Religion & Esotérisme

  • Parole de Dieu, la Bible constitue aussi le plus formidable des récits sur l'humanité. Elle n'en ignore rien, ni les hauteurs, ni les abîmes. À l'heure où la science affirme son pouvoir de transformer la vie, qu'a à nous dire le Livre des livres sur la vérité de notre condition ? Une réflexion étonnamment libre.
    Ruptures dans la génétique comme dans la géopolitique, dans la société comme dans la sexualité, dans la fraternité comme dans la famille : des questions bioéthiques aux interrogations sur l'ordre mondial en passant par le trouble démocratique, c'est toute l'universalité du fait humain, tel qu'instauré par la Bible et endossé par les Lumières, qui se trouve aujourd'hui bousculé.
    Cependant, d'un siècle à l'autre, d'un continent à l'autre, d'une personne à l'autre, est-il oui ou non une même humanité et, si oui, comment la caractériser ?
    C'est à cette tâche que s'est attelée la Commission Biblique Pontificale. D'Adam à Jésus, que nous dit la Bible sur la personne humaine ? Rendant compte comme nulle part ailleurs de toutes les lumières et de toutes les ombres de l'humaine condition, le texte inspiré ne témoigne-t-il pas avant tout d'une irrémissible espérance dans la grandeur de l'être humain qui fait de la totalité des enfants de Dieu des frères et soeurs liés par la soif d'une communion authentique ?
    Une étude d'une ampleur inégalée à ce jour. Un appel au réveil. Une plaidoirie contre les inhumanités passées, présentes ou futures.

  • Marie Doinel a trente-cinq ans. Elle travaille dans l'édition. Elle a été le témoin de quatorze mariages. Elle n'oublie jamais l'anniversaire de ses copines et copains. L'humour et la fidélité sont quelques-unes de ses qualités. Quelques-unes seulement.

  • Quel est celui ou celle d'entre nous dont l'enfance n'a pas été peuplée par le Petit Poucet, Blanche Neige ou la Belle au Bois Dormant ? Quel est ce mystérieux pouvoir qui rend les contes toujours aussi actuels ? Car, il faut le reconnaître, adultes comme enfants, nous gardons secrètement en nous la nostalgie d'un royaume enchanté au centre duquel il semble bien que le coeur puisse respirer à sa juste place. Pour mieux comprendre tout cela, François Roussel se détache des précédentes interprétations éducatives, universitaires ou psychanalytiques des contes de fées et fait ici un travail novateur. Il nous entraîne d'emblée sur un autre terrain : celui de l'initiation. Les contes, affirme-t-il, font avant tout agir l'âme - ou l'esprit incarné - pour sa libération. Ils servent ainsi de cadre vital aux aspirations les plus élevées de notre être spirituel. Ils nous amènent, à travers une foule d'indications, vers notre réalité ultime. À la façon d'un enquêteur, l'auteur nous fait donc voyager ici d'un conte de fées à l'autre, interprétant pour nous leurs grandes lignes comme leurs moindres détails. Il réveille et révèle la vérité qui y dort depuis des siècles. Une lecture riche et passionnante qui, à sa façon, mettra sur la Voie tous ceux qui veulent apprendre à faire parler les contes... en douceur.

  • L'amour sublime est un dépassement de la réalité de l'acte amoureux. S'intégrant aux forces cosmiques, il donne au temps de l'étreinte une dimension d'éternité. Il pourrait s'agir de l'amour fou si nous n'étions pas conviés à aller plus loin. Vers une véritable fusion de l'un dans l'autre. Les mythes, porteurs de vérités essentielles, nous le proposent en idéal. Ils indiquent que les dieux du commencement étaient androgynes. Dans l'univers, un et un faisaient un. L'unité était antérieure à toute chose. Et comme les dieux, les premières créatures humaines étaient doubles : homme et femme à la fois. La séparation en deux sexes a été une punition divine. Depuis, chaque homme et chaque femme possède dans son inconscient le désir de l'unité perdue. L'union sexuelle ainsi réalisée dans « une certaine disposition essentielle de l'esprit » permet le retour à la condition première. La conscience individuelle se fond dans la conscience universelle. Des rituels sumériens à Tristan et Iseult, L'Amour sublime invite à un véritable voyage initiatique pour une transcendance de l'amour sexuel. Afin que l'étreinte atteignant à l'extase « témoigne de l'incorruptible essence du divin ». L'amour est ainsi affirmé comme la loi suprême du monde.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Fin 1947, quelques jours après l'indépendance de l'Inde, Maurice Schumann, alors parlementaire, est chargé par le président du Conseil de négocier le sort des cinq comptoirs français en Inde. Dans les bouleversements que connaît l'Inde de l'époque, il obtient une entrevue avec le Mahatma Gandhi. C'est le témoignage de cette fascinante rencontre qu'il nous livre ici. C'est aussi l'occasion pour Maurice Schumann, sénateur, ancien ministre, d'évoquer les transformations de la plus grande démocratie du monde et de relater ses rencontres avec les artisans de l'Inde moderne, tels Indira Gandhi ou Sri Aurobindo.

