• LA SOLUTION AU SYNDROME DE L'IMPOSTEUR

    Comment convaincre son management et ses collègues du bien-fondé d'une approche co-créative qui place l'humain au coeur de la stratégie ? Cet ouvrage s'adresse à toute personne souhaitant implémenter concrètement une démarche de design d'expérience utilisateur dans son entreprise. Il liste les 34 principales problématiques quotidiennes des UX Designers.

     

    Chaque fiche apporte des clés de compréhension à la lumière des neurosciences, de la psychologie sociale et de la sociologie des organisations, et elle propose des solutions concrètes. Comprendre le mode de pensée de son interlocuteur est un élément clé pour gagner sa confiance et travailler main dans la main.

     

    Jalonnées de nombreux retours d'expérience qui vous aideront à préparer et expliquer clairement ce qu'est l'UX Design, l'objectif principal de ces fiches est de faciliter l'empathie et les bonnes relations de travail pour favoriser la mise en oeuvre de solutions positives.

     

    L'ouvrage s'articule autour de six thématiques :

     

    Le flou autour de l'UX Design

    La difficulté de réaliser des études utilisateurs de qualité

    L'organisation et l'animation d'ateliers de co-création

    La collaboration avec les développeurs

    L'implication des décideurs

    Le travail de fond sur la culture de l'organisation

     

    À QUI S'ADRESSE CET OUVRAGE ?

     

    UX Designers en début de carrière et confirmés

    Chefs de projets

    UI Designers

    Professionnels en reconversion

     

    SOMMAIRE

     

    Expliquer le métier de designer d'expérience o Réussir à faire des études utilisateurs o Animer des ateliers de co-création o Donner vie au projet o Impliquer les décideurs o Composer avec la culture d'organisation et les méthodes de travail

     

    LES AUTEURS

     

    Marina Wiesel est coach UX et formatrice en design management à l'École des Gobelins. Depuis 2015, elle accompagne les entreprises du CAC 40 dans la mise en place d'accélérateurs de transformation digitale sur le volet d'expérience utilisateur.

     

    Jérémie Cohen est coach UX et dispense des cours sur l'expérience utilisateur à l'École des Gobelins. Il est également responsable du Master UX à l'Institut Supérieur de Design de Valenciennes. Il exerce en tant que coach UX freelance sur des problématiques opérationnelles et stratégiques.

     

    L'ILLUSTRATRICE

     

    Karine Marasligiller est illustratrice et UX Designer indépendante. Après un master d'édition, elle rejoint les Gobelins d'abord en tant qu'étudiante puis en tant que formatrice. Aujourd'hui, elle allie sa passion du dessin avec celle du partage des principes UX.

  •  

    Même le plus brillant d'entre nous peut se sentir perdu face à l'inconnu et ne pas réussir à régler la température de la douche d'un hôtel, à utiliser une télévision ou une plaque de cuisson sans consulter la notice. À ce propos, dès la première publication de cet ouvrage, en 1988, Don Norman expliquait avec un ton provocateur que le problème n'est pas en nous et ne vient pas de nous, mais qu'il provient d'une conception qui ignore les besoins et la psychologie des personnes.

     

    Les mauvaises conceptions sont légion, mais on peut heureusement y remédier aisément en créant des objets faciles à prendre en main. Cette édition, soigneusement révisée et (enfin) traduite en français, rappelle les principes intemporels de la psychologie qui vous donneront les clés pour élaborer des objets adaptés à leurs utilisateurs. Vous comprendrez enfin pourquoi certains produits sont si satisfaisants alors que d'autres ne peuvent que décevoir.

     

    Note des éditions Eyrolles

    Ce livre est la traduction du best-seller The design of everyday things. Nous avons longuement hésité à nommer la version française de cet ouvrage « Le design des choses du quotidien », traduction littérale du titre anglais, mais l'acception du terme « choses », ici un peu péjorative, nous semblait dénaturer son contenu. Nous avons donc finalement choisi « Le design des objets du quotidien », plus proche des propos de l'auteur.

