Religion & Esotérisme

  • Dans cet ouvrage posthume, l'abbé Gérard Marier présente ses réflexions personnelles sur un sujet qui, surtout durant ses dernières années de vie, lui semblait être devenu une grande préoccupation, sinon une obsession, pour beaucoup de ses contemporains :

  • Découvrez la tradition judaïque, ses pratiques et son histoire.
    Les non-juifs curieux d'approfondir cette religion étroitement liée à l'histoire et dotée d'une profondeur spirituelle, mystique et méditative découvriront les différents courants au sein de la communauté (Ashkénazes, Sépharades et réformateurs, orthodoxes et libéraux), les célébrations et leur signification et reviendront sur l'histoire du peuple juif depuis sa genèse jusqu'au génocide de la Shoah.
    Les juifs en quête de repères y trouveront des informations claires sur la pratique pour aborder la judaïté sous tous ses aspects : l'histoire du peuple juif (de la genèse du peuple à l'holocauste) ; la pratique du culte ; les fêtes et célébrations (leurs déroulements et leurs significations).
    Enfin, dans la partie des dix vous trouverez dix personnalités juives que l'on doit connaître et les réponses à dix questions fréquentes sur le judaïsme.

  • " Dans ce livre je vais tenter de disserter joyeusement de la mort, tout en sachant que nous y sommes tous condamnés. Autant en être conscient tout de suite plutôt que d'avaler un jour son bulletin de naissance en s'apercevant trop tard que la vie est brève : "Merde, il fallait mourir, je ne m'en étais pas rendu compte !' Jésus est vainqueur de la mort. C'est la puissance du chrétien. Quand la mort frappe, il est beau de savoir que nous allons vers quelqu'un qui s'appelle Dieu. Alors elle n'est plus à craindre car elle sera une merveilleuse rencontre avec celui que nous avons tant prié sur terre, et qui nous aime. À ceux qui contestent la mort, je dis simplement que la plus grande aventure de la vie, c'est l'amour. Un magicien prodigieux que nous, chrétiens, appelons Dieu-Amour, nous a créés, nous a faits pour aimer. Dites donc, ce serait un sacré pourri s'il nous mettait sur terre et qu'ensuite, à notre mort, tout soit terminé... Certains disent que ce sera le plus beau jour de notre vie. Personnellement je le pense. Anticiper ce grand jour, c'est refuser de vivre une vie close sur elle-même, c'est s'ouvrir, pendant notre séjour sur terre, au mystère de l'au-delà. Croyants, nous sommes des vivants appelés à une autre vie. Préparons-nous dès à présent à ce passage vers l'Amour. " G uy Gilbert

  • Travail, chômage, consommation, décroissance, liens familiaux, vie politique, crise démocratique : et si la doctrine sociale de l'Église apportait des réponses insoupçonnées ? Illustré de cas et de situations concrètes, le traité d'un jeune impertinent préfacé par Adrien Candiard.
    Que faire lorsque aucun candidat à une élection ne nous convient ? Quelle autonomie laisser à ses enfants ? Comment réagir face à des pratiques de mensonge ou de dissimulation ? Qu'est-ce que mourir dans la dignité ? Pourquoi les réunions d'équipe sont-elles parfois inefficaces ? Comment gérer l'argent en couple ? Faut-il accueillir les migrants ? Est-il encore possible d'agir en chrétien dans la société actuelle ?
    À travers un panel d'exemples issus de la vie quotidienne, Thomas Ailleret révèle ici comment la foi chrétienne éclaire d'une même lumière nos engagements en famille, au travail, dans l'économie et dans la société.
    " Le salut en Jésus-Christ ne s'annonce pas aux âmes, mais à des personnes de chair et de sang, menant une vie concrète, concernées par le chômage ou le changement climatique ", rappelle ainsi Adrien Candiard dans sa préface.
    Une précieuse porte d'accès au trésor qu'est la doctrine sociale de l'Église.

