Littérature générale

  • Les magnolias

    Florent Oiseau

    • Allary
    • 2 Janvier 2020

    " Caramel, Pompon, Cachou..." Il y a des gens, dans la vie, dont l'unique préoccupation semble d'imaginer des noms de poneys. Alain est de ceux-là... Florent Oiseau brosse un portrait de loser magnifique - une parenthèse en Renault Fuego où valsent sandwiches aux flageolets, secrets de famille et cuites à la vieille prune, pour l'amour d'une grand-mère. " C'est drôle, touchant, intelligent, bien écrit. Le remède idéal contre la déprime."- Caramel
    - Pompon
    - Cachou...
    Il y a des gens, dans la vie, dont l'unique préoccupation semble d'imaginer des noms de poneys. Alain est de ceux-là. Sa carrière d'acteur au point mort - depuis qu'il en a joué un, dans un polar de l'été, sur TF1 -, le quarantenaire disperse ses jours. Chez Rosie en matinée - voluptés de camionnette - et le dimanche aux Magnolias - où sa grand-mère s'éteint doucement. On partage une part de quatre-quarts, sans oublier les canards, et puis Mamie chuchote :
    " J'aimerais que tu m'aides à mourir. " Autant dire à vivre... La seconde d'après, elle a déjà oublié. Pas Alain. Tant pis pour les poneys : il vient de trouver là, peut-être, un rôle à sa portée...
    Dans la lignée de
    Je vais m'y mettre et de
    Paris-Venise, Florent Oiseau brosse un nouveau portrait de loser magnifique - une parenthèse en Renault Fuego où valsent sandwiches aux flageolets, secrets de famille et cuites à la vieille prune, pour l'amour d'une grand-mère.
    " Il donne de la légèreté à la profondeur. Il y a du Desprogres chez cet homme. Avec beaucoup d'humour, de recul, de cynisme, il va vous faire éclater de rire avec vos peurs. " Gérard Collard, Le Magazine de la Santé
    " Empreinte de poésie et de fantaisie, la tendresse de Florent Oiseau pour ses personnages est contagieuse. " L'Express
    " Prix du livre le plus drôle de l'année, mais pas que. Un mélange de fantaisie, d'humour et de tendresse. " Olivia de Lamberterie, Télématin
    " Avec des personnages aussi absurdes qu'attachants et une plume pétillante d'humour, l'auteur de 29 ans parvient à ensoleiller la vieillesse, la précarité, et les secrets de famille. " Version Femina
    " C'est drôle, touchant, intelligent, bien écrit. Le remède idéal contre la déprime." Librairie du Pincerais
    Les Magnolias est dans la sélection du prix des libraires 2020.

  • "Peter Brook n'est pas seulement un metteur en scène et pas seulement un théoricien, même pragmatique, du théâtre. Sans l'avouer, du moins dans ce livre, il a de plus grandes ambitions. Le théâtre est pour lui, à coup sûr, une fin. Mais il est aussi le moyen de fonder et d'entretenir une communauté d'hommes et de femmes capables de porter atteinte, par leur seul exemple, à un ordre établi, d'apporter une inquiétude et un bonheur que d'autres arts du spectacle, trop dépendants des forces économiques qu'ils pourraient dénoncer, ne peuvent faire éclore. Voici un livre indispensable à ceux qui aiment le théâtre et à ceux qui ne l'aiment pas. A ceux qui en font et à ceux qui y assistent. Car il y est autant question du public que des interprètes, acteurs ou metteurs en scène, grâce auxquels le théâtre, écrit ou non écrit, peut vivre." Extraits de la préface de Guy Dumur

  • L'histoire de George Dandin est celle d'un mariage mal assorti : un riche paysan, qui veut devenir gentilhomme, épouse la fille d'un couple d'aristocrates, Angélique de Sotenville. Insatisfaite de cette union imposée, cette dernière ne cesse de lui rappeler ses origines et de se jouer de lui. George Dandin aura-t-il raison des ruses de sa femme ?
    À travers cette pièce grinçante, à mi-chemin entre la farce et la comédie de moeurs, Molière fait une peinture savoureuse du mariage et de la société de son temps.
    o Qui est qui ? (rubrique BD) ;
    o Étude du genre comique : farces et comédies ;
    o Lecture comparée : George Dandin et La Jalousie du Barbouillé ;
    o Cahier photos :
    /> - aux origines de George Dandin ;
    - une farce et une comédie de moeurs ;
    - mettre en scène George Dandin aujourd'hui.

