• Chroniques de la Lune Noire t.1 ; de Gueules Nouv.

    Dans les siècles des siècles, les Princes Démons Lucifer et Pazuzu s'affrontent en un jeu cruel et le monde est leur échiquier. Leurs pions vivent ou meurent, rient ou pleurent au gré de leur fantaisie démoniaque.

    Ainsi, Haghendorf, empereur de Lhynn, s'est vu prédire la fin de son règne lorsque l'Archer Chien de métal viendrait. En attendant, il tente de préserver ce qui peut l'être de son empire en s'alliant avec un ordre religieux qui ne rêve que de le détrôner : les Chevaliers de la Lumière, menés par leur retors commandeur : Frater Sinister.
    Mais c'est sans compter La lune Noire et l'archimage Haazel Thorn. Ou bien, peut-être que la rencontre fortuite du jeune elfe voleur Pile-ou-face, armé de ses deux épées bavardes, et d'un demi-elfe sans nom à la lame flamboyante pourrait renverser le jeu, la table et les joueurs...

  • MATHIEU BERTRAND
    LA PORTE D'ABADDON
    Janvier 1519 : Le capitaine Philippe d'Alesani est chargé par le Connétable Charles de Bourbon d'épurer la France des sorcières qui la hantent et qui continuent à échapper à la Sainte Inquisition. Lors d'une mission, il poignarde le sorcier Bune avant que ce dernier ne puisse lui révéler l'emplacement de la Porte d'Abaddon.
    Janvier 2019, Sud de la France : Isabelle vit un enfer auprès d'un mari alcoolique et violent. Son fils se met en tête d'assassiner ce père qui les terrorise. Dans le même temps, le commandant Patricia Lagazzi, officier de gendarmerie spécialisée dans les affaires criminelles liées aux phénomènes inexpliqués est missionnée dans les Landes pour y enquêter sur des disparitions qui s'y succèdent dans des circonstances étranges.
    Deux histoires sans le moindre point commun et qui pourtant vont s'entrechoquer dans une lutte qui mêlera sorcellerie, ordre religieux et services spéciaux du Ministère de l'Intérieur...


    Mathieu Bertrand

    Il est passionné par la visite des lieux chargés d'histoire et d'Histoire en général avec une attirance particulière pour le moyen âge.
    Auteur de nombreux thrillers dans la lignée des plus grands noms de la catégorie.


  • La Compagnie de Jésus, fondée par Ignace de Loyola, est approuvée en 1540 par le pape Paul III. Au début du XXIe siècle, elle constitue l'ordre religieux masculin le plus important numériquement au sein de l'Église catholique et le pape François,

  • Le saint, le moine et le paysan. Voilà trois figures de l'homme byzantin auxquelles Michel Kaplan, au long d'une carrière menée à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne de 1969 à 2015, aura consacré une part notable de ses recherches. Professeur d'histoire byzantine depuis 1988 à la suite de Paul Lemerle et d'Hélène Ahrweiler, Michel Kaplan a porté haut les couleurs du byzantinisme français. Historien du monde rural ouvert aux sources religieuses, enseignant soucieux de ses étudiants qu'il a su entraîner dans son sillage, promoteur de Byzance aux concours nationaux de l'enseignement du second degré et du supérieur, homme de convictions et de pouvoir qui présida au destin de son université de 1999 à 2004, passeur enfin d'une discipline exigeante vers un public averti ou simplement curieux de Tout l'or de Byzance (1991) : c'est à plus d'un titre qu'il a semblé nécessaire de présenter à Michel Kaplan, pour ses 70 ans, un volume d'hommage. Ces 35 contributions, que les éditeurs ont voulues substantielles et fondées sur des sources neuves ou reprises à nouveaux frais, sont l'oeuvre d'élèves, de collègues français et étrangers, d'amis et de compagnons de route dont les préoccupations répondent aux intérêts du dédicataire. De l'Antiquité tardive au monde des Paléologues, de la campagne à la ville, de l'impératrice à la moniale et de l'empereur à l'évêque, de la monnaie à l'icône mais aussi de l'Italie à la Géorgie, chaque lecteur trouvera dans ce volume au moins une réponse supplémentaire à la question que Michel Kaplan vient à nouveau de nous poser : Pourquoi Byzance ? Un empire de onze siècles (2016).

