• Au coeur d'Esquisses musicales se trouve un personnage paradoxal : un peintre que l'on n'a jamais vu peindre, et dont aucune oeuvre n'a jamais pu être admirée. C'est pourtant à lui que l'on a confié la tâche de décorer les murs de la mairie de Coronel Pringles, une ville d'Argentine. Cet homme est-il vraiment l'artiste qu'il prétend être ? Et plus largement, qu'est-ce qui fait de quelqu'un un artiste ?

    Pour tenter de dissiper son mystère, le narrateur suit le parcours de ce curieux individu. Un chemin où l'on croisera d'autres personnes tout aussi étranges, et rythmé par des événements qui ne le sont pas moins. Jusqu'à, peut-être, trouver l'origine de l'art.
    Avec humour et un sens aigu de l'absurde, César Aira nous livre un singulier portrait d'artiste - un roman partagé entre logique pervertie et réalisme magique.

  • En octobre 1974, Georges Perec s'est installé pendant trois jours consécutifs place Saint-Sulpice à Paris.
    À différents moments de la journée, il a noté ce qu'il voyait : les événements ordinaires de la rue, les gens, véhicules, animaux, nuages et le passage du temps. Des listes. Les faits insignifiants du quotidien. Rien, ou presque rien.
    Les mille petits détails inaperçus qui font la vie d'une grande cité - d'un quartier dans une grande cité. Les innombrables variations imperceptibles du temps, de la lumière, du décor, du vivant. Autobus, chiens, passants, touristes.
    Ce texte magistral dans l'oeuvre de Perec figure à présent au rang des classiques.

  • Nos villages sont attaqués par la " technocrature ", il est urgent de défendre ce mode de vie traditionnel et souvent plus humain que les grandes villes. Des initiatives locales enthousiasmantes ont lieu partout en France, partons les découvrir." Qu'est-ce qu'ils veulent ? Fermer la campagne ? Mettre tout le monde en ville ? "
    Cette réflexion du maire d'une petite commune du Gard traduit bien l'incompréhension et le désarroi d'un grand nombre d'élus ruraux. Ils se battent tous les jours pour maintenir leur village en vie, répondre aux besoins des habitants, et ils ont l'impression que là-haut, dans les cabinets ministériels, on s'emploie à contrarier tous leurs efforts.
    Ils n'ont pas tort. Une " technocrature " sans visage a décidé que cette mosaïque de petites communes qui font le charme de la France était le vestige archaïque d'un monde ancien. Elle a donc entrepris de retailler la carte communale à la hache pour la mettre à l'heure de la mondialisation, dilapidant ainsi un " capital affectif " inestimable.
    Pierre Bonte et Céline Blampain appartiennent à deux générations différentes. 55 années les séparent ! Mais ils sont l'un et l'autre convaincus que, loin d'être un handicap, la multiplicité de nos communes est une richesse unique, à préserver. Leur livre, nourri de leurs expériences, est à la fois un cri d'alarme - la première partie du livre montre la crise que traverse nos campagnes - et un acte de foi - la deuxième partie fait état d'initiatives locales enthousiasmantes - dans cette France rurale qui attire de plus en plus de jeunes citadins à la recherche d'un autre mode de vie, plus humain. C'est aussi un message de reconnaissance aux 500 000 élus locaux qui s'épuisent, dans l'ombre, à défendre une certaine idée du bonheur.

  • Fatigués, abandonnés, ignorés, désabusés... tels sont les termes qu'une immense majorité de maires emploient pour décrire leur état d'esprit à quelques mois des élections municipales de mars 2020. Jamais dans la France contemporaine, les 35 000 édiles municipaux n'ont exprimé un tel ras-le-bol au point d'envisager de renoncer à se représenter. Pour autant, les maires bénéficient aujourd'hui d'un fort capital de confiance auprès de leurs administrés qui apprécient leur bilan. Situation exceptionnelle ou bien prélude à une crise de la démocratie municipale ?

    Martial Foucault est professeur des universités à Sciences Po et directeur du CEVIPOF. Spécialiste des questions de comportement politique, d'opinion publique et de décision électorale, il est l'auteur de Villes de gauche, villes de droite (Presses de Sciences Po, 2018) et plus récemment co-auteur de Les origines du populisme. Histoire d'un schisme politique et social (Le Seuil, 2019).

