• Exploration de la beauté impérissable des derniers grands espaces sauvages américains, En descendant la rivière nous entraîne dans des paysages où le corps et l'esprit flottent librement. Et leur immensité réveille des méditations sur des sujets allant de la vie d'Henry David Thoreau à la militarisation des grands espaces. On y entend alors une condamnation passionnée des coups portés à notre patrimoine naturel au nom du progrès, du profit et de la sécurité. Rempli d'aubes enflammées, de rivières brillantes et de canyons radieux, ce recueil, inédit en France, est chargé d'une rage sincère et déchaînée contre la cupidité humaine.
    En descendant la rivière avec Edward Abbey, nous retrouvons l'auteur américain poète et provocateur à son meilleur, au moment où nous avons le plus besoin de lui.

  • Savez-vous qu'il existe en Europe des centaines d'orchidées sauvages indigènes ? Mieux encore, que certaines pourraient bien s'établir dans votre jardin ?

    Les orchidées sauvages sont un véritable trésor de notre patrimoine naturel. Elles contribuent à l'équilibre de la biodiversité en développant des relations complexes avec de nombreux organismes vivants, en particulier les insectes. Malheureusement, nombre d'entre elles sont menacées et se font de plus en plus rare.
    Morgane Peyrot vous propose alors des techniques pour les faire revenir naturellement dans votre jardin et vous propose de faire plus ample connaissance avec 20 d'entre elles.

  • Juillet 2035.
    L'Office départemental du tourisme d'Alsace-Unie organise une randonnée de deux semaines du nord au sud des Vosges : « quinze journées enchanteresses à la découverte du patrimoine naturel et culturel des légendaires montagnes alsaciennes, une randonnée à la fois sportive, culturelle et gastronomique ».
    Dès le départ, les participants de cette belle excursion s'observent, se guettent, s'épient. Plus encore, quand un premier accident emporte l'un d'entre eux. Et quand les décès se multiplient, tout le monde devient extrêmement suspect...
    Entre politique-fiction et personnages rocambolesques, Florence Hugodot nous offre une randonnée littéraire pleine d'humour, de suspens et de second degré.

  • L'archipel des Galápagos, classé « patrimoine naturel de l'humanité », abrite un parc national prestigieux qui bénéficie d'aides internationales considérables. Destiné à faciliter les recherches naturalistes, censé servir de modèle à de nouvelles formes de valorisation touristique plus respectueuses de l'environnement (écotourisme), ce parc est aujourd'hui l'objet de nombreuses critiques. Le développement des réseaux touristiques et migratoires a accéléré le rattachement de l'archipel au territoire équatorien et au marché mondial. La nature « protégée » est devenue un espace soumis aux exigences de rentabilité d'un monde caractérisé par la marchandisation et l'uniformisation des lieux. Cette « conservation contre nature » a des conséquences catastrophiques pour les écosystèmes et les habitants de l'archipel. Au-delà de l'étude d'une région emblématique, l'auteur mène une réflexion sur la place de l'homme dans la nature, véritable plaidoyer en faveur de la préservation de la géodiversité. Son ouvrage novateur et stimulant s'adresse à tous les acteurs soucieux de l'avenir de notre planète.

  • La construction de la nature en patrimoine ne relève pas seulement d'actions de conservation des ressources et espaces, mais également de stratégies économiques, politiques et identitaires. Au-delà de la diversité des objets et des acteurs, cet ouvrage explore les liens entre revendications patrimoniales, identitaires et territoriales. Les approches - historique, géographique, juridique ou anthropologique - permettent de dévoiler les composantes des conflits fonciers et de s'interroger sur le statut des savoirs locaux en Afrique et à Madagascar. Cet ouvrage s'adresse autant aux scientifiques qu'aux gestionnaires et décideurs et propose des pistes de réflexion et d'action pour la conservation de la biodiversité et la maîtrise partagée des ressources.

  • Le chêne de Lola

    Claire Strauss

    Sous influences du vent méridional de la Haute-Provence, ce roman du terroir montagnard s'illustre de manifestations oniriques et fantastiques. L'enfance de Lola est engluée entre la présence morbide d'un père qu'elle n'a pas connu et la pesante dépression d'une mère incapable de tendresse. Son apaisement et son envol, elle les devra à un ruisseau vivifiant, à l'ombre d'un arbre séculaire, et à des rencontres bienfaisantes. Elle choisit une vie simple en pleine nature. Autour d'elle gravitent des personnages à caractères robustes. Les bergers affrontent les partisans du retour du loup, les défenseurs du patrimoine naturel et de la biodiversité s'opposent aux promoteurs.
    Claire Strauss, après nous avoir menés Sur les pas de Jesse, un premier roman remarqué, nous convie sur ceux de Lola.
    Un récit sur le contraste entre la simplicité de la nature et la complexité des rapports humains. C'est l'histoire d'un conflit interne entre un esprit sauvage et l'emprise familiale.
    Illustration de couverture @ Morgan Strauss
    Nous sommes heureux de vous annoncer que NOTRE AUTEUR Claire STRAUSS pour Le chêne de Lola a obtenu le PRIX DU ROMAN REGIONAL décerné par le
    LIONS CLUB du district 103 SE.