  • Chaque lettre révèle les aspects les plus secrets de notre personnalité. Une méthode graphologique basée sur l'alphabet et sa signification à travers l'exploration d'écritures de célébrités.

  • L'histoire de la Mayenne se trouve marquée depuis plus de quinze siècles par le christianisme. Dans ce livre, les Mayennais vont découvrir une part de leurs racines et faire connaissance avec quelques-uns de leurs ancêtres. Cela ne manque ni de dignité, ni de rudesse, ni de piquant : cela ne manque pas d'humanité. Les chrétiens seront sensibles à la lente germination de la Parole en laquelle ils croient et découvriront quelques visages contrastés de leurs aïeux.

  • Le hasard conduisit un éducateur chez elle ; un enfant « basané » chez elle ; un repris de justice chez elle... Et voilà que cette mère de famille de neuf enfants voulut engendrer aussi à la vie et à l'amour ce jeune adolescent, marginalisé par la délinquance. Et ce fut la douleur de l'enfantement pour elle, pour lui, pour le mari, pour les « vrais » enfants. Lutte poignante, faite de larmes et de sang, d'obstination, de conflits et de coups de coeur... contre toute espérance.

    Et depuis, l'aventure n'est pas terminée. Beaucoup d'autres « fils » ont été accueillis au foyer des Merci. Un jour, ils diront que chez Véronique ils ont retrouvé l'essentiel : aimer.

    /> Par son témoignage, elle nous donne l'occasion d'accéder et de croire à son secret, à sa foi.

    A ce titre, ce livre méritait bien d'être le premier ouvrage de notre collection « Témoins ».

  • Parce qu'ils sont artistes, les chanteurs sont des marchands de rêves. Alchimistes de nos désirs et de nos souffrances, ils nous paraissent souvent intouchables, au moment même où ils touchent nos sensibilités et nos blessures. Mais que savons-nous du ciel où naissent leurs chansons ? Fille de la banlieue rouge, chanteuse des soucis et des espoirs des siens, Danielle Kelder sait d'où viennent les mots et les airs qu'elle chante. Ils viennent de la chair et du sang de sa propre vie, de sa foi chevillée au corps. Ils viennent de cette petite musique, qu'elle a appris à déchiffrer dans les douleurs de son enfantement, comme dans les cris de son peuple. Musique dans laquelle elle a appris à entendre Dieu au coeur de chaque être et de chaque chose. Michel Retailleau

  • Souvent les mots manquent pour s'exprimer lors des étapes-clés de la vie - naissance, mariage, maladie, mort... - ou lors des moments les plus intenses du quotidien. Et pourtant, rien de plus vital que la parole dans ces instants de joie, de tristesse, de contemplation. Ces Contes et récits pour Noël fêtent l'Enfant de la crèche, magnifient le merveilleux, et cherchent à dire l'incroyable nouvelle d'une naissance qui va changer la vie des hommes. Transmises de génération en génération, ces belles histoires expriment non la vérité des faits, mais le sens de l'aventure humaine pétrie par le christianisme. Ce florilège pourra être lu personnellement ou proposé dans un groupe d'enfants, de jeunes et d'adultes. En faisant écho aux textes bibliques, dont le rôle est irremplaçable, les contes et récits de ce recueil invitent les enfants, et tous ceux qui gardent en eux une part de leur enfance, à vivre la joie et le mystère de Noël.

  • Le Judaïsme a-t-il une vision spécifique de la femme ? La loi écrite prolongée par la loi orale codifiée dans le Talmud, décrit minutieusement les droits et les devoirs de la femme juive, la pratique religieuse, l'accès au savoir, la sexualité. Dans cet ouvrage présenté sous une forme encyclopédique, Janine Gdalia et Annie Goldmann analysent à travers trois cents entrées les règles qui dirigent la vie de la femme juive en tant que fille, épouse et mère, tout en faisant place aux pouvoirs magiques ou réels qui accompagnent son image. Ce livre met également l'accent sur la problématique de la femme juive contemporaine partagée entre sa fidélité à son identité et l'évolution de la condition féminine. Il comporte, enfin, une centaine de portraits de femmes, femmes de la Bible, « Grande Dames », guerrières, poétesses, pionnières de l'émancipation féminine, résistantes, femmes d'Israël, contribuant ainsi à donner un éclairage nouveau à l'histoire du peuple Juif.

