• Dans un XIXesiècle encore à écrire, un jeune écrivain du nom de Victor Hugo s'insurge de la destruction de l'ancienne France et de ses monuments. Texte de jeunesse qui témoigne de l'acuité précoce de son auteur, Guerre aux démolisseursnous met face à un homme engagé dans les débats de son temps, et dont le diagnostic sévère laisse le lecteur toujours aussi dubitatif. Quelle place pour la protection du passé dans une époque obsédée par le progrès industriel ?
    Victor Hugo met ici toute sa verve pour répondre à cette question et se fait le défenseur de ce qui constitue rien de moins que l'âme et l'histoire d'un pays : ses monuments. Le texte d'Hugo fascine en ce qu'il pose les jalons d'un débat ancien de presque deux siècles, qui reste aujourd'hui encore plus que jamais d'actualité.

    Faut-il le rappeler ? Victor Hugo (1802-1885) est le fameux auteur de Notre-Dame de Paris et des Misérables...

  • Le droit pour les nuls

    Nicolas Guerrero

    • First
    • 3 Septembre 2020

    Vous avez le droit de tout comprendre !
    Découvrez, dans un langage à la fois clair et précis, les grandes branches du droit contemporain (droit privé, droit pénal, droit public). À l'aide de cet ouvrage, vous aurez toutes les clés en main pour comprendre les fondamentaux du droit français, que vous souhaitiez vous orienter vers une carrière dans le monde juridique ou bien tout simplement mieux comprendre et analyser les situations du quotidien. Cette nouvelle édition tient naturellement compte des récentes évolutions législatives.Découvrez : Les différentes branches du droit Les sources du droit en France et leur hiérarchie Les carrières possibles dans le monde juridique L'organisation administrative et judiciaire française Dix traités internationaux majeurs

  • L'essentiel à connaître sur le droit ! (50 notions clés = la collection à plus de 70 000 ex. GFK) Les textes du droit français sont souvent obscurs pour le citoyen lambda. Or, le droit est partout, même dans des situations banales du quotidien, comme un achat sur Internet. Grâce à cette nouvelle édition tenant compte des dernières évolutions législatives (fusion des tribunaux d'instance et de grande instance, réforme de la copropriété, etc.), vous aurez bientôt toutes les clés en main pour décrypter les fondamentaux du droit français en 50 notions clés.
    50 notions dont :
    o L'adoption
    o Les assurances
    o Le contrat de travail
    o Les droits du consommateur
    o Le harcèlement
    /> o La responsabilité civile
    o Le surendettement

  • Au commencement, le droit est dit - dicté - par les dieux, ou par Dieu. Nul ne peut s'écarter du Texte : rien ne peut le changer, toute discussion est impossible. Il n'y a pas de place pour une histoire.
    Celle-ci ne devient possible que lorsque le droit se fait, au moins en partie, humain et qu'il s'inscrit dans le temps des hommes. C'est ce qui advient, pour la première fois sans doute, en Grèce et à Rome. Rome lègue un droit déjà très riche et qui n'a cessé de s'enrichir depuis, selon des modalités diverses.
    En retraçant l'histoire du droit, cet ouvrage nous invite à comprendre l'historicité de nos normes juridiques.

  • Revu et mis à jour par les auteurs, ce livre donne un éclairage entièrement nouveau sur le fonctionnement du marché du travail, la manière de penser le chômage et les politiques pour le combattre. Non, le chômage n'est pas une fatalité liée à la mondialisation et au capitalisme financier ; non, un bon salaire n'est pas toujours l'ennemi de l'emploi ; non, la législation sur les licenciements ne protège pas l'emploi ; non, la formation n'est pas le remède à tous les maux du chômeur ; non, le travail ne se « partage » pas, car il se recompose par d'incessants mouvements de création et de destruction d'emplois.
    Voilà ce qu'enseignent les recherches les plus récentes conduites en France et dans de nombreux pays. On n'a pas « tout essayé » pour combattre le chômage. Loin de là. Ce livre traque les ennemis de l'emploi et nous dit comment les abattre.
    À sa première parution, en 2004, sous le titre Le Chômage, fatalité ou nécessité ?, l'ouvrage a été salué par une critique unanime et a reçu le prix Mutations et Travail, le Prix européen du livre d'économie, le prix Manpower de l'ouvrage de ressources humaines en 2005 et le prix Zerilli-Marimo de l'Académie des sciences morales et politiques en 2006.

