• Indian creek

    Pete Fromm

    e garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j'avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.
    - Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m'expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t'en constituer toute une réserve avant que la neige n'immobilise ton camion.
    Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important, je me lançai :
    - Heu... C'est quoi, une corde de bois ?
    Ainsi débute le long hiver que Pete Fromm s'apprête à vivre seul au coeur des montagnes Rocheuses, et dont il nous livre ici un témoignage drôle et sincère, véritable hymne aux grands espaces sauvages.

    Indian Creek est un captivant récit d'aventures et d'apprentissage, un Walden des temps modernes. Ce classique contemporain a établi Pete Fromm comme une des grandes voix de l'Ouest.

  • Pete Fromm a une quarantaine d'années, deux beaux garçons, une vie splendide en plein coeur du Montana. Son passé de ranger et d'emplois saisonniers dans les espaces les plus sauvages des États-Unis est derrière lui, il est désormais père de famille. Un jour, on lui propose de partir s'installer un mois dans une cabane perdue au coeur de la Bob Marshall Wilderness. Dans cette région, qui abrite l'une des plus fortes densités de grizzlys des États-Unis, il devra surveiller la croissance d'alevins dans la rivière. La nature et le goût des grands espaces, sont-ils conciliables avec les responsabilités familiales ? Non, pense-t-il, oui, répond sa femme, un mois passe en un éclair, pars. Plus de vingt ans après son séjour à Indian Creek, voici Pete Fromm au seuil d'une nouvelle aventure en solitaire.

  • La primauté du mot comme origine du sacré prend une importance particulière dans la tradition juive. Dans ce texte lumineux, Gershom Scholem montre comment la mystique juive a relié le nom et la révélation. Ce que d'autres religions accordent à l'image sacrée, représentation du divin, le judaïsme le confie à la parole, à l'invocation. Pour la Kabbale, la Création émane du nom de Dieu, toute chose ayant été créée à partir des 22 lettres de l'alphabet. Ainsi, le travail sur la langue devient la tâche principale de la mystique juive. À l'origine de chaque forme linguistique est, précisément, le nom de Dieu, dont les variations infinies intéressent la science prophétique : un art combinatoire vertigineux à même de faire de la langue de la raison un langage sacré.

    Gershom Scholem (1897-1982) a édité et diffusé les grands textes de la Kabbale et conféré à l'étude du mysticisme juif le statut de discipline à part entière. Il est l'auteur de nombreux ouvrages consacrés à l'histoire et à la philosophie religieuse du judaïsme : Les Grands Courants de la mystique juive, Les Origines de la Kabbale ou encore La Kabbale et sa symbolique. Il fut lié d'une profonde amitié avec Walter Benjamin, qu'il rencontre pour la première fois dans un café de Berlin.

