• Nul doute pour John Cage, il serait un artiste. Mais, de là à choisir une seule et unique forme d'expression artistique, il y a toute une vie : architecture, peinture, composition de musique, théâtre, art du cirque, Cage touche à tout, laisse de côté, puis revient, et décide finalement que c'est la musique qui l'anime. Cette musique, cependant, il l'expérimente : Cage repousse les règles académiques et base ses oeuvres sur le silence et le hasard. Par ces fragments de 1989, d'une écriture fluide et ramassée, le compositeur dresse un tableau à la fois succinct et complet des moments forts et charnières de sa vie pourtant extrêmement riche, tout en va-et-vient, recherches et changements d'avis. Le tout, sans jamais se défaire de son humour et de son esprit de dérision inimitables.

    Compositeur de musique contemporaine expérimentale de génie, sans doute le plus stimulant du XXe siècle, mais aussi poète et plasticien, John Cage (1912-1992) est l'nventeur du piano préparé. Celui-ci consiste à placer divers objets entre les cordes de l'instrument afin d'en modifier le timbre, Il est aussi l'initiateur de la musique électronique. L'une de ses oeuvres les plus célèbres est sans doute 4'33'', un morceau joué en silence.

  • Le journal intime d'une super fan de cuisine !
    Tu sens cette bonne odeur de chocolat fondu ? Mais si, fais un effort ! Ferme les yeux et imagine une belle poire avec, par-dessus, du chocolat dégoulinant. Hum ! Trop bon ! Depuis que j'ai découvert mes talents de pâtissière, je passe mon temps à cuisiner. Un jour, c'est sûr, je vais devenir hyper célèbre grâce à mes recettes ! Bon, il faut encore que je m'entraîne. Surtout qu'avec Séraphin et Millie, mes deux meilleurs amis, on s'est inscrits à un concours de pâtisserie. On a trop hâte de participer, mais il faut d'abord se qualifier, et c'est pas gagné. Allez, hop, on se retrousse les manches, et c'est parti !

  • En une cinquantaine d'esquisses, qui ont la valeur de motifs aisément mémorisables, Jean François Billeter éclaire le moment historique actuel, la crise que nous traversons et le moyen pour tenter d'en sortir : la critique ne suffit plus, il faut des idées neuves, en particulier une façon juste de se représenter l'être humain et ses besoins. Ces esquisses forment un essai philosophique (car c'est de l'homme en tant que sujet qu'il s'agit) et politique. Elles s'inscrivent dans le prolongement des travaux précédents de l'auteur, mais constituent une proposition nouvelle, présentée avec la limpidité, la sobriété et la clarté dont Billeter est coutumier. Comme Un paradigme, c'est un outil de compréhension de soi et du monde, un livre à conserver, en toutes circonstances.

    Éminent sinologue, Jean François Billeter a dirigé jusqu'en 1999 le département de langue et littérature chinoises de l'université de Genève. Il a notamment publié aux éditions Allia Leçons sur Tchouang-tseu, Études sur Tchouang-tseu, Contre François Jullien, Un paradigme, Lichtenberg et Trois essais sur la traduction. En 2013, il a reçu le prix culturel de la Fondation Leenaards, aux côtés de Jean-Luc Godard et de l'organiste et clavecinsite Lionel Rogg.

  • Tout à la fois guide d'inspiration, cahier d'exercices et journal personnel, cet ouvrage vous propose de relever 52 défis pour booster votre pratique de la photographie de rue et sortir de votre zone de confort tout en développant votre créativité.

    De la chasse aux fantômes à la machine à voyager dans le temps en passant par les expérimentations avec les ombres et les reflets, relevez un nouveau challenge de street photo toutes les semaines ! Vous trouverez dans ce guide pratique alternatif des suggestions innovantes et inspirantes sous forme de conseils, de jeux, de projets, et pourrez y consigner vos réflexions et vos progrès tout au fil de l'année.

