Policier & Thriller

  • Prix Landerneau Polar 2020
    "Un livre sensible et habile, redoutablement addictif !" Librairie Le Divan
    "On sait qu'on va être tenu en haleine du premier mot au dernier. (...) Un leurre d'un bout à l'autre." Régis Gaudu, France 3 Lorraine
    "Ce roman noir, dur, et à la résonance terriblement actuelle, se lit d'une traite, presque en apnée. Et laisse des marques. Beaucoup, et pour longtemps. À lire absolument." Les Lectures d'Anne-Sophie
    Laurence Graissac grandit aux côtés de son frère, Thierry, qui prend toujours un malin plaisir à la harceler et à l'humilier. Du pavillon sinistre de son enfance à Saint-Flour, elle garde des blessures à vif, comme les signes d'une existence balayée par le destin. Mais Laurence a bien l'intention de devenir la femme qu'elle ne s'est jamais autorisée à être, quel qu'en soit le prix à payer. Le jour où le discret docteur Bashert, en proie à une addiction au jeu, croise sa route, la donne pourrait enfin changer...
    Thriller psychologique d'une rare intensité,
    Cinq cartes brûlées va vous plonger au coeur de la manipulation mentale. De celle dont on ne revient jamais indemne.


  • Nous retrouvons le commissaire Erlendur et ses adjoints Elinborg et Sigurdur dans un récit au rythme et à l'écriture intenses et poignants, aux images fortes et aux personnages attachants et bien construits.

    La mémoire est comme toujours chez Indridason le pivot de ce roman haletant, qui hante longtemps ses lecteurs. Les trois policiers sont appelés sur un chantier après la découverte d'ossements humains, un homme et un nourrisson, enterrés là à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pendant ce temps, Eva, la fille d'Erlendur, appelle son père au secours. Il la retrouve à grand peine dans le coma et enceinte. Le bébé ne peut être sauvé. Erlendur va à l'hôpital tous les jours rendre visite à sa fille inconsciente et lui raconte son enfance à lui et la disparition de son frère mort de froid dans une tempête de neige. L'enquête nous est livrée en pointillé dans un magnifique récit, violent et émouvant, qui met en scène, à la fin de la Seconde Guerre, une femme et ses deux enfants.
    Une femme victime d'un mari cruel qui la bat, bat ses enfants et va essayer de se venger, après avoir découvert la tendresse auprès d'un soldat anglais de la base militaire voisine.
    Arnaldur Indridason est né à Reykjavik en 1961. Diplômé en histoire, il est journaliste et critique de cinéma. Il est l'auteur de 6 romans noirs, dont plusieurs sont des best-sellers internationaux. Il vit à Reykjavik avec sa femme et leurs trois enfants. Il est l'auteur de La Cité des Jarres.

  • La Rumeur

    Lesley Kara

    Nourrissez la rumeur... Puis regardez-la vous engloutir.
    Un simple sujet de conversation... Pour s'intégrer et devenir l'une des leurs.
    Joanna ne pensait pas à mal en répétant la rumeur entendue devant les grilles de
    l'école : Sally McGowan, accusée dans les années 1960 d'avoir poignardé un petit
    garçon alors qu'elle n'avait que dix ans, serait revenue habiter dans la ville de Flinstead
    sous une autre identité.
    Mais ces quelques mots enflamment la tranquille station balnéaire et ravivent
    le traumatisme laissé par ce meurtre épouvantable. Pour enrayer cette machine
    infernale, Joanna ne voit qu'une solution : enquêter pour découvrir la vérité. Mais le
    danger est déjà si proche...
    " Lesley Kara nous tient en haleine jusqu'à la dernière page de ce roman glaçant où règnent paranoïa, suspicion et accusations. "Paula Hawkins, autrice de
    La Fille du train

  • Sage comme une image Nouv.

    Sage comme une image

    Ruth Rendell

    La réédition d'un suspense psychologique, devenu introuvable, de Ruth Rendell, dont nombre de romans ont été adaptés au cinéma (Almodovar, Chabrol, Ozon, Miller...). " Sans aucun doute l'une des meilleures romancières de notre époque ", Patricia Cornwell
    Ils sont jeunes et viennent de se rencontrer. Leur histoire d'amour pourrait être idyllique, mais chacun d'eux cache de profondes fêlures.
    Teddy Brex n'a reçu dans son enfance aucun amour. Il a appris qu'il ne fallait pas se fier aux autres. Seules comptent pour lui, qui exècre la laideur, les oeuvres d'art et la beauté.
    Jusqu'au jour où il rencontre Francine, belle comme un tableau, sage comme une image, et qui, à sept ans, a été témoin du meurtre de sa mère.
    Ces deux êtres traumatisés pourront-ils s'aimer sans se détruire ?
    Dans ce roman superbe et inquiétant, Ruth Rendell " dépeint avec une précision clinique les rapports familiaux et dresse un bilan désastreux des conséquences des traumatismes de l'enfance. Des meurtres et une chute finale d'une noire ironie complètent ce suspense haut de gamme qui ravira les amateurs de psychologie ". (Claude Mesplède)

