• L'étrange vallée Nouv.

    2013, l'an 37 après Steve Jobs. Facebook vient d'entrer en Bourse avec une valorisation de cent milliards de dollars, Apple va le faire bientôt pour dix fois plus. Les jeunes, brillants et fougueux, patrons de la Silicon Valley promettent au monde entier, pour son bien, rien de moins que l'ultime révolution, non sanglante. Une nouvelle façon de vivre, de commercer et de communiquer : plus vite, tout le temps, avec tous.

    Dans le vieux monde et dans ses vieux métiers, on s'ennuie ferme et surtout, on gagne petit. Alors, comme tant d'autres, Anna Wiener, vingt-cinq ans, quitte un emploi frustrant dans l'édition new-yorkaise et s'envole pour San Francisco et ses start-up spécialisées dans le Big Data. Elle plonge dans le monde merveilleux de l'hyper-productivité souriante, de l'efficacité extravagante et de l'immédiateté surréaliste, aux mains de jeunes gens qui jonglent avec les millions et le verbe disrupter. On aurait dû se méfier. En anglais, il veut dire détruire. Que faire ? Invoquer le mantra « Science sans conscience n'est que ruine de l'âme » ? Mais qui a lu Rabelais ? Et, de toute façon, dans la Vallée, personne ne vous entend crier.

    Alors, Anna raconte, incisive, tantôt sardonique, tantôt candide, ses découvertes. Elle retrace le passage insensible de l'industrie de la Tech du statut de sauveur du monde autoproclamé à la tragique réalité de menace pour la démocratie doublée d'un rival de Wall Street. Son livre est un rare témoignage à la première personne qui pourrait s'intituler Les Illusions perdues 2016 - année de l'élection de Donald Trump, catastrophe dans laquelle les révolutionnaires susnommés ne sont pas innocents.

  • La porte interdite Nouv.

    La porte interdite

    Dean Ray Koontz

    • Archipel
    • 4 Février 2021

    Le quatrième volet des aventures de Jane Hawk, mue par la soif de justice et de vengeance, par Dean Koontz, l'un des auteurs américains de thrillers les plus lus au monde.
    " Je viendrai vous chercher. Rien ne m'arrêtera ! "
    Jane Hawk, que la presse a surnommée le " Beau Monstre ", vient d'être inculpée pour espionnage, trahison et meurtres. Autant de crimes dont elle est innocente...
    L'organisation secrète aux nombreuses ramifications qu'elle combat a décidé de resserrer son étau. Mais Jane, qui se rapproche du cerveau du complot, contre-attaque. Ses ennemis vont bientôt apprendre le sens du mot " peur ".
    Leur riposte ne se fait pas attendre. De nouvelles menaces se dressent devant elle. Objectif : la neutraliser. Et Travis, son fils âgé de cinq ans, est enlevé.
    S'engage alors un combat sans merci entre Jane et l'organisation secrète, qui redoute que la porte interdite soit franchie...

  • N'étant pas progressiste, je ne suis pas décliniste non plus. Le monde est encore trop beau pour moi. Un ver de terre n'a pas fini de me fasciner. Et je sais qu'aucune technologie ne me permettra de comprendre ma femme, ni de l'aimer mieux. Ma résistance au progressisme procède de mon accueil du monde tel qu'il est donné, jusque dans son drame.
    Je n'ai pas encore appris à bâtir une maison, cultiver un potager, penser comme saint Augustin, chanter comme Dante - pourquoi me jetterais-je sur un casque de réalité augmentée ? Je ne suis pas encore assez humain, pourquoi chercherais-je à devenir cyborg ? Ce serait, sous couvert d'être à la pointe, abandonner mon poste.
    Voici quatre-vingt-dix textes drôlatiques et profonds dans lesquels Fabrice Hadjadj s'interroge sur le devenir de notre humanité sous l'emprise croissante de la technologie et de la consommation. Se refusant à tout discours moralisateur, il transmet, par sa langue jubilatoire, une irrésistible joie de vivre, tout en dégageant les bases qui permettent de refonder notre rapport à l'économie et au politique.

