• Dans la tranquille petite ville de Meriwether, Montana, le privé Milo Milodragovitch est sur le point de se retrouver au chômage technique. Ne lui reste qu'à s'adonner à son activité favorite, boire. S'imbiber méthodiquement, copieusement, pour éloigner le souvenir cuisant de ses propres mariages ratés, de la décadence de sa famille, de son héritage qui restera bloqué jusqu'à ses cinquante-trois ans - ainsi en a décidé sa mère. C'est alors que la jeune et très belle Helen Duffy pousse sa porte : son petit frère, un jeune homme bien sous tous rapports, n'a plus donné signe de vie depuis plusieurs semaines. Milo s'engage alors sur une piste très glissante.

  • " Au vingt-sixième jour, le coeur se mit à battre. " Un roman à l'imaginaire débridé, une satire féroce de la Russie soviétique et post-soviétique, un représentant remarquable du réalisme magique, offrant une lecture de l'état des choses dans le pays à travers des images saisissantes où le surnaturel se mêle au poétique, au grotesque et au baroque. " Au vingt-sixième jour, le coeur se mit à battre. "
    En 1964, Léonid est un foetus doué de conscience qui livre avec humour ses réflexions depuis le ventre de sa mère. Celle-ci morte en couches et son père disparu, le petit passera son enfance oublié de tous dans un orphelinat, où il se découvrira certains dons et un goût très personnel pour la vengeance.
    En 2005, Angelina, 82 ans, sniper à la retraite capable de pressentir la mort des hommes, héroïne de la Grande Guerre patriotique, se lance dans une quête de jouvence. Son médecin est formel : si sa peau est ridée et détendue, ses cellules ont gardé la vitalité de ses vingt ans...
    Que peut-il advenir d'une rencontre entre Léonid et Angelina ? Nul autre que Lipskerov n'aurait su concevoir des destinées où se mêlent métaphysique, érotisme et aventures fantastiques.
    Dmitri Lipskerov, né en 1964, est l'un des écrivains les plus marquants de la Russie actuelle. Représentant remarquable du réalisme magique, il offre sa vision de son pays à travers des images saisissantes où le surnaturel se mêle au poétique, au grotesque et au baroque. Son roman "Le Dernier Rêve de la raion" a reçu le prix Imaginales 2019.
    " Dmitri Lipskerov s'impose comme le digne héritier de Gogol et de Boulgakov. "
    Le Matricule des Anges

  • Une nouvelle aventure dans laquelle les dieux de la mythologie grecque descendent sur Terre métamorphosés en humains et découvrent la réalité d'aujourd'hui !La série : Les dieux s'ennuient sur l'Olympe et ont perdu le fil de notre quotidien sur Terre. Chacun à leur tour, ils arrivent parmi nous pour une séance de rattrapage plus ou moins incognito.
    Artémis sort ses griffes : Zeus est encore tombé sous le charme d'une mortelle. Cherchant à l'impressionner, il se transforme en un majestueux tigre blanc. Vite capturé, le Roi des Dieux se réveille dans une cage du parc animalier Jolival. Honteux, il demande l'aide discrète d'Artémis, déesse des animaux et de la nature.
    Celle-ci prend alors l'identité d'une jeune soigneuse et intégre le parc. Tigres, girafes et singes lui apprennent vite la triste nouvelle : la faune et la flore sont saccagées par les humains. Outrée, Diane met à profit - avec l'aide d'un jeune mortel - son talent de " chuchoteuse d'animaux " pour la protection des espèces menacées.

