• Les auteurs analysent, précisément et exemples à l'appui, les heurts que les relations nouées entre parents et enfants subissent lorsqu'ils se confrontent aux expériences de pertes et de ruptures brutales (deuils, divorces, violences, etc.) ou de séparations plus ordinaires. Celles-ci nous enseignent que le développement de chacun dépend également des séparations qu'il traverse, si douloureuses soient-elles. Il s'agit d'examiner les « conditions de possibilité du devenir Sujet » à travers les épreuves de séparations successives et multiples, aux divers âges de la vie, de l'enfance à l'adolescence, mais aussi à l'âge adulte jusqu'à la fin de la vie.

    L'ouvrage approfondit la question de différents points de vue, sans dogmatisme ni prêt à penser, et fournit quelques pistes concrètes utiles aux intervenants sociaux.

  • Les réformes aux intentions les plus nobles et formellement bien conçues pour favoriser la scolarisation de tous les enfants et leur réussite peuvent défaillir du fait d'une mise en oeuvre approximative. Dans cette enquête inédite sur l'école primaire et la scolarisation des enfants les plus vulnérables, Sylviane Corbion dresse un état des lieux des dysfonctionnements du système scolaire, qui ont été criants durant la pandémie du Coronavirus. Elle s'appuie pour cela sur des histoires de vie professionnelle d'enseignants du primaire dans des contextes sociodémographiques différents, sur ses expériences propres de professeure des écoles et sur les résultats de sa recherche doctorale.

    Ce livre montre l'écart abyssal entre, d'un côté, les prescriptions et recommandations des politiques ministérielles, qui affichent le souci d'une école inclusive et bienveillante, et de l'autre, le travail des enseignants, peu formés, qui doivent faire preuve d'inventivité pour les élèves les plus vulnérables, dont les besoins éducatifs particuliers sont insuffisamment pris en compte.

    Alors que la crise sanitaire est venue corroborer son travail approfondi, l'auteure contribue utilement au débat sur l'école inclusive et propose des principes d'action qui donnent à penser, et ouvrent des possibles.

  • Le handicap peut s'inviter au cours de la vie à n'importe quel âge, à la suite d'un accident ou d'une maladie. Cette survenue, brutale ou insidieuse, inattendue ou prévisible, bouleverse le sujet dans sa relation au monde, change son statut social, modifie ses liens avec ses proches. Elle peut remettre en cause ses investissements les plus fondamentaux et, quand il s'agit d'un enfant, son envie même de grandir.

    En effet, lié à un traumatisme crânien ou coma prolongé, à une maladie évolutive ou une maladie neurodégénérative, le handicap acquis a un impact sur l'avenir du sujet. Projets et souhaits doivent désormais dialoguer entre la nostalgie du passé, les difficultés du présent et la crainte de l'avenir. Comment, dès lors, transformer cette étape possible de la vie en expérience structurante ?

    Les auteurs partent de la clinique, mais également de la littérature, de l'art, de l'anthropologie, pour montrer comment les professionnels, les aidants familiaux, l'entourage concourent au maintien de la continuité d'être du sujet ébranlé dans ses assises identitaires.

    Cet ouvrage est issu du 13e Séminaire interuniversitaire international sur la clinique du handicap (SIICLHA).

  • Cet ouvrage interdisciplinaire rend compte de l'état de la recherche sur la place et le rôle des socialisations extrafamiliales au coeur du développement des jeunes enfants.

    Les auteurs montrent que les différentes instances de socialisation - familles, structures d'accueil de la petite enfance, institutions scolaires, etc. - n'ont ni les mêmes rôles, normes, valeurs, ni les mêmes fonctions, objectifs et projets éducatifs. Ainsi, les jeunes enfants font l'expérience de modes de socialisation pluriels, aux objectifs éducatifs plus ou moins convergents ou divergents. Ils doivent intégrer des expériences contrastées pour se développer dans un ensemble cohérent et compréhensible. Cette tâche peut se révéler plus difficile pour certains que pour d'autres.