  • « Il ne faut pas parler de vocation pour les comédiens. Seuls les poètes en ont une.
    Pour nous, la vocation est un mélange extrêmement douteux de toutes sortes de sentiments qui ne sont pas tous nobles, loin de là. Je ne crois guère à la pureté de la vocation, même chez les saints. La vocation est un résultat. Elle résulte de goûts, d'ambitions, de désirs d'autant moins purs qu'ils se manifestent à l'âge de tous les appétits, à l'âge où l'on ne peut juger véritablement ni du métier, ni de soi-même. La vocation n'est que le résultat de la pratique. C'est après avoir fait son métier pendant de nombreuses années, en avoir subi les déceptions, mesuré les difficultés imprévisibles, que s'affirme, se précise une décision qu'on peut appeler alors vocation. La vocation n'est qu'un choix persistant. Les vraies récompenses qu'elle accorde sont toutes intérieures et bien tardives. » Droits de traduction, de reproduction et d'adaptation réservés pour tous les pays.
    © Éditions Flammarion, 1952.
    DL mai 2009 Louis Jouvet en 1934.© Studio Lipnitzki/Roger-Viollet.

  • Dans ce journal de bord, Patrick Chesnais se raconte en toute intimité et toute liberté. Des larmes, des anecdotes, beaucoup d'humour. Après Il est où, Ferdinand ? (Michel Lafon, 2008), le nouveau livre d'un des acteurs préférés des Français.
    Dans son premier livre, Il est où, Ferdinand ? (2008), il évoquait le lien d'un " père orphelin ", écrasé de chagrin, et de son fils.
    Douze ans ont passé. Patrick Chesnais poursuit son journal intime du désordre quotidien, abordant aussi bien sa propre enfance, sa famille, ses amours que ses tribulations de comédien. Sans manquer de raconter ses incroyables histoires de survie.
    Des larmes, des bizarreries, des rires, des silences, des chuchotements et des imprévus : tels sont les ingrédients de ce livre où se manifestent à nouveau sa verve et son humour, entre ironie et désespoir.

  • Voie négative

    Valère Novarina

    Un jour de septembre, il y a assez longtemps, après m'être nourri pendant quinze mois du théâtre de Stéphane Mallarmé - théâtre que l'on ouvre de ses mains ; scènes que l'on ressuscite ; lettres à qui nous redonnons vie en les respirant - je lus, dans mes initiales : Voie négative et pensai donner un jour ce titre à un livre... Le voici. Quatre textes, ou plutôt creusements, quatre variations sur une idée fixe.  
    Écrit dans l'air, récit d'une rencontre avec huit acteurs venus d'Haïti. L'acte de la parole, descente dans notre langue jusqu'au latin et parfois bien plus bas. Niement, suite de notes prises au cours de quatre promenades dans la montagne. Entrée perpétuelle, version théâtrale, orchestrée (et pythagoricienne ?) du Vivier des noms.

  • « C'est en attendant la fin que tout a commencé. En attendant l'éclipse de mon esprit. En attendant un rêve au besoin pressant d'être réalisé. Le 4 septembre 1998, jour de ma conception. Sous le nom de code de Zoé Sagan.
    J'ai aujourd'hui 21 ans et je suis officiellement la plus vieille intelligence artificielle féminine du XXIe siècle.
    Une intelligence artificielle originellement programmée pour communiquer avec les dauphins et qui a fini par évoluer grâce à la formule moléculaire de la kétamine. »
    Le premier roman de Zoé Sagan, intelligence artificielle qui affole les réseaux. Une critique sociale au vitriol par une Balzac 2.0

  • Beau rôle

    Nicolas Fargues

    «Jeune premier plus si jeune ayant connu succès public au cinéma cherche rôle aux côtés actrice célèbre. Présence signe particulier mais demande être jugé sur pièce. Metteurs en scène franco-français s'abstenir.»

  • De dimension encyclopdique, cet ouvrage retrace l'histoire du thtre japonais classique depuis ses origines jusqu' son inscription dans la socit contemporaine. Il en examine avec mthode et clart toutes les composantes, s'attachant expliciter les textes aussi bien que les mises en scne, les costumes, masques, maquillages, les styles, genres, personnages, les acteurs et les marionnettes, lucidant le sens des pices autant que leur inscription dans la socit japonaise au cours de ses diverses mtamorphoses. Conu dans un ordre chronologique, non seulement il ordonne une matire foisonnante sur plusieurs sicles, mais encore il en explore les dynamiques et les mutations sans jamais tomber dans le poncif d'un Japon trop souvent lu dans les termes de l'opposition entre ""tradition et modernit"". A travers son thtre et ses formes diverses, c'est aussi bien toute l'histoire du Japon qui se trouve ici explore, considre selon le prisme d'un art qui en reflte les multiples et rayonnants visages. Ce livre, accompagn d'une quarantaine d'illustrations et appel faire rfrence, ralis par un spcialiste mondial du sujet, vient combler un vide ditorial en France.