  • Si l'Exhortation apostolique Amoris laetitia a été violemment prise à partie, on peut également dire qu'elle n'a pas été prise au sérieux et bien peu mise en oeuvre. Plusieurs, après l'avoir lue, sont restés fort silencieux et très peu actifs, se contentant d'une réception molle. Seuls quelques épiscopats - dont celui de l'Argentine - y a donné un écho significatif. On attendait du pape François une directive magistérielle universelle alors que, adoptant une approche inédite, il renvoie chacun à la responsabilité et au discernement et invite à pratiquer le dialogue pastoral pour créer des processus et des itinéraires adaptés.
    Le moment est venu de tirer de l'oubli cette Exhortation et d'en reprendre sereinement la lecture pour en comprendre le sens et la portée, mais également pour en saisir les interpellations et toute la fécondité potentielle. Il faut se rapproprier ce texte et mettre en oeuvre localement des chemins qui permettent à des personnes de retrouver la joie de l'amour. Six théologiens et pasteurs, de l'Europe et du Québec, ont entrepris de relire Amoris laetitia et d'en faire ressortir les voies d'avenir. L'Église est fermement exhortée à prendre en compte la situation réelle des familles et à écouter avec elles l'Évangile afin de discerner des voies de croissance. Parce que, nous dit le pape François, les processus et les démarches pastorales comptent plus que les savoirs et les législations.
    DIRECTEURS DU PROJET
    Gilles Routhier est le Doyen de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval (Québec). Spécialiste de Vatican II et de sa réception, il s'intéresse au devenir de l'Église catholique depuis Vatican II, notamment la métamorphose des paroisses, les défis de la transmission et l'émergence des nouveaux ministères.

    Arnaud Join-Lambert, né en France, est marié et père de trois enfants. Docteur en théologie, il est professeur à l'UCL (Université catholique de Louvain) en Belgique. Il y enseigne la théologie pratique et la liturgie. Ses recherches actuelles portent sur la synodalité dans les Églises particulières ; les mutations des paroisses et du ministère des prêtres ; la prière des Heures ; les liens entre culture, spiritualité et théologie.

  • Parole de Dieu, la Bible constitue aussi le plus formidable des récits sur l'humanité. Elle n'en ignore rien, ni les hauteurs, ni les abîmes. À l'heure où la science affirme son pouvoir de transformer la vie, qu'a à nous dire le Livre des livres sur la vérité de notre condition ? Une réflexion étonnamment libre.
    Ruptures dans la génétique comme dans la géopolitique, dans la société comme dans la sexualité, dans la fraternité comme dans la famille : des questions bioéthiques aux interrogations sur l'ordre mondial en passant par le trouble démocratique, c'est toute l'universalité du fait humain, tel qu'instauré par la Bible et endossé par les Lumières, qui se trouve aujourd'hui bousculé.
    Cependant, d'un siècle à l'autre, d'un continent à l'autre, d'une personne à l'autre, est-il oui ou non une même humanité et, si oui, comment la caractériser ?
    C'est à cette tâche que s'est attelée la Commission Biblique Pontificale. D'Adam à Jésus, que nous dit la Bible sur la personne humaine ? Rendant compte comme nulle part ailleurs de toutes les lumières et de toutes les ombres de l'humaine condition, le texte inspiré ne témoigne-t-il pas avant tout d'une irrémissible espérance dans la grandeur de l'être humain qui fait de la totalité des enfants de Dieu des frères et soeurs liés par la soif d'une communion authentique ?
    Une étude d'une ampleur inégalée à ce jour. Un appel au réveil. Une plaidoirie contre les inhumanités passées, présentes ou futures.

  • Jeunes en chômage ou en emplois précaires, ils sont des milliers à se débattre pour survivre. Ils galèrent, enfermés dans un cercle de misère. Ils galèrent parce qu'ils n'ont plus confiance, parce que les conditions matérielles sont trop difficiles, parce qu'ils sont la proie facile des profiteurs de tous poils. En décembre 1988, à Chalon-sur-Saône, ils ont lancé Bouge ta galère. Ils ont pris leur vie en main, et ils ont rejoint les jeunes qui connaissent les mêmes problèmes. Et il s'en vit des miracles dans leur association ! Miracle de la confiance retrouvée quand on apprend à lire ou à rédiger une lettre, quand on redevient capable de défendre ses droits. Miracle de l'amitié quand on est plusieurs pour résoudre les problèmes, quand on accueille le sans-famille ou le taulard à sa sortie de prison. Miracle de la foi quand Brigitte écrit : J'ai compris qu'avoir la foi, c'est croire que l'amour est plus fort que tout, plus fort même que les obstacles qui nous fatiguent, qui nous tuent. Voilà ce que raconte ce livre. Il est écrit comme un Évangile. Mais une passion court à travers ces pages. Elle est faite d'émotion, de révolte et de foi. La bonne nouvelle est annoncée aux pauvres : c'est l'Évangile aujourd'hui.