  • Journaliste, Chantal Tokatlian a été membre d'une secte. Comment l'avait-elle rencontrée ? Tout bêtement, par un tract trouvé dans sa boîte aux lettres. Le même hasard peut conduire un de vos proches, un adolescent fragile dans ce havre où tout est paix de l'âme et du coeur, d'après du moins les textes des brochures ou les adeptes des sectes chargés du prosélytisme. Chantal Tokatlian n'a pas mis trop de temps à s'apercevoir que la Secte était en fait un univers fermé et totalitaire. Effarée, elle a constaté le triste sort des enfants, réduits à rien, peu ou pas instruits, mal nourris, pas soignés - le Gourou y pourvoira ! - traités comme une main-d'oeuvre commode et souvent comme des objets sexuels. Grâce à son esprit lucide et foncièrement indépendant, elle réussit à sortir du piège. Mais le contact avec ce monde étrange et malfaisant lui a donné l'envie d'enquêter sur les différentes sectes en France, en Europe et dans le monde, et particulièrement sur le sort des enfants au sein de celles-ci. Le résultat de ce « voyage » est aussi fou que révoltant.

  • Plus de cent fac-similés d'autographes de grands écrivains présentés dans leur contexte culturel.

  • « Toute conversion, écrit ici André Frossard, est une sorte de miracle que nous avons tous l'intéressante faculté de produire. » Des hommes et des femmes, en effet, décident un jour de replacer Dieu au centre de leur vie ; Dieu dont ils choisissent en somme d'être les « champions ». Certains, vedettes du show-biz, acteurs, chanteurs ou sportifs, sont largement connus du grand public mais, paradoxalement, ont peu l'occasion de s'exprimer sur leur foi. C'est à leur écoute que s'est mise Marie-Claude Sandrin pour recueillir leur témoignage « avec une extrême attention et beaucoup de délicatesse », souligne André Frossard. Ces « champions de Dieu » s'appellent Robert Hossein ou Eugène Ionesco, Thierry Ardisson ou Jacqueline Joubert, Arielle Dombasle, Camille Dutourd et quelques autres. L'auteur de ce livre nous « invite à partager ces rencontres avec Dieu qui sont autant d'aventures personnelles ».

  • L'auteur, en recherche de structuration intérieure, rapproche ce qu'il appelle une double naissance, celle corporelle vécue par l'enfant déjà médium et celle d'une pensée qui met en perspective spiritualité, ésotérisme, sexualité et psychanalyse.

  • Les noms de loges me plurent, évoquant l'histoire et aussi les mythes antiques. Quelques fleurs parfumées, aux pouvoirs magiques, la Genèse, le Gothique et notre Chevalerie Templière, m'ont décidé à composer ces sonnets. J'y ai ajouté nos merveilleux « outils » symboliques et le collège d'Officiers. La poésie mise en pratique, m'a fait découvrir des vertus initiatiques insoupçonnées, dignes et très complémentaires à notre cheminement. Il existe un chemin vers la joie intérieure.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Amenée à réfléchir sur cette mort que nous aurons tous à affronter un jour, Marianne Andrau se demande si nous n'aurions pas affaire à une sorte de personnage fantasque, chargé de décider pour chacun de nous de l'heure, du lieu, de la manière. Tant de bizarreries ont pu, en effet, être relevées à travers récits et témoignages, sur la façon dont la mort advient à celui-ci ou celui-là ! La faute en serait-elle à l'humeur changeante d'un être unique ? Pourtant, une étude sérieuse nous révèle d'autres ennemis beaucoup plus positifs. Les hommes eux-mêmes, nos pareils. Les forces cosmiques qui gouvernent notre monde. Le ou les dieux (pourquoi pas ?) semblent se liguer pour nous pousser, par un chemin ou un autre, vers notre fin. Que pouvons-nous ? Ici, Marianne Andrau appelle à l'aide les meilleurs esprits de tous les temps. Rares sont ceux qui n'ont pas appliqué leur intelligence, leur sensibilité, leur science à la question de la mort. À travers leurs paroles, qui nous sont citées, nous pouvons trouver les conseils, les exemples, le réconfort d'êtres qui, condamnés comme nous, ont su faire face à l'épreuve ou s'y préparent encore. Reste que chacun de nous peut réfléchir, suivant son caractère ou ses croyances, et admettre plus ou moins les témoignages qui ont pu nous être rapportés sur l'au-delà. La porte reste entrebâillée.

  • Avant de quitter Rome pour Carthage, Augustin se remémore les cinq années de sa vie passées en Italie. Il évoque ses ambitions, ses amis, ses amours, sa concubine Zora, son fils Adéodat, sa mère Monique et, durant quatre semaines, consigne dans son Journal la surprenante évolution et les ruptures douloureuses qui l'entraîneront à se convertir à la vie chrétienne. Philippe Kaeppelin, tout en respectant le cadre biographique et historique, a imaginé cet écrit intime annonçant et éclairant les célèbres Confessions. Augustin, africain, né de père païen et de mère chrétienne, citoyen romain du IVe siècle, futur évêque et Père de l'Église, apparaît animé par sa jeune foi, mais aussi tourmenté par ses doutes, ses contradictions et ses faiblesses. Et la parole ainsi restituée de cet homme de l'Antiquité tardive tour à tour enthousiaste et sceptique, convivial et solitaire, érotique et mystique atteint le lecteur du XXe siècle comme une fraternelle confidence.

empty