  • DANS LES COULISSES DES SUCCÈS DE L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
    Tout le monde aujourd'hui parle de l'intelligence artificielle (IA). Fascinante pour certains, inquiétante pour d'autres, cette technologie véhicule de nombreux fantasmes. Souvent abordée sous l'angle exclusivement philosophique ou technique, elle l'est peu sous celui de ses bénéfices réels. Et pourtant, dans les domaines de la santé, de l'environnement, de l'assurance, de l'énergie, ses usages se révèlent plus que prometteurs. Qu'apporte-t-elle concrètement ? Comment les technologies d'IA sont-elles conçues, choisies, déployées, apprivoisées, améliorées ? Quelles sont les clés des projets d'IA réussis, positifs pour les usagers et pour l'organisation qui les met en oeuvre ?
    Pour répondre à ces questions, l'auteur est allé à la rencontre de celles et ceux qui sont en prise au quotidien avec la réalité de l'IA : start-up, entreprises, institutions ou associations. Au travers d'une large sélection de cas d'usages, de retours d'expérience, de bonnes pratiques et de courtes fictions, cet ouvrage propose une véritable immersion dans la réalité de l'IA et permettra au lecteur d'appréhender tous les possibles qu'elle ouvre :


    Découvrir une grande diversité d'applications concrètes de l'IA.
     

    Avoir accès aux points de vue et recommandations des acteurs qui conçoivent et déploient l'IA dans l'entreprise, la recherche, les ONG (Implicity, Hôpital Fondation Rothschild, Incepto, Société Générale, Dathena, Microsoft France, EDF, Namr, Atlan Space, Energiency, Tunnel Lab Bouygues, BlueCargo, Scortex, Saagie, Health Data Hub, IBM, institut PRAIRIE, ONU).
     

    Maîtriser les enjeux des projets structurants de l'écosystème IA en France et en Europe.

  • Le couple nous fascine, et quelque part nous épouvante, car il pose les questions existentielles des normes et des valeurs sociales d'un côté, des investissements psychiques et des sentiments de l'autre. À l'époque de la renégociation du contrat de genre dans les sociétés démocratiques et néolibérales, du speed dating, du démariage et de l'obsolescence programmée, on assiste à un renouvellement en profondeur des formes sociales de la vie commune et des positionnements subjectifs que nécessite l'existence même du couple.

    Les solutions, désormais, sont individuelles et ce livre permet de mieux comprendre la complexité des questions que le couple suscite aujourd'hui. Les auteurs en analysent les multiples facettes - des circonstances de leur naissance aux difficultés de leur maintien - ainsi que la diversité des pratiques conjugales : place des nouvelles technologies dans la formation des couples, de l'infidélité, diverses conceptions de l'amour chez les jeunes, augmentation des couples mixtes ou des unions homosexuelles.

  • Les punks des années 70 ont désormais fait place aux cyberpunks. Eux aussi proclament un "No Future" mais inversé : "Nous avons déjà demain, c'est aujourd'hui que nous voulons." Loin de n'être qu'un sous-genre de la science-fiction, le Cyberpunk est un véritable phénomène culturel. Il essaime dans tous les modes d'expression, de la musique à la bande dessinée en passant par le jeu vidéo ou mieux encore le cinéma, où il excelle. Dans cet univers, "le dingue d'informatique et le rocker se rejoignent". Mark Downham cartographie cette nébuleuse en effervescence. Il en dessine l'esthétique et dissèque la genèse du phénomène, en le rapportant à la critique du spectacle de Debord, ici étendue à l'emprise de la technologie sur la vie quotidienne. Pour Downham, l'individu n'est plus déterminé par les seuls médias mais par l'ensemble des nouvelles technologies qui entraînent une véritable virtualisation du réel et de l'avenir. L'essentiel pour lui n'est pas tant de les remettre en cause, mais de critiquer l'utilisation qui en a été faite. À cet égard, Blade Runner offre une illustration magistrale de cette dérive, film dont Downham livre une analyse passionnante à l'aune de cet empire de l'hybride. Le lecteur est entraîné à un rythme effréné, syncopé, dans ce monde où le réel et le virtuel ne font qu'un.