  • Adoptée à Paris en 1972, la Convention du patrimoine mondial s'intéresse par définition à tous les pays du monde. Généreuse dans sa mission de reconnaissance et de protection du patrimoine culturel et naturel, elle reste l'une des plus célèbres de l'Unesco par la diversité qu'elle embrasse.

    Ce livre porte sur l'évolution de cette Convention de 1972 à 2000, son histoire et ses applications. Écrit par des spécialistes qui ont joué un rôle constant auprès du Comité du patrimoine mondial, il permet d'aborder les notions fondamentales de patrimoine et de cerner, notamment, le concept assez nouveau de « paysage culturel ».

    Pour mieux faire comprendre cette histoire, les auteures ont également choisi de donner la parole à de nombreux acteurs de la Convention du patrimoine mondial, entre sa conception, sa mise en place, ses évolutions et parfois sa critique.

  • Donner à voir l'espace rural comme un espace vivant où se jouent sur un même accord conservation du patrimoine et développement des pays : tel est l'objet de cet ouvrage, fruit d'une coopération entre la Fédération des Parcs naturels régionaux de France, la Mission du patrimoine ethnologique et le Centre national de la fonction publique territoriale. Ici, les données culturelles et les données économiques s'intègrent dans une même logique, celle d'un équilibre harmonieux des territoires. Le milieu rural devient un lieu d'expérimentation et d'innovation qui suscite des pratiques de collaboration entre partenaires à vocation et statuts très divers. Dans une première partie, sont relatées dix-sept expériences de valorisation du patrimoine rural, identifiées à partir de quatre thèmes : le bâti, les paysages, les races et produits du terroir, les techniques et les savoir-faire. Le lecteur trouvera, au-delà des témoignages, des idées, des repères méthodologiques, des outils ou des contacts, dans un domaine a priori complexe. Puis sont analysées, dans une deuxième partie, les conséquences de ces opérations sur l'organisation des institutions et des services. Fonctions et métiers sont mis en exergue. Ils offrent une approche plus fine des enjeux humains et apportent un éclairage sur les recompositions nécessaires des qualifications. Enfin, la formation constitue l'un des leviers essentiels dans la réalisation des projets. Il était donc nécessaire d'en clarifier les différentes modalités possibles pour le développement rural. C'est l'objet de la troisième partie.

  • Longtemps connotée négativement, la notion de « terroir » est devenue un gage de qualité pour des produits agricoles et des paysages ruraux originaux. S'affranchissant des logiques marchandes, elle se nourrit aussi de l'idéologie du développement durable en intégrant des préoccupations sociales et environnementales. Le succès du terroir dépasse aujourd'hui les frontières de l'Europe. Un nombre croissant de pays du Sud ont adopté l'idée que la valorisation des ressources locales et des patrimoines ruraux peut constituer l'un des grands chantiers de leurs politiques de développement. À partir de l'expérience marocaine, les auteurs s'interrogent sur le succès du transfert au Sud de cette notion. Les politiques de terroir peuvent-elles contribuer à créer ou à consolider des filières et à redéfinir des produits locaux qui répondent aux exigences de qualité des consommateurs urbains ? Peuvent-elles générer au niveau local des projets intégrateurs qui valorisent la complexité bio-culturelle des lieux ? À quelles conditions le « terroir », associé à la mise en place des indications géographiques et au développement du tourisme rural, peut-il constituer un nouveau modèle de développement économique, social et territorial ? Quelle est la capacité des acteurs locaux à s'approprier des démarches qui restent pour l'instant impulsées par le haut ? En raison de l'importance croissante des questions liées au changement climatique ou aux grands bouleversements socio-politiques, entre mobilité des hommes, des idées et des produits et souci de conservation des ressources et des cultures locales, cet ouvrage nous invite à penser cette mutation du terroir comme porteuse d'enjeux et de potentialités universelles.