  • Prix Fémina étranger 2011 En 2005, le romancier Francisco Goldman épouse au Mexique la jeune et brillante Aura Estrada, qui se destine elle aussi à devenir écrivain. Un mois avant leur second anniversaire de mariage, Aura se brise la nuque en faisant du bodysurf sur la côte mexicaine. Francisco, tenu pour responsable de l´accident par la famille d´Aura est rongé par la culpabilité et le chagrin. Il commence à écrire Dire son nom, un roman qui se présente comme la chronique de son amour pour Aura et de cette perte insurmontable. Désireux de garder vivant son souvenir, Francisco rassemble tout ce qui a un rapport avec elle. De son enfance et ses études à Mexico entourée d´une mère qui lui est dévouée corps et âme, jusqu´à son arrivée à l´Université de Columbia, en passant par leurs premiers moments de couple à New York, ou en voyage au Mexique et en Europe, Francisco Goldman cherche l´essence d´Aura. Il nous fait découvrir l´attachante singularité de leur couple et, ce faisant, il redonne vie à Aura - une jeune femme pleine d´esprit et d´énergie, lumineuse et exubérante.
    Avec toute l´empathie qui emplit ce roman, Francisco Goldman a su créer le portrait vivant et drôle d´un amour aussi joyeux et léger qu´il est profond et intense.
    « Il s´agit d´une magnifique histoire d´amour, et aussi d´une extraordinaire histoire sur la perte de l´être aimé. Dire son nom est empreint d´une honnêteté dévastatrice ; ce livre traite chaque détail, chaque moment, chaque émotion avec une précision exacte et exhaustive. Il s´empare du lecteur, le fait voyager de Brooklyn à Mexico, tout en capturant l´essence de deux mondes, de deux êtres assez chanceux pour tomber amoureux l´un de l´autre. » Colm Tóibín « L´écriture de ce livre est pleine de beauté [...] Et, Dieu soit loué, il en est ainsi, car seule la beauté pouvait sauver une histoire aussi triste. » Richard Ford « Si l´on pensait connaître quelque chose des brûlures de l´amour, du feu ardent de la perte, lire ce livre c´est se retrouver face à un chalumeau [...] Dire son nom est violent, drôle, puissant, et magnifique. » Annie Proulx « Dénué de tout pathos, ce récit est un exorcisme délicat où l´écriture affronte la mort pour nous faire aimer un être disparu. Non, la voix d´Aura ne s´est pas tout à fait éteinte dans le fracas d´une vague, et Goldman la ressuscite avec une pudeur poignante. » André Clavel, L´Express « Être Aura, qu´était-ce donc ? C´est pour le savoir que Francisco Goldman a entrepris l´écriture de ce récit - dans lequel s´interpénètrent intimement l´amour et le deuil, le bonheur et la sensation d´irrémédiable perte, jusqu´à rendre indécidable finalement la tonalité dominante du texte. Car si l´on y suit l´homme navré, le veuf qui apprend peu à peu à vivre sans celle qu´il aimait, à envisager d´aimer peut-être de nouveau un jour, c´est elle, surtout, Aura, radieuse, sensible, spontanée, gracieusement enfantine, qui est ici l´héroïne. Francisco Goldman se tient au plus près d´elle, la regarde vivre, reconstituant leur quotidien partagé que la mort d´Aura nimbe, a posteriori, d´un halo enchanté. » Nathalie Crom, Télérama « On ne peut pas oublier le nom des morts. Mais le son de leur voix, leur odeur, la lueur de leurs yeux du temps où ils étaient vivants, peut-être se délavent-ils avec les années ? C´est là l´angoisse de Francisco Goldman. Alors, dans un livre de 400 pages, il a capturé les milliards d´atomes qui constituaient sa bien-aimée, Aura Estrada, morte trop jeune. Dire son nom ressemble au voyage d´Orphée, qui descend aux Enfers pour voir Eurydice une dernière fois. C´est aussi le récit du deuil, son quotidien vache, triste, désespérant et le portrait d´un amour. L´écriture précise de Goldman déroule un long ruban de détails, anecdotes, souvenirs, qui ne suit aucune chronologie particulière, mais vise à éloigner la mort, endiguer l´oubli. » Astrid Eliard, Le Figaro « Un texte où tout est "vrai", mais dont le montage procède par allers et retours, variant les rythmes narratifs et introduisant même une certaine dose de suspense, exactement comme dans une fiction. [

  • Choisissez un prénom original et unique pour votre enfant !
    Nathan, Lucas, Léo pour un garçon, Emma, Lola, Chloé pour une fille sont les prénoms les plus attribués en France. Imaginez une salle de classe, dans quelques années : 5 Emma, 3 Nathan... Et si vous choisissiez plutôt pour votre enfant un prénom unique ?
    Stéphanie Rapoport a sélectionné les 4 000 plus beaux prénoms portés par moins de 3 000 personnes en France. Inédits en France, rarissimes, perles rares, innovants ou originaux, ces prénoms uniques vous séduiront. Béryl, Lévannah, Trystan... Ils sont tous beaux et intemporels ! Pour aider les parents à trouver pour leur enfant un prénom qui lui ressemble, sont précisées pour chaque entrée l'étymologie, la signification et la cote.
    Un livre en bichro : rose pour les filles, bleu pour les garçons !

  • Liam, Cléo, Louna... un trésor d'idées !
    Plus de 500 prénoms pour vous aider à choisir Maman curieuse ou papa indécis : la quête du prénom idéal n'attend que vous ! Prénom tendance, classique, original ou intemporel... faites le choix du coeur, grâce à ce petit livre malin.
    Vous hésitez encore ?

    Luna, Agathe ou Maëlys ? Emrys, Aurélien ou Mathéo ? Ce guide vous indique la tendance d'attribution de chaque prénom et liste pour chacun son origine, sa personnalité, la date de sa fête, son saint patron et ses variantes.