  • INCONTOURNABLE : rend compréhensible la complexité du nouveau droit du travail.
    ACTUALISÉ : permet de saisir les évolutions les plus récentes du droit du travail.
    DOCUMENTÉ : donne accès aux principaux articles du Code du travail et aux principales jurisprudences.

    Cet ouvrage est entièrement à jour des récentes évolutions du droit du travail et en particulier des nouvelles règles concernant le dialogue social dans l'entreprise.

    Le Comité social et économique est l'institution de représentation du personnel depuis le 1er janvier 2020 dans toutes les entreprises d'au moins 11 salariés.

    La négociation d'entreprise, nouveau centre de gravité de la négociation collective, joue un rôle déterminant dans de nombreux domaines, notamment pour définir des règles du jeu concernant le Comité social et économique (mise en place, attributions et fonctionnement), règles auparavant fixées par la loi. Cette édition présente l'ensemble du nouveau dispositif légal ainsi que les premières décisions rendues par la Cour de cassation.

    D'autres nouveautés juridiques importantes viennent modifier le quotidien dans l'entreprise, notamment :


    la nouvelle jurisprudence sur "l'égalité de traitement" entre les salariés dans l'entreprise ;

    de nouvelles ressources juridiques pour l'égalité de rémunération entre les femmes et les hommes ;

    la jurisprudence sur le "harcèlement moral" et les "risques psychosociaux" appréhendant l'organisation du travail ;

    la jurisprudence européenne sur la mesure du temps de travail, le respect les durées maximales du travail et des repos minimums, avec ses incidences sur la preuve des heures effectuées ;

    la réforme de la formation professionnelle avec le plan de développement des compétences, le compte personnel de formation, l'apprentissage rénové ;

    la mise en oeuvre des dispositifs de ruptures collectives de contrats de travail (en dehors des licenciements économiques) avec les accords d'entreprise de "performance collective" et les accords de rupture conventionnelle collective ;

    la situation des travailleurs non-salariés, avec des requalifications en contrats de travail ou l'accès à certaines garanties en dehors du salariat.

  • Une 4e édition entièrement mise à jour et qui prend en compte les changements liés à la réforme du code du travail français en 2018.Il y a environ 26 millions de salariés en France, qui exercent dans des secteurs d'activités différents mais ont deux points communs : le code du travail régit leur activité et ils partagent la même méconnaissance de son contenu. Ceux qui ont feuilleté le code du travail se sont rapidement heurtés à ses articles au sens impénétrable. Pourtant, connaître les principes généraux du Code du travail est indispensable à chacun, car il régit les relations entre les employeurs et les salariés. Ce livre vous guidera pas à pas, de votre arrivée dans l'entreprise jusqu'à votre départ, négocié ou non, de la signature du contrat de travail jusqu'à la démission ou le licenciement.
    Le Droit du travail pour les Nuls s'adresse aux salariés mais aussi aux employeurs, et prend en compte les textes de loi et la jurisprudence les plus récents.

  • L'essentiel à connaître sur le droit du travail !Toutes les offres d'emploi respectent-elles la loi ? À quoi servent exactement les conventions collectives ? Des avertissements sont-ils obligatoires avant de procéder à un licenciement pour faute ? Grâce à ce livre - qui intègre la réforme de septembre 2017 -, le droit du travail n'aura bientôt plus de secret pour vous ! À travers 50 notions essentielles, les auteurs de cet ouvrage répondront à toutes les questions que vous vous posez au quotidien dans votre entreprise.