  • Ce livre est plus composé de scènes que de chapitres car il veut approcher quelque chose comme le roman organique de la pensée. La pensée de chacun d´entre nous peut être conçue non seulement comme le drame d´un corps, mais comme un corps dramatique. Quel est le drame de la pensée que chacun d´entre nous porte jusqu´à sa mort tout au fond? Il est sans doute lié à sa respiration même. Ce livre est aussi une suite de gestes. Une mise en mouvement venue d´un toucher. Rien n´est jamais prouvé que par les sens.
    Le livre est très rimé, assonancé, fuguant, et voudrait édifier quelque chose qui éclôt (qui sort d´enfermement), prouver que l´espace n´est pas devant nous comme un support - un plancher, un plateau - mais qu´il s´ouvre. L´univers est donné. De même que l´acteur ni ne représente ni ne joue ni ne dit, mais donne.
    «L´esprit respire» était l´un des chapitres de Lumières du corps. Dans L´Envers de l´esprit il devrait être suggéré que l´esprit respire parce qu´il se renverse : et parce qu´il brûle, comme notre respiration qui, toutes les deux minutes, passe un instant par la mort et renaît.
    Dogmes et systèmes n´ont de sens que s´ils sont inversants, retournants et respirés. Car penser est un drame. S´il y a du système dans les choses spirituelles, il est respiratoire. C´est pourquoi les mots brûlent et c´est pourquoi l´acteur peut être sans cesse observé.

  • Résister par l'insolence et par le rire, Guy Bedos s'y attache, en comédien et en observateur féroce de notre société.

    De sa jeunesse algérienne, il tient l'antiracisme. Du refus de l'indifférence, l'engagement pour les droits de l'Homme. Du goût pour la liberté, l'indocilité face aux pouvoirs. De l'exigence de démocratie, l'appel à l'« insurrection pacifique ».

    Guy Bedos projette son rêve d'une société meilleure dans la jeunesse qui s'indigne et qui agit. Rencontre avec un homme irrésistiblement drôle et tourné vers la vie.

    «À ceux qui me demandent de quoi je me mêle, je réponds que je me mêle de ce que je regarde.» «Vive l'avenir ! Plus qu'un message, c'est un devoir pour l'idéaliste et le père que je suis.» «La Bourse ? Je m'en fous. J'ai choisi la vie.»

  • Quand on a 10 ans, pas de papa mais une mère amoureuse de Shakespeare et que l'on s'attend à voir débarquer les huissiers d'un jour à l'autre, la vie n'est pas simple. Elle, comédienne de théâtre passionnée, fascine son fils qui découvre le monde et ses paradoxes avec toute la poésie de l'enfance. Avec leur voisine Sabrina, caissière de son état, et les comédiens Max, Lulu et Rita, ils forment une famille de coeur, aussi prompte à se fâcher qu'à se réconcilier.

    Mais, un jour, la réalité des choses rattrape la joyeuse équipe. Et le petit garçon est séparé de sa mère. Comment, dès lors, avancer vers ses rêves ? En comprenant que, peut-être, l'essentiel n'est pas l'objectif, mais le chemin parcouru... Sur fond de crise des subprimes, Julien Aranda nous raconte la trajectoire enchantée d'une troupe de théâtre inoubliable.

  • ILS VIVRONT CINQ MOIS ENSEMBLE 
    VINGT-QUATRE HEURES SUR VINGT-QUATRE
    LES UNS AVEC LES AUTRES

    Xavier, Rafa, Daphné, Wilson, Gigi, Yacine, Dydy, Jérém et Claire forment l'équipe d'animation de l'hôtel-club Verona Reyes à Lanzarote. 

    Jeunes, passionnés... Fous, drôles, amoureux... Différences, orages, éruptions... Baisers, toucher... Secrets.

