• Tu verras

    Nicolas Fargues

    «Mon père me criait de remonter mon jean au-dessus de mes fesses, de cesser d'écouter des chansons vulgaires sur mon iPod, de rapprocher mes coudes à table et de ne pas faire la tête chaque fois qu'il voulait m'emmener au musée. Il ajoutait toujours : Plus tard, tu comprendras que c'est pour ton bien que je te disais ça, tu verras.»

  • La paternité contemporaine vit sous le signe de la rupture. Changements, évolutions, mutations... Ces processus caractérisent la paternité et les transmissions de père en fils. Et rien n'est simple et linéaire à comprendre et à vivre dans ce qui apparaît comme déchirure d'une robe longtemps sans couture visible. Comment les pères assument-ils leur fonction dans ces faisceaux culturels mouvants et inédits ? Des exodes ruro-urbains des années d'après guerre, à l'étude des familles de concubins et jusqu'à ces récentes recompositions familiales après divorce, la parole des pères a été recueillie dans des enquêtes de terrain ou au détour de psychanalyses. Si elle a permis d'entendre leurs incertitudes, leurs questionnements sur fond de déconstruction de la figure paternelle, elle a permis aussi de saisir le surgissement de nouveaux modes d'exercice de la paternité. N'y a-t-il pas en gestation, du côté des institutions et du côté des pères, bien au-delà des « nouveaux pères » ou des « papas-poules », la création d'un nouvel espace paternel ?

  • Philippe Garon a écrit Ton dictionnaire du bout de la Terre pour son fils à qui il explique la Gaspésie en 132 textes suivant l'ordre alphabétique. Dans ce récit percu­tant, l'auteur pose un regard polémique et poétique sur le yin et le yang de sa région natale. Parmi les thèmes abordés : la complaisance, la démographie, la morue, la pauvreté, la religion, la solidarité, l'uranium, etc.

    On appréciera les 34 photographies de Frédérick DeRoy reproduites dans ce livre ainsi que les 13 pièces musicales de Guillaume Arsenault qui l'accompagnent et dont l'écoute est gratuite sur Internet.

  • Un matin, Yayaho découvre son journal tout mâchouillé. Quelle surprise d'en voir sortir un bébé affamé ! Le chat coloré va devoir trouver une astuce pour nourrir ce petit ogre.
    Comme chaque matin, Yayaho s'apprête à croquer son journal en guise de petit déjeuner. Cette journée n'est pourtant pas comme les autres, car un bébé a déjà commencé à le mâchouiller. Le chat multicolore décide de s'en occuper en lui préparant plein de bons mots à croquer. Le bébé refuse pourtant ce qu'on lui propose et se contente de répéter inlassablement le même son. Se pourrait-il que le bébé soit malade ? Inquiet, Yayaho se rend chez le médecin où il percera le mystère de ces babillements.

  • Au fil des ans, les Actes des divers symposiums se sont révélés être une source majeure de référence pour ceux et celles qui désirent mieux comprendre la famille, dans son évolution et ses transformations. La présente édition ne fait pas exception à la règle. On y retrouve vingt-deux contributions, regroupées sous les rubriques suivantes: enfance et paternité; problèmes de santé et bien-être chez les enfants et les adolescents; interactions entre le milieu scolaire et le milieu familial; problématiques reliées au suicide; expériences de solidarité et d'entraide.

  • La mise au monde vécue comme une expulsion, l'enfance aride, les amours difficiles, la peur viscérale de la paternité reviennent hanter Éric Charlebois dans ce recueil qui constitue un véritable retour aux sources. Victime de la naissance, rescapé de l'adolescence, le poète se resitue dans les rôles de la mère, du père, du fils et de l'amant en une langue acide certes, mais ponctuée d'humour, émouvante et criante de vérités.

    Je cherchais une femme comme elle,
    comme moi, en quelque sorte,
    une grotte aux murs miroirs pour nous reproduire
    sans
    sexité.
    L'infirmière m'a donné mon congé.
    Entrer d'urgence et partir en taxi.
    Naître, c'est être avorté.

    Reconnu comme un virtuose des mots et des images, le poète franco-ontarien livre ici son recueil le plus achevé.

empty