• Journal de bord d'une croisière organisée par Médecins du monde et Action école avec des enfants de différents pays du monde pour aller porter au président des Nations unies, M. Perez de Cuellar, la Déclaration des droits de l'enfant qui doit être discutée à l'assemblée de l'ONU, fin 1989.

  • Près de six mille personnes rendent la justice au nom du peuple français. Qui sont ces hommes et ces femmes ? Souvent repérés par des bavures et leurs tenues désuètes, les juges restent inconnus. Ce livre éclaire la face cachée de la magistrature. Jadis triomphante, au sommet de l'État, passerait-elle aujourd'hui, après deux siècles d'avanies, pour un petit métier exercé par des petites gens ? Au moment où le rôle de l'État, du droit et de l'autorité judiciaire est remis en question, Daniel Soulez Larivière explore ce monde clos, hiérarchisé comme une armée, et qui inquiète puissants et modestes citoyens. Il a effectué un sondage sans précédent auprès de deux promotions de l'École de la magistrature, rencontré une centaine de juges, « petits » ou « grands », s'est transporté outre-Atlantique pour écouter leurs collègues américains. Il démonte la mécanique implacable de l'avancement et des carrières, analyse l'explosion du Syndicat de la magistrature et la féminisation foudroyante de cette profession peu ordinaire. Dénonçant les idées reçues, il reconstitue l'histoire, les perspectives et les chances de ce « corps » mal dans sa peau et largement réfractaire au changement. Au-delà du simple constat, il avance une stratégie et des moyens susceptibles de procurer un deuxième souffle au troisième pouvoir.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Lorsque l'on sait que notre patrie des droits de l'homme est peut-être, paradoxalement, la nation la plus condamnée parmi les pays signataires de la Convention européenne, on souhaite n'avoir jamais à se trouver un jour en butte aux lenteurs de la justice française et à l'incompréhension de ses magistrats. Face aux dysfonctionnements multiples du système judiciaire français, à ses erreurs, ses carences, ses dérives, Chantal Méral, spécialiste des recours devant les organes juridictionnels supranationaux, démontre qu'il existe un contrepoids, un contre-pouvoir : la justice européenne. Au travers d'exemples aussi concrets que variés, elle recense, relate et commente les différentes condamnations qui ont d'ores et déjà été infligées à l'Hexagone par les hautes instances de Strasbourg, et ce dans les domaines les plus essentiels de la vie quotidienne. En révélant au lecteur l'existence et le mode de fonctionnement, au niveau international, de tribunaux s'attachant à garantir le respect de nos droits les plus fondamentaux, cet ouvrage, véritable guide pratique à l'usage des particuliers, offre ainsi une lueur d'espoir aux désabusés de notre justice.

  • Chaque cas spécifique (signature, chèque, testament, écrit anonyme...) fait l'objet d'un chapitre. L'auteur a regroupé les lois fondamentales de l'écriture et les méthodes qui en découlent tout en restant dans le cadre judiciaire particulier de l'expertise.

  • L'étude des sanctions pénales applicables aux rapports économiques et aux échanges commerciaux. Le droit pénal économique concerne ainsi certains professionnels comme les concurrents et les distributeurs tout en protégeant les consommateurs.

  • Les méthodes modernes utilisées pour étudier les indices dans les affaires judiciaires.

  • La justice est en crise. Nul ne le conteste plus. En dépit des protestations et de la révolte de quelques magistrats, le pouvoir politique parvient à imposer sa loi : celle d'un clan. Comment en est-on arrivé là ? Comment les « juges rouges » des années soixante-dix sont-ils devenus les exécuteurs dociles des volontés du chef de l'État et du parti socialiste ? Jamais dans l'histoire de la magistrature française un groupe homogène n'avait pu conquérir autant de positions dans notre système judiciaire. En dix ans, bien que ne comptant que quelques centaines d'adhérents, ils ont su se faire attribuer cinq des six directions centrales de la Chancellerie, l'encadrement de l'École nationale de la magistrature, l'Inspection générale des services judiciaires et plus de cinquante emplois de chef de juridiction, sans parler du contrôle de toutes les nominations en Corse et dans les départements d'outre-mer. Comment une telle situation a-t-elle pu s'instaurer ? Quel rôle a joué le mystérieux Louis Joinet, ancien président du Syndicat de la magistrature et inamovible conseiller technique pour les questions de justice de tous les Premiers ministres socialistes depuis 1981 ? Ce « secret d'État » et bien d'autres constituent la trame de ce « livre noir ».

