• Avec la fuite du Dalaï-Lama en mars 1959, commence pour une partie du peuple tibétain un exil forcé qui se perpétue aujourd'hui. Exil où l'Inde occupe d'emblée une place singulière : terre d'accueil du Dalaï-Lama, qui y a installé le siège de son gouvernement en exil, elle est à la fois le pays qui abrite le plus grand nombre de réfugiés tibétains - un peu plus de 100'000 sur 145'000 au total - et le pays où s'est constitué le mouvement nationaliste tibétain de l'exil. Ainsi se pose la question des rapports entre le nationalisme et l'exil chez les réfugiés tibétains en Inde, partant de l'hypothèse classique que l'exil a pour effet d'accentuer le sentiment nationaliste des exilés. À quoi ressemble ce nationalisme ? Quel est l'impact de l'Inde sur le mouvement nationaliste tibétain ? Et comment les réfugiés, à commencer par le premier d'entre eux, le Dalaï-Lama, conçoivent-ils la nation tibétaine ? Celle-ci revêt-elle une forme particulière parce qu'elle se développe en exil ? En Inde ? Telles sont les principales interrogations auxquelles ce livre se propose de répondre.

  • Après avoir longtemps dénigré ses émigrés, l'Inde a récemment entrepris de les réhabiliter en leur consacrant une cérémonie annuelle fastueuse (Pravasi Bharatiya Divas), des prix prestigieux, ainsi que des statuts inédits leur octroyant de nouveaux droits. Au-delà des paillettes et des discours, ...

  • Comment penser la sociabilité en Afrique aujourd'hui ? La formule toponymique choisie - côté jardin, côté cour - comme emblème thématique de ce Cahier fait explicitement référence au passage d'un roman de Tchicaya U Tam'Si. Cet extrait renvoie à la métaphore de la maison, lieu où l'on reste, lieu où l'on revient. Le côté jardin, c'est non seulement la science, mais aussi la civilisation occidentale importée avec la colonisation et la réalité apparente des hommes et des choses dans le monde visible des vivants, alors que le côté cour, c'est le fétiche, c'est-à-dire la magie, la sorcellerie et le monde invisible des esprits et des morts. Comment peut-on être à la fois magicien et magistrat, sorcier et président de la République dans une même peau humaine ?...

  • Autrefois décidées dans la seule sphère étatique, les politiques d´immigration et d´asile connaissent depuis la fin des années 1980 un processus d´européanisation. Bien qu´incomplet, celui-ci devient néanmoins une réalité observable dans les législations, les pratiques et les discours. Parmi les acteurs concernés par ces changements figurent les associations nationales de défense des étrangers. Dans cette nouvelle « gouvernance multiniveaux », comment ces associations s´adaptent-elles ? Ce eCahier envisage les évolutions stratégiques, idéologiques et structurelles des associations françaises. Celles-ci intègrent les dispositions de l´européanisation, soit pour les contester, soit pour les utiliser face à l´Etat. Ce dernier demeure en effet la cible et le référent principal des mobilisations. Léa Breton montre également que ces questions peuvent être reliées d´une manière plus large à certains aspects évolutifs de la notion de politique et d´espace public européen.

  • L´augmentation de 0,74o Celsius de la température moyenne depuis la fin du XIXe siècle a déjà provoqué des changements écologiques importants dans la biosphère. Une des conséquences du réchauffement climatique est l´élévation du niveau de la mer. Le point le plus haut de Tuvalu, un petit Etat polynésien formé de neuf atolls, se situe seulement à 4 mètres au-dessus du niveau de la mer et, d´ici 2050, Tuvalu pourrait disparaître des suites de la montée des océans. Cette situation pose de nombreux problèmes juridiques, dont le plus évident est la disparition du territoire d´un Etat souverain.

  • This paper examines the ambivalent influence of the UN Security Council´s practice on the development of international refugee protection since the early 1990s. While the international refugee protection regime did not originally foresee a role for the Security Council, the increasingly complex security challenges in the post-Cold War era have led to its de facto inclusion in the institutional framework of protection. After having used its wide discretionary powers under the UN Charter to link refugee flows with its primary responsibility for the maintenance of international peace and security, the Security Council thus began to strengthen different aspects of international refugee protection. Mariano Garcia Rubio Prize 2009 for the best Master´s Thesis in International Law. A revised version of Part 3 of this ePaper was published as C. Ahlborn, `The Normative Erosion of International Refugee Protection through UN Security Council Practice´, (2011) 24 Leiden Journal of International Law, pp 1009-1027. The views reflected in this paper are personal and do not necessarily reflect those of the Graduate Institute of International and Development Studies.