  • Mares, lacs, canaux ou fleuves, l'eau est toujours vecteur de relations entre nature et sociétés.
    Elle est d'abord une ressource, directe ou indirecte, dormante ou libre, pérenne ou saisonnière, particulièrement dans les pays de la ceinture tropicale à saison sèche marquée. Objet physique de plus en plus précieux, elle peut être difficile à répartir entre des groupes d'usagers, aux besoins parfois contradictoires. Ressource naturelle sur chacun des sites étudiés, depuis les mares de la vallée du Niger jusqu'au delta du fleuve Tana au Kenya, en passant par les canaux andins, la pièce d'eau est cependant plus que cela, constitutive d'un territoire, aux limites visibles ou non, physiques ou administratives, et d'une identité culturelle, jusqu'à être emblématique d'un pays tout entier, comme pour le lac Alaotra à Madagascar ou la mare de Baro en Guinée. A ce titre, la gestion de l'eau est au coeur d'enjeux multiples, y compris politiques, au niveau des Etats concernés comme parfois des ONGs de conservation.

  • Au lendemain de la 21e conférence des parties (COP21) à la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, la question de l'impact du réchauffement climatique sur le patrimoine naturel reste entière et complexe à articuler entre un développement soutenable, une réduction contraignante mais nécessaire des émissions, une augmentation des phénomènes climatiques violents, un accroissement des polluants d'origine anthropique affectant tous les milieux et une politique de conservation, de préservation voire de sanctuarisation de certains espaces naturels et/ ou anthropisés

  • De nombreuses composantes du patrimoine naturel n'ont pas d'indicateur de valeur ayant la dimension d'un prix. Pour certains utilisateurs, elles s'identifient ainsi à des biens disponibles à prix nuls. Ceci revient à nier toute rareté à des ressources qui, de moins en moins abondantes, sont convoitées car jugées indispensables à notre bien-être. La puissance publique intervient pour réguler l'accès à ces ressources. Mais jusqu'où doit-elle aller en la matière ? Au-delà de contraintes fixées sur une base éthique, il devient indispensable de se référer aux bénéfices des politiques suivies et donc à la valeur dégagée par les actifs naturels dans des emplois non marchands. La connaissance de cette valeur s'impose également aux investisseurs, publics ou privés, qui à terme devront intégrer dans les coûts ceux liés à l'usage des biens d'environnement. Enfin, les juges sont quotidiennement saisis par les victimes de préjudices écologiques, il faudra donc estimer monétairement le dommage subi. L'objet de cet ouvrage est de présenter les différentes méthodes de valorisation des actifs naturels. Il en montre les forces et les faiblesses en s'appuyant sur la théorie économique qui éclaire la cohérence des résultats, et sur des procédures économétriques qui assurent la fiabilité de la mesure.

  • Espace partagé entre plusieurs systèmes d'activités (agriculture, pêche, élevage), le delta intérieur du Niger au Mali est aussi un espace conflictuel. La pression démographique et les sécheresses ont accru la compétition pour l'accès aux ressources naturelles dont dépendent les populations. Pour résoudre des conflits fonciers incessants et gérer l'ensemble de ces ressources, quel droit appliquer ? Ni le droit étatique, directement issu d'une conception occidentale, ni les systèmes traditionnels, ni la pratique locale ne parviennent à apporter de solutions pertinentes et durables. La décentralisation, malgré ses promesses, n'a pas encore restitué aux acteurs locaux la maîtrise de leurs ressources naturelles. Dès lors, il faut repenser, et même inventer, un modèle juridique qui soit à la fois légitimé par les populations et légalisé par l'État. Telle est l'ambition de cet ouvrage. Résultat d'un double travail, juridique et anthropologique, il allie la connaissance des pratiques foncières et environnementales dans le delta à l'analyse des droits existants. Par le recours aux concepts d'espace-ressource et de foncier environnement, il développe une approche juridique novatrice pour une gestion foncière et environnementale qui soit participative et responsable et il invite à repenser le devenir des droits africains.

  • La géomorphologie de terrain fait, ici, un retour heureux par la grande porte. Cette géographie naturaliste a pour objet premier de décrire et de comprendre les formes du relief terrestre, donc l'origine et l'évolution des paysages naturels, tout en y intégrant l'impact des activités humaines. Ce livre est d'autant plus original qu'il est « libéré des contraintes académiques » comme le dit l'auteur. Ce n'est donc pas un traité ou un précis rébarbatif, mais un recueil de « souvenirs géomorphologiques » glanés au fil des rencontres scientifiques et des excursions de terrain en région tempérée, méditerranéenne et tropicale. Un livre qui invite donc au voyage à travers le monde et qui insiste sur la relation homme-milieu au cours des âges. Géomorphologue et spécialiste des régions karstiques, Jean Nicod a accumulé pendant plus de soixante ans des documents sur un grand nombre de sites d'intérêt patrimonial, à la fois au niveau naturel et culturel.

empty