Langue française

  • Dans Figures de l'étranger dans la littérature française, l'écrivain et penseur marocain Abdelkebir Khatibi, place Marguerite Duras aux côtés de Segalen, de Jean Genet et de Roland Barthes, de ces écrivains `exotes' qui ont transformé leurs voyages dans les pays lointains en une plongée dans l'étrangeté et en une expérience initiatique riche et féconde qui leur a permis de sortir de leur culture, de libérer leur regard et d'aller à la rencontre de l'autre. C'est peut-être avec Marguerite Duras que cette rencontre va le plus loin, aussi bien pour l'écrivain que pour le lecteur, parce qu'elle n'est pas seulement découverte d'un ailleurs géographique, culturel et/ou mental, mais exploration des zones inconnues et ténébreuses de soi-même.

  • L'étude de Michel Lord établit un modèle archétypal du roman gothique, analyse les éléments constitutifs de l'imaginaire romanesque (le décors terrifiant et trois personnages archétypaux : le héros sotériologique, le vilain et l'héroïne victime) et procède à l'analyse interne du discours narratif. (Il s'agit de la 2e édition de cet ouvrage).

    Michel Lord est professeur au Département d'études françaises de l'Université de Toronto. En 2009, il a publié, toujours chez Nota bene, Brèves implosions narratives. La nouvelle québécoise, 1940-2000. Ce livre s'est rapidement imposé comme une étude essentielle de ce genre narratif bref au Québec.

  • Comment aborder le récit contemporain ? La variété de ses structures formelles et ses jeux d'intertextualité sont désormais bien connus, mais la sensibilité perceptive inhérente aux façons de raconter demeure peu étudiée. Or, chaque récit déploie, de manière diffuse, un univers discursif et perceptif pétri d'imaginaires et de mémoires collectives qui mérite considération. Le sens s'y noue au sensible qui le fonde. D'où la nécessaire approche esthétique revendiquée par cet essai. Dans l'univers contemporain, les sens sont certes sollicités par la variété du monde, mais aussi par les cultures livresques et audio-visuelles, entre genres anciens et nouveaux médias : quelles conséquences ces nouveaux modes de perception ont-ils sur la façon de raconter ? Comment, pour nous qui la lisons, la littérature s'en trouve-t-elle transformée ? Les études critiques ici rassemblées démêlent ainsi l'intrication du sens, de la perception sensible et de la mémoire culturelle chez des écrivains aussi divers que Michel Leiris, Louis-René des Forêts, Witold Gombrowicz, Emmanuel Carrère, Jean-Philippe Toussaint, Lydie Salvayre, Antoine Volodine ou Nathalie Sarraute. Elles ouvrent la voie à une approche renouvelée de la narrativité contemporaine.

empty