Langue française

  • Inigo

    François Sureau

    "J'ai longtemps détesté Ignace de Loyola, lui trouvant l'air d'un égaré baigné de larmes, nous appelant sans discrétion aux sacrifices qu'une imagination médiévale lui faisait concevoir. Je n'aimais ni sa phrase, ni ses deux étendards, ni son passé de soldat ni son avenir de général du pape, ni son visage au front étroit et fuyant.
    Son militarisme m'écoeurait, tout comme ses règles et ses disciplines et les mille arguties de sa correspondance. je ne voyais pas comment le même homme qui avait voulu, selon la tradition orientale, devenir fou pour le Christ, et méprisé, pouvait dans ses lettres peser à ce point le pour et le contre et composer avec les puissants."

    En un portrait bref et acéré, François Sureau fait céder l'image trop lisse d'un homme auquel les livres pieux sont impuissants à rendre justice.


  • La Compagnie de Jésus, fondée par Ignace de Loyola, est approuvée en 1540 par le pape Paul III. Au début du XXIe siècle, elle constitue l'ordre religieux masculin le plus important numériquement au sein de l'Église catholique et le pape François,

  • Les tyrannies triomphantes

    Alain Lavelle

    2015. Les attentats de Charlie Hebdo ont lieu. Il est dépassé, révolté, désemparé : que peut-il faire ? Comment peut-il agir contre ce terrorisme qui gangrène tout ? Il décide d'aller trouver des réponses chez ses amis soufis du Sahel malien. Mais cela ne résout rien, il n'éprouve qu'un plus grand déchirement. Alors il rentre en France et rencontre Emily.

    Leur idylle prend fin dans une tragédie sanglante, et Emily est anéantie. Elle ne se reconnait même plus ; s'est-elle seulement jamais connue ? Elle ne veut qu'une seule chose, désormais : se venger.

    Elle revêt l'habit de justicière et se lance dans un parcours chaotique de combattante dépassée par la malignité du monde.

    Un roman actuel et philosophe, dont la violence âpre éprouve jusqu'à notre humanité.

  • Condor disparu dans les rapides, Germain Grandpin souhaite gagner Québec afin de revenir en France.
    Accompagné par Etienne Brûlé, agent de Champlain, gouverneur de Neuve-France, et d'une troupe de comédiens, celui qui croit Ariane morte du fil de son épée affronte les dangers de la forêt canadienne. C'est après un rude combat contre les iroquois qu'intervient un mystérieux personnage qui fera changer les plans de Germain Grandpin...

  • Relations

    Cette anthologie rassemble des textes représentatifs de l'engagement de la revue dans son époque, depuis sa fondation en 1941. Regroupés autour des grands enjeux qui ont marqué chacune des périodes de l'histoire du Québec depuis la Seconde Guerre mondiale, chacun de ces textes raconte une histoire, celle des luttes sociales, des débats et des espérances qui ont animé le Québec depuis plus de 75 ans. On pourra y lire, pour ne nommer qu'eux, Fernand Dumont, Paul Arès, Gregory Baum, Renée Dupuis, Nicole Laurin, Bernard Émond.

  • L'ethnologue jésuite Germain Lemieux (1914-2008) refait le chemin qui l'a mené de sa Gaspésie natale, contrée maritime, au pays des mines de Sudbury. À travers son témoignage, recueilli par l'auteur pour la radio en 1995 et livré sur le ton de la confidence, l'octogénaire soupèse les aléas d'une carrière entreprise un demi-siècle plus tôt. Il balise son récit d'éléments inédits, notamment sur ses origines et sa formation, qui éclairent les dessous de l'oeuvre et révèlent les traits de sa personnalité. Volontaire, il a su tracer sa voie et développer une expertise originale en dépit de moyens limités et des contraintes de son état. Ce document à l'allure intime constitue une source féconde, autant pour la compréhension de l'Ontario français et de son histoire au XXe siècle que pour l'institution du patrimoine oral que l'ethnologie a incarnée presque seul avant les années 1980. En faisant le bilan de son activité incomparable, Germain Lemieux y mêle un peu de son testament intellectuel.

empty