  • Voici réunis et étudiés les éléments du phénomène sectaire : des organisations riches, puissantes et habiles répondent aux besoins spirituels et religieux d'une jeunesse révoltée et éprise d'idéal ; des parents désarçonnés, parfois harcelés dans leurs propres convictions, leur système de valeurs, leur idéologie politique ou religieuse ; des jeunes, souvent parmi les meilleurs, qui abandonnent famille, études ou carrière, pour suivre le gourou qui leur apporte sa vérité. Des sectes anciennes, comme les Mormons, les Adventistes, les Témoins de Jéhovah se renouvellent malgré l'offensive efficace des dernières venues d'Asie ou d'Amérique, comme les Enfants de Dieu, les Dévôts de Krishna ou les Moonistes. Comment expliquer ce succès des sectes ? Pourquoi les jeunes se livrent-ils corps et âme, apparemment sans résistance ? Et que cherchent les dirigeants des sectes ? Le pouvoir personnel ? L'argent ? La domination politique ? Et comment arrivent-ils à leurs fins ? Drogues ? Viol psychique ? Lavage de cerveau ? Alain Woodrow, chroniqueur religieux au Monde, répond à ces questions en démontant les mécanismes des principales sectes.

  • « Juste avant le dodo de Flavie, deux ans, nous partageons un petit moment familial de câlins, de retour sur la journée, de prière. Ce soir-là, au terme de notre habituel Notre Père, la petite s'exerce à le répéter en y ajoutant sa touche personnelle : Notre Père, qui est dans les yeux... Échange de rires avec mon chum. Et cette phrase me reste dans le coeur. L'idée me touche : un certain regard posé sur le quotidien, qui donnerait accès à la dimension spirituelle de l'existence. »

    Avec une grande liberté dans le geste, Valérie Roberge-Dion puise tant dans son expérience de jeune mère québécoise que dans celle des personnes qui l'entourent pour nous offrir un savoureux recueil de tranches de vie familiale. Par-delà les sourires qu'elles provoquent, ses observations révèlent les défis, parfois épineux mais toujours stimulants, de trouver, pour soi et pour ses enfants, de la beauté et du sens dans un quotidien déjà bien rempli.

  • L'auteure nous partage anecdotes et réflexions sur des sujets très variés : la mort, la compassion, la souffrance, le mariage, la res­ponsabilité sociale, le pardon, l'émerveillement, la nature et l'écologie, le travail, le suicide, l'homosexualité, l'éducation sexuelle, la spiritualité, sont quelques-uns des thèmes abordés par cette voie de l'entretien, du partage entre intimes.
    Mme D'Anjou-Villemaire apporte ses réflexions et méditations sur la vie, la vie chrétienne en particulier, agrémentées de dialogues avec ses enfants ou petits-enfants, ainsi qu'avec des personnes de son ­entourage.

  • Sous la plume attentive de l'auteure, Adeline, Huguette, Paul, Patrick, Antoinette et tant d'autres nous partagent les diverses facettes de leur vie d'aîné. Cette dernière est parfois l'occasion d'expérimenter une grande plénitude, mais elle n'est pas exempte non plus de moments plus angoissants. Peur de souffrir, de perdre la tête, d'être à charge de ses proches... La spiritualité de cette étape bien particulière de la vie assume ces interrogations et les tourne vers l'espérance.

