Éditions Prise de parole

  • Un étranger, charmeur, s'invite à votre table. Lentement il entreprend de se raconter, voire de se confesser. Plus il s'insinue dans votre intimité, plus votre inconfort grandit. À mesure qu'il gagne du terrain, le danger s'installe mais à votre insu. Vers quels sommets de l'horreur vous entraîne cette conversation galante ?

    D'une plume aussi serrée que juste, Maurice Henrie tisse un filet de séduction. Le protagoniste est élégant, cultivé et décidément inquiétant... « Le balcon dans le ciel » a remporté le prix Trillium et le prix Ottawa-Carleton en 1996, ainsi que le grand prix du salon du livre de Toronto en 1995.

  • « Dans ce journal de poésie intime, l´émotion affleure à chaque mot. Tel un hologramme, le poème contient toutes les strates du quotidien: celles de ses interrogations, de ses inquiétudes et de ses émotions. Sur une musique de jazz, l´écriture réinvente la vie. » Jury, Prix du Gouverneur général

  • Dès leur première rencontre, Roger et Annie, deux timides - l´un rédige des lettres qu´il cache dans un Playboy; l´autre parle à son micro-ondes - profitent d´une panne de courant pour unir leurs corps dans une mer de fils électriques. C´est le début d´une nouvelle vie, littéralement, et les amoureux s´apprivoisent peu à peu. Mais les problèmes de Roger ne le quittent pas pour autant. Son père est persuadé qu´« [il] ne foutra jamais rien d´excitant de sa vie ». Roger « l´électricien », « le petit voleur de salade », lui prouvera-t-il le contraire?

    Produite par le théâtre l´Escaouette en collaboration avec le théâtre Alacenne en 2005, cette pièce est la deuxième création théâtrale de Mélanie Léger et d´Anika Lirette, codirectrices artistiques du théâtre Alacenne.

    « Dans tout ce délire, une vision délurée, joyeuse, impertinente, même critique par instants, de notre société apparaît. » David Lonergan, L´Acadie nouvelle

  • Livre et CD Texte Patrice Desbiens , musique René Lussier Ici, les mots du poète rencontrent la guitare acoustique du musicien-compositeur et nous laissent savourer des bouchées de poèmes d´amour débordants de sensualité, livrant le coeur du poète tel qu´il est, aimant la femme telle qu´elle est.

    « [...] "grosse guitare rouge" [est] un brillant exercice érotico-poétique, dans le sens où son érotisme devient / poésie et vice versa : au-delà de l´homme et de la femme, du «je» et du «tu», ces deux langues entrelacées deviennent des protagonistes d´un huis clos parallèle, mais non moins fascinant. » Dominique Denis, «Liaison»

empty