• Quatorze crocs

    Martín Solares

    Une enquête de la Brigade nocturne

    Paris, 1927. Dans une sombre ruelle du Marais, le cadavre d'un homme est découvert. Jusqu'ici, rien que de très normal pour les bas-fonds parisiens. Mais le corps a un aspect étrange... et porte des marques curieuses sur le cou...
    À crime extraordinaire, enquêteur extraordinaire : Pierre Le Noir, membre d'une division secrète de la police parisienne, se voit chargé de l'affaire. Pour résoudre ce cas, il devra croiser des migrants illégaux d'une nature étonnante, s'intéresser au paranormal, et frayer avec un groupe de jeunes artistes énervés, ces fameux surréalistes qui agitent Paris. Nul doute que cette histoire remettra en cause tout ce qu'il croyait savoir de la vie - et de la mort.
    /> Quatorze crocs joue sur tous les codes du roman policier et fantastique, et le lecteur joue avec lui : drôle, feuilletonnesque, bourré de références et d'allusions délicieusement anachroniques, il nous offre un grand plaisir de lecture.

  • Une rumeur gronde depuis les tombes du cimetière de Spoon River. C'est la voix des morts. Depuis l'au-delà, les habitants ensevelis retracent dans des mots taillés à la serpe la cause de leur décès.Règlement de comptes et autres aveux dépeignent une véritable fresque sociale. De la femme trompée au juge déwchu, le ressentiment se répand comme une traînée de poudre. Entre ses allées, le calme n'est qu'apparent, la rancoeur n'aura de cesse de perturber un repos éternel. Chef d'orchestre de ces voix, Edgar Lee Masters signe là un roman extrêmement original au ton férocement satirique, qui repose sur une mise en perspective des monologues au moyen d'échos et d'allusions croisées. Mais ce n'est pas tout : il compose du même coup de véritables poèmes en vers libres, qui tiennent de l'épigramme et prennent le contre-pied de l'éloge funèbre. Passions et rancoeurs animent ce microcosme, allégorie de toute l'Amérique, loin de tout cliché bucolique. Foudroyant.

  • L'âme, le corps, la mort, le jugement, le purgatoire, l'enfer, la béatitude : que nous disent les textes sur le déroulement, la géographie et les tourments ou les joies de la vie après la vie ? Un guide pratique de l'au-delà.
    Où est-il désormais, ce proche qui vient de mourir ? Qu'y a-t-il au-delà de cette limite qui nous paraît infranchissable mais par laquelle nous finirons bien, nous aussi, par passer ? Quels liens nous unissent à nos défunts ?
    Loin de tout sensationnalisme et de tout échafaudage doctrinal abstrait, ce livre constitue une invitation à redécouvrir les Évangiles. Car c'est bien à la lumière de la révélation que s'éclaire le mystère de la vie, donc de la mort et de la vie après la mort. À travers neuf méditations de textes du Nouveau Testament, Bertrand Lesoing livre ici un magnifique guide d'espérance.

  • Décorama

    Lucile Bordes

    Une ville de bord de mer rongée par le béton en barres, quoi de plus banal ? Georges, quadragénaire légèrement obsessionnel, ne parvient pourtant pas à s'y faire et rêve de quitter son métier d'agent immobilier. A contrario du mouvement général, municipalité en tête, qui mise tout sur les constructions modernes depuis que les chantiers navals ont fermé. Justement, une place de gardien de cimetière se libère. Un boulot parfait pour se mettre à l'abri de l'agitation du monde et apaiser ses névroses. Mais le jour où les promoteurs envisagent de raser l'immeuble de ses grands-parents pour réaliser une résidence de standing, les « Corniches d'Azur », Georges replonge. Et ce d'autant qu'il a logé dans un appartement de cet immeuble Pénélope, ex-copine de lycée, aujourd'hui jeune veuve pleine de ressources...
    Dans le décorama grandeur nature que constitue sa ville, Georges superpose dans sa tête l'ancien au neuf, applique sur les murs les décalcomanies de ses souvenirs et de ses chimères.
    On retrouve toute l'originalité et la subtilité de l'écriture de Lucile Bordes dans ce roman décalé à souhait. Un conte féroce et burlesque sur la mémoire des lieux et la manière dont ils peuvent nous piéger.

  • Les parents de Clara lui ont toujours dit qu'elle n'avait rien à craindre des cimetières. Ils n'ont d'ailleurs pas hésité à acheter une maison en bordure de l'un de ces immenses jardins parsemés de pierres tombales. Lorsque la jeune fille aperçoit des lueurs vaciller au-dessus des tombes par la fenêtre de sa chambre, elle éprouve quelques doutes. Quand l'une des petites flammes l'interpelle alors qu'elle traverse le cimetière en revenant de l'école, ses doutes se transforment en certitude : ses parents ne lui ont pas tout dit...

  • Joey n'est pas un garçon comme les autres. Toujours sur son scooter, le Leica de sa mère dans le sac, les pizzas à livrer dans le coffre, il parcourt les rues de Paris à la recherche d'« âmes perdues » à immortaliser. Un soir, sa course l'entraîne au cimetière des Batignolles. C'est là, entre deux tombes, qu'il fait La rencontre : Alice, la plus jolie fille qu'il ait jamais vue. Déjà amoureux, le jeune homme découvre vite que sa belle est en danger. Mais est-on certain de savoir qui est la proie ?

