• Comment faire carrière dans les grandes administrations Nouv.

    Lorsque il publie ce pamphlet (1959) sous le pseudonyme de Libero Poverelli, Giorgio Voghera est encore employé dans une grande compagnie d'assurance, la RAS.
    Entre ironie et faux cynisme, il analyse la mutation, dans les années d'après-guerre, du management des grandes entreprises et administrations : concentration du pouvoir, déresponsabilisation et désolidarisation des employés...
    Un système vertical où se perdent connaissances et capacités décisionnelles, les plus haut placés étant submergés par un sentiment d'incompétence tandis que les subordonnés sont réduits au rôle de courtisan.
    Le dénouement, corrosif, réglera définitivement la question posée par ce texte mordant : "Pourquoi vouloir faire carrière ?"

    Giorgio Voghera, né à Trieste en 1908 et mort dans cette même ville en 1999, est un écrivain, essayiste et journaliste italien. Il a passé ses jeunes années dans la communauté juive de Trieste. Après la promulgation des lois racialistes, en 1938, il se réfugie en Palestine. Après son retour en Italie, il s'est lié à d'autres auteurs tels que Umberto Saba, Virgilio Giotti ou encore Roberto Bazlen. Son texte principal est Il Segreto, un roman qui avait été publié tout d'abord de manière anonyme.

  • Qui est journaliste ? Qu'est-ce que le journalisme ? Ces questions traversent la société française qui s'interroge sur la légitimité des médias à bien rendre compte de la réalité du monde. Répondre à cette interrogation, c'est aussi s'intéresser au système de financement de la presse et aux lois qui menacent l'exercice de sa liberté.
    Quatrième pouvoir, voix de son maître ou contestataire, support de publicité ou de propagande, la presse (ou " les médias ") est, au même titre que le monde politique, soumise à la musique sournoise des soupçons, des critiques désordonnées. À tel point que les journalistes enquêtent sur les pratiques de leurs confrères. Ce qui en démocratie n'est pas pour rassurer le lecteur dans la mesure où, par ailleurs, il doute du politique. Cela induit aussi le risque d'un désintérêt pour l'information dûment produite.
    Dès lors, dans une profession qui est peu ou pas réglementée, il s'avère de plus en plus difficile pour les lecteurs d'identifier le vrai journalisme du faux, alors qu'ils subissent des torrents de messages numériques livrés sur menu déroulant. Être journaliste, est-ce un statut ? Une position ? Un métier ? Une carrière ? Un laissez-passer ? Juste le résultat d'une technique de formation professionnelle ? Ou la mise en commun de compétences et savoirs personnels exogènes à cette profession et ponctuellement mises au service de la pluralité de l'information ?
    Le journalisme concerne chacun. Il relèverait plutôt à l'évidence de la capacité d'un individu à se montrer imperméable à un certain nombre de pressions, d'hésitations, ou à se sentir libre d'approcher autant que se peut une vérité ou une opinion sans crainte.

  • Les enfants ressemblent à leurs parents. C'est une des caractéristiques fascinantes de l'hérédité. L'idée dominante est que cet incroyable phénomène de ressemblance résulte du transfert des gènes. Mais est-ce vraiment le cas ? Et qu'entend-on exactement par « gènes » ? Les étonnantes découvertes faites depuis le début du troisième millénaire montrent à quel point la transmission des gènes ne peut expliquer, à elle seule, la complexité et la diversité du vivant. La sélection naturelle agit sur tout ce qui est transmis, ce qui inclut les gènes, mais aussi nos habitudes culturelles, ainsi que toute une série d'effets environnementaux. Étienne Danchin dévoile cette nouvelle vision de l'évolution, ses applications immédiates, en médecine notamment, et ses retombées concrètes pour les défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés. Un livre majeur pour comprendre nos liens avec l'ensemble du vivant sur la Terre.

  • S'il y a toujours eu des mensonges dans le discours public, ceux-ci occupent aujourd'hui un nouvel espace, notamment à la faveur des réseaux sociaux. La volonté de contrôler les outils l'emporte de plus en plus sur une réflexion de fond quant à l'effacement des frontières qui séparent le mensonge de la vérité. On tend à organiser la surveillance d'internet au risque de réduire les libertés de tous, alors qu'il faudrait rechercher les racines d'une confusion essentiellement politique et philosophique.