  • Dans son roman Le Guépard, Lampedusa raconte l'histoire d'un aristocrate sicilien du XIXe siècle qui assiste inquiet aux révolutions en marche. Lors d'une discussion avec son neveu, il lui dit « Si tu veux que les choses restent comme avant, alors il va falloir tout changer ». Avec la transformation digitale, nous sommes dans une situation comparable. Si nous voulons qu'un dirigeant puisse continuer à entreprendre, si nous voulons qu'un médecin continue à pouvoir soigner, si nous voulons qu'un professeur continue son métier d'enseignant, si nous voulons que les magistrats continuent à garantir un État de droit, eh bien alors il va falloir tout changer ! L'enjeu ne consiste pas à « numériser » ces métiers essentiels, mais plutôt à les réinventer dans un monde devenu numérique. La transformation digitale est un impératif, et cette Petite philosophie propose aux responsables une méthode pour la piloter et se réinventer dans ce nouveau monde.

  • Le tantale est un métal rare, précieux et très
    recherché. Que nous apprendrait-il s'il pouvait
    nous révéler son histoire ?
    Découvrez son voyage et ses aventures depuis
    la République démocratique du Congo, où il est
    extrait, en passant par l'Asie où il est transformé pour arriver jusqu'à nos téléphones cellulaires.
    Et après ? Qu'est ce qu'il devient ?
    Tantale nous raconte tout.

  • "Deuxième révolution numérique", "ubérisation ultime", "machine à confiance"... la blockchain laisse présager une révolution des usages comparable à celle portée par l'Internet dans les années 90. La promesse de la blockchain est en effet maje

  • Et si les téléphones mobiles étaient les nouvelles cigarettes ? Quand il s'agit de discréditer les études scientifiques, les méthodes de l'industrie des télécommunications d'aujourd'hui ressemblent étrangement à celles de l'industrie du tabac d'autrefois. Réagissant à la décision de l'Organisation mondiale de la santé de classer désormais les rayonnements émis par les téléphones cellulaires comme « possiblement cancérogènes », en 2011, l'industrie des télécommunications n'a pas tardé à répliquer qu'il n'existait pas de « preuves concluantes » de la nocivité de ces rayonnements pour les humains, confortant ainsi les autorités dans leur refus d'adopter des normes de sécurité plus sévères.

    Lignes électriques, systèmes Wi-Fi, téléphones intelligents, fours à micro-ondes, ampoules électriques et autres objets d'usage courant... Le Dr Martin Blank nous dit pourtant qu'il y a lieu de s'inquiéter, car nous sommes exposés à un bombardement d'ondes comme jamais auparavant dans l'histoire de l'humanité. Dans cet essai percutant, l'auteur fait le point sur les connaissances scientifiques en ce qui concerne les effets biologiques d'une exposition à des rayonnements électromagnétiques non ionisants et non thermiques, et ce, à des niveaux bien en deçà des normes en vigueur. En matière de santé publique, cet expert international est d'avis que le principe de précaution devrait s'imposer.

    Avouant qu'il se passerait difficilement de son téléphone intelligent, le Dr Martin Blank reconnaît les bienfaits des nouvelles technologies et montre comment il est possible de s'en protéger tout en continuant d'en bénéficier. Clair, rigoureux et accessible, cet ouvrage est un incontournable pour bien comprendre les enjeux et les intérêts en cause en matière de rayonnement électromagnétique.

