• De la rencontre à la vie commune : un dialogue amoureux, sensuel et visuel entre Mathias Malzieu et Daria Nelson.
    À quarante ans, peut-on tomber amoureux avec la même fraîcheur que lorsqu'on était adolescent ? Mathias Malzieu et Daria Nelson en sont la preuve vivante. Lui avec les mots, elle avec les images, ils racontent leur première rencontre qui a " déréglé joyeusement la métrique amoureuse ", puis l'envie, deux jours plus tard, d'une vie ensemble. Les scènes se suivent, mêlant le réel à l'imaginaire, le quotidien aux fantasmes et aux rêves. Le corps est objet de désirs : les pieds sont des poissons tropicaux, une paire de fesses devient un trésor de pirates, un sexe est un instrument de musique. Entre les scènes, le chanteur Malzieu évoque ses frères aînés : Boris Vian, Serge Gainsbourg et Alain Bashung.

  • Sens dessus dessous

    Milena Agus

    Mr. Johnson, le monsieur du dessus, a toujours les lacets défaits et des vestes trouées. Pourtant, c'est un violoniste célèbre qui vit dans le plus bel appartement de l'immeuble, avec vue sur la mer. Anna, la voisine du dessous, partage un petit entresol obscur avec sa fille, taille ses robes dans de vieilles nappes et fait des ménages. Pourtant, elle cache dans ses tiroirs des dessous coquins et des rêves inavoués. Ces deux-là, plus tout jeunes, débordants de désirs inassouvis, étaient faits pour se rencontrer. Dans les escaliers, où montent et descendent des voisins occupés par une farouche quête du bonheur, se tricotent à tous les étages situations rocambolesques, amours compliquées, jalousies absurdes. Mais n'est-ce pas là la clef de voûte de toute vie?
    Observatrice indiscrète, pourfendeuse de la normalité, Milena Agus fait la chronique de ce microcosme dans lequel souffle un vent délicieusement frondeur.

  • Les découvertes

    Eric Laurrent

    • Minuit
    • 22 Juillet 2011

    De la vue d'une reproduction des Sabines de David dans un vieux dictionnaire jusqu'à sa première nuit d'amour, ce livre évoque la croissante fascination d'un jeune garçon pour le corps féminin. L'affiche du film érotique Emmanuelle, telle scène de baignade dans Tarzan et sa compagne, la double page centrale d'un numéro de la revue de charme Penthouse, un strip-tease dans une fête foraine en marqueront quelques étapes. Mais il sera aussi question des jeux troubles de la prime enfance et de certaines expériences propres à l'adolescence.

  • Si la plume érotisée d'un Houellebecq, d'une Angot ou d'une Despentes fait aujourd'hui s'envoler les tirages, qui imagine Alphonse Daudet, l'auteur des Lettres de mon moulin, raconter à Flaubert, lors d'un dîner chez Zola : Il me faut pour jouir, contre ma chair, La chair de deux femmes, l'une que je manie et l'autre qui mange le derrière de celle que je tripote " ? Mystérieuse, sulfureuse, fantasmée ou exacerbée, la sexualité des écrivains, a fortiori des plus grands, a longtemps été interdite, censurée voire niée, la figure du génie créateur imposant à tous l'image d'un être soumettant toute sa vie et ses forces à la seule littérature. Pourtant... Elles s'appellent Colette, Duras, La Fayette ou Sand. Ils s'appellent Hugo, La Fontaine, Simenon ou Proust. A travers leurs passions sensuelles, leurs désirs et leurs fantasmes, Iman Bassalah nous offre un portrait intime inédit, parfois sulfureux, toujours passionnant, de ces grands auteurs de langue française. La sexualité de ces femmes et de ces hommes nous raconte beaucoup de leur histoire, de leur temps, de leur style, de leurs failles... et bien sûr de leurs destins d'écrivains.Iman Bassatah est docteure en lettres modernes. Auteure de plusieurs ouvrages, elle a notamment publié A la plage (Balland) et Hôtel Miranda (Catmann-Lévy)."

