• Un anti-guide pour jardiniers libres
    Produire des légumes en abondance tout en protégeant la biodiversité et l'environnement ; réussir son potager sans aucun travail du sol, sans buttes et sans grelinette ; s'adapter au changement climatique ; se mettre à la phénoculture... Didier Helmstetter, jardinier paresseux et agronome ayant oeuvré pendant une douzaine d'années en Afrique, propose de penser le potager comme un système vivant complexe. Une invitation à observer, à comprendre et à respecter la vocation naturelle d'un terroir, le vôtre, avec son climat, sa situation géographique, son exposition, son sol... Cet ouvrage donne des lignes conductrices, grâce auxquelles vous trouverez vos propres solutions, adaptées à vos envies et à vos contraintes, autant d'éléments qui feront de vous un jardinier libéré du XXIe siècle, engagé dans la défense des mécanismes naturels du vivant. Qui a dit qu'il fallait jardiner de la même façon de Bonifacio à Terre-Neuve ? Quand le climat, ou la roche-mère, ou le relief ou encore l'exposition au soleil change, la nature réagit. Elle est sensible, elle s'adapte ! Au Potager du Paresseux, on ne perturbe pas, on ne détruit pas, on protège, on accompagne et on nourrit, délicatement. En somme, vous tenez dans les mains un anti-guide pour réussir votre potager en vous libérant des idées reçues, et vivre en harmonie avec le vivant.

  • Olivier et sa soeur cadette, Magalie, partent en vacances au chalet de leurs grands-parents. Arrivé sur les lieux, Olivier aperçoit une note sur la porte d'entrée. Attention! Entrée interdite dans le marais du Lac des Îles. Une créature mystérieuse y a élu domicile... Pour ne pas effrayer sa soeur, le jeune garçon décide de lui cacher l'existence de l'étrange message. Mais leur excursion du lendemain dans le marais leur réserve bien des surprises...

  • « Je suis une ligne. Suis-moi avec ton doigt. » Au fil des pages, la ligne trace l'horizon, glisse sur les montagnes et devient tour à tour raide, frisée, fragile, solide brisée. Une invitation à découvrir les différentes lignes qui composent une image.

  • Moi, Pien, je suis un Métis dont l'histoire est vieille comme ce continent. J'ai trouvé, grâce à Wawaté, à Kokum, aux Arbres, et à bien d'autres à qui je suis redevable, ma place dans l'univers, dans le monde contemporain.

    Je porte en moi la mémoire de mes ancêtres, comme s'ils m'avaient choisi pour les prolonger dans le monde d'aujourd'hui...

  • Au milieu de la page blanche, un petit gribouillis s'ennuie. En lui dessinant des ailes, il pourra s'envoler. Il ne faut pas oublier le ciel et des nuages, pour faire plus joli. Un arbre lui permettra de se poser. Le soleil lui donnera envie de chanter... Une invitation à créer une histoire à partir d'un petit gribouillis.

  • Qui suis-je ? Et d'abord, suis-je quelqu'un ? Suis-je même quelque chose ? Questions terriblement rebattues en ces temps de postmodernité qui proposent l'« épanouissement du moi » comme seul sens de la vie, mais dont le traitement n'avance pas pour autant. L'incantation ne remplace pas la réflexion. Penser le moi engage l'ensemble de la problématique de la philosophie.
    A commencer par le désir : c'est par lui que nous voulons définir notre être intime : « moi, j'aime Picasso, je déteste Wagner, mais j'adore le roquefort, etc. ». Ceux qui désirent les mêmes choses se rassemblent et se donnent une identité de groupe, etc.
    A côté du désir connu de nous, il existe le désir inconscient, que j'ai exploré dans le tome II de ce cours. Certains estiment que, par essence et définition, il est le siège de notre « vrai » moi. C'est faire l'impasse sur la névrose, la psychose et la dépression et ce qu'elles nous apprennent. En réalité, nous nous construisons en rejetant certains de nos désirs et en en intégrant d'autres.
    Une réflexion sur ces désirs nous permettant de savoir quoi en faire s'impose donc.
    Le désir est l'expérience d'un manque qui fait imaginer un plein, plein qui, dès lors, nous attire. On a voulu y voir l'oeuvre de la nature, alors que, à la différence du besoin, il est celle de la culture, cet ensemble des réponses que nous inventons pour satisfaire nos besoins, et qui transforment ces besoins en désirs infinis. C'est l'effet de l'interdit, de la séduction et de l'imitation : Bataille, Freud, Girard.
    Mais derrière tout cela et l'impulsant, il y a, peut-être, le désir premier d'être et de ne pas disparaître. Désir d'éternité souvent foudroyé par le temps : Alfred Adler.
    Construire son « moi » (car le moi n'est pas un donné naturel, mais l'édification incessante d'un caractère) implique de gérer l'excès passionnel consubstantiel au désir. Ce n'est possible que grâce à une raison mise au fait de l'Inconscient.
    Le trajet philosophique aboutit au résultat qu'il n'y a qu'une « bonne » passion, qui est l'amour, à ne pas confondre avec l'exaspération du désir qui cherche à en usurper la place, et que seule la raison peut permettre à cet amour de déployer sa puissance.
    Dis-moi comment tu aimes et je te dirai qui tu as décidé d'être. C'est ainsi que j'articule la question du sujet et celle du désir.