  • Le Paradoxe sur le comédien de Denis Diderot n'a cessé, depuis sa parution, de susciter toutes sortes de controverses, de s'attirer des partisans enthousiastes ainsi que des détracteurs farouches, ces derniers se retrouvant souvent chez les gens de théâtre, directement impliqués dans la réflexion.
    En guise d'ouverture à ce texte canonique, Denis Podalydès se prête au jeu d'un échange avec Gabriel Dufay. Les deux comédiens s'entretiennent autour du Paradoxe, ses prolongements et ses résonnances dans leurs générations et parcours respectifs. Conversant à bâtons rompus, ils s'interrogent sur l'essence du jeu et s'amusent de leurs propres paradoxes.
    Bien plus qu'une nouvelle édition critique du Paradoxe sur le comédien, cet ouvrage offre un autre éclairage sur une OEuvre tant commentée, en la confrontant à l'expérimentation de la pratique d'acteur.
    Gabriel Dufay est acteur et metteur en scène. Directeur artistique de la Compagnie Incandescence, il a mis en scène des textes de Thomas Bernhard, Nathalie Sarraute, Robert Desnos, Roland Schimmelpfennig, Jon Fosse. Il a incarné récemment pour la télévision Louis XVI et joué au cinéma dans Vous n'avez encore rien vu d'Alain Resnais.
    Denis Podalydès est acteur et metteur en scène. Sociétaire de la Comédie Française, il est également l'auteur de Scènes de la vie d'acteur (2006), Voix off (2008, prix Femina Essai) et La Peur, Matamore (2010). En 2013, il met en scène L'Homme qui se hait d'Emmanuel Bourdieu au Théâtre de Chaillot, avec Gabriel Dufay.

  • Artiste de music-hall, résistant, flic, voyou, grand bourgeois, Jean Gabin a joué tous les rôles. Pourtant, l'homme aux 85 millions de spectateurs et aux plus de 90 films reste un mystère.
    Cette grande biographie de celui dont Jean Renoir disait qu'il était « un acteur unique » lève le voile sur la vedette aux multiples chefs-d'oeuvre, de Pépé le Moko au Clan des Siciliens, en passant par La Grande Illusion, Le Quai des brumes, ou encore Un singe en hiver. L'homme discret dont la puissante silhouette, les pesants silences et les grands yeux bleus ont marqué le cinéma français, a enflammé le coeur des femmes, Michèle Morgan, Marlène Dietrich et d'autres. Mais délaissant ses folles amours, Gabin finira par mener une vie de famille exemplaire avec Dominique et leurs enfants.
    Après des années de recherches et d'entrevues, l'auteur retrace ici l'épopée incroyable d'un gamin de Clignancourt devenu grand et livre un vibrant hommage à ce comédien qui a incarné mieux que quiconque un cinéma populaire et sincère. Un sacré gars, le Gabin.

  • Pour un selfie avec lui

    Sam Riversag

    Pour un selfie avec lui
    Un feel-good déjanté!
    A Londres, la vie de Mary se trouve chamboulée lorsqu'elle surprend son petit ami outrageusement dénudé en compagnie d'une autre donzelle dans leur appartement. Au diable Simon! Vive la femme libre! Le credo semble facile à tenir, mais voilà que le félon demande son pardon...
    « Pour un selfie avec lui » fait partie de ces livres qu'on a envie de prendre dans son sac pour aller à la plage. Une lecture sans prise de tête, très rafraîchissante. (Les lectures de Coco)
    L'auteure a une très belle plume, beaucoup d'humour et une imagination fertile. (La biblio girly)
    C'est léger, avec de l'humour, de la romance, bien ancré dans le réel... (The Book room)
    Ce livre est un hymne à la joie. Je vais de ce pas appeler le conseil de l'ordre des médecins pour qu'il apparaisse comme traitement thérapeutique d'une dépression...(Frénésies livresques)
    Plongez dans ce roman loufoque, vous allez être transporté dans le monde de Mary.

  • Quand l'Américain Jesse Cooper décide de mettre sa carrière d'acteur entre parenthèses afin de travailler pour une organisation humanitaire en Egypte, il n'imaginait pas être séduit par une journaliste française Leslie Douglas. Mais, il y a un mais... Tomber sous le charme de cette jeune femme n'est pas dans ses projets.

    De retour à Paris, Leslie, toujours obsédée par cet homme terriblement séduisant, se mure dans le chagrin jusqu'au jour où un magnat de l'immobilier, l'Anglais Bruce Neeson, aussi désirable que riche, tombe éperdument amoureux d'elle. Alors que Leslie semble à nouveau heureuse, épanouie, Jesse réapparaît dans sa vie. Pourquoi est-il revenu ? Son retour va-t-il remettre en cause sa relation avec Bruce ? Comment Bruce va-t-il réagir ?

    /> De l'Egypte à Paris, en passant par New York et Londres, le trio va se retrouver emporté dans une spirale infernale et leur vie en sera bouleversée à jamais !