  • Il y a Arthur Bernard, l'auteur, le narrateur qui court toujours derrière les autres noms. Il y a Arthur Ferdinand Bernard ou AFB, apprenti relieur de dix-huit ans à Montparnasse en 1890, également apprenti assassin puisqu'il ratera son crime et même son châtiment. Condamné à mort, il sera gracié et transporté à la Nouvelle-Calédonie. Le dossier sur lui aux Archives s'arrête en 1895. Alors on va lui inventer une suite. C'est là-bas qu'il deviendra vraiment relieur et notamment de L'Odyssée. Il construira aussi des cerfs-volants dont un oiseau géant capable de l'élever dans les airs, au-dessus de l'océan. Il ne reviendra jamais. Tout appartient à la poussière, cette insatiable. Elle dissout les morts et protège les livres que liront les vivants.Arthur Bernard a publié, entre autres romans, La Chute des graves (Minuit), Les parapets de l'Europe (Cent pages) et Gaby et son maître (Champ Vallon).

  • Le nom de Lyon

    Gilbert Vaudey

    Carnet dexploration et de promenade, Le Nom de Lyon est le lieu de toutes les réminiscences et de leur mise en lumière, grâce au savoir et à la rêverie poétique.
    Flâneur voulant tout savoir de lhistoire et des secrets de sa ville, Gilbert Vaudey se raconte en faisant uvre darchiviste érudit, noubliant jamais que la ville où lon est né est un théâtre de mémoire. Revenant sur les lieux qui lui sont chers, il confère par ce livre un sens à ce quil a toujours ressenti et lentement élucidé. Avec ses zones dattraction, ses frontières, ses pentes de circulation, son rythme, ses instances souterraines, ses sédiments historiques, ses passants de tous les temps, il fait de la ville un lieu accordé, comme une projection de celui qui, depuis si longtemps, larpente.
    Sous sa plume, lespace urbain se fait miroir dune vie, et le portrait de la ville se retourne en autoportrait.

  • LE guide de prénoms de référence depuis plus de 10 ans.
    Trouvez le plus beau prénom pour votre enfant ! Lily, Mila ou Rose ? Nolan, Camille ou Léon ? Quels sont les palmarès des prénoms et les tendances ? Votre choix sera-t-il pionnier, à la mode ou en déclin en 2015 ? Les prénoms français (Juliette, Zélie, Augustin, Marcel) et du monde (Ava, Giulia, Nour, Liam, Nino, Vadim) actuellement en vogue vous séduiront-ils ? Découvrez l'origine, la signification, les variantes, les tendances et les fréquences d'attribution de plus de 12 000 prénoms féminins et masculins. Croisant statistiques de l'Insee et informations pratiques, L'Officiel des prénoms s'est imposé depuis plus de 10 ans comme le guide de référence.

  • Ce numéro de printemps porte sur un sujet fascinant et pittoresque : la toponymie, livre ouvert sur la petite et la grande histoire d'une région. Les noms des villages, des lacs, des rivières, des routes et des rangs forment une toponymie unique qui permet de parcourir l'âme et la tradition orale de la Gaspésie. Magazine Gaspésie se propose de lever le voile sur l'origine de toutes ces appellations qu'elle soit amérindienne, particulièrement mi'gmaq, française ou britannique. Certaines dénominations sont plutôt baroques : à vous de découvrir ce qui se cache derrière la « craque-à-Madame-Chauvin »! Quelles sont les originalités de la toponymie gaspésienne par rapport au reste du Québec? Que dit-elle sur la mémoire collective particulière de la région? Au-delà des noms officiels existent également une pléthore d'expressions locales que le rédacteur Jean-Marie Fallu et plusieurs autres auteurs se plaisent à lister et à décrypter. Douze articles composent ce grand dossier.

  • Je n'ai jamais été aussi excité! J'ai entendu une conversation entre Lili-Mauve et ses parents, et si j'ai bien compris, on part, toute la famille, une semaine en Italie ! Lili-Mauve ne m'a rien dit, pour me faire la surprise, j'en suis sûr. Tu imagines ? Je vais prendre l'avion pour la première fois !

  • Karamel, c'est le nom que m'a donné ma nouvelle maîtresse, Lili-Mauve. Mais à quoi a-t-elle bien pu penser ? Avec un nom aussi nul, comment veux-tu que je réussisse dans la vie ? Et moi qui rêve de devenir une grande vedette de cinéma...

empty