  • Absaroka, dans le Wyoming, est le comté le moins peuplé de l'État le moins peuplé d'Amérique. Y découvrir le corps d'une jeune Asiatique étranglée est plus que déconcertant. Le coupable paraît tout désigné quand on trouve, à proximité, un colosse indien frappé de mutisme en possession du sac à main de la jeune femme. Mais le shérif Walt Longmire n'est pas du genre à boucler son enquête à la va-vite. D'autant que le sac de la victime contient une vieille photo de Walt prise quarante ans plus tôt, et qui le renvoie à ses souvenirs de la guerre du Vietnam.
    Enfants de poussière entremêle passé et présent au gré de deux enquêtes dont les échos inattendus nous entraînent à un rythme haletant des boîtes de nuit de Saïgon aux villes fantômes du Wyoming.

  • Pohénégamook, Témiscouata.
    Paul s'y terre. C'est la Fouine qui a permis à Alix de retrouver la trace de son jumeau dans cet endroit perdu, à des milliers de kilomètres de chez eux.
    Ces dernières années, la relation entre Alix et Paul s'est un peu dégradé, mais son frère n'avait jamais disparu aussi longtemps. Il prépare quelque chose, elle en est sûre, et il aura besoin d'elle.
    Parce que le passé se moque du temps, de la distance et des frontières.

  • Il passe l'été sur l'île de Ré. Balades à vélo, crevettes grises, amis et profusion d'enfants, châteaux de sables, jeune fille au pair au corps de rêve... Tout irait pour le mieux, mais une question l'obsède : comment fait-on, quand on est auteur, pour que votre livre se retrouve entre les mains de toutes ces femmes qui bouquinent sur la plage ? Soudain, la réponse s'impose à lui. Bon sang mais c'est bien sûr ! À lui les millions d'exemplaires vendus, les lectrices subjuguées, les honneurs d'Hollywood...Roman subtil et plein d'humour, Le Polar de l'été nous entraîne à la recherche du livre parfait, et au fil des pages dans une quête bien plus profonde, où il est question du temps qui passe, des amours qui se dérobent et des rêves oubliés de l'enfance.

  • « Ils s'étaient perdus de vue. Des souvenirs mêlés affluèrent en masse, mais c'est comme ça : quand on revoit des gens connus il y a longtemps, c'est comme s'ils appartenaient à une autre vie, une vie qui n'avait pas que de bons côtés, et on ne trouve rien à dire. »Fang Xiao, jeune père de famille pékinois, tombe par hasard sur Sui Ganggang, un camarade d'enfance devenu policier. Sui est un personnage ambigu, rival amoureux de Fang dans une adolescence secouée par la Révolution culturelle. Malgré les avertissements de sa femme, objet de cette ancienne rivalité, Fang, mû par un inexplicable sentiment de culpabilité, lui accorde sa confiance. Sui a changé, Sui va tenter d'arranger les ennuis que le hasard accumule sur la tête de Fang : menace d'expulsion, soucis d'argent, suspicion de meurtre. Pourtant, rien n'empêchera la dégringolade sociale qui conduit Fang à envisager la dernière extrémité...L'examen du passé, des révélations en cascade, mèneront à la catharsis finale, brutale et sans appel.Mi Jianxiu, né en 1961, a déjà publié, chez le même éditeur, une série de polars autour du personnage du juge Li, dont le premier volet s'intitule Jaune camion.