    Les recherches abordent, de manière différente selon leur point de vue disciplinaire et les terrains investis, les questions centrales que posent les instances de socialisation extrafamiliales marquées par des inégalités sociales, économiques, territoriales, culturelles ou encore genrées. Elles ouvrent sur l'analyse de dispositifs spécifiques à penser et à co-construire en protection de l'enfance.

    Voir aussi : Socialisation familiale des jeunes enfants

  • Pour aider un enfant autiste à se développer au milieu des autres, il est essentiel que parents et professionnels mettent en commun leurs réflexions, observations et objectifs. Ils doivent apprendre à se comprendre, à déjouer les quiproquos dus au jargon technique et à échanger sur les situations vécues avec leur enfant.

    Avec cet ouvrage, fruit d'une vie consacrée à l'autisme, Marie Dominique Amy s'adresse aux familles et à tous ceux qui essaient de ne pas se perdre dans le labyrinthe de l'autisme ou dans le mirage de certitudes infondées. Elle propose un véritable manuel de survie en milieu professionnel à destination des parents des enfants autistes.

  • C'est à partir d'un récit clinique précis et soutenu que les auteures de cet ouvrage témoignent de la pratique éducative au sein d'un SAFEP pour tout jeunes enfants déficients visuels. Ce faisant, elles révèlent en quoi, lorsque naît un enfant porteur de handicap, un accompagnement précoce spécialisé est nécessaire. Elles montrent comment celui-ci se doit d'être porté par un collectif dont la démarche interdisciplinaire se fonde sur un va-et-vient constant entre la pratique et la théorie.

    Leur travail d'écriture tente d'engager les lecteurs dans une réflexion sur le handicap du tout-petit, sur ses effets sur la parentalité et sur le lien social.

    Émaillé de références théoriques fondamentales, cet ouvrage incite à approfondir des notions essentielles dont la portée s'étend au champ du soin des tout-petits tout venant.

  • Un ouvrage complet sur les handicaps de l'enfant dans leur prise en charge globale

    D'incroyables progrès ont été réalisés au cours de ces dernières années permettant d'améliorer la prise en charge, la qualité de vie et le pronostic des enfants et des adolescents porteurs de handicap

    L'organisation des soins évolue avec la labellisation des centres de référence maladies rares où la pédiatrie occupe une place majeur.

    Près de 15 ans se sont écoulés depuis la publication de la première édition de cet ouvrage qui a servi de référence à toute une génération de pédiatres et de professionnels de l'enfance.

    Par son abord très accessible et son ambition de rester au plus près des préoccupations du quotidien, aussi bien en terme de soins qu'au niveau de leur organisation, cet ouvrage n'a pas connu d'équivalent.

    Il était temps de proposer une nouvelle édition et de faire le tour de tous les aspects de la prise en charge du handicap de l'enfant, avec comme fil conducteur, la spectaculaire amélioration des soins dont bénéficient aujourd'hui les enfants concernés.

    Cette nouvelle édition aborde autant de thèmes qui mettent en lumière le rôle prépondérant du médecin auprès de l'enfant porteur de handicap et de sa famille. Celui-ci doit s'exercer en concertation avec les autres professionnels de santé, quel que soit le motif de recours au soignant (dépistage, prévention, diagnostic, prise en charge, suivi, etc.) Enfin, un questionnement éthique propre à cet âge de la vie est développé.

    Le regard d'un enfant, quel qu'il soit, reste une responsabilité majeure, qu'il s'agisse de soins, d'enseignement ou de recherche.

  • Ancien chef de clinique, responsable de l'unité de biopsychopathologie de l'enfant de l'hôpital Sainte-Anne à Paris et psychanalyste, Jean Bergès, à travers son parcours original, n'a cessé de questionner la place du corps dans la clinique. Dans la tradition francophone qui, avec Piaget, Wallon, Ajuriaguerra, Lézine, s'est intéressée au développement de l'enfant, ses travaux apportent un éclairage utile aussi bien à la neurologie et à la pédopsychiatrie qu'à la psychomotricité, l'orthophonie, la pédagogie et la psychanalyse. Ils s'inscrivent dans le débat actuel ouvert par les neurosciences.