     

    Spécialiste en sciences cognitives, DON NORMAN est directeur du Design Lab à l'University of California, à San Diego. Diplômé en génie et en psychologie, il a écrit de nombreux ouvrages et a également été vice-président d'Apple. Il habite à La Jolla (Californie).

     

  • Définir la qualité du travail soulève la question de l'évaluation des critères retenus pour juger du produit fabriqué, du service rendu ou du soin prodigué et des activités pour y parvenir. La qualité est celle prescrite par les directions, mesurée, contrôlée et régulée par le management au moyen d'indicateurs de gestion. Mais on sait également combien cette évaluation peut varier selon les points de vue des clients/usagers/patients, des professionnels de première ligne, des différents métiers et niveaux hiérarchiques, de la direction, de la gestion financière, des organisations syndicales, ou encore des citoyens, de l'empreinte écologique, de la santé publique...

    L'auteur rend compte de la genèse et du développement d'un dispositif de dialogue sur la qualité du travail entre pairs, ligne hiérarchique, direction jusqu'au dialogue social dans l'usine de Renault Flins. Ce dispositif a été à l'origine d'innovations durables et généralisables (référents-métiers élus par les ouvriers, instance tripartite de « coopération conflictuelle » entre eux, la direction et organisations syndicales...) qui montrent qu'en agissant sur la qualité du travail, il est possible d'améliorer la santé des ouvriers, leur efficacité et les relations au sein de l'entreprise.

  • Karen Messing a consacré sa vie à la santé des travailleurs et des travailleuses et à «l'invisible qui fait mal». À travers le récit de son parcours professionnel, d'abord de généticienne puis d'ergonome, l'auteure démontre comment certains environnements de travail rendent les gens malades, en particulier les femmes. Des ouvriers d'usine exposés à des poussières radioactives aux préposées au nettoyage, en passant par les caissières, les serveuses ou les enseignantes, elle s'est employée à porter leur voix dans les cercles scientifiques.

    L'écart entre la réalité des scientifiques et celle des travailleurs et travailleuses de statut social inférieur est d'ailleurs à l'origine de graves problèmes de santé qui sont généralement ignorés, soutient l'auteure. Pour combler ce «fossé empathique» qui empêche les scientifiques d'orienter correctement leurs recherches, il est primordial d'écouter attentivement les travailleurs et travailleuses parler de leurs difficultés et de tenir compte de leur expertise. Karen Messing plaide également en faveur d'une pratique scientifique davantage interdisciplinaire.

    Lier l'intime au politique, voilà le vaste défi auquel nous invite Karen Messing dans cet essai très personnel qui devrait interpeller autant les employeurs et les scientifiques que les syndicats et le grand public.



    «Les souffrances invisibles est un ouvrage important qui nous informe sur combien mal informés et mal avisés nous sommes en regard des problèmes de stress et de pollution vécus par les masses laborieuses, auxquels on pourrait remédier si on les prenait au sérieux et si on se donnait la peine d'écouter ce qu'en disent eux-mêmes les travailleurs et travailleuses.
    - David Suzuki, environnementaliste et généticien


  • Le tactile introduit une dimension physique dans des designs qui étaient jusqu'à présent strictement virtuels et pose un nouveau défi : comment ce design se prend-il en main ? Web designers, il vous faut désormais penser autrement, et Jo

  • Comment s'assurer d'offrir le meilleur contenu web possible dans tous les contextes d'utilisation ?

    Karen Mc Grane répond à cette question en partant du principe que ce n'est pas à vous de décider avec quel appareil ou quelle plate-forme vos clients vont accéder au contenu que vous proposez : c'est un choix qui leur revient.

    Cette spécialiste en stratégie de contenu et en architecture de l'information vous enseigne ici tous les fondamentaux pour mettre en oeuvre du contenu sur des appareils mobiles (et bien d'autres...).

