Eres

  • La liberté de connaitre une vie intime, amoureuse, sexuelle participe, pour chacun d'entre nous, de la construction de soi et de l'édification de relations interpersonnelles. Ces expériences ne sont pourtant pas également accessibles à tous.

    Dans les établissements médico-sociaux, organisés selon des principes de vie collective et d'accompagnement, quels espaces de liberté et d'intimité sont-ils ouverts pour les personnes qu'ils accueillent ?

    Issu d'une recherche de terrain, l'ouvrage donne la parole aux personnes en situation de handicap et aux professionnels qui cheminent à leurs côtés. Quelle diversité d'approches et de pratiques leur propos révèlent-ils?

  • Dans la pratique du soin et de l'accompagnement, les acteurs sont régulièrement confrontés à la question de l'intimité qui interpelle autant les professionnels que les personnes soignées ou accompagnées. En effet, le respect de l'intimité ne saurait se limiter à la seule observation de règles de bonnes pratiques, de recommandations institutionnelles ou encore de principes déontologiques. Il relève d'un questionnement permanent soulevé par les tensions éthiques du quotidien : comment concilier le respect de la pudeur de ce patient et la réalisation de sa toilette intime ? Quel impératif de sécurité pourrait justifier la surveillance vidéo de la chambre de cette résidente ? Quelles sont les informations sur la vie de cette personne strictement nécessaires à son accompagnement ? Comment prendre en compte la vie sexuelle et affective de cet adolescent en situation de handicap ? Comment respecter les secrets et la vie privée de cette personne vulnérable à l'aube du développement du dossier médical partagé, de l'e-santé, de la télémédecine ?

    À l'initiative de l'Espace de réflexion éthique des Pays de la Loire (EREPL), cet ouvrage interdisciplinaire éclaire sans tabou les enjeux éthiques de l'intimité, toujours susceptible d'être menacée à l'hôpital ou en institution.

  • À l'heure où l'idéologie de la transparence et son injonction normative du « tout dire » semble régir notre société, cet ouvrage vient rappeler les vertus du secret. Petits et grands secrets, singulier ou pluriel, vrai et faux secret, Secret story ou Secret service ? Secret de polichinelle ? Qu'est-ce donc que ce secret qui se conjugue à toutes les modes, à toutes les sauces ? Dit-il le silence, l'intime, la réserve, la discrétion et sous l'apparat du rassurant manteau de la vertu, tranquillise-t-il ? Ou tout au contraire, inquiète-t-il en désignant ce qui est opaque, caché, clandestin, ténébreux, le mensonge sous toutes ses formes, l'usurpation, la dissimulation, le complot ? Ne serait-ce pas un mot très équivoque, désignant en réalité

  • Au coeur des débats actuels concernant les personnes en situation de handicap, la parole leur est donnée concernant l'amour et la sexualité. En écho, des chercheurs venus d'horizons divers prolongent la réflexion. La reconnaissance des personnes en situation de handicap se heurte encore à de nombreux écueils. Ainsi en est-il de leur droit à l'intimité et de leur accès à une vie amoureuse et sexuelle en toute liberté. Dans cet ouvrage, elles disent leurs aspirations et leurs espoirs et témoignent des entraves qui, constamment, y font obstacle. En écho, des sociologues, anthropologues, philosophes, sexologues, théologiens et des professionnels engagés dans leur accompagnement éclairent les déterminants culturels, sociaux et situationnels qui, sous couvert de leur dépendance à autrui pour les gestes de la vie quotidienne, invalident leur autonomie. Ces réflexions ouvrent des pistes de compréhension et d'action pour que leurs constants efforts pour exister en dignité ne restent pas lettre morte.

  • Le métier de psychomotricien est une profession de santé réglementée, reconnue par un diplôme d'état depuis 1974. Dans cet ouvrage très complet, Catherine Potel s'est attachée à la définir sous ses diverses formes, ses différents moyens d'action, sa diversité d'application et d'adaptation selon le contexte dans lequel elle s'exerce (du nourrisson prématuré aux personnes âgées, en passant par les secteurs médicaux les plus divers), ses évolutions aussi. L'auteur expose avec une grande clarté les bases d'une psychomotricité en mouvement, devenue un partenaire important dans l'arsenal des réponses thérapeutiques et préventives.

    Catherine POTEL est psychomotricienne et thérapeute en relaxation analytique (méthode Sapir). Elle est membre de l'AREFFS. Elle travaille actuellement au CMPP de l'OSE à Paris et en privé, à Sceaux. Elle est fondatrice et responsable de l'association Vivre l'eau. Elle enseigne à l'Institut supérieur de rééducation psychomotrice et à l'Institut de formation en psychomotricité Pitié-Salpétrière, université Pierre et Marie Curie. Elle a reçu le prix Sapir 2003.

    Dans cet ouvrage, elle a sollicité quelques confrères pour traiter certains aspects : ils sont tous engagés en tant que directeurs et enseignants dans des instituts de formation en psychomotricité (Bordeaux, Toulouse, Paris, Lille).

    Mise en vente le 16 septembre 2010

  • Ce livre est le témoignage vivant d'une double expérience clinique (psychanalyse, haptonomie pré et postnatale) qui situe le contact et la sensorialité dans les relations interhumaines en engageant la dimension esthétique (beauté du geste et sensation) ainsi que l'existence. Le présent texte vise à articuler une réflexion relative aux rapports de deux pratiques, la psychanalyse et l'haptonomie, tant au plan de la clinique au quotidien qu'à celui de leur élaboration conceptuelle. L'auteur pointe les potentielles correspondances et les éventuelles discordances existant entre ces deux champs, et leur contribution respective à la vie des êtres humains que nous sommes. Il inscrit l'inconscient dans le contact, différencié du toucher, qui avec le tact est une part intégrante de la pratique analytique.
    />

empty