• Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    SM le maudit

    Christophe Bier

    Une bande dessinée d'auteur bouleversante de vice et d'originalité
    Berlin, 1930. La République de Weimar vit ses derniers moments de décadence. Siegfried Mann se travestit dans un cabaret érotique. La tenancière, une naine à monocle, lui voue un amour exclusif. Mais le jeune garçon rêve de gloire et de cinéma. Un casting providentiel le propulse dans les griffes de Hilda von Kroft, autoritaire patronne de la Femdom Produktion. Elle fait du naïf acteur la nouvelle égérie d'un genre très spécial. Siegfried devient la star souffrante de romances sadomasochistes dans lesquelles aucun supplice n'est truqué. Sous la férule des femmes, il hurle avec conviction et vérifie la justesse de cet adage : l'art est une discipline. Cravaché, humilié, torturé, peut-il encore espérer un registre moins éprouvant ?
    Un choc visuel. Une bande dessinée d'auteur bouleversante de vice et d'originalité, servie par le trait étonnant d'Yxes et la perversion de Christophe Bier. Mieux qu'une contribution à l'univers sadomasochiste, SM le Maudit marque une révolution dans un genre qui donne rarement la suprématie aux femmes et s'offre au passage le luxe d'un hommage au courant artistique de la Nouvelle Objectivité et au cinéma des années 1930 (Marlene Dietrich, Fritz Lang, Tod Browning).

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    - 70%

    La capitaliste rhenane

    Yxes

    La domination féminine a trouvé son maître...
    Une journée dans la vie d'Heike Von Harbsthal, la plus puissante des dirigeants de la planète. Son entreprise, qu'elle dirige d'une main de fer, produit du sperme artificiel, mettant en péril la survie du sexe masculin. Objets sexuels, rabaissés socialement au sein des entreprises, les hommes sont devenus la lie d'une société gouvernée par les femmes.

  • Un témoignage BDSM hard et inédit !
    Se balader nu, à quatre pattes, contraint de se branler devant une directrice de casting : on peut dire que ça n'est pas une audition banale pour un jeune comédien ! Mais le contrat mirobolant proposé à Maxime exige ces efforts. Le voici engagé pour un an com plet, sans RTT, pour le rôle de sa vie : chien de compagnie, avec niche et gamelle assurées, dans la grande propriété d'une productrice autoritaire. Aucun texte à apprendre mais toutes les nuances des aboiements et jappements. Sombrant dans un vice délectable, il prend un plaisir inattendu aux joies d'un dressage de tous les instants, réclame sa laisse, gémit sous la cravache quand il désobéit (ou pas) et lèche la main des maîtresses. Tout un monde complice s'organise pour nier sa nature humaine et le traiter en toutou, depuis la femme de chambre jusqu'au jardinier demeuré et l'amant de Madame, qui ont de beaux nonosses juteux à lui faire sucer. S'il existait un prix de la meilleure interprétation canine, aucun doute, Maxime l'emporterait.

empty