  • C'est désormais un fait incontestable, le désastre écologique nous guette. D'aucuns attribuent ces convulsions planétaires à notre ­insatiable appétit de progrès technique et affirment qu'il n'y aurait d'autre choix, pour nous sauver de nous-mêmes, que de faire marche arrière. Pour d'autres, il faut faire marche avant et décupler l'efficacité des machines. Inlassablement, dans les discours, progrès technique et écologie s'opposent. Notre salut se trouve-t-il vraiment dans un renoncement à l'un ou à l'autre ? Ni contempteur ni adorateur de la technique, le philosophe Andrew Feenberg s'attelle depuis vingt ans à dégager une troisième voie. S'appuyant sur de nombreux exemples et discutant les thèses de quelques grandes figures de la philosophie contemporaine (Heidegger, Marcuse, Nishida, Habermas et Latour), il précise les contours d'une véritable théorie critique de la technique, qui en ­révèle les possibles usages démocratiques. Clair et stimulant, «Pour une théorie critique de la technique» s'adresse non seulement aux philosophes, mais à tout citoyen désireux de mieux comprendre nos évolutions sociotechniques.

    1 autre édition :

  • Intelligence artificielle, data, robots, réalité virtuelle...

    Comment ces nouvelles technologies bouleversent-elles notre façon de travailler et d'apprendre ?

     

    Ce livre a pour ambition de remettre les choses à plat et de troquer l'idée de formation contre celle de processus d'apprentissage dans le champ professionnel. Qu'est-ce qui permet d'apprendre dans le monde du travail ? Qu'est-ce qui fait que l'on devient et que l'on reste compétent ?

     

    Savoir produire en permanence les compétences dont les entreprises auront besoin est le défi qui les attend demain. Cette nouvelle bataille des compétences du futur se gagnera parce qu'elles sauront penser l'organisation du travail en conséquence. Ce livre propose une réflexion sur ce que doit devenir la formation dans la société émergente, puis de voir comment ces évolutions amènent à construire des « learning companies ».

  • Barbarie 2.0

    Andrea H. Japp

    France, Canada, États-Unis.
    Une explosion de meurtres violents gagne le monde.
    Pourquoi ces crimes gratuits ?
    La barbarie 2.0 est-elle en marche ?
    Yann, analyste de données pour les services secrets, se retrouve au coeur d'un complot où profit, science, pouvoir, puissance, manipulations s'imbriquent.
    Pisté, traqué, épié, il ne sait à qui se fier mais cherche coûte que coûte la vérité. Se cache-t-elle forcément où il le croit ?
    Barbarie 2.0 est un thriller terrifiant sur les dérives de demain, enjeux de pouvoir et d'argent. Science-fiction ou réalité ?
    Andrea H. Japp signe un thriller scientifique et pré-apocalyptique sur la violence contemporaine.

    Illustration originale d'après une photo © Capturaimages / plainpicture © Flammarion, 2014.

  • Ouvrage innovant sur la contribution des technologies de l'information au développement durable, ce livre de Gilles Berhault explore avec optimisme le travail en réseau, les bâtiments intelligents, les nouvelles mobilités, l'éducation, la participation dans les territoires, les technologies vertes...

  • Aujourd'hui, plus de 50% de la population mondiale vit en ville. En 2050, ce seront 70%. A l'heure de la mondialisation, c'est au niveau local qu'il s'agit de relever les défis de l'emploi, de la mobilité, de la pollution ou de l'appauvrissement des ressources. Au XXIe siècle, des centaines de millions d'individus vont produire leur propre énergie verte dans leurs maisons, leurs bureaux et leurs usines, et la partager entre eux sur des réseaux intelligents d'électricité distribuée. Ils vont réinvestir la place publique, bénéficier et parfois concevoir de nouveaux services. Que ce soit le transport, la gestion de l'énergie, l'éducation, la dépendance, l'emploi, l'environnement... grâce aux nouvelles technologies, tous ces aspects de notre vie quotidienne seront bouleversés. La ville intelligente, qui lie le développement urbain et le développement humain, est en train de naître sous nos yeux. Avec les Nuls, découvrez se qui se cache derrière le terme de " Smartcity ", la " Ville intelligente ", et comment chacun d'entre nous, à sa façon, est en train de la construire et prend sa part dans son développement.