    Cette nouvelle édition enrichie de quelques textes constitue une véritable somme théorique et clinique pour penser le corps de l'enfant, ses symptômes, dans son environnement familial et social, et dans ses articulations entre l'organique, le signifiant et le désir. Au fil des textes, sont finement interrogés l'érotisation de l'activité motrice et ses éventuels débordements, déjà chez le nouveau-né, ou dans l'hyperkinésie et la dyspraxie ; le corps engagé dans la parole et pris dans les lois du langage ; la difficile question des apprentissages comme le « forçage corporel » de la lecture, de l'écriture et du jeu de la lettre dans les embarras du savoir sexuel vis-à-vis de la connaissance ; en somme, ce que Jean Bergès appelle la « compétence du corps à soutenir du signifiant ».

  • L'animal familier est un compagnon privilégié pour l'enfant dès son plus jeune âge. Il partage avec lui ses jeux, ses moments de joie et de tristesse, ses découvertes motrices et sensorielles. Les récentes découvertes des neurosciences, de la psychologie et de l'éthologie montrent qu'il participe à sa sécurité affective et contribue à son développement émotionnel, affectif, cognitif et social.

    À l'adolescence, âge traversé par de multiples turbulences, il se révèle un ami précieux, fidèle et indulgent.

    Chiens, chats, poneys, chevaux... les animaux sont susceptibles de devenir également des partenaires de soins, auxiliaires subtils des thérapeutes et des éducateurs, pour les enfants souffrant de handicaps physiques, mentaux ou psychiques.

    A partir de leurs expériences professionnelles et personnelles, les auteurs, réunis à l'initiative de L'école des parents, explorent cette relation unique entre l'enfant et l'animal qui occupe une place importante dans nos vies et dans notre imaginaire, comme en témoignent les nombreuses figures animales dans la littérature jeunesse.

  • L'équipe pluridisciplinaire d'un CAMSP - établissement médico-social qui reçoit de jeunes enfants malades, souffrant de divers troubles ou porteurs de handicap, et leurs familles - témoigne de son travail spécifique à travers les histoires d'Anaïs, Mathis, Robin et des autres enfants accueillis.

    Cet ouvrage transmet une expérience de la rééducation, de la réadaptation, de
    l'accompagnement familial et social, des soins psychothérapeutiques dans un CAMSP à partir d'un travail à plusieurs. Celui-ci est toujours orienté par la singularité de l'enfant, son histoire, les demandes et l'extrême souffrance des parents, les aléas de la maladie ou du handicap, les espoirs et les
    désespoirs qui se succèdent.

     

  • Accueillir, écouter, conseiller, mesurer, prendre soin, accompagner, soutenir, telles sont les missions qu'assume le psychologue à l'école. Il exerce dans une équipe composée d'enseignants spécialisés en pédagogie et en aide relationnelle, dite RASED (Réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté), sur un secteur géographique délimité, auprès d'un ensemble d'écoles maternelles et élémentaires.

    Revendication portée de longue date par les organisations professionnelles, notamment l'Association française des psychologues de l'Éducation nationale (AFPEN) et certains syndicats, la création du corps des psychologues (PsyEN) atteste enfin en 2017 de la reconnaissance par le ministère de l'Éducation nationale d'une profession qui oeuvre à la bienveillance et à l'accueil de tous les élèves. Le concours est désormais ouvert à tous les psychologues.

    L'auteur présente la clinique quotidienne du psychologue exerçant en milieu scolaire. À partir d'exemples tirés de son expérience, elle met en évidence la grande diversité de ses missions, de ses fonctions et de ses interventions, à la croisée du social, de la santé, de l'éducatif et de la pédagogie. Elle  développe les spécificités de son travail auprès des enseignants, des enfants et des parents, en relation avec de nombreux acteurs des secteurs médical, social et médico-social.