    La classe dirigeante n'hésite pas à instrumentaliser la lutte contre les fake news pour se maintenir au pouvoir. Elle cherche ainsi à faire oublier sa responsabilité dans l'installation du mensonge au coeur de la vie publique et dans l'avènement d'un monde où il importe surtout de mieux mentir que l'adversaire. Ce dévoiement de la politique transforme encore plus l'électeur en spectateur et impose des formes de vérités indiscutables, voire une vérité officielle.

    Pour reconstituer l'espace public démocratique, il devient impératif de réaffirmer la place de l'humain en tant qu'être pensant capable d'exercer sa faculté de jugement.

  • Dans ce texte fulgurant, Friederich rétablit les origines de la doctrine transhumaniste au sein de l'histoire des idées, afin de désamorcer la "coupure historique" que celle-ci tente d'initier. Ce faisant, il dénonce cette idéologie nouvelle qui tente d'améliorer grâce aux sciences la condition humaine mais ne fait que relever à ses yeux d'une profonde inhumanité. Il débusque notamment les procédés invisibles auxquels les "technoprophètes", comme il les qualifie, ont recours pour parvenir à leur fin. Sa critique se double par conséquent d'une dénonciation du capitalisme, dont le transhumanisme est entièrement tributaire. En s'attachant au corps seul, en niant l'esprit, le transhumanisme apparaît comme une dégénérescence du projet philosophique d'émancipation de l'homme.

    Alexandre Friederich a vécu vingt ans à l'étranger avant d'entreprendre des études de philosophie à l'université de Genève. Colleur d'affiches et cycliste, il vit actuellement entre Fribourg, l'Italie, l'Espagne et Mexico. Il a publié aux éditions Allia easyJet en 2014 puis Fordetroiten 2015.

  • Voici, pour la première fois, une enquête complète sur la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), théâtre de la fameuse série Le Bureau des légendes. La DGSE n'a qu'un but : défendre les intérêts de la France. Pour cela, la loi l'autorise à " entraver " clandestinement, à l'étranger, les ennemis de notre pays. Si la Boîte, comme la surnomment ses 7 000 agents, baigne dans le secret, l'ouverture est très nette, et, paradoxalement, plus personne ne parle aujourd'hui de la DGSE sans évoquer sa spectaculaire vitrine, Le Bureau des légendes, que notre enquête éclaire d'un jour nouveau. Assassinats ciblés, infiltration croissante des services russes, chasse aux " taupes " chinoises, cyberguerre, opérations secrètes en Afrique..., autant d'histoires inédites, enfin révélées dans ce livre. C'est aussi le quotidien des agents secrets qui est dévoilé : de leur entrée dans le service, sur concours ou par contrat, à leur plongée dans l'espionnage sous une identité fictive - la fameuse " légende "...

  • Qu'est-ce qu'un fait ? Qu'est-ce qui distingue un fait scientifique d'une opinion, d'une croyance, d'une rumeur ? Dans une époque marquée par l'émergence des théories du complot et la place prise par les fake-news, ce livre collectif, dirigé par la Fondation Jean-Jaurès et le Muséum national d'histoire naturelle, a l'ambition de défendre les lumières et la science afin de combattre l'ère de la « post vérité », mortifère pour la bonne santé de nos démocraties.

    C'est pourquoi la Fondation Jean-Jaurès et le Muséum national d'histoire naturelle ont fait appel à des

    Florence Bellivier, juriste ; Gérald Bronner, sociologue ; Faouzia Charfi, physicienne ; Éric Guilyardi, océanographe et climatologue ; Clément Lacaton, journaliste ; Gérard Lambert, médecin, journaliste scientifique ; Guillaume Lecointre, zoologiste ; Henri Pena-Ruiz, philosophe, écrivain ; Antoine Prost, historien.