  • Encadrée par Sophie Marceau et Monica Bellucci, Marina de Van monte les marches du festival de Cannes. Elle a auparavant ingurgité Valium, Xanax et Efferalgan, ainsi que du champagne. Son film est en compétition, long-métrage qu'elle n'a pu achever selon son désir, faute de budget. Pétrie d'angoisse, elle se réfugie dans tout ce qui procure des addictions fortes. Son entourage la persuade toutefois d'entamer une cure de désintoxication. Alors qu'elle lutte contre la paranoïa, la démence, les troubles neurologiques, elle tisse des liens profonds, et parfois troubles, avec deux thérapeutes, Morgan, objet de ses fantasmes érotiques, et Hector, dont elle imagine, dans un état de délire, les funérailles. Il y a aussi Léa, psychiatre. Ces trois médecins correspondent aux trois personnalités qui composent son être. Elle enchaîne périodes de sobriété et rechutes, tout en consommant de la cocaïne, autre addiction aux côtés de l'alcool et des médicaments. Or, l'étroitesse des relations qu'elle noue avec le corps médical engendre une nouvelle dépendance... L'observation clinique des attirances corporelles et psychiques, l'introspection dans les sinuosités de l'accoutumance font de cet ouvrage un témoignage émouvant sur les rapports d'asservissement et de domination. Un récit autobiographique d'une lucidité étrange, qui flirte avec les frontières du fantastique.

  • « C'est un sujet inédit. L'amour contemporain. Ne riez pas. Ou plutôt les amours de rencontre. Les amours médiologiques, corrélés à une technologie, suivez-moi bien. On n'a encore jamais vraiment réussi à parler de ça au sens où je l'entends moi : l'amour au temps du TGV, au temps du porno sur toutes les chaînes, l'amour comme force générale, coeur et corps confondus, comme très grande vitesse de recherche éperdue de l'autre par tous les moyens. »Voici un roman de gestes, de voix et d'oreilles, un roman de portable et d'ipod, un roman de désir et d'inhibition, un roman à grande vitesse...

  • Le deuxième volet de la trilogie érotique française qui a déjà enflammé le monde entier.
    Annabelle, de son surnom Elle, est prête à tout pour sauver son homme, l'un des frères Barlet. Après une année passée dans la chambre 1 de l'Hôtel des Charmes, la réalité les rattrape, quand lui se trouve pris dans une scandaleuse affaire de films pornographiques. Forcés de se retrouver dans des lieux secrets et insolites, ils arpentent Paris afin de continuer leur idylle sulfureuse. Mais, en cherchant coûte que coûte à innocenter son compagnon, Elle va être confrontée aux secrets les plus sombres de la prestigieuse famille Barlet, entre manipulation, trahison et accident prémédité. Dans un Paris imprégné par les récits des courtisanes les plus célèbres, la jeune femme va poursuivre sa quête effrénée du plaisir et de la vérité, à ses risques et périls...

  • Des textes écrits dans la nécessité et l'urgence de mettre en mots la souffrance, la joie, le désir, l'angoisse, la révolte, la colère, la haine, l'amour, la passion et ses tourments, le déchirement intérieur, le poids du passé, l'espoir en l'avenir, la vie et la mort...

    Des textes datés, de 1966 à 1986, mai 68 et les années qui ont suivi. Le féminisme, la contestation, les communautés, le couple et ses aventures, le désir d'enfant, le militantisme, l'enseignement...

    Des textes situés : une jeune femme issue d'un milieu populaire et qui se retrouve professeure agrégée. Le passage douloureux d'une classe sociale à une autre.

    Des textes hors du temps aussi, où l'imaginaire, les fantasmes, les angoisses, les terreurs, les traumas, l'aiguillon du désir et l'envolée de la jouissance sont matériaux de toute époque, rejoignant l'universel.