  •  

    Le projet individuel représente, non seulement un document administratif devenu une obligation pour les établissements médico-sociaux, mais aussi un outil de travail pour toute l'équipe professionnelle. En effet, il permet de réfléchir au « pourquoi » de l'accompagnement de la personne en situation de handicap sévère avant de décider des moyens dans la vie quotidienne.

    Accompagner la personne polyhandicapée au sens « basal » du terme, c'est donner du sens à ce qu'elle vit en valorisant ses compétences sensorielles, motrices, cognitives et émotionnelles, si minimes soient-elles. Cela implique un partage, une présence et une proximité physique qui requièrent le respect de l'autre et témoignent d'une proximité d'humanité. Accompagner, c'est « faire avec » la personne et non faire « à la place de ».

    À partir de leur expérience professionnelle et institutionnelle, les auteurs proposent une réflexion qui s'appuie sur les principes pédagogiques et philosophiques de l'approche de la Stimulation basale®. Ils développent une démarche globale et transdisciplinaire du projet afin que celui-ci devienne un véritable outil d'accompagnement prenant en compte les besoins et les compétences des personnes en situation de handicap sévère.

  •   Préface de Lin Grimaud Postface de Laurent Vigliéno Cet ouvrage donne quelques clés utiles pour que parents et professionnels puissent contribuer à soutenir et promouvoir une maîtrise du quotidien, garante d'une confiance en soi et facilitant le vivre-ensemble. Ce livre témoigne de l'expérience professionnelle auprès d'enfants aveugles de naissance, aveugles tardifs, malvoyants et adultes handicapés visuels. Pour cette population, les difficultés liées au quotidien sont sous-estimées car souvent méconnues et nécessitent une éducation ou une rééducation spécifiques. Les professionnels des techniques palliatives (avéjistes, rééducateurs en locomotion, orthoptistes, enseignants en Braille et informatique spécialisée...) doivent transmettre des automatismes libérateurs, destinés à faciliter leur intégration dans les divers contextes de la vie. Ce patrimoine de ressources personnelles rend le sujet plus confiant, libre d'effectuer des choix et capable de trouver sa place dans la vie sociale en tant que citoyen à part entière, en toute dignité.  

  • L'éducation inclusive est une notion qui interroge. Mondialisée au cours des années 1990, elle est pourtant aujourd'hui encore émergente au plan des politiques publiques en France, notamment avec la création récente du CAPPEI (Certificat aux pratiques professionnelles à l'éducation inclusive). Quels sont les enjeux de son déploiement ?

    L'éducation inclusive est un processus d'ouverture à la diversité culturelle par l'éducation qui concerne la sphère scolaire mais également d'autres secteurs de la vie publique (santé, politique, justice...). L'auteur en éclaire les problématiques fondamentales à partir d'exemples singuliers. De niveau scientifique et à l'écoute de l'expérience internationale, l'ouvrage constitue un outil pour la formation professionnelle initiale et continue des enseignants, amenés à devenir de véritables interprètes de la diversité culturelle et à orchestrer le difficile accompagnement des élèves à besoins éducatifs particuliers. Avec des convictions fortes, étayées sur la recherche, Magdalena Kohout-Diaz y défend le droit de tous à une éducation de qualité, pour en finir avec toute forme de discrimination scolaire et favoriser la cohésion sociale.

  • Le génogramme est un outil qui permet de représenter graphiquement une famille dans son histoire. Il crée une forme contenante qui rassemble les souvenirs épars, les histoires partielles, les liens de toute nature. Son maniement technique est simple et il peut enrichir considérablement le travail clinique. Il se travaille en famille et individuellement. Cet ouvrage présente la multiplicité de son utilisation, incitant le lecteur à construire son approche personnelle.
    Anne-Marie Garnier est pédopsychiatre (Vincennes), Francesca Mosca est psychologue clinicienne.