  • Voici une histoire tragique inscrite dans le passé de notre pays. Celle de Nipishish et de ses amis, qui sont transplantés contre leur gré dans un pensionnat indien. Pour le privilège d'apprendre à lire et à compter, les jeunes Amérindiens auront un prix horrible à payer...
    Une aventure vécue, écrite dans une langue magnifique, qui restera gravée dans le coeur des lecteurs.

  • « Je suis une ligne. Suis-moi avec ton doigt. » Au fil des pages, la ligne trace l'horizon, glisse sur les montagnes et devient tour à tour raide, frisée, fragile, solide, brisée. Une invitation à découvrir les différentes lignes qui composent une image.


    NOTE : Ce titre est un livre enrichi de type ePub 3. Il contient des éléments audio qui permettent la lecture à voix haute de l'histoire, avec surlignage des mots. Il n'est compatible qu'avec les appareils de type « tablette ».

  • Les petites taches sont jolies, les grandes aussi. Certaines taches poussent dans les arbres, d'autres préfèrent les champs. Et si je faisais moi aussi des taches Une invitation à mélanger des couleurs pour peindre des taches et créer un tableau.

  • Au milieu de la page blanche, un petit gribouillis s'ennuie. En lui dessinant des ailes, il pourra s'envoler. Il ne faut pas oublier le ciel et des nuages, pour faire plus joli. Un arbre lui permettra de se poser. Le soleil lui donnera envie de chanter... Une invitation à créer une histoire à partir d'un petit gribouillis.


    NOTE : Ce titre est un livre enrichi de type ePub 3. Il contient des éléments audio qui permettent la lecture à voix haute de l'histoire, avec surlignage des mots. Il n'est compatible qu'avec les appareils de type « tablette ».

  • Les petites taches sont jolies, les grandes aussi. Certaines taches poussent dans les arbres, d'autres préfèrent les champs. Et si je faisais moi aussi des taches ? Une invitation à mélanger des couleurs pour peindre des taches et créer un tableau.


    NOTE : Ce titre est un livre enrichi de type ePub 3. Il contient des éléments audio qui permettent la lecture à voix haute de l'histoire, avec surlignage des mots. Il n'est compatible qu'avec les appareils de type « tablette ».

  • Il existe quelque part un royaume comme tu n'en as jamais vu, celui de Pomodoro. C'est là que vit Dame Pizzelle, la reine sucrée. Elle a des sourires à n'en plus finir. Mais ce matin-là... Incroyable ! Dame Pizzelle a perdu sa bonne humeur. Elle a l'air affolée. La forêt des arbres géants est-elle vraiment en danger ?

  • Camille la jonquille, une petite fille douce et secrète, habite avec sa mère une maison en bordure de l'océan. Sa rencontre sur la grève avec un énorme pélican entraîne d'étonnantes transformations chez la fillette et la conduisent à découvrir la présence d'un amoureux secret dans la vie de sa mère.