  • Connexion entre deux écrivains. Une oeuvre à deux voix, magistrale !
    D'octobre 2004 à mai 2007, alors que celui-ci était emprisonné à Fresnes, Hafed Benotman - alias H.B. Murdos - et Brigitte Guilhot - alias M.B. Lupa - ont entretenu une correspondance intense ponctuée de rendez-vous au parloir qu'ils appelaient le cube. Entre recueil poétique et récit fragmenté, La Peau sur les mots rassemble des extraits intimes de cette correspondance passionnée de haute volée littéraire. Il y a chez ces deux-là une fascination réciproque née de l'Écriture, un "Jeu du Je" en miroir si puissant qu'il traverse les murs de l'enfermement et touche leurs corps. C'est un ballet intime d'une érotisation et d'une sensualité exacerbées par l'attente de la distribution du courrier et des face-à-face entre les quatre murs du cube.
    J'attaque la mémoire de tes lettres. Je les relirai en piochant dans l'une et l'autre comme on picore un buffet à volonté, durant les heures que nous allons passer ensemble et sur le côté, je mettrai mes réponses comme des petits os, de fines arêtes ou des noyaux d'olive. J'aime bien t'écrire de cette façon, en me remémorant quand bien même rien ne m'interdit de vérifier que tu abordes bien tel ou tel sujet. J'aime bien aussi quand l'écriture m'attrape et me met au pied de ton mur et que je sais que c'est maintenant que je vais partir à t'écrire en passe-muraille.
    J'aime bien, toujours plus, t'avoir dans mes pattes, te sculpter en te malaxant les épaules, en saisissant un bout de toi, un morceau de ta chair. J'aime ça, tu vas bien à mes mains. En t'écrivant cette phrase simple, je suis en état d'éborgner d'une seule érection tous les geôliers du monde. H.B. Murdos

    J'aime la façon dont tes doigts me sentent, me décodent, me mesurent, m'analysent, me devinent...
    Je ne suis rivale d'aucune femelle. Si j'ai un territoire amoureux à défendre, j'écris un livre. Et si tu me fuis, j'écrirai encore plus sans me soucier de pour quoi et pour qui tu me fuis. Je prends ma vie comme une matière que je travaille pour en faire des mots, des poèmes et des idées et je me sers de qui je suis pour donner à voir à celui ou celle qui me lira quel être il ou elle est. C'est pour cela qu'à partir d'aujourd'hui mon nom est M.B.Lupa, car ma vie n'est qu'un matériau au service de l'Écriture. M.B. Lupa

  • Les enfants de Tantale : Le désir est une attraction lancinante, souvent refoulée qui propulse l'individu vers l'inconnu. Dans ce recueil de nouvelles, nous plongeons dans un univers où chacun est mû par des fantasmes distincts. Qu'elles soient verbalisées ou secrètes, les pulsions façonnent l'identité profonde des personnages que ces nouvelles reflètent comme dans un miroir.

  • Le troisième volet de la trilogie érotique française événement
    Au lendemain de leur nuit de noce, Elle et Louis n'aspirent qu'à une chose : profiter de la chambre numéro deux. Mais à la suite d'un imbroglio judiciaire, Louis est condamné à une année d'emprisonnement. Privée de son amant, Elle est désespérée. Incapables de se retrouver dans l'intimité sensuelle des chambres de l'Hôtel des Charmes, Elle et Louis se voient contraints d'improviser de nouvelles façons de goûter au plaisir charnel. Notre héroïne parviendra-t-elle à garder le contrôle de sa sensualité et leur relation intacte malgré l'absence ? Commence alors une relation épistolaire dans laquelle Elle mélange fiction et réalité pour alimenter les fantasmes de son homme...

  • Folie-cul

    Patrick Bent




    Entre fantasme et réalité, les manifestations ardentes d'une passion partagée.

    Les remous de sa veste taquinaient la frontière de ses cuisses, encadrant un cul à nul autre pareil qu'elle portait haut, nu, avec arrogance. Deux hémisphères pommés, fermes et souriants - en état apparent de bonne santé - perchés à l'extrémité d'interminables gambettes elles-mêmes prolongées d'escarpins décorés de brillants. Mis ainsi en exergue comme un joyau dans son écrin, son fessier constituait à lui seul une invitation à l'exploration galactique.

    Un talent certain à mettre en scène de belles émotions érotiques causées par un astre de chair qui obnubile joliment.