  • After six decades of protracted refugeehood, patterns of social identification are changing among the young people of the fourth refugee generation in the Palestinian refugee camp Burj al-Shamali in Southern Lebanon. Though their identity as Palestinian refugees remains the same compared to older refugee generations, there is an important shift in the young refugees´ relationship towards the homeland, their status as refugees, Islam, the camp society, as well as in their relationship towards religious or ethnic "others" in and outside Lebanon. This ePaper examines how technology, globalisation and outside influences have impacted the young Palestinians´ interpretation of their identity and their understanding of Palestinianness. The author concludes with reflections on the young refugees´ attitudes towards their Palestinian identity in the diaspora, which, as she argues, can only survive when the young refugees see their identity as a virtue rather than as a hindrance.

  • All across the globe, individuals mobilize international support in defense of Palestinian rights and a resolution to the Israeli-Palestinian conflict. However, these international activists are neither the beneficiaries of their efforts nor do they closely identify with the Palestinian population. Through an ethnographic analysis of social movement organizations and international activists active in the West Bank, this paper tries to understand the emergence of transnational collective action fighting for Palestinian rights since the second Intifada. To do so, this paper addresses structural as well as personal factors behind activists´ mobilization. Combining elements from social movement theory and Bourdieusian sociology, I conduct a meso-level inquiry of the principal solidarity organizations alongside a micro-level investigation of international volunteers participating in such organizational structures. Highlighting the specificity of transnational activism in the West Bank both in terms of opportunity structures and the lived experiences of international activists, I have tried to provide insight on how and why the Palestinian rights movement is able to gather so much international support.

  • Cet ouvrage regroupe vingt-trois contributions de spécialistes du Moyen-Orient qui, autour de quelques thémes stratégiques, proposent des synthéses et ouvrent des pistes de réflexion sur les problémes sociopolitiques de la région. La premiére partie aborde la question des flux migratoires et des déplacements forcés. Plusieurs études de cas dans la région (les Afghans au Pakistan, les camps palestiniens á Amman, les Gulf returnees au Yémen et en Jordanie, les filiéres des Somalis dans le Golfe), mais aussi en Europe (les associations turques en Suisse et les élites maghrébines en France), permettent d'analyser les dynamiques internes aux groupes des migrants et des réfugiés, leurs relations avec les acteurs nationaux et internationaux et le rôle des médiateurs sociaux. Le théme transversal aux études de la deuxiéme partie est celui des transitions démocratiques. Impulsés localement ou de l'extérieur, trois facteurs semblent á l'origine des demandes de démocratisation: les processus de libéralisation économique, la politisation du religieux ou «l'islamisation» du politique et les effets de la guerre du Golfe. Aprés des analyses historiques pour le Maghreb et le Machreq, des études détaillées présentent les cas de l'Afghanistan, de l'Égypte, de l'Irak, de l'Iran, de la Jordanie, du Koweit et de la Syrie. La troisiéme partie identifie un certain nombre d'enjeux internationaux. Qu'il s'agisse des problémes de fond relatifs aux débats sur les questions du droit humanitaire et du droit d'ingérence ou des «nouvelles règles» de coopération au développement que recherchent certains États européens, ces phénoménes dépassent par les enjeux qu'ils constituent, le cadre moyen-oriental. Enfin, sur le plan géopolitique, la fin de la guerre froide impose de considérer la réémergence du Caucase et de l'Asie centrale, avec les recompositions régionales et les nouvelles interrogations que cela souléve, ainsi que les stratégies des pays «promoteurs» du fondamentalisme islamique et les effets sur les pays musulmans.

  • Les études féministes ont souligné l'importance d'étudier le travail auparavant invisible des femmes, productif et reproductif, et la nouvelle division du travail productif et reproductif dans la mondialisation du capitalisme. L'analyse du capitalisme mondialisé dans une perspective décoloniale permet de comprendre qu'il n'est pas seulement un système économique ni seulement un système culturel mais un réseau global de pouvoir intégré par des processus économiques, politiques et culturels qui constituent un ensemble. Partout on observe un système, social, économique, culturel, moral d'organisation de la reproduction sociale, y compris le care, entendu comme échange économico-affectif, qui implique des biens et des services liés à l'économie capitaliste. Dans le nouvel ordre économique global, que l'on pourrait toujours qualifier de colonial, caractérisé par la nouvelle division internationale du travail, l'articulation entre rapports sociaux dans l'économie domestique et capitaliste prend de nouvelles formes. Mais le système repose toujours sur l'organisation de l'ensemble des activités et des rapports indispensables à la reproduction sociale, par-delà les frontières, dans des réseaux et foyers transnationaux, en s'appuyant sur des discours de genre et de race, voire de classe. Dans ce système, les femmes migrantes sont particulièrement présentes. Elles constituent un maillon essentiel du système de protection sociale aux Nords, y contribuent à la production de richesses, tout en assurant l'organisation de la reproduction sociale aux Suds, dans les foyers qu'elles ont gardés dans leurs pays d'origine.

empty