur l'acceptation de la différence. Buck, le chien-loup qui voulait vivre parmi les hommes, est à jamais une figure de notre humanité, et l'un des plus grands personnages de notre littérature.

    6 Autres éditions :

  • Croc-Blanc

    Jack London

    Préface de Philippe Jaworski.

    Dans les bars de Dawson City, Jack London écoute les histoires de bêtes sauvages rencontrées dans les forêts du Grand Nord, que racontent les chercheurs d'or. Il lit Darwin, se passionne pour la théorie de l'évolution. Se nourrissant à toutes les sources, travaillant avec une énergie indomptable, il écrit en 1906 ce conte cruel. Roman de formation, Croc-Blanc fait entrer le lecteur dans la conscience d'un loup : nous partageons ses émotions, nous vivons ses aventures de liberté et de servitude, de souffrance, de combat, d'amour filial. Précurseur, London montre le caractère relatif de la frontière entre les espèces, installe l'hypothèse d'une intelligence animale et fait l'éloge de l'élan vital qui régit l'existence de toute créature vivante.

    6 Autres éditions :

  • La route du jeune Jack London est celle qu´il partagea en 1893-1894, à dix-huit ans, avec les vagabonds du rail en parcourant 20 000 kilomètres d´un pays ravagé par la crise ! C´est cette route libre qui va pour une bonne part le révéler à lui-même et permettre le formidable écrivain qu´il devint ; un homme fascinant de force et de faiblesses qui devait ensuite, sa vie durant, « brûler le dur » et voyager. Cette route, c´est également le premier témoignage d´importance sur le vagabondage aux États-Unis, véritable document ethnographique et sociologique autant que récit d´aventures. Kerouac ne s´y trompa pas en intitulant son propre chef-d´oeuvre Sur la route en hommage à un homme étonnant de paradoxes et qui fut à la source de notre modernité.


    Postface de Jean-François Duval Né en 1876 à San Francisco, Jack London connaît le succès après des années de pauvreté, de vagabondage et d´aventures. Auteur prolifique, ses nouvelles et ses romans sont souvent des récits de voyage où la nature représente un idéal de pureté face à l´injustice de la société. À sa mort, en 1916, il laisse une cinquantaine d´ouvrages parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903) et Croc-Blanc (1906).

  • Troisième volet de la saga des mondes parallèles de Terry Pratchett et Stephen Baxter.

  • Parce qu'elle a une longue tradition folklorique et festive, l'île attire de nombreux visiteurs désireux de partager avec les habitants leurs fêtes locales et leurs traditions chantées. Territoire convoité, l'île a subi de nombreuses invasions qui ont laissé des traces. Dans de nombreux musées, les vestiges d'un passé douloureux sont lisibles. Une terre au passé historique et culturel riche attend le voyageur pour lui conter son histoire.

    2 Autres éditions :

  • « Cette histoire m´a été contée mille fois. On la raconte dans tous les trains, dans toutes les gares, sur les quais de chaque port. Elle se propage par les routes d´Asie et les pistes d´Afrique, elle se murmure à la bougie dans les contrées sans électricité, elle court par les sentes des montagnes les plus reculées, elle se confie dans les paradis des cocotiers. Elle connaît autant de déclinaisons que de narrateurs. Elle a frappé les grands explorateurs comme les jeunes premiers. Elle est une expérience en commun à tous ceux qui vibrent à l´appel du lointain. Elle est redoutée comme la peste, repoussée aux calendes grecques, et pourtant, elle est presque inéluctable. » Des Himalayas à Montevideo, de l´océan glacial Arctique aux steppes de Mongolie, le voyageur ne sera jamais à l´abri de l´amour, que ce soit celui d´un homme pour une femme ou celui d´une famille pour son fils prodigue. Il est « l´un des plus grands périls que réserve la route ». Ce qui pourra faire douter, renoncer ou même ôter toute capacité à jouir de l´ailleurs. L´amour et le voyage seraient-ils définitivement deux pôles incompatibles se déchirant de leurs forces l´explorateur ? Douze nouvelles pour répondre à cette question par l´un des grands globe-trotters de notre temps.