  • Après avoir presque tout perdu, je décroche enfin le plus gros contrat de ma carrière. J'ai été engagé comme garde du corps, et on me confie la protection de Gabrielle, la fille du plus puissant homme d'affaires du domaine hôtelier. Elle s'est fait agresser à la sortie d'un bar et ma mission sera de protéger cette héritière.
    Elle est si provocante, aguichante, sexy et constamment en mode séduction cette jeune femme hante mes pensées. Elle démontre continuellement ses intentions à mon égard, ce qui rend mon travail beaucoup plus difficile que prévu!
    Tout en essayant d'effacer mon passé douloureux, je lutte contre ce côté sombre en moi qui ne cherche qu'à ressortir. Mais comment réagir lorsque les pulsions sont plus fortes que la raison?

  • Pensées essentielles

    Valentin Daguisy

    Les "Pensées essentielles" sont un manuel de sagesse à l'attention des humains cheminant à travers les brumes incertaines de ces temps de révélation.

    Recueil de textes radicaux et éclectiques en vers et en prose, il traite des aspects essentiels de la vie et des obstacles à son épanouissement, dans la société moribonde du spectacle contemporain. Les "Pensées" sont la cristallisation en français de fulgurances d'esprit reçues entre avril et septembre 2020 ; elles exploitent les concepts et les visions les plus pures, des traditions spirituelles et intellectuelles les plus variées, pour en faire le plus beau et le plus audacieux des bouquets d'inspiration. LXI Dans la nuit la plus totale, la plus modeste des lumières, paraît être un soleil. Dans les ténèbres crépusculaires du monde ancien en décomposition, ces 323 pensées se veulent humbles flammes de bougie, relais de prise de conscience et d'espoir, pour le grand réveil des hommes qui s'annonce, avec la renaissance prochaine de la Terre.

  • « Ma fille de 9 ans tient un journal intime : quels secrets peut-elle bien avoir ? » « Nous avons adopté un bébé. Devrons-nous lui révéler ses origines ? » « J'ai appris un lourd secret de famille qui concerne l'identité de mon frère. Comment lui en parler ? Je crains ses réactions. » « Faut-il répondre aux questions indiscrètes des enfants ? » Le domaine du secret n'a pas de limites. Que nous soyons adultes ou enfants, il affecte sans cesse notre vie intime, affective, familiale et sociale. Doux ou terrible, secret de polichinelle ou de famille, il implique silence, culpabilité ou complicité et délivrance autour de son partage. Même tu es enfoui, un secret douloureux traverse les générations pour agir comme une bombe à retardement. Comment ouvrir le placard aux fantômes ? Que dire et à quel moment ? Il importe de connaître les fonctions positives et négatives des secrets, afin de comprendre leurs mécanismes et leurs conséquences sur tous ceux qu'ils concernent, de près et de loin. Le secret garantit notre autonomie psychique, enrichit parfois notre créativité et assure notre liberté personnelle. Nous possédons tous une zone intime inviolable qui doit être préservée du regard d'autrui. Mais s'il crée douleur, incompréhension et difficultés de vivre, il nous prive d'une partie de nous-mêmes. Il importe alors de le désamorcer et de trouver l'attitude juste pour nous permettre de vivre pleinement.

  • Dans ce recueil où s'entremêlent terre d'hiver et exotisme, la narratrice vit à travers ses fantasmes pour contrôler la réalité: éternel combat puisque celle-ci revient toujours au front. Dans son univers rêves et réalité se confondent, joies et peines se succèdent à un rythme frénétique, et désespoir rime avec folie. « Sylvie Maria Filion [...] hérite vraiment et originalement de la manière surréaliste de Patrice Desbiens, truffée d'observations impossibles, de souffrances indicibles, de comparaisons ahurissantes et de mal d'être qu'on comprend d'autant mieux qu'on les saisit à peine. Mais [...] là où Patrice y va d'économie de moyens, qu'il cisèle, qu'il fait concis, Sylvie Maria Filion, elle, a un excès de souffle qui fait faire ouf ! » Normand Renaud

empty