  • Selon les données proposées par l´ONU en 2009, entre 140 et 190 millions de personnes consomment plus ou moins régulièrement du cannabis sur la planète (soit environ 4 % de la population âgée de 15 à 64 ans).
    Proposer une synthèse objective sur un sujet aussi complexe et polémique que le cannabis et son utilisation peut sembler une gageure. Mais cet ouvrage ne vise en aucune manière à alimenter une controverse ni à établir une somme exhaustive sur le chanvre à résine, autrefois appelé « indien ». Il dresse en revanche un panorama précis des divers aspects liés à cette plante (depuis son histoire, ses caractéristiques pharmacologiques et cliniques jusqu´à la législation qui l´encadre), pour permettre à chacun de mieux cerner les enjeux d´un débat récurrent, ouvert par les partisans de la légalisation de son usage.

  • Evaluer l'expérience en VAE

    Alex Laine

    Depuis plus de quinze ans, Alex Lainé s'est spécialisé dans l'accompagnement et l'évaluation en VAE (Validation des acquis de l'expérience). Il a développé une longue pratique de recherche sur ce que ce dispositif exige des candidats, des accompagnateurs et des membres des jurys. Il en a acquis la certitude que celui-ci requiert, de la part de ces trois acteurs qui n'y sont pas toujours préparés, de travailler sur la question du métier, de sa mise en mots et de sa mise en dialogue.

    Avec ce nouvel ouvrage, il se situe au plus près du travail réel et des problèmes concrets rencontrés par les candidats, les membres des jurys et les accompagnateurs. Il fournit à la fois des outils au service de ces trois acteurs de la VAE, et les éclairages théoriques qui leur permettront d'en construire de nouveaux.

    À travers l'analyse de nombreuses pratiques des jurys et d'accompagnement en VAE, il définit les conditions d'une évaluation rigoureuse et celles d'un accompagnement méthodique.

  • À l'heure où l'idéologie de la transparence et son injonction normative du « tout dire » semble régir notre société, cet ouvrage vient rappeler les vertus du secret. Petits et grands secrets, singulier ou pluriel, vrai et faux secret, Secret story ou Secret service ? Secret de polichinelle ? Qu'est-ce donc que ce secret qui se conjugue à toutes les modes, à toutes les sauces ? Dit-il le silence, l'intime, la réserve, la discrétion et sous l'apparat du rassurant manteau de la vertu, tranquillise-t-il ? Ou tout au contraire, inquiète-t-il en désignant ce qui est opaque, caché, clandestin, ténébreux, le mensonge sous toutes ses formes, l'usurpation, la dissimulation, le complot ? Ne serait-ce pas un mot très équivoque, désignant en réalité

  • La lecture des derniers poèmes que Nietzsche compose entre 1879 et 1888, se révèle indispensable si l'on veut suivre les cheminements d'une pensée qui ne procède pas selon les voies traditionnelles de l'argumentation philosophique et de l'abstraction conceptuelle. Elle permet aussi de comprendre les prétendues contradictions de la pensée nietzschéenne, non plus comme des incohérences mais comme les signes ambigus d'une entreprise dont l'auteur a pressenti maintes fois la difficulté, sinon l'échec, lui qui n'ignorait pas que « le service de la vérité est le plus dur service ». Marc Jimenez, philosophe et germaniste, est professeur émérite à l'Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne. Connu pour ces travaux sur Adorno, l'École de Francfort et la philosophie allemande contemporaine, il a publié de nombreux ouvrages sur l'art et l'esthétique.

  • La diversification des réponses en protection de l'enfance, en reconnaissant les dispositifs innovants entre milieu ouvert et placement, vient redéfinir les modes d'intervention et réinterroger le rapport des acteurs sociaux aux familles.