  • Une nouvelle aventure dans laquelle les dieux de la mythologie grecque descendent sur Terre métamorphosés en humains et découvrent la réalité de la vie terrestre aujourd'hui !La série : Sur l'Olympe, les dieux s'ennuient. Depuis des siècles, personne ne fait plus appel à eux, jamais.
    Pas la moindre petite mission pour se changer les idées. Désoeuvrés, ils passent leur temps à gratouiller leur lyre et à boire de l'ambroisie : une vie bien monotone pour de si grands héros.
    Le tome 3 : Jusqu'au jour où Héra descend sur Terre pour organiser un mariage, et pas n'importe lequel : celui du capitaine de l'équipe de France de foot et d'une star de la chanson...
    Comme si ce n'était pas déjà assez compliqué, Zeus, jaloux, lui met des bâtons dans les roues !

  • Un concept inédit dans lequel les dieux de la mythologie grecque se métamorphosent en adolescents.La série : Les dieux s'ennuient sur l'Olympe et ont perdu le fil de notre quotidien sur Terre. Chacun à leur tour, ils arrivent parmi nous pour une séance de rattrapage plus ou moins incognito.
    Le tome 2 : Poséidon, Dieu de la Mer et des Océans, est fier de présenter son musée des offrandes aux douze Dieux de l'Olympe ! Mais l'horreur le frappe quand il comprend que les " cadeaux " recueillis dans les eaux ne sont que des tonnes de déchets abandonnés par les hommes.
    Il accepte l'invitation de Charlie, une amie d'Aphrodite, à naviguer quelques jours le long des côtes varoises, pour réaliser l'ampleur des dégâts. Aux côtés de la jeune fille et sa famille, Poséidon - sous les traits de Marius, un étudiant de 20 ans - participe à sa manière à la sauvegarde de la planète.

  • Les habitants d'un petit village se voient en photo et se trouvent plutôt... laids. Arrive alors Arsène Clou, un inventeur, qui, grâce à sa machine, promet la beauté à tous ceux qui la veulent. Les villageois se précipitent dans la machine où ils sont immédiatement transformés, pour leur plus grande joie. Mais celle-ci est de courte durée. C'est qu'il y a un hic : la perfection n'a que deux visages, un pour les hommes, l'autre pour les femmes. Impossible dès lors de se reconnaître. Adaptée du roman de Raymond Plante, La machine à beauté a connu un immense succès auprès de son jeune public.

  • La suite irlandaise

    Florence Enoch

    Ceci est l'histoire de Louise. Histoire on ne peut plus classique au demeurant: divorcée, elle se démène pour élever sa progéniture en solo comme beaucoup d'autres, avec pas grand-chose dans les poches. Et sa langue non plus. Comme elle le dit:"J'avais sans le savoir épousé un bon parti, car qu'est-ce que c'est bon depuis qu'il est parti! Et par chance il n'est jamais revenu, car j'aurais dû en plus payer l'impôt sur le revenu."
    Elle possède un talent certain pour la peinture dont elle a fait son métier, et un talent non moins certain dont elle se passerait bien pour dénicher LE petit copain affligeant parmi les milliards d'individus peuplant la terre (et peut-être Mars aussi).
    Mais voilà, le Destin rôde... Il se présente sous la forme d'un bel Ecossais aux yeux bleus et à tête de granit, ce qui n'est pas pour déplaire à Louise qui, étant elle-même Bretonne d'origine écossaise, est également un peu têtue.
    Début de leur histoire. Et début aussi pour Louise de sensations bizarres, de flashes, d'aspirations violentes dans un tunnel débouchant loin dans le temps. Elle a un peu la trouille d'être en train de perdre la boule et préfère ne pas trop se pencher sur ces phénomènes.
    C'est donc le lecteur qui découvrira à quoi oeuvre le Destin. C'est lui qui verra s'entremêler quatre vies, les unes de nos jours en France et les autres en Irlande du Nord au Vème siècle. C'est lui qui connaîtra l'extraordinaire histoire du Roi Muirtagh et de la druide Muireann, et qui tentera de deviner la raison de cette vague de crimes qui rougit la terre d'Eriu. Car en ce qui concerne Louise et Malcolm, le début de leur histoire n'en est pas pour autant le commencement...
    Le roman d'un amour passionnel, attachant et drôle, doublé d'un polar historique qui est de ceux qu'on regrette d'avoir fini. Mais sera-t-il réellement fini?
    Car le Destin rôde...