  • L'ouvrage étudie l'utilité et la nocivité des liens familiaux au regard des configurations sociales dans lesquelles ils se mettent en oeuvre, des relations qui s'y déploient et la place que chacun y trouve différemment selon qu'il est enfant, adolescent ou adulte. A l'occasion de cette réflexion fondamentale, sont abordées les applications sociales, cliniques voire thérapeutiques dans les dispositifs institutionnels d'intervention : Comment « traiter » leurs excès - aliénation, violence, traumatisme, etc. lorsque les liens familiaux s'hypertrophient - autant que leur carence - abandon, démission, délitement lorsqu'ils font défaut ? Comment aider, dans l'un comme dans l'autre cas, le sujet, de la naissance à la mort, à faire avec ? Alors, la famille ? Pour le meilleur ou pour le pire ? Sans doute un peu des deux...

  • Le handicap est interrogé par la culture, tout comme il interroge la culture de manière spécifique. Comment la culture influence-t-elle les pratiques de soin, d'accompagnement et de traitement des situations de handicap, pour le sujet et le groupe familial ? Le traumatisme que génère le handicap affecte les liens aux autres, et plus particulièrement les liens entre enfants de la famille et entre les enfants et chacun des parents. Dans ces situations, la culture offre au sujet une manière de penser, de rêver, de fantasmer à propos des multiples expressions de la vulnérabilité humaine que représente le handicap. Elle propose ou impose un cadre pour affronter la réalité des pathologies et ses conséquences. Elle peut favoriser l'inclusion comme l'exclusion de la famille et du groupe social, favoriser ou entraver le travail de pensée de chacun des membres de la famille individuellement et collectivement. Ce livre propose des clefs pour comprendre les processus qui donnent à la culture tantôt des fonctions protectrices, tantôt aliénantes et traumatiques face au handicap d'un membre de la famille.

  • Tout au long de son existence, le sujet vit les modifications de sa vie psychique, de son corps, de ses liens et de sa manière d'être dans le monde. Les situations de handicap, de maladie peuvent avoir des implications existentielles et provoquer des évolutions identitaires. Quels sont les effets réels et imaginaires de ces transitions sur la personne en situation de handicap, prise dans des processus d'intégration, de normalisation et d'inclusion ? Quel rôle joue l'entourage familial, amical et professionnel  dans  le déroulement de ces nécessaires évolutions ?

    Des spécialistes des différents âges de la vie évoquent les résonances entre les processus psychiques en jeu chez le bébé et l'adolescent, l'entrée dans l'âge adulte et le vieillissement. Ils donnent à penser le devenir de la personne en situation de handicap, les aides, les soins qui lui sont proposés aux différents moments du cycle de la vie pour accompagner les remaniements psychiques nécessaires. Ils interrogent la manière dont la personne peut bénéficier du pouvoir symbolisant et structurant des rites de passage que chaque société propose, de manière plus ou moins explicite, pour reconnaître, accompagner les remaniements intrapsychiques et intersubjectifs imposés par l'avancée en âge.

    Ce livre est issu du 10e séminaire interuniversitaire international sur la clinique du handicap (SIICLHA). Consulter le site : http://www.siiclha.com/

  • Comment accompagner les jeunes enfants en situation de handicap et de leurs parents, de la naissance à la scolarisation ?

    A partir de l'évolution historique et anthropologique du handicap, cet ouvrage aborde les questions concrètes - sociales, médicales, psychologiques, éthiques, politiques - posées par la naissance d'enfants en situation de handicap. De l'annonce à l'accompagnement au cours de la grossesse et en période périnatale jusqu'à la scolarisation que l'on souhaite inclusive, des professionnels et des parents témoignent de leurs actions, de leurs préoccupations, de leur manière d'établir des partenariats pour aider enfants et familles à trouver leur place dans la société.

    Cet ouvrage est le fruit d'une réflexion conjointe entre l'Association nationale des équipes contribuant à l'action médico-sociale précoce (ANECAMSP) et le syndicat national des médecins de PMI (SNMPMI).