    La loi du 14 mars 2016 rénovant la protection de l'enfance a favorisé la mise en oeuvre de nouvelles mesures éducatives et de nouveaux dispositifs afférents. De cette diversification, concept porteur d'innovation, émergent de nouvelles approches mais aussi nombreux enjeux et questionnements. Ils interrogent les pratiques professionnelles, le rapport aux usagers et aux familles ainsi que les modes d'organisation et de collaboration. Autant de domaines qu'il convient de visiter pour préserver demain, dans tous les lieux où de nouveaux dispositifs vont éclore, le sens et la qualité des interventions auprès des usagers.

  • Le temps que vous lisiez ce pamphlet, la législation française se sera allongée de cent soixante-quinze mots et les tribunaux auront rendu mille huit cent soixante-seize décisions.
    Une ou deux nouvelles infractions auront été créées, s'ajoutant ainsi aux onze mille qui existent déjà et que vous êtes supposé connaître.
    Sans conteste, beaucoup d'encre a coulé depuis la rédaction du Code civil de 1804, que Stendhal lisait avant chaque séance d'écriture tant il admirait sa concision. Aujourd'hui, le parlement et le gouvernement légifèrent à tour de bras, promulguant jour après jour une avalanche de textes illisibles, contradictoires et surtout liberticides. Sous les tombereaux de papier, les Français s'enlisent, incapables d'encore maîtriser leur vie et toujours plus désireux de régenter celle de leur prochain. Quand donc la loi se taira-t-elle pour laisser enfin la liberté s'exprimer ?

  • Aujourd'hui, des malades atteints de pathologies graves pour lesquelles les alternatives thérapeutiques sont limitées ou inexistantes réclament, non plus tant une protection contre les essais cliniques, qu'un droit d'y participer.

    Cette nouvelle revendication est le point de départ de la présente enquête, à la fois historique, juridique et sociologique, qui montre comment s'est formée, dans les normes et dans les pratiques, du XVIIIe au XXe siècle, la distinction entre l'animal de laboratoire et le sujet humain. Entre les cobayes et les hommes.
    La première partie de l'ouvrage décrit la formation, de part et d'autre du « procès des médecins » de Nuremberg (1946-1947), d'un consensus normatif international en réponse aux crises sanitaires, accidents et scandales qui émaillent l'histoire des essais médicaux sur l'être humain. La seconde partie détaille la situation en France, l'émergence d'une législation sur les recherches biomédicales, les paradoxes qui persistent dans la loi et les réalités nouvelles, sociologiques et scientifiques, qu'elle doit affronter.
    L'ouvrage montre l'urgence d'un nouveau contrat social en matière de recherche biomédicale, articulant respect de l'autonomie, équité d'accès et protection des personnes. Et il propose des solutions.

  • L'expérimentation animale passe généralement pour être indispensable au progrès de la science et, par conséquent, au bonheur de l'humanité. Aussi a-t-elle été abandonnée, jusqu'en 1968, à la liberté la plus absolue. Cependant le droit, poussé par l'évolution des moeurs et des idées, s´infiltre partout et l´expérimentation animale n´échappe plus à son influence. La nouvelle directive de l´Union européenne du 22 septembre 2010 relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques, dont les principaux effets se feront sentir à partir de 2013, a ulcéré, sur de nombreux points, les associations de protection des animaux. Elle marque pourtant une nouvelle conquête du droit en créant les conditions de sa substitution à l´éthique sur laquelle, jusqu´alors, reposait essentiellement la protection des animaux destinés à l´expérimentation.

  • A l'intention des usagers, des familles et des professionnels de la psychiatrie et de l'action sociale, cet ouvrage donne une lecture claire des lois constituant le cadre psychiatrique contemporain. La loi du 11-2-2005 qui reconnait le handicap psychique dessine pour la psychiatrie une situation porteuse d'espoir. En effet, sous l'impulsion d'un mouvement émanant de familles et d'anciens malades, il semble qu'une créativité sociale vienne au secours d'une psychiatrie qui aurait perdu ses repères. De façon paradoxale , la psychiatrie et l'action sociale, qui s'excluaient mutuellement jusqu'à maintenant, sont amenées à se féconder aujourd'hui avec la reconnaissance de la parole des personnes en situation de handicap psychique.