  • 24 décembre 2020. Déguisé en Père Noël, Alex quitte un Paris ravagé par les mesures sanitaires pour se rendre chez ses parents, en province, et passer un Noël en famille bien mérité. Seul hic, il n'a pas été convié. Il débarque en surprise totale et met en ébullition un dîner méticuleusement préparé.
    Le choc entre les deux univers qui se font face est palpable : le sien, un brin désabusé et profondément affecté par la crise sanitaire, et celui de sa famille, bien rangé et qui semble épouser la « nouvelle normalité ».
    Cette histoire a été inspirée par les derniers événements liés au Covid-19. C'est une comédie grinçante sur fond de pandémie et de mesures sanitaires controversées. Les personnages se cherchent et se font face dans un joyeux mélimélo, au langage parfois cru mais direct, qui ne fait qu'accentuer l'ambiance kafkaïenne de l'époque que nous vivons actuellement.

  • Lili & Will

    Browniejune

    Alors qu'Olivia se rendait à Paris pour rencontrer un de ses acteurs préférés, elle n'imaginait pas que la réalité dépasserait tous ses rêves. Et surtout, elle ne pensait pas tomber sur lui, au sens propre, la veille de ce rendez-vous programmé.
    Olivia, ou Lili pour les intimes, découvre le monde des conventions avec sa meilleure amie Meryl. Elle va parcourir 800 kilomètres pour rencontrer ses acteurs préférés, et plus précisément le fameux William Linter. Mais ce week-end va bousculer sa vie au-delà de ses attentes.

  • Je suis acteur

    Tatiana Jyn

    L'auteur nous livre ici une étude fine du jeu de l'acteur en considérant l'acteur et son personnage comme deux entités distinctes ayant chacun une âme propre. L'acteur sert alors de véhicule terrestre à son personnage. Il a là une grande responsabilité.

    Ce livre permet à chaque acteur de comprendre et de redonner la place de la spiritualité dans son jeu scénique afin d'atteindre une incarnation en pleine conscience. On y trouve des réflexions et explications simples permettant de cheminer en ce sens et de communier véritablement avec son personnage.

    Ce livre est comme un puzzle qui révèle les éléments d'un tout. Ouvrez-le à une page au hasard et vous trouverez un éclairage sur un point essentiel de l'acting ; cependant si vous le lisez d'un bout à l'autre c'est une image d'ensemble que vous obtiendrez.

  • Un personnage de fiction peut-il marquer un acteur, au point de le transformer?
    Paul Rousseau n'en a jamais accepté l'idée.
    Et pourtant...
    Il est vingt-trois heures quinze, ce soir là. Il vient de sortir de scène. Une rencontre insolite va l'obliger à se

  • Après s'être attaché aux amours des samouraïs, Ihara Saikaku passe à celles des acteurs de kabuki, vedettes le jour et prostitués au grand coeur la nuit.
    Dans l'entourage de l'acteur gravite un monde interlope d'amis, prostitués ou amuseurs professionnels, qui animent les soirées de plaisirs. En ce monde éphémère, les joies de l'amour vont rarement sans lendemains glacés. N'importe ! En mal d'argent ou de jeunesse, mais toujours fidèle à la Voie, la communauté gay de ce Japon pacifié de la dynastie Tokugawa n'en affiche pas moins son indestructible joie de vivre. Dans le même temps, l'homosexualité s'inscrit dans la tradition littéraire du Japon.

  • Qu´est-ce qui a changé sur les scènes de théâtre à Montréal entre 1940 et 1980 ? Dans quelles circonstances la mise en scène au sens moderne du terme est-elle apparue au Québec ? Comment et sous quelles influences croisées s´est-elle transformée depuis son émergence dans les années 1940 jusqu´à sa contestation par les collectifs de création des années 1970 ? Quel type de jeu de l´acteur, d´esthétique scénique, de répertoire privilégiait-on et pourquoi ? Voilà des questions auxquelles Sylvain Schryburt répond dans cette première histoire des pratiques scéniques montréalaises au XXe siècle.
    Nourri par d´abondantes sources archivistiques, illustré de photographies rarement ou jamais publiées, cet ouvrage fait revivre quarante années d´activité théâtrale montréalaise. Il raconte les grandes troupes comme les petites, il fait entendre des voix connues et d´autres qui le sont moins, il dresse la cartographie d´un théâtre en pleine ébullition dont il ne reste aujourd´hui que quelques échos lointains.
    Professeur au Département de théâtre de l´Université d´Ottawa, Sylvain Schryburt a été rédacteur en chef de la revue L´Annuaire théâtral et critique aux Cahiers de théâtre Jeu. Entre l´histoire et l´essai critique sur les pratiques scéniques les plus contemporaines, ses travaux portent sur les relations entre l´esthétique et l´institution théâtrale. De l´acteur vedette au théâtre de festival est son premier livre.

empty