  • Steven Guilbeault, comme bien des écologistes, s'intéresse beaucoup et depuis longtemps aux technologies, soit pour les dénoncer lorsque ces dernières ont des répercussions négatives sur la santé et l'environnement, ou pour en faire la promotion lorsqu'elles sont bénéfiques. Avec Le bon, la brute et le truand, il plonge dans l'univers aussi fascinant que terrifiant de l'intelligence artificielle (IA) pour nous en donner une vue d'ensemble et nous aider à mieux anticiper l'avenir.

    Inspiré par le célèbre film de Sergio Leone, Steven Guilbeault a divisé son essai en trois axes principaux. « Le bon » aborde les précieux avantages que procure déjà l'IA à nos sociétés, notamment dans les domaines de l'énergie, des transports et de la santé, ainsi que les progrès à venir. « La brute » s'intéresse aux aspects les plus inquiétants du développement de l'IA : l'instauration du « système de crédit social » en Chine, la déstabilisation de la démocratie libérale, les armes autonomes létales, etc. Finalement, « Le truand » examine certains aspects plus ambigus de cette technologie, ni tout à fait bonne ni tout à fait mauvaise, notamment la dictature des likes et les diverses transformations qui touchent le monde du travail. Réaliste sans être alarmiste, cet ouvrage donne l'heure juste tout en proposant des mises en perspective éclairantes.

  • Un sage, botaniste, passionné de neurobiologie végétale, étudie la cognition végétale, c'est-à-dire l'intelligence des plantes, leur capacité à communiquer et à se sociabiliser. Il est convaincu que c'est à travers la pleine conscience que le monde pourra échapper à une catastrophe écologique et sociale. Il va créer une petite communauté pour la sauvegarde de la planète qui va être le théâtre d'une intrigue amoureuse entre un immigré africain et une rebelle lesbienne et végane.

  • Pour traiter les connaissances et les compétences, pour les acquérir, pour concevoir des environnements d'apprentissage, pour construire les processus par lesquels une organisation devient apprenante, axée sur le savoir, il faut représenter les connaissances. C'est justement là l'objet des méthodes présentées dans cet ouvrage.

  • Actes du quatrième Congrès international de psychologie du travail de langue française (1986) - Nouvelles théories et méthodologie en psychologie du travail - Orientation professionnelle et cheminement de carrière - Formation et perfectionnement des ressources humaines - L'analyse psychologique et la sécurité du travail - Satisfaction, motivation et stress au travail - Qualité de vie au travail - Recrutement et sélection des ressources humaines - Ergonomie et technologies nouvelles - Psychologie du travail et organisation - Culture organisationnelle, charisme et performance organisationnelle - Le leadership au Québec : diverses conceptions d'un phénomène complexe.

  • Azraël

    Aurélien Vittu

    Lazare fait partie de ces hommes qui restent méfiants envers le tout connecté et en particulier les réseaux sociaux. Il va s'y laisser entraîner sous l'impulsion de sa soeur qui l'inscrit sur Algorama. Rapidement, il va s'apercevoir à quel point ce réseau peut rendre sa vie meilleure, tant sur le plan affectif que professionnel, et à force de persévérance son avatar y deviendra même un influenceur populaire. Pourtant cette immersion sans limite, dans le monde digital l'entraînera dans une spirale dangereuse pour sa vie réelle, isolement social, perte de repère, déséquilibre psychologique et dédoublement de personnalité. Présenté sous la forme de témoignages des principaux personnages, ce roman veut rappeler que si l'homme moderne a une grande opportunité de devenir un humain augmenté grâce au progrès technologique, notamment dans le numérique, il peut aussi s'y noyer et y perdre l'essentiel, le sens de sa vie, son humanité.