    Guy Baillon est psychiatre des hôpitaux (Bondy)

  • Qu'est-ce que condamner ? Loin des stéréotypes juridiques et médiatiques, ce livre offre les outils pour comprendre une pratique, le système dans lequel elle s'inscrit et les normes qui la façonnent.

    Destiné à devenir une référence en sociologie de l'administration de la justice pénale, ce livre est construit sur le double sens du mot « condamner » : l'action qui oriente l'ensemble du système pénal et la pratique spécifique des juges des tribunaux correctionnels auprès de qui l'auteur a mené une recherche sur la justification de leur action.

  • Cet ouvrage présente les composantes techniques d'une culture bananière durable dont les fruits sont destinés au marché international. Après un rappel des connaissances sur la plante, les contraintes parasitaires et l'évolution économique récente de ce produit, l'auteur présente les concepts de culture raisonnée et de banane biologique. En tenant compte des évolutions récentes tant dans les domaines phytosanitaires et agronomiques que dans ceux de la fertilisation et de l'irrigation, il développe ensuite tous les aspects de la production : conditions de mise en culture pour réduire les intrants et donc la pollution ; pratiques optimales pour obtenir une productivité satisfaisante ; opérations de conditionnement nécessaires pour garantir la qualité des fruits ; techniques d'aide à la décision pour raisonner les pratiques culturales.

  • Se doper, dans le sport, c'est avoir recours à des produits ou à des procédés illicites. Mais existe-t-il des principes ou des valeurs qui interdiraient, avant même toute discussion et concertation, l'émergence d'un sport légalisant l'usage des produits et des procédés actuellement appelés « dopants » ? En développant une réponse négative à cette question, cet essai propose une déconstruction des principes hygiénistes, égalitaristes et naturalistes qui sont presque toujours invoqués pour justifier le caractère nécessaire de la lutte contre le dopage. Cela ne signifie pas que nos règlements anti-dopage ne valent rien ou qu'ils sont à abandonner. Nos réglementations anti-dopage sont plutôt conventionnelles : il peut s'agir d'une raison suffisante pour imaginer de nouveaux types de sport définis par un nouveau rapport aux produits et procédés d'augmentation de la performance. Ce nouveau rapport permettrait de prendre autrement en compte les dimensions et les enjeux sanitaires, techniques et égalitaires du sport professionnel, mais aussi les limites des politiques actuelles de lutte contre le dopage. Pierre Steiner enseigne la philosophie et l'épistémologie à l'Université de Technologie de Compiègne. Ses travaux de recherche concernent principalement le pragmatisme, la philosophie de l'esprit, la philosophie des sciences, et la philosophie de la technique. Il est l'auteur de nombreuses publications dans ces domaines ; « Qu'est-ce que la pensée ? » (Vrin, à paraître, 2016).

  • On la dit toute-puissante, mais on la voit parfois désarmée ou dépassée. On la soupçonne de dépendre du pouvoir, mais on évoque le 'gouvernement des juges'. Les responsables politiques s'estiment dépossédés et sont tentés d'intervenir. Le corps judiciaire, profondément renouvelé, est tiraillé entre des exigences contradictoires.
    Dans cet essai original, Roger Errera examine avec rigueur les principaux problèmes qui se posent aujourd'hui à la justice. Il mesure aussi le chemin parcouru : depuis un demi-siècle, tout a changé, le métier de juge, ses pouvoirs, son statut, le droit applicable et notre société. Plus que jamais, le juge est dans la cité. La justice est l'affaire de chacun.
    Ce livre s'adresse donc aux citoyens, désormais plus exigeants et mieux informés de leurs droits, aux décideurs politiques, rappelés à leurs responsabilités, et aux membres de l'institution judiciaire.