    Après des études de géographie menées de par le monde et des voyages au long cours, Cédric Gras a passé cinq années à sillonner la Sibérie et l'Extrême-Orient russe dont il a tiré Vladivostok et Le Nord, c´est l´Est, tous deux publiés aux Éditions Phébus. Il est actuellement directeur de l´Alliance française de Donetsk en Ukraine. Le Coeur et les Confins est sa première incursion dans la fiction.

  • Elle et lui

    Pierr Gobin-Vaillant

    Projet de voyage... telle une évasion vers d'autres horizons, des chemins qui s'ouvrent à nous, des senteurs qui éveillent nos narines, de vives couleurs qui s'offrent à nos pupilles... autant de curiosités et d'aventures qui enrichissent ce saut vers l'inconnu.

    Ce voyage, parfois introspectif, toujours instructif, prend une tout autre dimension lorsqu'ELLE le partage avec LUI - et réciproquement. La passion côtoie l'exaspération, l'altérité se fond dans l'affinité, la solitude perd de l'altitude.

    ELLE et LUI, ce sont aussi des respirations, quelques lignes qui se suffiront à elles-mêmes. Nul besoin d'épiloguer tant la puissance des mots balaie toute hésitation, laissant libre cours à la méditation, à l'admiration ou encore à la consternation.

  • Les Country Guides sont destinés aux voyageurs individuels mais également à ceux qui partent en groupe. C'est une synthèse d'informations pratiques, culturelles ou d'aventure. Vous y trouverez également de nombreuses cartes et des photos.Nos rédacteurs partagent tous une même passion pour un pays et exercent les activités professionnelles les plus variées (vétérinaire, casque bleu, journaliste, architecte). Leur ambition est d'introduire un ton différent dans la littérature touristique par un regard personnel sur un pays, tout en conviant le lecteur à choisir dans un large éventail d'adresses originales et futées de bon rapport qualité-prix.Les Country guides appartiennent également à leurs lecteurs. Ils les bonifient en envoyant leurs expériences qui sont publiées, contribuant à en faire des guides interactifs.Leur prix de vente les positionne, en général, comme les guides les moins chers du marché.

  • Existe-t-il encore des terres singulières, étranges ou inconnues ? Tout dépend du regard. L'oeil du botaniste, par exemple, peut découvrir des mondes mystérieux dans la prairie la plus banale. Quant au marteau du géologue, il sait ouvrir des voies secrètes sous les marges des océans, au coeur des hautes montagnes ou des déserts lointains, mais aussi sous les pieds modestes du randonneur dominical. Les canyons américains, l'Islande, les monts Apennins de derrière les nuages, Nazca, le sultanat d'Oman, Santorin, la Transylvanie, Yellowstone... Les terres singulières de cet ouvrage sont une sélection de sites géologiques internationaux, certains célèbres, d'autres plus inattendus, tous surprenants, qui permettent d'illustrer les principales spécialités des sciences de la Terre : volcanologie, tectonique, paléontologie, stratigraphie... Chaque site est présenté par un texte simple et une abondante iconographie. De nombreuses anecdotes humoristiques, historiques ou littéraires enrichissent le propos.

  • À douze ans, Ender Wiggin a sauvé l´humanité de la menace des «doryphores», mais le retour au foyer lui est interdit : les rivalités nationales ont repris et les jeunes prodiges de l´École de guerre suscitent convoitises et craintes. On lui propose alors l´exil vers la première colonie humaine sur une planète prise à l´ennemi, dont il deviendra le gouverneur.
    Tandis que l´histoire de la Terre se poursuit avec Bean dans les quatre livres de «l´Ombre», Ender entreprend, en compagnie de sa soeur Valentine, un long périple de trois mille ans, le coeur lourd du xénocide qu´il a commis.
    Chronologiquement situé entre La Stratégie Ender et La Voix des morts - deux livres couronnés par les prix Hugo et Nebula en 1986 et 1987 -, L´Exil éclaire pour la première fois l´adolescence d´Ender et son entrée dans l´âge adulte, ces années de voyage rela­tiviste dans les étoiles où il s´est mis en quête d´un espoir de rédemption. L´auteur y retrouve ses plus belles qualités de conteur