  • Pour son numéro d'automne, Continuité se penche sur notre patrimoine funéraire, les enjeux qui le touchent et les initiatives participant à sa conservation. Au cours des dernières décennies, les pratiques et les mentalités ont bien changé dans le domaine funéraire. Résultat : l'avenir des cimetières et des monuments qui s'y trouvent se voit menacé. Pourtant, ce patrimoine, dont on préfère souvent éviter de parler pour ne pas aborder la délicate question de la mort, constitue une grande richesse. Par leur aménagement, l'architecture de leurs tombeaux, dalles, stèles, caveaux et mausolées, les oeuvres d'art qui les parsèment et les informations inscrites sur leurs pierres tombales, les cimetières sont des centres d'archive et des musées à ciel ouvert. Heureusement, des intervenants de ce milieu en mutation s'activent à trouver et à mettre en oeuvre des solutions afin d'assurer la pérennité de ce legs, qui, s'il rend d'abord hommage aux défunts, joue aussi un rôle essentiel pour les vivants.

  • André Grand'Maison, surnommé Ticave, hante le cimetière de sa ville natale, prisonnier de son destin.

    C'est tu vraiment ça la mort?

    Ses péripéties d'outre-tombe ainsi que les conversations qu'il aura avec d'autres âmes perdues, feront débouler une multitude de mémoires oubliées au travers du temps et rejaillir un passé pas si lointain. Saura-t-il retrouver le chemin de la lumière et passer à l'au-delà?

    Une aventure de chez-nous, cocasse et émouvante, un délice signée Vadeboncoeur.

  • Toute une communauté de zombies végétariens repose sous le cimetière de Saint-Onitague. Xavier, décédé à l'âge de dix ans, s'accommode très bien de cette nouvelle vie : il ne va plus à l'école et il n'a plus besoin de se laver. Le jeune garçon s'inquiète toutefois pour son frère cadet, seul survivant de l'accident de voiture qui a aussi emporté ses parents. Pour s'assurer que celui-ci va bien, Xavier enfreint la première loi des zombies qui interdit de se balader parmi les vivants. Une série de rencontres lui révèle le secret qui menace la survie de la communauté souterraine du village.

  • L'heure est grave. Soyadici, l'entreprise locale où s'approvisionnait la commune de zombies, a été rachetée par le géant Tofulfin et une pénurie de tofu frappe le village de Saint-Onitague. Afin de se nourrir, les zombies pourraient être forcés de retourner vers la matière grise des humains. Désireux de trouver une solution plus convenable pour assurer leur survie, les zombies confient à Xavier, Martine, Marc-Antoine et Zéphir la mission de se rendre à Saint-Soya-de-Laplaine. Une découverte inquiétante les y attend.

  • Crow Bar Nouv.

    Un village un peu étrange, avec ses lois, son paysage et ses deux cimetières, sur lequel plane une malédiction. Une jeune femme qui tombe en amour avec les lieux et qui décide de s'y installer. Mais n'entre pas qui le veut dans cet univers replié sur lui-même et hostile au changement...

    Avec cette pièce de théâtre empruntant au réalisme magique, Gabriel Robichaud livre une intéressante réflexion sur le déni collectif et sur les communautés qui refusent de partager leurs secrets.

  • Les nuits d´Elsa sont hantées par le fantôme d´une jeune fille qui lui répète chaque fois : « Tu n´as pas le droit. » Que signifient ces mystérieuses apparitions ? Rongée d´inquiétude, Elsa demande à sa grand-mère de lui venir en aide. Celle-ci remuera ciel et terre pour percer ce mystère et redonner la tranquillité d´esprit à sa petite-fille. Pendant ce temps, Elsa fera une rencontre qui n´est peut-être pas étrangère aux manifestations de la revenante...

  • Intemporelles : voilà qui qualifie d'emblée de jeux ces deux pièces de théâtre, sorties de leur torpeur. Mais nous irons encore plus loin : non contents de réveiller ces belles endormies, force est de constater qu'elles sont, à l'instar des autres oeuvres de Jean-Paul Rosart, d'une finesse sertie d'intelligence, brillantes d'actualité. Reste à savoir, maintenant, qui a tué la poupée...

  • Décidément dans les enquêtes dAl Dorsey Le détective de Tahiti, il y a toujours « gorgone sous corail » !
    Après ladaptation en série TV, les enquêtes de notre détective préféré se poursuivent de plus belle, toujours accompagné de la belle Lyao-Ly, de la charismatique « mamie Gyani » et de Sando, son éternel ami.
    Une lettre anonyme, une demande de rançon, une menace denlèvement, une disparition, de petits larcins et le monde des vivants qui entoure Al Dorsey commence à se fissurer dangereusement.
    Rire de la mort ce nest pas bien mais elle se rit bien de nous !

  • En moins de quatre années, Mélanie St-Germain a successivement perdu sa fille Naomy, décédée d'une méningite en 2001, fait une fausse couche et vu mourir sous ses yeux son fils Joshua d'un bête accident, deux ans plus tard. Elle déplore aussi la perte d'une amie proche. Un destin cruel pour cette toute jeune femme déjà hantée depuis son enfance par des problèmes physiques. Mais sa détermination et son amour pour les siens seront plus forts que tout et Mélanie comprendra qu'il ne sert à rien de s'acharner à changer les choses.

empty