  • La fraude est ici appréhendée dans toutes ses dimensions, spatiales, temporelles, politiques, économiques, juridiques et sociales. Ce livre est le résultat d'un vaste programme de recherches internationales et entend surtout éclairer les relations entre fraudes et territoires. La porosité des frontières politiques ou « naturelles » - mais chaque frontière est artificielle - délimite avant tout une géographie des contournements. Placée dans une perspective de longue durée, car le phénomène de la fraude est ancestral, la fraude se sert des difficultés, voire de l'absence de volonté, des États à contrôler tous les flux ou plutôt les marges. La fraude est une activité économique, par définition mal connue, qui, dans certaines circonstances (guerre, occupation, pénurie...) prend une place prédominante dans la vie quotidienne des populations. Elle peut aussi devenir une question de survie. Les règles juridiques et légales, qu'elles soient douanières ou fiscales, induisent des comportements frauduleux qui proviennent parfois de traditions commerciales préexistantes aux normes étatiques. Enfin, la fraude, malgré ses dangers, fait vivre les fraudeurs et engendre des corps de contrôle. Du Tonkin à la Guadeloupe, en passant par l'Empire espagnol et le Benelux, de Marseille à Londres, en passant par Newport, Calais, Lille, Anvers, le Dauphiné ou encore l'Anjou, les textes de cet ouvrage pluridisciplinaire offrent un vaste panorama des modalités et des acteurs de la fraude. Ils soulignent à la fois les constantes et la diversité des trafics illicites (denrées alimentaires, armes, brevets, sel, monnaies...) dans le monde depuis le XIIIe siècle.

  • Un panorama complet doublé d'une réflexion audacieuse
    À l'heure où le Canada emprunte la voie de la légalisation du cannabis, dérogeant ainsi aux conventions internationales sur les drogues, la situation évolue rapidement dans bien d'autres pays : légalisation du cannabis en Uruguay et dans certains États américains, décriminalisation de la possession de toutes les drogues à plusieurs endroits, expansion des clubs sociaux de cannabis, etc.
    De plus, l'arrivée d'Internet et des cryptomarchés de drogues diversifie les producteurs et répand de nouveaux produits sur le marché, rendant plus visible la variété des motivations à les consommer : amélioration de la performance aux examens ou au travail, gestion du stress quotidien, automédicamentation, etc. Quelles sont les nouvelles actions à faire en santé publique pour réduire les méfaits potentiels de ces diverses approches à la consommation de drogues?
    Ce livre est un incontournable non seulement pour mieux comprendre les changements actuels sur les politiques en matière de drogues, mais également pour aider à réfléchir à de nouvelles manières d'aborder la question de leur régulation.

  • Maintenant que le cannabis a été légalisé au Canada et qu'a été mis en place le cadre réglementaire nécessaire pour sa production, sa vente et sa consommation, l'heure est au bilan. Avec précision et rigueur, Line Beauchesne analyse les différentes manières de problématiser la consommation du cannabis qui se sont entrechoquées tout au long des débats, leur origine, les silences sur certains aspects de la question et les intérêts des principaux acteurs qui ont influencé le contenu des différentes lois et réglementations.
    Ce livre sera utile à tous ceux qui participent au suivi des politiques et des réglementations adoptées aux Canada, car, même si la légalisation du cannabis a été instaurée, les perspectives conflictuelles sur la problématisation de son usage persistent et viennent influencer les pratiques et la recherche. Il saura aussi inspirer tous ceux qui, dans divers pays et régions, oeuvrent à la légalisation du cannabis afin d'en réglementer le marché.
    Entre une industrie qui gagne en force, un discours prohibitionniste qui a laissé des traces importantes et des experts en santé qui se montrent divisés sur la question, une telle approche régulatrice sur le cannabis se déroule nécessairement entre commercialisation et prohibition 2.0.

empty