    S'appuyant sur de multiples témoignages, Joëlle Chabert nous livre une réflexion lucide et confiante sur la vieillesse. Avec humour et sensibilité, elle nous introduit dans l'aventure intérieure que l'âge d'or a comme vocation d'être.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Si le couple humain est la plus vieille institution du monde, comment se fait-il que l'Église ait tardé si longtemps à le considérer comme un lieu spirituel à l'instar des deux lieux spirituels traditionnels qu'elle a tant valorisés, à savoir le célibat consacré et la communauté religieuse? De fait, le couple humain comme tel a pratiquement été oublié, d'une part, au profit de l'institution familiale considérée comme le moyen de propager la vie, d'accroître le patrimoine et d'augmenter le membership de l'Église; et, d'autre part, au profit du sacrement de mariage compris comme source de grâce et signe de l'union du Christ et de l'Église. La valorisation de la famille et du sacrement de mariage a eu comme effet de voiler la réalité du couple et d'en taire les potentialités spirituelles. On a pratiquement perdu de vue le couple comme grandeur autonome distincte de la famille et du mariage. Alors qu'on ne pouvait imaginer cette cellule sans union civile et/ou religieuse, la modernité a mis le couple lui-même en évidence. Autrefois, on se mariait principalement pour des raisons familiale, économique, sociale, politique; aujourd'hui on se met davantage en couple par amour. Et c'est cette évolution que ce livre cherche à retracer à travers l'exploration de diverses pistes.

  • En cette fin du XXe siècle, où l'on a pu croire au triomphe du matérialisme, les signes d'un puissant renouveau spirituel se font chaque jour plus évidents. S'il prend parfois la forme d'un intégrisme spectaculaire, il se manifeste surtout par le retour aux grandes traditions religieuses - celles d'Occident, aussi bien que celles d'Orient, qui s'enracinent dans nos pays - et par la prise en compte de la dimension spirituelle dans notre vie culturelle et scientifique. Ce livre nous fait découvrir la vie de près de quatre-vingts de ces hommes et femmes d'exception qui, au cours du siècle, se sont engagés sur le chemin de la recherche intérieure, et dont l'influence, souvent méconnue, est incontestable. Ils ont tous, en commun, un rayonnement humain qui témoigne de la plénitude qui les habite, et convainc que l'aventure spirituelle a toujours - et peut-être plus que jamais - un sens aujourd'hui.

  • Qu'on l'appelle Santa Claus, saint Nicolas ou Père Noël, qu'il vienne du Pôle Nord, de l'Est ou qu'il soit américain, que l'on y croit ou pas... il est le personnage incontournable de nos fins d'années. Entre folklore et tradition, religion et consommation, il est un condensé de Noël.
    Au travers des principales idées reçues, Martyne Perrot retrace l'histoire de cette fête préférée des Français, de ses emprunts culturels ainsi que les rites et les usages qui s'y attachent.

  • L'auteur, un voyant belge, donne les clefs de l'interprétation du jeu de tarots.

  • Mourir vivant... paradoxe. Quand la mort s'annonce, proche et certaine, comment, jusqu'au bout, rester vivant ? Dans une société qui a évacué la mort de son horizon de réflexion, la question est radicale. Quel peut être le rôle des soignants et des proches du patient ? Que faire, que dire, pour le considérer non comme un déjà-mort mais comme un être de chair et de parole ? Telles sont quelques-unes des questions abordées dans ce livre. S'appuyant sur une longue expérience d'accompagnement de malades en fin de vie, les auteurs proposent un cheminement pour rencontrer celui ou celle qui va mourir. Cette expérience, toujours singulière, suppose de traverser nos angoisses de mort, de clarifier la place respective des soignants, de la famille, des amis, de distinguer les besoins affectifs, spirituels et religieux du patient. Éclairé par de nombreux récits d'accompagnement émouvants et lumineux, cet ouvrage invite chacun à replacer celui ou celle qui va mourir au centre. Pour accueillir une parole, un geste, comme le testament d'un être unique qui s'en va.