  • Il arrive que la presse n'ait pas bonne presse. Ce fut le cas, il y a cinquante ans, durant les événements de mai et juin 1968. On vit alors fleurir des affiches qui ne faisaient pas dans la nuance. L'une montrait une bouteille de poison accompagnée de cette mise en garde : " Presse. Ne pas avaler. " Une autre rendait un verdict sans appel : " Toute la presse est toxique. " D'autres encore, visant l'audiovisuel public, présentaient un policier casqué avec ce commentaire : " La police vous parle tous les soirs à 20 h. "
    Or, au même moment, on pouvait trouver dans les librairies un livre qui contredisait cette vision uniforme d'une presse ligotée et de journalistes asservis. Ce livre, c'est celui-ci, La Presse, le Pouvoir et l'Argent de Jean Schwœbel, sorti aux Éditions du Seuil précisément en ce printemps 1968. La nouvelle édition de cet ouvrage pionnier permet de mettre en évidence l'actualité d'une tradition, celle de rédactions se battant pour l'indépendance de leurs médias.
    " Résister, c'est créer. Créer, c'est résister " : cette formule a souvent inspiré la génération de la Résistance, celle de Jean Schwœbel et de ses collègues, dont les combats inauguraux nous aident, aujourd'hui, à inventer les réponses qui manquent. L'un des grands mérites de ce livre est de nous transmettre cette énergie vitale. Il fait plaisir, en nos temps saisis par les peurs et, hélas, travaillés par les haines, d'y lire un éloge intraitable du non-conformisme.
    Jean Schwœbel n'hésite pas à plaider pour une presse qui inquiète ses lecteurs, les dérange et les bouscule. Une presse qui préfère les politiser au sens le plus noble du terme, de souci du commun et de l'autre, plutôt que de les divertir et de les distraire.
    Edwy Plenel
    Journaliste français, Jean Schwœbel (1912-1994) fut le premier président de la première Société des rédacteurs en France, celle du quotidien Le Monde. Il fut également président de la Fédération française des sociétés de journalistes. Il a notamment publié Les Deux K, Berlin et la paix (Julliard, 1963).

  • Depuis des milliers d'années, nous collectons de l'information et utilisons des algorithmes. Mais récemment, la récolte a littéralement explosé : les technologies numériques nous permettent de créer, stocker, transformer et transmettre des données dans des quantités et à une vitesse de plus en plus considérables.
    Ordinateurs, téléphones, objets connectés, réseaux sociaux...
    Chacun de nous contribue activement, consciemment ou non, à bâtir un nouveau continent, la Terra Data, la "terre des données". Entre promesses et menaces, quelle société se dessine derrière cette avalanche d'information ?
    Cet ouvrage nous invite à découvrir ces nouveaux territoires, pour agir en faveur d'une utilisation des données responsable et humaniste. Internautes, ingénieurs, consommateurs, citoyens : ces enjeux nous concernent tous !


  • 178 exercices corrigés pour maîtriser le langage C++

    Conçu pour les étudiants en informatique (DUT, licence, master, écoles d'ingénieur), ce recueil d'exercices corrigés et commentés est le complément idéal de Programmer en langage C++ du même

  • En Europe, comme aux Etats-Unis et au Canada, l'illettrisme n'est pas rare. Cet état de choses s'explique sans doute et surtout par une baisse de la valeur symbolique de ces savoirs et par le fait que, dans la pratique, le travail et les autres activités

  • Guide du datajournalisme

    Collectif


    Au travers d'expériences récentes au sein de rédactions du monde entier, des USA à l'Argentine en passant par la France ou l'Allemagne, cet ouvrage dresse un panorama des pratiques du datajournalisme aujourd'hui et donne des repères pour ceux qui


  • La presse connaît des bouleversements sans précédent : passage au numérique, concentration financière et éditoriale, explosion des réseaux sociaux... Dans ce contexte, se faire une place en tant que journaliste ne va pas de soi :

    Si


  • L'expression design thinking a été inventée et popularisée par le fondateur d'un célèbre cabinet de conseil, IDEO, pour souligner les caractéristiques d'un processus d'innovation à l'origine de très nombreux succès, que ce soient des produits, ser