  • La révolution numérique affecte en profondeur le monde de la musique contemporaine, qui connaît une forme de "désinstitutionalisation". L'on peut désormais composer avec des orchestres virtuels, prendre des cours en ligne, tandis que la notation s'efface devant les répertoires d'échantillons. On n'écrit plus de la musique, on l'édite. Désormais à portée de tous, la musique entretient des liens avec l'image et la performance artistique.

    Dans ce panorama, aussi concis qu'érudit, Harry Lehmann propose un point de vue à la fois actuel et visionnaire sur la musique 2.0. Adoptant un point de vue esthétique, historique et sociologique, il introduit le concept de "musique relationnelle", à même de rendre compte d'une pratique plus démocratique, inscrite dans le quotidien.

    L'oeuvre du philosophe Harry Lehmann combine une sociologie "systématique" du monde de la musique contemporaine et une analyse des moyens utilisés par les compositeurs actuels. Il s'intéresse également à la philosophie de l'art en général et à la théorie sociale. Il est l'auteur de nombreux essais ou articles sur l'art contemporain, la littérature et les nouvelles musiques. Il vit à Berlin.

  • Suite aux attentats de 2015/2016, le gouvernement français conçoit dans l'urgence une réponse inédite pour détourner les jeunes du djihad. Un projet emblématique est alors au coeur de toutes les attentions : le centre de prévention et d'insertion à la citoyenneté (CPIC), vite et mal nommé « centre de déradicalisation ».

    Mais comment « déradicaliser » ? A quels professionnels confier ces jeunes ? Comment les accompagner ?

    L'ouvrage revient sur cette histoire méconnue, sur la base d'une enquête de terrain auprès des équipes du centre. Dans un style narratif axé sur les récits d'expérience, il plonge le lecteur en immersion dans le quotidien des professionnels, et tout particulièrement dans les aspects les plus ambigus et complexes de leur mission.

    Les auteurs proposent une lecture sociologique des désaccords et des conflits qui ont rendu impossibles la conception et la réalisation de ce travail de « déradicalisation ». Car derrière les murs et les grilles, se sont posés les termes d'un débat qui n'est pas clos, et qui constitue peut-être l'une des questions les plus centrales, les plus piégées et les plus mal posées de notre époque : qu'est-ce que la radicalité politico-religieuse et que peut-on faire pour la contrecarrer ?

  • Qu'est-ce que l'inspiration ? Que nous apportent les états de conscience altérés ? Que cherche-t-on au-delà des perceptions rationnelles ?
    Dans la lignée de Michaux, Burroughs, McKenna ou de la Chemical Generation, Tao Lin, expérimente et explore, d'un psychotrope à l'autre et de façon inédite, les effets des stupéfiants sur le corps et la psyché humains.

  • Nous partageons l'ordinaire de nos vies avec les animaux. Par choix, des chiens et des chats habitent nos maisons ; de fait, insectes, pigeons et rats résident en ville. Il serait aisé d'oublier ceux que nous mangeons, ceux dont nous revêtons la peau, ceux encore sur lesquels ont été testés les produits d'entretien et les médicaments que nous utilisons.
    Nous préférons souvent ignorer qu'il a fallu interrompre une vie pour pouvoir bénéficier des produits finis que nous en tirons. Dailleurs, la mise mort d'animaux est parfois insoupçonnable et contre-intuitive - comment deviner la présence de gélatine de porc dans un sorbet ? - ou reste imperceptible car elle nest qu'une étape dans un processus de fabrication, comme c'est le cas pour toutes les substances testées sur les animaux.
    À travers l'étude de gestes apparemment insignifiants ou de pratiques grande échelle - l'élevage industriel et l'exprimentation animale -, l'auteur nous pousse à nous interroger : que nous apprennent ces pratiques ? Sont-elles justifiables ? justes ? Pourquoi la reconnaissance par le droit du caractère sensible des animaux provoque-t-elle de tels débats ?
    Florence Burgat est philosophe, directrice de recherche à l'INRA, membre des Archives Husserl de Paris (CNRS-ENS). Elle travaille notamment sur la condition animale dans les sociétés industrielles. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages dont Une autre existence. La condition animale, en 2012.

