Langue française

  • Célèbre pour ses magnifiques histoires destinées aux plus jeunes, la Comtesse de Ségur écrivit aussi des livres religieux, sur la Bible, sur les apôtres, sur les Évangiles. Rempli de bons conseils, cet ouvrage permet aux enfants de comprendre ce qui se passe lors de la messe. Ils y découvriront de même des prières à faire le soir et le matin, les litanies de la Sainte-Vierge, les commandements de L'Église et de Dieu, ou bien encore les évangiles de l'Assomption et de la Toussaint.

  • Cet ebook bénéficie d'une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique.




    Grégoire de Nysse fut un influent théologien, orateur, prédicateur et exégète estimé.
    Père de l'église, il est l'un des
    trois grands Cappadociens et
    il est fêté chaque 10 janvier.
    D'une ouverture d'esprit rarement égalée, ce grand maître de la théologie contemplative par ses grands traités spirituels fut en même temps un pasteur et un catéchète soucieux de se faire comprendre par le plus grand nombre.


    Le Discours catéchétique tient dans l'histoire du dogme une place très importante. Cet exposé de la doctrine orthodoxe s'adresse aux catéchistes plutôt qu'aux catéchumènes, leur offrant un manuel pratique afin de pouvoir répliquer aux critiques les plus courantes. Les sujets théologiques sont ici ordonnés sous 40 chapitres, dans un ordre logique et historique, depuis la création de l'homme jusqu'à sa rédemption.





    Extrait 1 :

    « L'enseignement catéchétique est nécessaire aux initiateurs du mystère de la piété, pour permettre à l'Église de s'accroître par l'augmentation des âmes sauvées, en faisant entendre aux infidèles la parole digne de foi de la doctrine. Toutefois la même méthode d'enseignement ne saurait convenir à tous ceux qui viennent écouter la parole. Il faut, au contraire, s'inspirer de la diversité des religions pour y ajuster diversement la catéchèse, et tout en proposant le même but à l'enseignement, recourir, suivant les cas, à des arguments différents. Le sectateur du judaïsme a, en effet, telles préventions qui ne sont pas celles de l'homme élevé dans l'hellénisme ; de même pour l'Anoméen, le Manichéen, les partisans de Marcion, de Valentin, de Basilide, et toute la série de ceux qui se sont égarés dans l'hérésie. Chacun d'eux a des préventions particulières ; d'où la nécessité d'entrer en lutte contre les croyances sur lesquelles ils se fondent. Car la nature de la maladie doit déterminer la forme du traitement qu'on lui applique. »




    Extrait 2 - XXXI. LA FOI DOIT ÊTRE LIBRE «
    Mais même devant des raisons de ce genre, les adversaires ne restent pas à court de répliques et de chicanes. Dieu pouvait s'il le voulait, disent-ils, amener de force les récalcitrants eux-mêmes à accepter la bonne nouvelle. Où serait donc ici le libre arbitre ? Où serait la vertu et la gloire d'une conduite droite ? C'est seulement aux êtres inanimés et privés de raison qu'il appartient de se laisser mener au gré d'une volonté étrangère. La nature raisonnable et pensante, au contraire, si elle met de côté la liberté, perd du même coup le privilège de la pensée. Quel usage fera-t-elle en effet de la raison, si le pouvoir de choisir à son gré dépend d'un autre ?

    »

empty