  • Les deux frères vivent des aventures mayas mouvementées lorsqu'ils vont voir leur groupe préféré à Playa del Carmen. Mais un autre voyage les attend : Paris en France pour Olivier et Paris au Missouri pour Philibert. Ils finissent par se retrouver et décident de retourner dans l'ère glaciaire. Pas si facile quand on croise la route d'un extraterrestre en Jell-O... Embarquement immédiat pour l'absurde avec les frères Tanguay !

    Epub à images fixe

  • Pendant quelques jours de vacances trois femmes adultes et trois adolescentes parlent et échangent leurs questions et leurs états d'âme hors de la présence des hommes. Mais s'ils ne sont pas physiquement présents, ils ne sont jamais bien loin dans les esprits. et d'ailleurs, supporteraient-ils qu'on ne pense pas à eux ?
    Une comédie gentiment féministe qui offre l'opportunité rare de faire se rencontrer sur une scène, adultes et ados

  • Lorsque Camille accepte de garder les enfants Yacovella, elle ne s'attend pas à devoir courir dans les rues à la recherche d'un chien-loup nommé Papa ni à devoir vaincre sa peur des serpents. Un gardiennage de quelques heures qui se transforme en une véritable aventure !

  • Coin-Coin, Métro et Sherlock essaient de prouver qu'ils sont les plus forts. Mais l'espiègle Joséphine a plus d'un tour dans son sac.

    Cette sixième aventure de Coin-Coin et de ses amis démontrent que la force de l'imagination vaut bien la force des bras !

  • Coin-Coin guide trois promeneurs à travers la forêt. Heureusement que ce sont des amis car, sinon, ils lui feraient passer un mauvais quart d'heure...

  • Le lieutenant Bertrand-Hilaire Lejeune, eh oui BHL, parcourt les rues de Rouen, grimé en vieille femme.
    Objectif de ce travestissement : tenter de coincer une bande d'arracheurs de sacs à main. La tâche peu reluisante est une sorte de punition infligée à notre héros par son patron, un flic en fin de carrière plus porté sur les agapes et les siestes qui en découlent, que sur la lutte contre le grand banditisme. Les deux hommes cohabitent difficilement au sein d'un commissariat un poil vintage, mais partagent un goût immodéré pour la dive bouteille. C'est dans cette ambiance addictive et ronronnante que surgissent les emmerdements sous la forme d'un cadavre de Roumain au CV peu reluisant. Suicide ou crime ? That is the question ! L'enquête va conduire BHL à croiser une jeune chef de gang radicale, végétarienne et « méphistophélique », un pré-délinquant portugais terrorisé par sa mère, une couguar peu farouche, une flic agoraphobe, une accorte infirmière, un poulet parisien pompeux et donneur de leçon délicatement surnommé la Fistule par ses correspondants rouennais...

    Pascal Jahouel signe ici un roman jubilatoire et truculent. L'intrigue bien sûr ravit, le langage fleuri du héros et de ses acolytes enchante (quelle leçon d'argot !), leur appétence pour le sexe et l'alcool sidèrent.

  • D'un grand maître du comique de situation vient l'histoire hallucinante d'un pauvre diable qui n'a pas dormi depuis des mois et qui ne sait plus si sa vie relève du rêve ou de la réalité. Insomniaque, Gilles Boudin est prisonnier du tourbillon d'images qui s'animent devant lui. Hallucinations et personnages bizarres meublent ses nuits mouvementées. Existe-t-il une frontière entre le rêve et la réalité si l'on retrouve dans ces deux mondes les mêmes angoisses, les mêmes peurs et les mêmes fantasmes? « L'Insomnie » a été créée par le Théâtre de la Vieille 17 en 1994.

empty