  • L'ouvrage fournit quelques lignes directrices afin d'aider les planificateurs de l'éducation à distinguer parmi les recherches concernant l'éducation celles qui ont une qualité suffisante et celles sur lesquelles on ne peut s'appuyer pour prendre des décisions. Ces directives concernent essentiellement les études utilisant une méthodologie expérimentale ou des enquêtes. L'auteur analyse d'abord les principales méthodes de recherche en matière d'éducation, puis examine plus en détail les facteurs affectant la validité des recherches expérimentales ou par enquêtes. Cette analyse, synthétisée par une liste comprenant dix critères essentiels, permet de juger de la conception d'une étude et fournit un cadre d'évaluation très utile pour les planificateurs, lors de leur lecture des études de recherche.

  • Dans la collection "Archéologie aujourd'hui", voici le tome 1 (Le feu : le métal, la céramique) des Actes du Colloque international "Expérimentation en archéologie : bilan et perspectives", qui s'est tenu à l'archéodrome de Beaune les 6, 7, 8 et 9 avril 1988.

  • Comment renforcer l'acte d'apprendre?? Comment faire pour comprendre les fonctionnements mentaux?? Les rendre plus efficaces et plus conscients??
    C'est à ces questions que ce livre répond en présentant des pratiques de questionnements pédagogiques issues d'une trentaine d'années d'expérience de dialogues pédagogiques avec des apprenants de tout âge.
    Cet ouvrage s'appuie sur la gestion mentale d'Antoine de La Garanderie ainsi que sur les travaux récents des chercheurs qui ont développé des pratiques pédagogiques dans le cadre d'une «?fidélité inventive?».
    Cette publication s'adresse aux formateurs, aux enseignants, aux travailleurs du social, de la santé, à toute personne qui cherche à comprendre comment dépasser les problèmes d'apprentissage.

  • L'école française et, tout particulièrement, l'enseignement secondaire, souffre d'éclatement et de dispersion. Dans des établissements souvent trop grands, règne l'anonymat et les élèves pâtissent d'avoir une multitude d'interlocuteurs sans appartenir à un collectif de référence à taille humaine.
    Construits pour permettre à des élèves « décrochés » de revenir dans l'école pour y mener des études générales, les Microlycées constituent une véritable alternative à la « taylorisation scolaire ». Ils permettent de comprendre quelles sont les conditions pour que nos collèges et nos lycées soient de véritables lieux de réussite pour tous.
    Contre la fragmentation des enseignements, les Microlycées promeuvent une organisation des activités et du temps scolaire cohérente sur la journée, la semaine et l'année. Grâce au travail d'équipe des professeurs et à la construction collective d'un programme de travail, ils offrent aux élèves un cadre structurant et la possibilité d'une progression accompagnée. Ils pratiquent l'individualisation sans tomber dans l'individualisme : des séances collectives permettent d'échanger sur le fonctionnement du groupe, et des « ateliers » d'expérimenter le « faire ensemble ». Au quotidien, les Microlycées associent ainsi bienveillance et exigence : c'est pourquoi leurs résultats sont si positifs.
    Nathalie Broux et Eric de Saint-Denis montrent concrètement comment ont émergé et se sont construits les Microlycées. Il montre aussi, à travers de nombreux exemples, fiches de travail, propositions aisément transférables dans d'autres cadres, que la « pédagogie de la réussite » n'est pas une formule creuse.

  • De la question de recherche jusqu'à la vérification de l'hypothèse, l'auteur décrit, une à une, les étapes de la réalisation d'une recherche.Indispensable pour l'étudiant en recherche, qui en complétera les contenus selon la spécificité de sa discipline et les besoins de sa formation, l'Abrégé sera encore utile au chercheur professionnel, qui n'est pas forcément un spécialiste de tous les aspects de la méthodologie et qui y trouvera une réponse, ou un début de réponse, à ses questions.