  • Kidnapping

    Geoffrey Claustriaux

    La campagne profonde de la vieille Allemagne recèle parfois de lugubres secrets. La découverte d'un groupe d'adolescents en voyage scolaire aurait de quoi étonner l'historien le plus averti. Ce village d'un autre temps est assurément le vestige d'un passé révolu... du moins, en théorie.
    Autrice en devenir, la jeune Catherine ne sait quoi en penser, pas plus que son camarade Stéphane, à qui elle voue un amour sans borne.
    Tous deux vont devenir les témoins de ce que les tréfonds les plus obscurs de l'âme humaine sont capables d'engendrer, au risque d'y sombrer. À jamais...

  • Au fond d'un PMU de la rue du Faubourg-Saint-Martin, je tends le texte d'une de mes nouvelles à l'aventurier de la mine d'or.
    Il lit les premières lignes et déclare : « C'est toi » comme il cracherait deux écorces de graines de tournesol.
    Il aurait pu dire :
    « Je viens de décider de t'emmener avec moi, aussi ton destin va-t-il basculer dans les minutes qui suivent, tu vas connaître le monde entier, les grandes ivresses, le sexe, l'amour et le danger, et tu vas devenir écrivain d'une manière que tu n'aurais jamais imaginé. »
    Mais non.
    Juste : « C'est toi. »
    L'incroyable odyssée autour du monde, au sommet du succès littéraire et au coeur de l'amitié de deux hommes que tout oppose.
    Un récit trépidant et truculent, dur et drôle, invraisemblable et vrai : inlâchable.

  • Au Niger, il y a autant de langues pour dire "Bienvenue!" que de régions à découvrir. Blotti entre la Savane et le Sahara avec une large bande de Sahel au milieu, c'est l'image des trois "S" à l'africaine qui s'est développé au Niger, comme l'illustre son drapeau, avec ses bandes horizontales de couleurs orange comme le désert, blanc comme la zone sahélienne et vert tendre qui rappelle les tiges du mil de la courte saison des pluies. En son milieu le disque orange évoque un soleil permanent. Cette découverte exclura pour 2009 l'Aïr et le Ténéré, région la plus célèbre du Sahara nigérien au nord de la ville historique d'Agadez, perturbés par un conflit latent.
    Ce pays est une destination authentique qui invite à vivre le charme d'un dépaysement total, avec son désert parmi les plus beaux du monde, son fleuve mythique où pêcheurs et hippopotames vivent en harmonie. C'est en somme "l'Afrique culturelle et naturelle" en miniature qui s'offre aux voyageurs.

  • La joie de vivre, c´est le soleil des gens du Nord ! Elle se manifeste dans leur sens de la fête, mais aussi dans la musique de leurs mots, l´usage qu´ils font du français et la malice qu´ils expriment en picard. Comme disait André Stil : « C´est un pays haut en couleur humaine » ! Il est bien loin le temps de Germinal de Zola, de la courée dans laquelle grandit Van der Meersch, et de la ville « où, sans fin, vomissant le charbon, l´usine en feu dévore un peuple moribond... ! » (Albert Samain). Ces auteurs importants s´écartent aujourd´hui de l´imaginaire du pays et laissent éclore une littérature du Nord, joyeuse et optimiste comme ses habitants.

    « Cette région est comme le bonheur, s´exclame Jacques Duquesne : on ne sait son prix que lorsqu´on l´a perdu. »

  • Collège

    Jerome-David Suzat-Plessy

    Jérôme-David Suzat-Plessy, auteur, est aussi connu pour ses activités de compositeur et d´artiste-interprète sous le nom de Cheval Blanc. Collège est son premier recueil.

    « à l´heure où se ferment les cercles j´argumente face au soleil tandis que se délient les doigts et que les rails parallèles marquent la fin du voyage les intenses regards sont des regards d´aveugles les enfers ne s´ajoutent pas ton centre est dans la mer   le mien n´est que nuée » En exergue...