  • Defferre à Marseille, Médecin à Nice, Mauroy à Lille, Chaban à Bordeaux, Chirac à Paris, Frêche à Montpellier : à la veille des municipales et en pleine crise des édiles, la fabuleuse histoire nationale et locale d'une institution en danger.
    Manque de financement, manque de reconnaissance, manque de pouvoir : les maires sont en colère. Parce qu'ils sont les élus les plus proches des citoyens, leur mission est essentielle : mais peuvent-ils toujours aujourd'hui l'exercer ?
    C'est pour appréhender l'importance et la complexité de leur tâche que Jean-Victor Roux s'est intéressé aux maires les plus emblématiques depuis 1945. Qui sont-ils ? Gaston Defferre, qui a fait de Marseille une place forte grâce à un système politique qui persiste. Chaban-Delmas, à la longévité record (1947-1995), qui a mis en oeuvre, à Bordeaux, sa " Nouvelle société ". Jacques Chirac, premier maire de Paris qui a su tirer parti de l'invention d'un rôle politique pour accéder à l'Élysée. Pierre Mauroy, qui a su reconvertir Lille, en déclin industriel, en une métropole ouverte sur l'Europe. Jacques Médecin, qui a exacerbé la singularité niçoise au point d'entrer dans la légende de sa ville, en dépit ou grâce à ses excès. Enfin, Georges Frêche, sans doute le dernier des " Grands ", qui a marqué Montpellier de l'empreinte de son ambition architecturale et urbanistique, à la manière d'un consul romain.
    Une enquête fascinante.

  • Une ville, un homme.D'André Santini, on connaît les bons mots et le franc-parler. On connaît le maire, celui qui a fait de sa ville une référence en termes d'architecture et de modernité. Après quarante années de vie publique, il n'avoue qu'une passion véritable : Issy-les-Moulineaux. Maire célibataire : choix de vie ou choix de ville ? Les deux sans doute.
    Enfant de la guerre, issu d'une famille modeste, sans réseau mais non sans volonté, André Santini s'est construit dans l'effort et dans l'adversité. Sans jamais oublier d'où il venait. Une indépendance d'esprit cher payée mais une liberté de ton souvent appréciée. Rien n'échappe donc à sa gourmandise intellectuelle et à sa " boulimie fonctionnelle ". La truculence, oui, l'indolence, jamais.
    Enfance corse, études parisiennes, engagement politique, destin municipal, humeurs et humour, écologie, architecture, tropisme asiatique, nouvelles technologies, religion, moeurs, amour... André Santini est un homme complexe et pudique.
    Mais il ne se dérobe pas aux questions de Mireille Dumas. Anecdotes et confidences ponctuent cette longue conversation menée notamment à Serriera, le village maternel, dans le golde de Porte. En Corse. Forcément.

  • À l'approche des élections municipales, quelque part en Provence, candidats et proches du maire sortant décèdent les uns après les autres, sous les yeux d'une jeune flic et du reporter local. Un polar signé Hubert Huertas, journaliste et romancier reconnu.
    Dans une métropole du sud de la France, à l'approche des municipales de mars 2020, les amis du maire sortant tombent les uns après les autres : mort "naturelle", empoisonnement, exécution. Candidat à sa réélection, Louis Bérisha a été élu douze ans auparavant dans des conditions troubles.
    La commissaire Naima Zidani, née dans les quartiers pauvres de la ville, et son ami d'enfance, le journaliste Alex Carbonier, mènent l'enquête dans les milieux politiques, économiques, syndicaux et médiatiques. Un monde, parfois à la lisière du banditisme, dont les acteurs se soutiennent et se combattent tout à la fois.
    C'est le début d'une traque ébouriffante, de fausses pistes en révélations, Alex et Naima étant même prévenus des crimes avant qu'ils ne soient perpétrés. Que signifient ces liquidations, millimétrées comme des opérations de communication ?
    Un scénario de politique-fiction dangereusement proche de la réalité.