    Vous y découvrirez une mine de ressources et des données plaidant en faveur d'une stratégie mobile puis apprendrez à publier sur plusieurs canaux en toute flexibilité.

  • Trop souvent dans un projet web ou logiciel, on se rend compte au moment de l'organisation du contenu que l'on se répète, que la hiérarchie n'est pas fluide. Que faire alors pour définir les bonnes rubriques ? Comment employer des titres pertinents et organiser les informations afin que l'utilisateur trouve rapidement et facilement ce qu'il cherche ?

    A défaut de pouvoir entrer dans la tête de l'utilisateur pour comprendre sa logique, adoptez la technique du Card Sorting (tri de cartes), afin de l'impliquer dans la conception d'une architecture de l'information efficace !

    Voici le livre qu'il vous faut pour apprendre à mettre en place cette technique d'ergonomie, phase par phase, en évitant les écueils, grâce aux conseils avisés et retours d'expérience concrets des deux auteurs.

  • Le Sony NEX-7

    Jean-Marie Sepulchre

    • Eyrolles
    • 28 Février 2012

    Le Sony NEX-7 est la version résolument orientée vers les photographes (et vidéastes) experts de la gamme d'appareils compacts à objectifs interchangeables de la marque. Il dispose d'un capteur de taille dite "APS-C" de la plus haute définition connue pour ce format début 2012, soit 24 millions de pixels.

    Cet appareil est équipé d'un viseur électronique à hauteur d'oeil, permettant un cadrage sur 100 % de l'image, et un d'écran arrière très pratique en vidéo sur pied. Mais il est surtout extraordinairement polyvalent en matière d'objectifs compatibles, pouvant utiliser en autofocus non seulement toute la gamme Sony pour reflex, mais aussi de très nombreux objectifs tiers à mise au point manuelle, le tout grâce à de multiples adaptateurs.

    /> L'appareil est-il vraiment pratique pour tous les styles photographiques ou bien son usage est-il limité ? Avec une telle définition, les hautes sensibilités restent-elles exploitables ? Quels sont les logiciels conseillés pour le post-traitement ? Quels sont les réglages de base pour la vidéo ? Et quelles optiques choisir, de marque Sony ou compatibles ?< Cet e-book présente la première large synthèse en français sur ce modèle qui intrigue beaucoup de photographes, et publie les fiches d'essais techniques de 52 optiques.

    Jean-Marie Sepulchre a été responsable et animateur de clubs photo depuis 1974, fondateur ou partenaire de plusieurs sites web consacrés à la photographie depuis 1998, et auteur régulier de tests d'optiques pour la revue lemondedelaphoto.com. Il est auteur aux éditions Eyrolles des ouvrages Tout photographier en numérique, Apprendre à photographier en numérique, Photographier avec son téléphone et DxO pour les photographes, ainsi que de nombreux e-books consacrés à des tests d'objectifs et conseils de réglages pour les reflex Nikon, dont le D3s. Depuis 2010, il a par ailleurs publié quatre e-books dans cette nouvelle collection qui présente les points forts d'un appareil récent et donne des conseils sur les choix d'objectifs, mesures à l'appui (Leica M9, Nikon D7000, Nikon D5100, Canon 1D Mk IV).

  • Actes du quatrième Congrès international de psychologie du travail de langue française (1986) - Nouvelles théories et méthodologie en psychologie du travail - Orientation professionnelle et cheminement de carrière - Formation et perfectionnement des ressources humaines - L'analyse psychologique et la sécurité du travail - Satisfaction, motivation et stress au travail - Qualité de vie au travail - Recrutement et sélection des ressources humaines - Ergonomie et technologies nouvelles - Psychologie du travail et organisation - Culture organisationnelle, charisme et performance organisationnelle - Le leadership au Québec : diverses conceptions d'un phénomène complexe.

empty