  • Concevoir ses supports d'identité visuelle, créer gratuitement un site internet, être bien référencé, trouver les bons sponsors, constituer une base de données presse, diffuser l'information... Quand on gère une petite entreprise ou quand on se la



  • "George de Mestral, ingénieur de formation, part en ce début d'après-midi pour une chasse à pied dans les bois proches de sa demeure, accompagné de son chien.
    De retour chez lui après une chasse infructueuse, il constate avec désagrément qu

  • Quand l'Europe commence à vouloir réglementer son audiovisuel, c'est le moment même ou celui-ci se dérégule, où de nombreuses chaînes privées se créent. Tracer des lignes directrices dans l'audiovisuel européen semble bien illusoire en raison de la diversité des volontés qui se manifestent dans ce domaine.


  • Comprendre, maîtriser et optimiser le financement de la R&D et de l'innovation (R&I)

    Si de nombreuses sources d'information existent sur le financement de la R&D ou sur certaines mesures spécifiques d'aides à l'innovation, aucune n

  • Identifier et guérir les petits et grands bobos de vos enfants !
    On ne plaisante pas avec la santé de ses enfants : quand un petit appelle la nuit, brûlant de fièvre, à quel remède faire confiance ?
    Ce dictionnaire des 110 maux les plus courants de l'enfance donne aux parents le choix : médecine classique ou médecine alternative.
    Dans chaque article : la description des symptômes, le recours nécessaire ou non à un médecin, la contagion du mal, sa guérison, le remède pharmaceutique, le remède alternatif qui peut venir en complément ou le remplacer, et des conseils pour en assurer la prévention.
    Un outil indispensable, d'une grande clarté, servi par une mise en page claire et pratique (système de picto) pour retrouver dans l'urgence l'information dont on a besoin. Avec en annexe des recettes de crèmes, antiseptiques et cataplasmes à faire soi-même.

  • L'étude de cette notion complexe en tant que processus d'influence. Une analyse de ses mécanismes, de ses perversions et de l'importance de son enjeu, permettant un asservissement par consentement et non par la violence.

  • Les agences d'information Reuters, Associated Press et AFP sont les plus anciennes agences du monde. Leur essor a bénéficié des innovations technologiques survenues dans le secteur des télécommunications. Ensemble, elles contribuent au marché mondial de l'information.

  • « Le 21 septembre 1998, le monde assista au télescopage surréaliste de deux images d'une même personne. D'un côté, le président Bill Clinton à l'ONU dans le rôle du « gendarme du monde », de l'autre, le même Bill Clinton soumis durant plus de quatre heures à l'interrogatoire inquisitorial de l'équipe du juge Starr sur la nature exacte de ses relations avec Monica Lewinski. S'ils s'entendaient à souligner l'extravagance de ce qui se passait sous les yeux de toute la planète, les journalistes et les observateurs semblaient incapables d'expliquer leur propre étonnement. Dans l'amoncellement d'articles et de propos relatifs à ce qu'il est convenu d'appeler le « Monicagate », personne ne semble en mesure d'indiquer en quoi ce qui ébranle les marchés financiers et mobilise la totalité des « médias » serait le symptôme d'un mal profond qui affecterait le monde dans lequel nous vivons...» L.S.

  • L'Institut de France retient l'attention du public par ses cérémonies, ses séances, le costume de ses membres, dont la télévision se fait souvent l'écho. Il retient également l'attention par les déclarations des Académies en matière de langue ou de grammaire, de francophonie, ou des études de problèmes contemporains (violence, religions et sectes, le vieillissement, le PACS). Mais qu'est-ce que l'Institut, au-delà de l'habit vert ou de la Coupole ? L'auteur répond en étudiant l'histoire des cinq Académies et de l'Institut. Il décrit les usages et les coutumes académiques. Il définit la nature juridique de l'Institut, ses tâches et sa fonction de mécène. Parlement des savants, l'Institut de France assure le rayonnement de l'esprit et de la société française dans le monde.


  • Vous écrivez pour vendre un produit ou raconter la démarche de votre entreprise ? Cet ouvrage vous permettra de trouver les bons mots et la formule juste quel que soit le support.

    A l'aide de nombreux exercices pratiques, d'interviews, de

empty