  • Un homme face à son destin.Lorsqu'il est élu maire du village qui l'a vu naître, dans les Ardennes, Paul jubile : il va agir concrètement et auprès des siens.
    Quinze ans plus tard, le " terrain " et un drame personnel l'ont usé. Sa vie bascule. Il est reconnu coupable d'un meurtre et condamné à vingt ans de prison ferme.
    Comment a-t-il pu en arriver là ?
    Sur le chemin qui le mène vers sa cellule, Paul se souvient, de son idéalisme avant la désillusion, d'une existence d'homme de plus en plus fragile.
    Critique du monde politique à la française,
    Monsieur le maire retrace avec force et réalisme l'histoire si ordinaire et pourtant essentielle de ces citoyennes et citoyens qui vouent leur vie à leur commune.

  • Une mauvaise maire

    Jacques Jouet

    La vie quotidienne dans une mairie de gauche et de banlieue au temps de Chirac est un mélange d'affaires courantes et de situations cocasses.
    Marie Basmati, qui n'est pas indienne, est madame la maire. Dans «sa» ville et dans son bureau, elle vit pleinement ses convictions et ses amours.
    Suivons-la, quelques jours durant.
    Un scandale rôde.

  • Et si c'était dans les villes que l'Europe sociale voyait le jour? Si c'étaient les maires qui faisaient advenir le projet de communauté défiguré par les banques, la troïka et de médiocres économistes? Voilà l'un des espoirs que nous donne l'Espagne d'aujourd'hui. Loin du marasme austéritaire et cravaté, des mairies indignées et rebelles ont surgi dans des dizaines de villes, dont Barcelone et Madrid. Malgré les promesses de Podemos, la politique nationale espagnole bégaie. Mais à l'échelle municipale, des figures fortes et charismatiques, comme l'ancienne squatteuse Ada Colau et la juge antifranquiste Manuela Carmena, explorent de nouvelles façons de faire de la politique. Ludovic Lamant a rencontré des dizaines de femmes et hommes des marées citoyennes qui ont déferlé sur la péninsule ibérique. Alternant témoignages, reportage et analyse politique, il remonte aux origines politiques, historiques et sociales du phénomène et en propose un premier bilan. Portrait de plateformes citoyennes inédites en Europe, ce récit d'un soulèvement qui perdure se révèle être aussi une boîte à idées pour les mouvements de défense des communs ailleurs dans le monde.

  • « Maintenant il faut que ça rapporte ! »Isabelle Balkany, le 6 mars 1983 ... Ce soir-là les époux Balkany, en remportant les élections municipales, mettent la main sur la ville de Levallois. Pendant plus de trente ans ils vont mettre en coupe réglée (selon leurs détracteurs) cette commune de l'Ouest parisien.  En 2019, les Balkany sont enfin convoqués par la Justice avec Jean-Pierre Aubry -  leur fidèle exécuteur des basses oeuvres financières  - et l'associé de Nicolas Sarkozy, maître Arnaud Claude. Un prince saoudien les accompagne dans le box des accusés, soupçonné d'avoir versé 5  millions d'euros de pots-de-vin pour une opération immobilière à Levallois.Quelle que soit l'issue du procès, Patrick Balkany s'apprête sereinement à se représenter à la mairie de Levallois en 2020. Même s'il est condamné, rappelons qu'il est présumé innocent jusqu'à un éventuel jugement en appel puis un pourvoi en cassation.Cette enquête nourrie de témoignages du premier cercle des Balkany nous ouvre les portes de leur vie de milliardaires de Marrakech à Saint-Tropez en passant par les Antilles, où rien n'était jamais trop beau pour s'attirer les faveurs des ténors de la droite. Elle apporte des témoignages inédits sur les activités du maire de Levallois au coeur de la «  Françafrique  ».Elle explique enfin comment ce couple d'élus politiques accusés de corruption a pu échapper pendant plus de trente-cinq ans à la Justice. Qui les a protégés  : Chirac  ? Balladur  ? Pasqua  ? Sarkozy  ? Quels secrets détiennent-ils pour s'être rendus intouchables  ?  Jean-Charles Deniau est journaliste et réalisateur. Il a réalisé plus de 80 documentaires dont en 2015 «  Il était une fois dans l'Ouest  : le roman noir des Hauts-de-Seine  », et il a notamment publié La vérité sur la mort de Maurice Audin (éditions des Équateurs, 2014). 

