Média 1000

  • Elle sert de jouet sexuel aux médecins de son cabinet !
    Lorsqu'elle entre comme réceptionniste dans le cabinet du Dr Bertrand, la jeune Nadia B. ne se doute guère des curieuses consultations gynécologiques qu'il fait subir à certaines de ses patientes. Ayant découvert le pot aux roses, la voici à son tour qui se prête aux indécents examens... Prenant plaisir à servir de jouet sexuel à ce démoniaque médecin, elle découvre le bonheur de la soumission. De fil en aiguille, elle en viendra à se livrer à Mme S., une entremetteuse perverse qui en fera une call-girl de luxe pour de riches dépravés. Quand elle prend conscience du piège dans lequel elle est tombée, il est trop tard pour reculer. Allant même jusqu'au gang-bang, poupée sexuelle de riches bourgeois, esclave d'un émir, elle va maintenant descendre en toute connaissance de cause dans l'enfer du sexe.

  • Une stagiaire initiée par des hommes politiques libidineux...
    Monica, jeune stagiaire chez un sénateur américain, va découvrir les dessous plus ou moins reluisants des classes dirigeantes. On ne croirait jamais que ces gens qui dirigent le monde sont eux-mêmes soumis aux vices les plus crapuleux. Qui mène le sexe, mène le monde, disait le sénateur N. Mais lui-même, n'est-il pas l'esclave de ses désirs ? Ne peut-on pas le faire trottiner comme un petit chien qui réclame son sucre ? Son sucre ou son stupre ? Après une initiation mouvementée, notre petite stagiaire va vite gravir les échelons de la haute politique... Et qu'importe si elle est plus souvent couchée qu'assise, l'essentiel est d'arriver, non ?

  • Didier doit recruter des servantes pour son auberge... Les candidates sont nombreuses et peu farouche !
    Didier doit recruter des servantes pour son auberge... Les candidates sont nombreuses et peu farouches. Il a du mal à faire son choix... Et paye beaucoup de sa personne pour tester leurs aptitudes à satisfaire les clients les plus exigeants. A table, comme au lit... Voilà qui est à l'origine de nombreuses péripéties sexuelles plus insolites les unes que les autres. On se demande parfois jusqu'où iront ces coquines pour obtenir les faveurs de leur futur employeur. Certaines n'hésitent pas à se faire accompagner par leur fille... ou par leur mère, afin qu'elle leur donne un petit coup de main. Ou de langue, vu qu'elles l'ont bien pendue, et très agile... Ne parlons pas de leurs seins ou de leurs fesses, ni de leur " petit minou " ? Tout, en elle, je dis bien tout, ne demande qu'à se rendre agréable à la future clientèle et au patron actuel de l'auberge.

  • Un vieux épouse une vicieuse... Ensemble, ils sombrent dans la débauche !
    Après avoir été initié aux joies troubles du sexe par une tante exhibitionniste qui lui donnait des leçons de piano assez singulières, le narrateur de ce roman va de découverte en découverte au gré de ses errances et des divers métiers qu'il exercera. L'épouse insatisfaite d'un de ses patrons, des adolescentes en rut, des vicieuses de sous-préfectures seront les proies consentantes de ce pervers polymorphe. Après avoir exploré les boîtes échangistes, il découvrira l'épouse qui lui convient, une femme aussi désireuse que lui de tout expérimenter... Pour son plus grand plaisir et celui de ses lecteurs, elle va s'ouvrir pour lui à toutes les folies dont il pourra rêver.

  • Dans cette confession, Julie B. nous raconte comment elle est devenue " une vraie cochonne ". Pendant des années, elle avait été ce qu'on appelle une femme sans histoires, auprès de son mari qui jouissait comme un lapin et passait plus de temps devant la télé que dans le lit conjugal. Et voilà qu'il la quitte pour une autre ! Et que Julie se retrouve seule... Rassurez-vous, elle ne va pas le rester longtemps. Figurez-vous que sa voisine de palier est bisexuelle ! Julie sera vite consolée, et comme c'est une affaire au plumard (qui l'eût cru ?), Stéphanie, sa nouvelle copine, très partageuse, en fait profiter ses amis, ses amies, les amis de ses amis, les amies de ses amies ! Si bien que l'ancienne pantouflarde se métamorphose en vraie Messaline ! Comme quoi, il n'est jamais trop tard pour mal faire !

  • Les voies de la jouissance sont très variées. C'est ce que constate la narratrice de ce récit le jour où la vessie trop pleine, et ne pouvant se soulager dans les lieux prévus à cet effet, elle est victime d'un " accident "... Ce n'est pourtant pas la honte qui la submerge, mais un orgasme comme elle n'en a jamais connu ! Elle va rapidement découvrir que pas mal d'autres personnes se sentent concernées par l'ondinisme, ce qui lui permettra de s'adonner à des jeux très variés avec des partenaires des deux sexes...

empty