    « ...(le) bonheur d´une paix sans victoire... » Paul Verlaine « Le monde possède déjà le rêve d´un temps dont il doit maintenant posséder la conscience pour le vivre réellement. » Guy Debord « Je suis sortie du monde grâce à un autre monde ;

    Une représentation s´est effacée grâce à une représentation plus haute.

    Désormais je vais vers le Repos où le temps se repose dans l´Éternité du temps.

    Je vais au Silence. » Évangile de Marie

  • Je suis le sauveteur de touristes. C'est mon métier, une sorte de détective privé ne travaillant que sur des affaires de touristes en perdition. Les cas les plus courants sont les emprisonnements pour trafic et consommation de drogues illégales, mais les plus intéressants sont les disparitions, volontaires ou non.

    Cette histoire est celle de ma première enquête. Elle m'entraîne à New York, Bangkok, Goa, Tanger et Alice Springs, à la recherche d´Émilie. Émilie, la fille qui peut détruire notre monde. Si elle le veut.

  • Niort 2015 Petit Futé (avec photos et avis des lecteurs) Profondément ancrés à Niort, toujours à l´affût des nouveaux projets et des nouvelles tendances, nos auteurs passent chaque année au banc d´essai les adresses-clés de la vie locale dans tous les domaines. Restaurants, sorties, commerces, loisirs, hébergements et bons plans, rien ne leur échappe ! Que vous soyez habitant de Niort de longue date, nouvel arrivant ou visiteur occasionnel, ce City Guide vous facilitera la vie !

  • « C'est alors que j'entendis une voix humaine prononcer distinctement, à quelque trente mètres, le mot que j'ai définitivement gravé dans ma mémoire : "Tacou" ! Réflexe, je signale ma présence et vais au-devant des chasseurs. Est-ce une illusion, cette chevelure noire rapidement disparue derrière un tronc d'arbre ? Je ne puis le dire, car je réalise soudain, en apercevant la trace d'un pied nu, que je suis en train de me fourrer dans une drôle de situation. Je suis tombé sur des Indiens qui apparemment fuient tout contact avec des étrangers et qui chassent avec une sarbacane et des flèches empoisonnées. S'ils avaient utilisé un arc, je pense que j'aurais entendu le claquement provoqué par la rencontre de la corde avec le bois [...]. Pas question d'utiliser les grands moyens ni d'essayer de les intimider. Ils sont chez eux, c'est moi l'intrus et si l'affaire devait tourner mal, j'en serais responsable. » Profondeurs, splendeurs et curiosités de la Guyane, par un homme qui ne cesse de l'arpenter, mais aussi de l'aimer et de la faire découvrir ! Collection de récits littéralement immersifs en ces zones reculées où l'individu doit se montrer humble et patient face à la nature et à la terre, « Mes chemins en Guyane » lève un peu le voile sur cette terre française lointaine et méconnue, dangereuse et fascinante, troublante et stupéfiante... et toujours à préserver.

  • L'âme à l'envers

    Gardin Brigitte

    « Vous avez voulu vous effacer, les filles ; moi, j'ai besoin de vous restituer. Par les mots d'abord. Limités, donc insuffisants. Les drames exacerbent l'émotion et la sensibilité. Mon coeur est au bord des larmes, souvent. Une note de musique, une odeur, une silhouette furtive, et l'épais livre des souvenirs me rappelle à l'ordre du chapitre, de la page, où la moindre sensation vécue avec vous est définitivement consignée. En même temps, je crains de trahir l'exactitude des faits par un mot en deçà, par des souvenirs mouillés, des pensées embrumées. Plus la situation est paroxystique, plus le mot doit être autopsié. Sinon, tu. »

  • Dans la tourmente de l'an 1244. Les Mongols asservissent les populations tout en livrant une guerre de territoire aux farouches guerriers Kharismiens. De Kiev à Jérusalem, la mission secrète de Magda de Denivka et les intrigues de l'Ordre du Temple se fondent dans une lutte sans merci opposant le Bien et le Mal pour la conquête de l'humanité...