  • " Dieu va te suspendre par les cils ! " : une menace que Sonia Krimi a entendue souvent, petite fille. Une phrase qui voulait dire : " Ne fais pas trop de bruit, reste dans le rang ! " Mais...
    D'origine tunisienne, issue d'une famille ouvrière, Sonia Krimi s'est bâti un avenir auquel rien ne la prédestinait. Jusqu'à se présenter à la députation dans la Manche face au candidat officiel d'En Marche, dont elle rejoindra néanmoins le groupe parlementaire une fois élue.
    Mais rentrer dans le mouvement ne l'a pas fait se taire, au contraire. Du bruit, Sonia Krimi ne cesse d'en faire, en portant toujours sa voix singulière. Femme de gauche, profondément attachée aux droits de l'homme, elle n'hésite pas à se positionner contre les mesures du gouvernement quand elle les juge liberticides, comme au moment des lois immigration et anticasseurs.
    Dieu n'a pas suspendu Sonia Krimi par les cils, ni aucune autorité d'ailleurs. Dans ce témoignage puissant, elle raconte au contraire comment, face aux discours religieux ou politiques, elle s'efforce de garder son cap et sa liberté de pensée.

  • Mardi 7 avril 2015, Tours. Tôt dans la matinée, l'ancien maire de la ville encore Sénateur se suicide avec un fusil de chasse...Mardi 7 avril 2015, Tours. Tôt dans la matinée, l'ancien maire de la ville encore sénateur se suicide avec un fusil de chasse. Dans une lettre posthume retrouvée dans sa voiture, il a écrit : " Il est des êtres, j'en suis, pour lesquels injustice et déshonneur sont insupportables... "
    Le Sénat et son président sont en émoi. Gérard Larcher s'adresse aux sénateurs dans l'hémicycle du palais du Luxembourg : " Jean Germain s'est senti condamné avant même d'être jugé, par un système qui n'a finalement jamais rien retenu depuis Pierre Bérégovoy. " Les jours suivants, toute la classe politique française, droite et gauche confondues, essaiera de comprendre ce geste désespéré d'un élu qui a régné dix-neuf ans sur la ville de Tours.
    2011, quatre ans plus tôt. À l'apogée de sa carrière politique, ce franc-maçon est cité dans
    Le Canard enchaîné. L'affaire des " mariages chinois " éclate et, avec elle, son lot de rumeurs. Jean Germain n'a jamais accepté le verdict de la vulgate, de la rue et des médias.
    Ce livre est la rencontre entre un journaliste politique et un ami proche de Jean Germain. Ils analysent le drame. Et révèlent au passage de nombreux faits inconnus...

  • « J'aurais pu être ministre, on me l'a proposé. Mon ambition est ailleurs : je suis candidate pour devenir la prochaine maire de Paris. Contrairement à certains, je ne considère pas cette fonction comme un tremplin vers d'autres ambitions, mais comme un engagement en soi, exigeant et exclusif. Demain, Paris sera plus grand que Paris. Demain, naîtra le Grand Paris. Cette ville-monde est un espace pour agir.
    J'ai appris à connaître les habitants, les quartiers, les besoins, les forces et les faiblesses, les ressorts et les blocages, les désespoirs et les richesses de la capitale. Je vis et je travaille à Paris. Je vis et je travaille pour Paris. Pour les Parisiens. Il s'agit d'un privilège. D'une responsabilité aussi. D'un défi permanent. La campagne pour la mairie de Paris sera rude. Des controverses, il en pleuvra ? il en pleut toujours sur cette ville rebelle. Je n'ai pas l'intention de les esquiver, même si elles fâchent. Car notre avenir s'écrit à Paris, quand la ville ose... » Anne Hidalgo Création Studio Flammarion Couverture : Anne Hidalgo par Julien-René Jacques © Flammarion