  • Pour Léo et son grand frère Émile, une fin de semaine de camping en forêt représente une véritable aventure, source d'émotions de toutes sortes. Même la pluie leur offre l'occasion d'organiser une course de gouttes d'eau!

  • Une légende sur la solidarité racontée par Michel Noël.
    Il n'a pas plu depuis une lune sur le territoire de Hiro et Kwai, les jeunes Amérindiens. Il n'y aura ni fête de la citrouille, ni fête du maïs. Et surtout, bientôt, il ne restera plus rien à manger... Comment faire revenir la pluie? Après que la doyenne du village leur ait appris que le soleil, quand il s'ennuie, retient la pluie, Hiro et Kwai vont imaginer la plus belle des surprises pour convaincre le Soleil de sauver leur récolte.

  • Une légende sur le courage, racontée par Michel Noël.
    Les Innus sont rassemblés sous la tente de leur chef, Anadabijou. Ils observent avec curiosité l'étranger qui leur sourit. «Tu es le bienvenu parmi nous, Petite Barbe! annonce Anadabijou à Samuel de Champlain. Il y a très longtemps, mes ancêtres aussi sont arrivés sur le dos de l'eau... Je vais te conter leur histoire... »
    Et voilà comment Samuel de Champlain, appelé Petite Barbe par le grand chef amérindien Anadabijou, se fait expliquer par ce dernier la création de la Terre et l'arrivée de son peuple sur le territoire.

  • Pour prouver son courage, Jules accepte le défi de son ami : se promener seul dans le bois. Le garçon est terrifié à l'idée de se retrouver au milieu de la nature, car il est convaincu que la forêt cache des créatures fantastiques. Jules va devoir affronter ses peurs et tenter de survivre dans cet environnement hostile.

  • Pour leur plus grand bonheur, Magalie et son frère aîné séjournent à nouveau au chalet de leurs grands-parents.
    Ils revoient Alexandra, leur nouvelle amie qui habite avec son père dans un chalet voisin. Lors de leur dernière visite, celle-ci leur a remis le moulage d'une empreinte animale repérée dans un sentier tout près du lac des Îles.

    Mais à quelle espèce cette mystérieuse empreinte appartient-elle?
    Pour percer le mystère, les trois enfants décideront de mener de périlleuses recherches...

  • Samuelle a 10 ans. Intrépide et astucieuse, elle est toujours prête à relever une mission pas possible!

    Monsieur Martin prépare une sortie de fin d'année super-extra-malade! La jeune héroïne a bien l'intention de gagner l'un des défis lancés par son professeur. Mais... Peanut-pourrie!
    Faire équipe avec une élève qui oublie tout, c'est une mission pas possible!

  • Grumo est un ourson polaire qui se sent bien seul sur sa banquise. Par une nuit étoilée, il fait un voeu. Quelle n'est pas sa surprise de recevoir un cadeau, le lendemain. Dans un livre, il découvre sept autres familles d'ours. Celui lui donne le goût de voyager pour aller les rencontrer.

  • Olivier, Magalie et leurs parents s'envolent pour la Colombie-Britannique où l'oncle des enfants a déménagé il y a quelques mois. Tommy est ingénieur forestier et il a bien hâte de leur faire découvrir les magnifiques paysages de la région. Olivier et Magalie sont toujours prêts à partir à l'aventure, surtout quand il y a un mystère à élucider! Quand leur oncle évoque un esprit de la forêt qui hante la vallée, ils se préparent à mener l'enquête...

  • La ferme de la famille Sirot se situe à la limite du village de Montée-de-Sève. Au bout de la cour arrière commence une grande forêt qui s'étend jusqu'au village voisin. C'est le terrain de jeu des jumeaux Violette et Clément qui profitent de la fonte des neiges pour y construire leur cabane secrète. La forêt est remplie de mystères. Un secret de famille s'y cache...

  • Olivier, Magalie et Alexandra sont de nouveau réunis au lac des Îles pour une nouvelle enquête. À la recherche d'indices, ils font la découverte d'une caverne d'où proviennent des bruits sourds et inquiétants.

  • C'est moi, Amandine !
    Bientôt, ma classe ira faire une randonnée dans la forêt.
    J'ai hâte mais aussi un peu peur.
    On ne sait jamais ce qui rôde dans les bois...

empty