• "Là où j'entrevoyais le bout d'une histoire, je m'aperçois qu'il n'y a pas d'histoire. Qu'il n'y en aura jamais. A peine quelques pleins, quelques déliés, qui flottent comme des branches de bois mort à la surface d'un fleuve.
    Maintenant je n'ai plus d'autre alternative que de vous inventer, à chaque instant de mon amour réel pour vous.
    Je suis devenu le fruit blet d'une fiction."
    Frédéric Fiolof est né en 1966. Il a travaillé une quinzaine d'années en Afrique et en Roumanie et vit aujourd'hui à Bobigny.Grandlecteur, il a publié des chroniques littéraires sur son blog (La Marche aux pages) et dans La Nouvelle Quinzaine littéraire. En 2014, il a créé la revue La Moitié du fourbi. Il est l'auteur de La Magie dans les villes (Quidam éditeur, 2016).

    Frédéric Fiolof est né en 1966. Il a travaillé une quinzaine d'années en Afrique et en Roumanie et vit aujourd'hui à Bobigny.Grandlecteur, ila publié des chroniques littéraires sur son blog (La Marche aux pages) et dans la Nouvelle Quinzaine littéraire. En 2014, il a créé la revue La Moitié du fourbi,dont il est directeur depublication. Il es tl'auteur de La Magie dans les villes (Quidam éditeur, 2016).

  • La petite foule

    Christine Angot

    Ce sont des hommes, des femmes, ils sont jeunes, vieux, ou entre deux âges, riches, puissants, pauvres, ou ni l'un ni l'autre, Christine Angot les passe, en radiologue du genre humain, à son laser, croisant leurs similitudes et leurs différences, perçant

  • Ad legendum

    Herve Ribert

    « Manu sombrait-il dans la folie, voyant périr sa langoustine ? Il plaça une oreille contre cette poitrine qui lui avait procuré tant de jouissances et de plaisirs il y a quelque temps à peine. Le thorax semblait inerte. Le gril costal au repos. Le palpitant fit néanmoins entendre le faible cliquetis d'une horloge interne. Les batteries n'étant pas tout à fait nazes, il restait un espoir de relancer le programme en mode sans échec. Pourvu que les partitions du disque dur ne soient pas endommagées. Pourvu que les drivers des gestionnaires d'applications et des périphériques puissent assurer la restauration des systèmes. Bref... - Mon dieu, faites qu'elle ne meure pas. » Un brin de surréalisme, une audace absolue, une touche de folie douce, des personnages hauts en couleur, une belle irrévérence... Assurément, les traits de caractère du recueil d'Hervé Ribert sont forts et lui confèrent tout son sel... Mais aussi toute son acidité, sa causticité, son originalité, sa capacité à faire souffler un vent joyeusement téméraire sur ses nouvelles qui empruntent aussi bien au conte qu'à l'histoire.

empty