  • LE LIVRE : Intégration scolaire des enfants handicapés, certes mais pas dans tous les cas, ni à n'importe quel prix ! C'est plutôt à une scolarité adaptée, qu'elle soit ordinaire ou spécialisée, que les jeunes handicapés ont le droit d'avoir accès ; de nombreuses expériences réussies sont là pour démontrer qu'il ne s'agit pas d'une utopie. Mais ces aménagements ne vont pas de soi : ils nécessitent la connaissance des différents handicaps et des ressources personnelles, administratives et techniques existantes, et la concertation avec les intéressés (enfants, parents, autres professionnels). Ce livre, qui apporte une information aussi complète que possible sur les principaux handicaps et sur leurs implications scolaires, est destiné à aider tous ceux qui oeuvrent pour que handicaps et scolarité soient de plus en plus, de mieux en mieux, compatibles, au bénéfice mutuel des handicapés et de la société. LE PUBLIC : Tous ceux qui sont concernés par les problèmes de scolarisation des handicapés : oles enseignants et éducateurs de tous niveaux, oles spécialistes du développement, de l'adaptation et de la santé physique et mentale des handicapés, oles parents des enfants handicapés.

  • Ce livre rend compte du travail pionnier, réalisé depuis vingt-cinq ans à l'Aubier, centre spécialisé en périnatalité, où sont valorisés les soins précoces essentiels à la prévention des troubles relationnels parents-bébé. 

    À partir de nombreux récits cliniques de familles et de bébés ayant été accueillis, les auteurs abordent tous les dysfonctionnements de la parentalité et des relations parents/bébés, des plus bénins aux plus complexes, qui surviennent durant la grossesse et jusqu'à la fin de la petite enfance. Ils montrent comment sont mis en place, en liaison avec le travail de l'assistante sociale, des soins pluridisciplinaires adaptés à chaque famille : consultations, thérapies,  psychomotricité, orthophonie, soutien éducatif, groupes d'enfants et groupes parents/bébés, soins au domicile...

    A l'écoute de toutes les familles vulnérables, l'équipe pluridisciplinaire s'ajuste à la singularité de chaque situation et construit un réseau actif de partenariat avec les professionnels extérieurs concernés par la parentalité et les jeunes enfants, de la grossesse à l'école maternelle : professionnels de la périnatalité et de la petite enfance du secteur public (maternités, PMI, ASE, services judiciaires, services hospitaliers...) et du secteur privé (sages-femmes, médecins généralistes, pédiatres et autres spécialistes...).

  • L'École ne peut plus être pensée comme un territoire qui s'arrêterait là où commence celui de la filière spécialisée, représentée en France par le secteur médico-social. Désormais, les acteurs éducatifs doivent s'engager dans une logique d'actions où prévaut le projet de l'enfant, un projet sur lequel les capacités d'expertise des uns et des autres se combinent pour travailler dans la continuité.

    Derrière cette volonté, l'enjeu significatif est celui d'un rapprochement entre deux cultures, celle des professeurs des écoles d'une part, celle des éducateurs spécialisés d'autre part.

    Ces acteurs étant amenés à coopérer pour répondre au droit à la scolarisation, cet ouvrage met en lumière une nouvelle forme de dialogue entre eux. C'est à cela que s'emploient les auteurs en écho tant à leurs recherches qu'à leurs actions sur le terrain. Leur réflexion ouvre des pistes de compréhension et d'action visant l'emprunt d'une nouvelle voie, celle qui mène à une culture en commun.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce texte, à la fois émouvant et dérangeant, donne à lire le parcours intérieur et social de mamans dont l'enfant est touché par une déficience. Avoir un enfant qui a des déficiences est une expérience unique et oblige à des rencontres en tout genre : professionnels, pairs... Que peut-on, que doit-on en dire ? Des mères se dévoilent. Elles disent ce que ça fait de l'intérieur. Elles appellent la compréhension, le soutien, l'altérité, debout, dressées coûte que coûte dans le tumulte des déficiences de leur enfant. À partir d'une correspondance au long cours et d'histoires singulières en forme de vignettes, tramées de réflexions personnelles, l'auteure souhaite faire cheminer le lecteur. Le texte dépasse le simple témoignage, il est la reconstruction laborieuse, patiente, de chaque vie singulière dont la valeur est plurielle.

empty