  • Qui est le justiciable, cet être multiforme et indéfinissable ? Chacun de nous en vérité. C'est ce que démontre l'avocat Daniel Soulez Larivière au fil de quatre récits exemplaires qui, pour au moins trois de ces affaires, pourraient être le lot de n'importe qui.
    De la crise psychologique générée par une mise en examen avec détention provisoire à la procédure de divorce et au deuil inopiné provoqué par un accident, c'est à chaque fois la confrontation inattendue du citoyen et d'un engrenage judiciaire dont il ignore la logique et les rouages que Daniel Soulez Larivière met en scène avec la compétence du juriste et la plume du romancier.
    Essayiste reconnu, partie prenante dans les grands débats contemporains autour de l'institution judiciaire, Daniel Soulez Larivière se révèle, dans ce nouvel exercice, non seulement un vulgarisateur de talent mais surtout un moraliste, réfléchissant sur le sens du recours à la justice de plus en plus fréquent dans notre société.

  • Comment étouffer une affaire ? Comment progresser dans la hiérarchie ? Comment faire partie du club de la connivence ? Juge d'instruction au Mans, Thierry Jean-Pierre s'est illustré en poussant au plus loin les enquêtes sur les financements occultes du parti socialiste, en dépit des tentatives gouvernementales pour bloquer ses initiatives. C'est donc en expert qu'il démonte aujourd'hui les ressorts de notre justice. Aujourd'hui député au Parlement européen et fondateur du Forum démocratie-justice, désormais libéré de toute obligation de réserve, Thierry Jean-Pierre nous brosse le portrait d'une hiérarchie soumise au pouvoir politique. Pour autant, ni le comportement des gouvernants ni celui de la haute magistrature ne suffisent à expliquer la crise de confiance des Français à l'égard de leur justice. Thierry Jean-Pierre propose des solutions. D'une plume aiguë, il met également à nu les turpitudes de certains avocats, journalistes et chefs d'entreprise qui ont, eux aussi, leur part de responsabilité dans la dégénérescence d'une société au sein de laquelle prolifère l'argent sale.

  • Ce sont vos agissements, Tapie Bernard, que j'expose dans ces pages. Ceux que j'eus le malheur de découvrir... en ayant la folie de vouloir faire affaire avec vous. Ils m'ont valu, à titre de représailles, de connaître la paille humide des cachots. C'est aussi de vous, Charasse Michel, dont il est question. Vous fûtes le démiurge qui, au plus haut niveau de l'État, ordonna le règlement de mon compte dont votre camarade Tapie m'avait promis que je ne m'en relèverais pas (...) Ah ! la belle équipe que voilà ! Pierre Botton

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le Conseil Européen du Droit de l'Environnement a adopté, en 1977, la résolution « Droit pénal et protection de l'environnement ». Même si des sanctions ont existé depuis le Moyen Âge, il existe désormais des sanctions pénales pour assurer la protection de notre environnement. Toutefois, la Commission interministérielle pour la lutte contre les infractions en matière d'environnement a réalisé une étude en 1978-1979, au terme de laquelle il apparaît que chacun d'entre nous, sans le vouloir, peut se retrouver "en infraction", tant le droit pénal de l'environnement est complexe. Le présent ouvrage constitue donc une première approche complète et détaillée pour mieux le comprendre.

empty