  • Dans la province dominicaine néerlandaise, le catholicisme progressif qui a déterminé le visage de l'Eglise aux Pays-Bas après le Concile Vatican II est en déclin.

    La jeune génération reste hermétique ce que représente ce genre de catholicisme, à sa genèse. Les plus âgés, eux, ne saisissent pas aisément pourquoi les jeunes veulent reprendre des éléments de la tradition catholique qu'eux avaient expressément reniés en raison de leur inadéquation à leur temps.

    Comment des générations différentes de religieux peuvent-elles vivre ensemble et construire l'avenir de leur ordre ou congrégation ? Seront-elles condamnées à vivre de nouveau en conflit, ou bien aptes à travailler à des projets dans lesquels jeunes et anciens pourront s'estimer à leur juste valeur ?

  • Educar a las elites indígenas en la fe católica pareció ser, desde el principo de la Conquista, la mejor manera de evangelizar a los vendicos. El virrey Toledo fue el primero, en el Perú, en querer instituir colegios reales específicamente destinados a hijos de caciques. Sin embargo, hubo que esperar la segunda década del siglo XVII para que se concretara este proyecto, en el Cercado de Lima y en el Cusco. El propósito de este libro es aclarar las razones de esta demora, las etapas y obstáculos que conocieron los dos colegios en su fundación, en su financiación, en su administración por la Compañia de Jesús hasta 1767, y después, hasta su extinción definitiva con la Independencia. La historia de esta institución, emblemática de la política colonial para con las elites nativas pone de realce las diferencias entre los dos colegios, fundados sin embargo, según los mismos principios y la mismas constituciones. La supremacía de los jesuitas en materia de educaciónes, su influencia en la sociedad colonial, su postura para con los caciques en general y los descendientes de los incas en le Cusco, explican en parte esta diferencias hasta ahora desconocidas.

  • Durante los siglos XVI y XVII, gran parte de la Real Audiencia de Quito es un territorio de frontera. En la mitad septentrional, la autoridad de los funcionarios coloniales se limita a los valles se­rranos y solo en algunas ocasiones se extiende hacia el territorio situado en los contrafuertes andinos. Aunque la población de Qui­to no se encuentra directamente amenazada por los indígenas hostiles, a uno y otro lado de la ciudad, tanto al este como al oeste, es posible encontrar, apenas a un par de jornadas, grupos indíge­nas hostiles, denominados "indios de guerra" en los documentos administrativos coloniales. Esta situación se debe, en buena me­dida, a la ausencia de poblaciones hispanas estables. Ni al este de los Andes, en la cuenca amazónica, ni al oeste de la cordillera, en las tierras bajas que llevan hasta el océano Pacífico, los asenta­mientos hispanos fundados durante la primera fase de la Con­quista logran consolidarse. Un creciente número de trabajos ha incidido en los últimos años en esta situación. En su mayor parte, se trata de estudios realizados desde la perspectiva indígena, esto es, centrados en las poblaciones nativas y sus transformaciones como resultado de la presión hispano-criolla sobre el territorio. Tras el agotamiento de la historia institucional, las actitudes hispano-criollas ante esta situación fronteriza han llamado mucho menos la atención de los investigadores. El presente trabajo plantea retomar el estudio de esta cuestión.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les jeunes filles ont eu à subir bien des leçons sur leur sexe. Il fut un temps où les demoiselles se devaient de rester dans l'ignorance des secrets d'alcôve pour arriver fraîches et candides au mariage. Puis vint le moment des conseils pédagogiques pour subir l'épreuve conjugale dans la prière et la résignation. Qui aurait pu croire qu'un jour on leur apprendrait les sciences exactes d'un sexe orgasmique ? Ce livre est un essai pour suivre les effets de ce discours jusque dans les Bons Pasteurs et les Maisons de correction pour filles. Alors on découvre l'expiation des pupilles, la chasse aux moeurs dans les Écoles de préservation, les épreuves permanentes imposées aux pénitentes et les notions de sexualité enseignées aujourd'hui aux délinquantes. L'ouvrage reprend les innovations des dix dernières années qui ont abouti à la contraception et à l'avortement accessibles aux mineures. Ces dispositifs récents ont-ils vraiment modifié l'ordre des choses dans l'éducation des jeunes filles ? Réflexion à l'envers sur la déviance juvénile, ce texte est un périple circulaire sur les traces d'un même discours. C'est une exploration étroite d'un point précis de l'opinion, un voyage qui commence dans l'éclat du jour et s'achève dans les ténèbres. Mais comment saisir ce qui se dérobe à trop se reconnaître en nous ?