  • Le Judaïsme a-t-il une vision spécifique de la femme ? La loi écrite prolongée par la loi orale codifiée dans le Talmud, décrit minutieusement les droits et les devoirs de la femme juive, la pratique religieuse, l'accès au savoir, la sexualité. Dans cet ouvrage présenté sous une forme encyclopédique, Janine Gdalia et Annie Goldmann analysent à travers trois cents entrées les règles qui dirigent la vie de la femme juive en tant que fille, épouse et mère, tout en faisant place aux pouvoirs magiques ou réels qui accompagnent son image. Ce livre met également l'accent sur la problématique de la femme juive contemporaine partagée entre sa fidélité à son identité et l'évolution de la condition féminine. Il comporte, enfin, une centaine de portraits de femmes, femmes de la Bible, « Grande Dames », guerrières, poétesses, pionnières de l'émancipation féminine, résistantes, femmes d'Israël, contribuant ainsi à donner un éclairage nouveau à l'histoire du peuple Juif.

  • Journaliste, Chantal Tokatlian a été membre d'une secte. Comment l'avait-elle rencontrée ? Tout bêtement, par un tract trouvé dans sa boîte aux lettres. Le même hasard peut conduire un de vos proches, un adolescent fragile dans ce havre où tout est paix de l'âme et du coeur, d'après du moins les textes des brochures ou les adeptes des sectes chargés du prosélytisme. Chantal Tokatlian n'a pas mis trop de temps à s'apercevoir que la Secte était en fait un univers fermé et totalitaire. Effarée, elle a constaté le triste sort des enfants, réduits à rien, peu ou pas instruits, mal nourris, pas soignés - le Gourou y pourvoira ! - traités comme une main-d'oeuvre commode et souvent comme des objets sexuels. Grâce à son esprit lucide et foncièrement indépendant, elle réussit à sortir du piège. Mais le contact avec ce monde étrange et malfaisant lui a donné l'envie d'enquêter sur les différentes sectes en France, en Europe et dans le monde, et particulièrement sur le sort des enfants au sein de celles-ci. Le résultat de ce « voyage » est aussi fou que révoltant.

  • En 1987, les Presses du Languedoc publiaient Cévennes, terre de refuge (1940-1944), ouvrage consacré à l'accueil des Juifs par les protestants cévenols, en cette époque tragique. Déjà, il était question de Nîmes qui fut alors la capitale provisoire du protestantisme. Avec ce livre, le pasteur Aimé Bonifas choisit de dire, sous l'angle du protestantisme nîmois, les grands événements qui, voilà une cinquantaine d'années, ont été au coeur de notre histoire : la montée du nazisme, la guerre, l'effondrement de 1940, Pétain, Vichy, la collaboration, la persécution des Juifs, la déportation, la Résistance, la Libération enfin... Quel a été le comportement de la minorité protestante dans la crise majeure de la conscience nationale qu'engendra le second conflit mondial ? Y a-t-il une spécificité du comportement protestant ? Quelles en sont les motivations historiques, sociologiques, religieuses ? Telles sont les questions abordées ici et riches d'enseignement. Nîmes, dont la population protestante et son influence étaient importantes, offre, à cet égard, un terrain d'observation significatif.

  • Plus de cent fac-similés d'autographes de grands écrivains présentés dans leur contexte culturel.

  • S'adresse à tous ceux qui ont la mission des funérailles de leur paroisse, avec ou sans prêtre.

  • Carole et Philippe ont enfin réalisé leur rêve : avoir une maison à eux, et faire un enfant. Véronique n'a pas de passion particulière, sauf celle, peut-être, de voyager. Jean-François ne veut surtout pas vivre comme un légume ! Il court de réunion en réunion. Annick, dans les embouteillages, raconte son entrée en communauté religieuse avec humour et... pudeur. Bernard et Christine restent très indépendants l'un visa-vis de l'autre. Ils cherchent, ensemble, un équilibre. Valérie aussi se cherche. Elle a pris le look punk au lycée. Depuis, elle s'est prise de passion pour le parachutisme et les montgolfières... Il y a aussi Bernard et Malika, Mohamed, Alain et Nathalie... Un seul point commun les réunit : ils ont 20, 30 ans et ont accepté de raconter leurs envies, leurs doutes et leurs rêves de jeunes, déjà adultes, pas encore installés dans des habitudes. Une occasion de se retrouver dans leurs témoignages, ou d'apprendre à connaître une génération qui se cherche dans la tempête des mutations sociales d'aujourd'hui.

empty