  • La jeunesse est maintenant reconnue comme une période d'expérimentation des normes et des moeurs. Face à cette évolution, l'organisation de l'action publique destinée à favoriser l'insertion des jeunes incorpore l'expérimentation, à laquelle elle associe l'innovation et le projet. Dès lors, il apparaissait intéressant de comprendre comment la rencontre de ces deux pôles allait créer, par interaction, un champ de pratiques nouvelles. Cet ouvrage présente donc des expérimentations sociales de différents secteurs : éducation, insertion, prévention, échanges de savoirs, théâtre forum, citoyenneté... Leur problématisation montre comment ces expérimentations soutiennent des discours de solutions, à une échelle ponctuelle et locale, mais aptes à se diffuser dans les réseaux et à innerver la commande publique. L'effet expérimentation désigne un nouvel enjeu : la compétence des institutions à satisfaire la commande d'innovation permanente, la logique du projet, et à s'ajuster aux valeurs ascendantes de l'initiative locale,

  • Toujours passionné par la nature et ses nombreux secrets, Fabien Girard veut à nouveau faire connaître au public toutes les richesses méconnues qu'elle cache. Car les années qui s'accumulent et qu'il a passé à déchiffrer différents écosystèmes lui ont valu plusieurs aventures fantastiques. C'est ainsi qu'est né le deuxième tome de Secrets de plantes.

  • Axé sur l'émerveillement, le livre Secrets de plantes veut surtout apprendre aux passionnés de la nature à reconnaître, à cueillir et à utiliser une étonnante variété de plantes, qu'ils peuvent ensuite utiliser presque à tous les jours d'une façon ou d'une autre, notamment en cuisine. Par le biais de nombreuses anecdotes et expériences accumulées au fil du temps par Fabien Girard, le lecteur est ainsi appelé à découvrir la diversité et la richesse qui se cachent dans nos sous-bois et nos forêts, le long des cours d'eau et dans les champs. Richement illustré, tout en couleurs et agréable tant pour l'oeil que pour l'esprit, Secrets de plantes nous apprend surtout que la forêt boréale cache un véritable trésor à ciel ouvert, où il faut sans cesse sentir, voir, goûter et toucher, pour bien saisir ces cadeaux que Dame nature nous fournit de façon aussi généreuse.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le docteur André-François Bourbeau est surtout connu du grand public comme étant celui qui a établi en 1984 le record Guiness de la plus longue période de survie volontaire en milieu sauvage. Après ce périple unique très médiatisé, monsieur Bourbeau avait consigné méticuleusement ses observations dans ce qui allait devenir le livre Surviethon au gré de la nature, paru aux Éditions JCL en 1988. Vingt-cinq ans plus tard, bien de l'eau a coulé dans les rivières que monsieur Bourbeau et son compagnon avaient alors empruntées à l'époque.

    Fort d'un quart de siècle d'enseignement à l'Université du Québec à Chicoutimi au Baccalauréat en plein air et tourisme d'aventure, il était évident que l'auteur devait faire le procès de son aventure unique, à la lumière de son expérience comme chercheur universitaire dans le domaine.

    Monsieur Bourbeau nous livre donc ses découvertes les plus récentes. Grâce aux nouveaux éclairages qu'il apporte sur les principes fondamentaux de survie en forêt, ainsi qu'au matériel inédit qu'il a développé et expérimenté maintes fois en forêt, monsieur Bourbeau nous permet de découvrir les secrets de la nature.

  • Dans ce livre bouleversant, Gilles Simard raconte son parcours d'ex-psychiatrisé, d'alcoolique, de pharmacodépendant et de codépendant. De la clinique Roy-Rousseau, où les électrochocs, l'insulinothérapie et la camisole chimique sont la norme pour soigner les maux de l'âme, en passant par Domrémy et la maison de thérapie l'Arc-en-ciel, monsieur Simard connaît son lot d'aventures tantôt tristes, tantôt heureuses, qui mettent en relief certaines carences du système de santé mentale de l'époque. C'est finalement sa thérapie à l'Arc-en-ciel, une maison située dans le quartier Saint-Roch, qui l'amène vers une période d'abstinence qui dure depuis 1999. À l'aube de la soixantaine, monsieur Simard peut enfin vivre sobre, heureux, libre et en pleine possession de ses moyens : « toutes choses que je faisais très mal avant. »

empty