  • Esta obra estudia las razones fundamentales que provocaron el fracaso del proyecto misional franciscano en los poblados guarayos dado que en el momento de la secularización (1938-1939), los Guarayo habitantes de Ascensión, Nuestra Señora de los Ángeles de Urubichá, San Francisco de Yotaú, Santa Cruz de Yaguarú y San Pablo, no sólo permanecían al margen de la bolivianidad, sino que como consecuencia de la desaparición de la «tutela» ejercida hasta entonces por los misioneros, vieron cómo, progresivamente, parte de sus territorios pasaban a terceros - Estado y particulares - y, ellos mismos, se veian incorporados como mano de obra a las empresas agropecuarias de los grupos blanco-mestizos. Una lectura atenta de las fuentes franciscanas permitió intuir que parte de dicho fracaso fue consecuencia de un proyecto específico impulsado por los religiosos franciscanos en un determinado contexto histórico (fines del siglo XIX) en el cual la «incorporación» de los indígenas a la nacionalidad implicaba no sólo la desaparición de los Guarayo como grupo étnico-cultural, sino también, dejar a los indígenas al libre arbitrio de las élites económicas y, por ende, favorecer la sobreexplotación de aquéllos que podía llevar incluso a la desaparición física de los mismos por unos grupos que pretendieron hacer de los Indígenas mano de obra bajo su control y, en determinadas coyunturas como la de la época cauchera, quasi esclava. Este proyecto misional se plasmó en la llamada república guaraya que, inspirándose en la república indígena cerrada al exterior proyectada por los jesuítas en sus misiones coloniales, pasó por la «recreación» o reelaboración de la identidad guaraya, de la que se conservarían una serie de elementos autóctonos, y a la que se incorporarían diversos elementos procedentes de la cosmovisión e ideología católica. Sin embargo, el fracaso del proyecto misional en incorporar a los indígenas a la bolivianidad fue consecuencia, también y en última instancia, de las características del régimen misional imperante desde la temprana conquista y reducción de los Guarayo (década de 1840) hasta la secularización de los poblados (1938-1939). Tratar de responder al interrogante inicial en torno a las razones del fracaso franciscano en lograr la completa socialización de los Guarayo pasa por señalar los aspectos fundamentales del grupo étnico-cultural previamente a su reducción, estudiar las características que presentó la conquista y reducción de dicha población ya en su aspecto teórico como en la praxis misional, y tratar de relevar los aspectos más significativos de los religiosos mediadores culturales por excelencia que misionaron en la región. La diversidad de fuentes escritas, estadísticas, planos urbanísticos de los poblados y fotografías históricas han constituido material fundamental para la Investigación.

  • Les soixante-six études rassemblées dans ces deux volumes veulent té­moigner de la vitalité et du profond renouvellement de l'histoire médiévale politique et religieuse. Elles sont offertes par ses collègues français et étrangers à Marcel Pacaut, qui en fut un des plus actifs représentants du­rant plus de trente ans d'enseignement à l'Université de Lyon. Le volume I : Le pouvoir et l'institution ecclésiale, aborde deux thèmes essentiels : - La papauté médiévale - dont l'histoire ne peut plus se concevoir simplement comme celle de la succession des papes - et les relations de l'Église et de l'État. - Le monachisme médiéval, dans son unité et sa diversité, au carrefour du ciel et de la terre, et dont l'empreinte sur la civilisation occidentale demeure toujours présente.

empty