  • Années soixante...Le Viêt Nam, déjà scindé par la guerre d´Indochine, vit alors sous le feu américain. Opprimé par un régime totalitaire, prônant le fanatisme et le collectivisme aveugle, le Nord sombre désormais dans le chaos sanglant des bombardements. Plongées dans cette guerre, trois soeurs, trois Nuage, flottent, voient le monde, puis dérivent et survivent... Hà No^.i, la capitale et leur ville natale fut évacuée dès le début de la guerre et resta quasi vide pendant dix ans. Au gré de leurs exodes, Nuage Rose, la petite dernière, déroule la guerre, raconte son pays, leur vie au milieu des paysans ; une survie que les Nuage, arrachées à leur mère, apprennent sous l´égide d´un grand-père maternel amoureux clandestin de la culture française et d´un père médecin, dévoué à ses blessés. Une cellule familiale terriblement fragile face à la démence de l´époque, mais qui affronte dans l´unité, entre espoir et abnégation, les séparations et la folie destructrice. Au-delà du quotidien à fleur de nerfs, Nuage Rose croque le paradoxe d´une vie menacée d´être sans lendemain, d´une enfance meurtrie par la guerre, par la faim, et pourtant heureuse !... grâce à la puissance des liens familiaux qui triomphent de la Mort et des déchirements.

  • « Je m'arrête de temps en temps pour observer la nature si vaste qui s'offre à mes yeux. "La France est grande, elle est éternelle." Cette phrase qui me vient à l'esprit je la soumets aux lecteurs, elle met en exergue cette dichotomie de la courte vie et de ses insuffisances réservées aux humains par rapport à l'éternel de cette terre. Elle renforce l'idée de cette recherche et de ce besoin des diverses protections humaines à acquérir, des forces morale et physique pour atteindre une certaine forme d'éternité. Et cette grandeur, en profitons-nous réellement et nous donne-t-on les moyens d'en bénéficier, voire d'en être vraiment à l'origine ? » Être attentif au temps et à son rythme, aux variations de la nature, aux hommes et aux femmes que nous croisons et côtoyons. Et de cette observation, en retirer joie et émotions. Double invitation que nous lance l'auteur avec ce texte où l'écriture recueille la beauté des moments paisibles, des rencontres, des paysages et des voyages, vécus d'année en année. OEuvre inclassable, qui se donne pour objet de fixer l'éphémère et le passager, « Sur les chemins... » se lit comme une douce ode à la vie et à la contemplation.

  • « Je ne veux pas d'étoiles ni de lune, je veux une nuit blanche avec du soleil Pour voir clair à chaque instant, et rêver les yeux grands ouverts Et pouvoir laisser le sommeil me prendre, sans crainte du lendemain » Ella Jules revendique ouvertement l'influence des poètes maudits du dix-neuvième siècle. La figure tutélaire de Baudelaire, en particulier, plane au-dessus de son recueil de poèmes d'inspiration romantique. Au fil de sa plume enlevée, elle retrace les moments forts de son voyage intérieur : ses passions, ses combats, ses aspirations. Plus que tout, son bonheur dépend de l'étendue de sa liberté. Sa quête idéaliste et humaniste ne connaît pas de frontières, avide de sensations extrêmes, elle est prête à s'aventurer là où son instinct la porte. La sensualité et la curiosité guident son expérience lyrique, dans une harmonieuse synesthésie poétique.

  • « Je ne pouvais pas finir cette journée sans décrire ce merveilleux coucher de soleil au milieu de cette immensité ! La couleur de la mer est noire, au loin l'horizon est rouge ocre, on dirait du feu, quelques nuages se promènent entre ciel et mer, quelle quiétude ! » Tout quitter pour partir en mer à bord d'un voilier en compagnie de son mari, c'est le défi que s'est lancé Chantal Légier. Elle fait le récit étape par étape de leur tour du monde, rythmé par les parties de pêche, l'éblouissant spectacle de la nature, la découverte d'autres cultures, mais aussi le mal de mer et quelques déconvenues. Passés par le Cap Vert, la Martinique et le canal de Panama, leur voyage au long cours s'achève prématurément par leur naufrage dans un récif de corail des îles polynésiennes. Ce drame tragique ne lui fait pourtant pas regretter d'avoir entrepris une expédition si riche en événements inoubliables et n'a pas émoussé son goût de l'aventure.

empty