  • Boris Sieger est un employé de mairie attaché à sa vie ordinaire. Parfois, il passe la nuit avec le fils de sa vieille concierge. C'est à peu près tout ce qui constitue sa vie sociale jusqu'au jour où il croise Oussama, dit Oussa - c'est plus facile à porter -, un atypique jeune de banlieue parisienne. Boris se découvre grâce à lui un possible frère... parti faire le djihad. Son existence suscite en Boris de nombreuses questions, à commencer par la plus douloureuse : où est-elle passée, cette mère qui l'a abandonné quand il n'était qu'un enfant ? Où est-elle, cette disparue de Honfleur, la ville d'Erik Satie, dont les Gymnopédies semblent rythmer toute cette intrigue ? C'est le début du voyage pour Boris et Oussa, périple qui les mènera jusqu'à Kémal Fadil, un commissaire oranais. Au programme des réjouissances, médecine chamanique et rituels de sorcellerie maghrébine, secrets de famille et questionnement identitaire. D'un pays à un autre, d'une croyance ancestrale à la perte de repères des sociétés modernes, Ahmed Tiab tisse une intrigue terriblement efficace. Ahmed Tiab est né à Oran (Algérie), en 1965. Aujourd'hui installé dans le sud de la France, il a déjà publié, chez le même éditeur, Le Français de Roseville et Le désert ou la mer.

  • Ce roman, proche du roman policier ou d'enquête, est inspiré du meurtre du petit James Bulger, âgé de deux ans et demi, le 12 février 1993 à Liverpool. Il avait été kidnappé dans un centre commercial par Robert Thompson et Jon Venables, chacun alors âgé de dix ans. Ce roman est centré sur les deux enfants assassins. Il retrace leur vie, les motivations qui les ont poussés à un tel acte, et suit pas à pas le trio durant cette journée fatidique vers son issue fatale. Les lecteurs seront subjugués par cette quête de vérité autour d'un acte terrible. Pris au piège de cette inéluctable machine qui entraine ces deux enfants vers leur perte, les lecteurs voudront connaitre les détails de ce drame comme sa résolution et saisir comment une société peut voir naitre le mal chez de si jeunes enfants. Roman fascinant qui met en jeu un aspect de la société moderne vue à partir d'une situation bien singulière.

    Finaliste au Prix littéraire du Gouverneur général 2016 (catégorie Romans et nouvelles)

  • Tout commença par un accident sur une route déserte de Sibérie. Yvan était absorbé par la beauté du paysage et évita de justesse une jeune femme suivie par un ours. Au début, il pensa que cette vision était une hallucination. Aidé par les habitants et notamment un homme charismatique du nom de Yann, il ne tarda pas à découvrir que la jeune femme qu'il prenait pour un songe n'était autre que Tania, la soeur de l'ours , la fille de la violoniste mais aussi la future chamane du village... Ouvrant par cette rencontre inattendue les méandres d'un secret gardé au fond de la mémoire de cette étrange jeune femme.

  • Ça vous dirait de ruiner votre carrière et votre couple en un seul jour ? De devoir retourner vivre dans votre maison d'enfance abandonnée ? Moi non plus. Pourtant me voilà contraint à ce retour à la case départ. Je retrouve des visages familiers, mais la petite ville qui m'a vu grandir a bien changé. Et les souvenirs d'enfance qui remontent ne sont pas tous agréables, surtout celui de l'enlèvement jamais élucidé de mon meilleur copain. Alors quand de curieux incidents laissent penser que le ravisseur est de retour, je vais devoir mettre en risque ma santé mentale pour affronter mes vieux démons et chercher la vérité. 

  • Maudite soit-elle

    Vincent Desombre

    Marseille, vendredi 20 juin 1986. Nathalie alluma la télévision. Les informations commençaient. Torturé et brûlé vif pour lui dérober ses économies. Maurice Picon, un paisible retraité, a été assassiné sauvagement dans sa maison de Cassis, dans les Bouches-du-Rhône. A ce moment, le visage de la victime apparut à l'écran. Une simple photo d'identité qui montrait un homme âgé, aux traits fins et au regard félin. Nathalie porta ses mains à sa bouche. Oh, mon Dieu ! Elle aurait voulu crier, mais aucun son ne sortit. Ses yeux étaient rivés sur la télévision. Ce visage, même trente ans plus tard, elle ne pouvait l'oublier. Cet homme avait marqué sa vie de façon irréversible. Un fantôme du passé resurgissait devant elle ! Trente ans plus tôt presque jour pour jour, Maurice Picon a été la dernière personne à parler à la mère de Nathalie. Deux heures plus tard, celle-ci se suicidait. Pour comprendre et renouer avec ses souvenirs enfouis, Nathalie va retourner sur les traces de son enfance en Touraine. Une enquête haletante, une histoire émouvante inspirée de deux faits réels qui ont défrayé la chronique de l'après-guerre. Le cahier documentaire en fin d'ouvrage revient sur ces dossiers, l'affaire Finaly et l'affaire Lecoz.

empty