  • Le Voile de la mariée

    Rafael Sollier

    Luce a tout pour être heureuse : épanouie dans son métier d'agente immobilière et enceinte de sept mois, elle est l'épouse d'Hubert Hoarau, une des grandes figures montantes de la vie politique locale, en passe de devenir maire de Saint-Pierre...L'avenir de la jeune trentenaire apparaît alors sans nuages...
    Pourtant, en cette période troublée par l'arrivée de l'épidémie mondiale de la COVID-19, tout va basculer. Au cours du traditionnel pique-nique dominical. Un aparté bouleversant dans la colonne des faits divers du JIR, une disparition... Problème : le disparu, Luce le connaît bien. Très bien même. Très vite, elle soupçonne son mari d'en être l'instigateur.
    Coincée chez elle, Luce charge sa meilleure amie, Kiki, d'enquêter discrètement. Mais lorsque celle-ci disparaît à son tour, la jeune femme s'affole. D'autant que le mystère s'épaissit avec l'apparition d'une secte dans le paysage saint-pierrois...Perdue dans ce voile menaçant, Luce Hoarau va devoir vaincre ses tourments. Avec, en toile de fond, cette question, en apparence insoluble : lequel de ses proches joue un double-jeu... Meurtrier ?

  • Comment intégrer l'écologie au coeur d'une politique sociale ? Comment susciter la créativité des habitants autour de ce projet ? À L'Île-Saint-Denis, l'équipe municipale conduite par Michel Bourgain, maire Vert, mobilise la richesse de l'initiative citoyenne, redonnant sens à la démocratie locale, et développe une expérience originale d'écologie populaire, version actualisée de la transformation sociale. Dans un entretien avec la sociologue Évelyne Perrin, Michel Bourgain donne à voir comment, dans un contexte de marchandisation accélérée et de concurrence généralisée, une commune se bat pour combiner au quotidien écologie, solidarité et citoyenneté. Rebelle et déterminée, cette passion créative se diffuse au sein et en dehors des institutions. Conscient de la fragilité de l'ambition, le maire narre son expérience et ses projets, sans jamais prétendre offrir un modèle à suivre. Il n'hésite pas à relater sa réélection « à quelques voix près » ou les difficultés à surmonter les discriminations, le mal-logement, le chômage, les incivilités... Quand la pauvreté en biens s'efface devant la richesse en liens !

  • Pierre Bourque est l'auteur des Floralies internationales de Montréal, de la collection de Bonzaï Penjing, du Jardin de Chine, du Jardin et du pavillon japonais, de l'Insectarium et du Biodôme de Montréal. Il a contribué à développer l'intérêt des Québécois pour les jardins exotiques et est devenu une figure très importante de la gestion. En plus de connaître de grands succès comme créateur et comme entrepreneur, ses préoccupations pour les aménagements paysagers et la protection de l'environnement l'ont souvent mis au devant de la scène.

  • " J'ai voulu montrer l'énergie, la bonne humeur, la fraternité, la cohésion de l'équipe, la proximité avec les Parisiennes et les Parisiens, tout autant que le sérieux, la créativité et la diversité des actions. Cette campagne m'a enthousiasmée. " Anne Heurtematte Photographe Malgré un contexte national très défavorable, sa maîtrise des dossiers et les propositions d'Anne Hidalgo pour l'avenir de la capitale ont davantage séduit ses habitants que celles de sa principale adversaire, Nathalie Kosciusko-Morizet. Cette dernière, moins assurée, a eu beaucoup de mal à organiser son camp alors que la candidate socialiste a su très vite unir les siens et élargir encore ce rassemblement entre les deux tours de scrutin pour conserver la majorité à l'Hôtel de Ville. Ce livre est le récit illustré de la campagne à l'issue de laquelle Anne Hidalgo a succédé à Bertrand Delanoë en devenant la première femme maire de Paris.
    Claude Estier et la photographe Anne Heurtematte ont saisi au plus près cette campagne et l'intimité de la candidate, désormais maire de Paris, avec les Parisiens.

  • Ce soir-là je ne savais pas qu'un rendez-vous m'attendait. Un rendez-vous avec ma Ville. Ce soir-là le temps de la liberté était arrivé. Je fermais les pages d'une vie professionnelle bien remplie à Air France. Une spirale étourdissante, étrange, allait m'entraîner vers la vie d'une élue. « Elue ! Ciel, je suis élue ! Soudain des sourires apparaissent, les visages s'éclairent. On me salue. C'est amusant. » Je commence une nouvelle carrière à 58 ans. Un témoignage. Une expérience.

empty