  • Les nouvelles technologies peuvent devenir un formidable gisement d'emplois - 4 millions ! - au lieu d'en être le tombeau : tel est le credo de l'économiste Michèle Debonneuil.
    Il faut pour cela opérer un saut conceptuel vers l'« économie quaternaire », qui met les potentialités de la technologie numérique au service des hommes en préservant le travail humain. Exemples ? L'« autopartage » (Autolib' à Paris), qui, contrairement au covoiturage (Blablacar...), allie technologie numérique (abon-nement, réservations en ligne...) et emplois (des salariés entretiennent les voitures mises à disposition) ; ou la téléassistance pour personnes âgées (des capteurs de chute préviennent un personnel qualifié qui se déplace au domicile du client), fleuron de la Silver Economy...
    Créatrice du concept fondé sur l'observation de terrain, l'auteur nous prouve que les « solutions quaternaires » sont véritablement la clé pour revenir à une croissance durable et lutter contre le chômage de masse qui menace notre société. Mais aussi permettre à l'Europe de partager le pouvoir des GAFA et de reprendre la main sur les données personnelles et le transhumanisme.

  • La "High Tech" pour tous ! Le premier guide de "CULTURE GE" consacré aux nouvelles technologies.

    Les "Nuls" expliquent les technologies "High Tech" : origine, concepts fondamentaux, informatique et Internet, produits majeurs, accessoires et gadgets, applications, utilisations, métiers, tendances, personnages clés, mots clés.
    Bienvenue dans le monde "High Tech" !

    Vive le numérique et les nouvelles technologies !
    Petit dictionnaire : le numérique de A à Z La revanche des geeks Culture techno d'hier Et l'ordinateur fut !
    La révolution Internet Elémentaire, mon cher smartphone !
    Culture "High Tech" d'aujourd'hui Le Web et les réseaux sociaux Smartphones, tablettes et objets nomades Jeux et applications Le "High Tech" est partout Achats Photographie, Musique et vidéo Télévision et son Lecture et écriture + web participatif Chercher, apprendre Santé et bien être Objets connectés Art, gastronomie, voyages Il y a des méchants et des gentils...
    Les 10 10 questions pour savoir si vous êtes "High Tech", un peu, beaucoup ou à la folie ?
    Les 10 geeks les plus célèbres du monde 10 objets culte 10 infos insolites à connaitre sur les nouvelles technos et le numérique Les disparus : 10 concepts dont on n'entendra plus parler mais qui ont marqué leur temps

  • Une nouvelle révolution industrielle ?

    L'impression 3D, qui permet de créer des objets par superposition de fines couches de matière, est une technologie en plein essor. Longtemps réservée aux industries de pointe, elle s'est démocratisée avec l'

  • A l'heure où les affaires s'instruisent de plus en plus souvent devant les médias et avec l'irruption d'Internet comme source d'information continue, le recours à des professionnels de la communication chargés d'accompagner les accusés lors de leur procès est fondamental pour protéger leur image.

    "Loin d'être une avocate, je n'allais pas assurer une nouvelle stratégie pour orienter l'instruction en cours, j'allais communiquer." Au-delà d'une nouvelle forme de communication, c'est le procès en tant que tel qui ne se vit plus de la même manière. Parce que l'image et la réputation d'une femme ou d'un homme se doivent d'être préservées quelle que soit l'issue du procès, il faut désormais des professionnels aguerris aux médias et capables de se servir des nouvelles technologies comme d'une "arme".

    En prenant appui sur son expérience lors de deux affaires majeures - Kerviel et Clearstream - Patricia Chapelotte, experte en communication de crise, pose les règles de la communication sous contrainte judiciaire, en décrypte les enjeux et propose des techniques de travail inédites.

empty