• Pourquoi choisir Molière pour comprendre le processus de construction d'un mythe scolaire ? La réponse est simple : il suffit de prononcer le nom si familier de Molière pour que chacun l'associe au plus grand auteur comique français, au premier représentant de notre culture, au dramaturge de génie du siècle de Louis XIV ou au comédien « mort sur scène ». Analysant d'abord la place de Molière dans les programmes successifs et dans les manuels scolaires, depuis le début du XXe siècle jusqu'à aujourd'hui, l'ouvrage va ensuite s'intéresser à la manière dont la critique exégétique a influencé la construction puis l'évolution de l'image scolaire de l'auteur-acteur. Ces deux premières étapes nous conduisent à nous pencher sur l'évolution du corpus scolaire des oeuvres de Molière puis sur l'influence qu'a pu avoir le nouveau « langage » iconographique sur la lecture de l'oeuvre de Molière.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Quel est le but de ce livre ? pour le dire en quelques mots, il s'agit de montrer qu'à côté des innombrables rencontres politiques officielles qui sont sans résultat notable depuis plus de quarante ans, des militants courageux et volontaires, aidés par le passage des générations, tentent d'agir sur l'opinion citoyenne, en rétablissant des relations personnelles entre les populations chypriotes, en développant, à côté de l'hellénisme et du turcisme, l'idée d'une nation chypriote. La première partie rappelle le fil de l'histoire : comment l'Empire ottoman, la domination britannique, la courte indépendance et le nationalisme surdimensionné des colonels grecs, encouragés par les États-Unis, ont façonné la situation actuelle. La seconde, 1974-2003, montre comment la situation s'enlise : d'un côté, les politiques locaux prennent des mesures qui solidifient et aggravent la partition de 1974, de l'autre, une première génération de militants développe le chypriotisme. Enfin la troisième partie montre comment depuis 2003, les contacts entre citoyens de Chypre se multiplient sans heurts, en exerçant indéniablement une influence sur les politiques locaux, même si les résultats sont encore limités. Les mentalités ne changent pas rapidement, et le sort de Chypre dépend, également et malheureusement, de facteurs extérieurs, la Grèce, la Turquie, la Grande-Bretagne, l'Union européenne, les États-Unis, la Russie, la situation au Proche-Orient...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À partir des années 1850, une véritable « internationale raciologique » voit le jour au sein des sociétés occidentales : des sociétés savantes apparaissent, des cours sont dispensés, des revues et des ouvrages sont publiés, des musées exposent des collections de crânes, des cerveaux momifiés aux côtés d'objets ethnologiques. Animée par une approche classificatoire, cette nouvelle science se dote de méthodes et d'outils anthropométriques afin d'appréhender la diversité physique et culturelle de l'homme. Cette science, qui s'institutionnalise au moment où les identités collectives prennent comme référence centrale la nation, a directement participé à la construction des identités nationales au sein d'États aussi divers que la France laïque et républicaine, les monarchies constitutionnelles, la Russie tsariste puis communiste ou encore la Turquie kémaliste. Dans un contexte d'exacerbation des rivalités nationales, elle a renforcé la crédibilité des mythes identitaires (gaulois, anglo-saxon, aryen...), en leur apportant une caution scientifique.

empty