• Donner la parole aux enfants, les écouter pour apprendre d'eux ce qu'ils attendent de nous, ce qu'ils découvrent de la vie que nous leur faisons, tel est le propos de ce livre. Dans la rue, sur la plage, au jardin public ou dans l'intimité de son cabinet de psychanalyste, l'auteur a su entendre la parole d'enfants de 5 à 12 ans. Famille, chagrins et conflits, désirs, savoirs et jeux, questionnements sur l'existence, sont la sève de ces propos glanés sur le vif. Écrites avec les mots justes et l'intelligence de quelqu'un qui sait être à l'écoute, aussi bien avec ses oreilles qu'avec son coeur, ces 52 chroniques informent plus que bien des manuels de psychologie, notamment sur les rivalités fraternelles, sur la peur ou l'impatience de grandir, sur l'inquiétude face aux conflits des parents, sur les inhibitions scolaires ou sur les interrogations concernant la mort. Sous la plume de Nicole Fabre, ces brèves incursions dans un monde souvent oublié ou ignoré des adultes, ces retours aux sources vives de l'enfance, pleins de tendresse et de spontanéité, nous aident à comprendre nos propres enfants. Mais aussi à mieux nous connaître nous-mêmes grâce à eux.

  • Au Japon, terre par excellence de l'efficacité et de la performance, on recrute les cadres supérieurs en fonction de leur groupe sanguin ! Ces cinquante dernières années, des scientifiques et des statisticiens nippons ont mis au point une méthode infaillible qui permet de cerner la personnalité, le potentiel et le devenir de chacun à partir de son type de sang. Les résultats sont tellement fiables qu'aujourd'hui aucune entreprise sérieuse n'engagerait qui que ce soit sans savoir s'il est « O », « A », « B » ou « AB ». Le secret de votre groupe sanguin expose en toute clarté cette méthode aussi inédite que spectaculaire qui est peut-être l'un des paramètres de l'extraordinaire réussite japonaise. Grâce à elle, chacun pourra sans difficulté : - s'étudier soi-même et se connaître ainsi en profondeur, ce qui constitue la clé première du succès et de l'épanouissement. - étudier et connaître intimement les autres dans tout domaine mieux que ne le permet n'importe quelle autre technique traditionnelle de caractérologie. - découvrir et convaincre celui ou celle qui est exactement fait(e) pour soi, le ou la partenaire sexuel(le) idéal(e).

  • Soudain les parents s'aperçoivent que leur fils ou leur fille a grandi ; l'enfant facile, ouvert et sans problème se transforme en un être à la recherche de son équilibre, capable des pires contradictions. Il est devenu un « ado ». Ces bouleversements physiques et psychologiques inquiètent autant les parents que les enfants. Comment être à l'écoute, dialoguer, expliquer, discuter, parler tout simplement. Rien n'est pire pour un enfant que l'impression d'indifférence. En s'efforçant à chaque fois que c'est possible de distinguer les problèmes des garçons, de ceux des filles, l'auteur aborde successivement l'alimentation, la sexualité, le look, le sport et aussi les problèmes qui font peur, le sida, la drogue, l'alcool, le tabac, les accidents de la route et même les tentatives de suicide. Marie-Françoise Padioleau, elle-même mère de trois enfants adolescents, a imprégné ce livre de tendresse, d'humour et de compréhension. Elle a voulu en faire un guide pratique qui pourra être lu aussi bien par les parents que par les enfants, les aidant ainsi à comprendre ensemble ce qui se passe dans leur corps et dans leur coeur.

  • L'adolescence, c'est l'âge de la vulnérabilité, de la contradiction... et de toutes les revendications : le corps change, la sexualité devient une préoccupation constante, les relations à l'autre, et notamment aux parents, sont difficiles... Ce guide, étayé par de nombreuses adresses utiles, permettra à l'adolescent de mieux se connaître et de se construire une image plus favorable de soi, grâce aux réponses qu'il trouvera dans cet ouvrage. Comment aborder la sexualité : la première fois, la contraception, l'homosexualité, la découverte de soi, de l'autre, les maladies sexuellement transmissibles, l'inceste. Être soi, pas si facile : les problèmes d'image, d'insertion dans un groupe... Un corps, quel corps : l'alimentation en question. Que faire face à l'anorexie, à la boulimie, à l'obésité... La solitude : comment éviter les idées noires ? Remédier aux idées de fugue, de suicide, éviter l'embrigadement opéré par les sectes... Voyager en Europe : les voyages linguistiques, les organismes qui proposent des circuits... Ce guide, véritable bible, aidera chaque adolescent à mieux vivre son quotidien et à mieux comprendre les bouleversements qui le concernent.

  • Initiation à la graphologie : familiarisation avec le mouvement de l'écriture et avec la diversité des comportements humains.

  • À quel âge peut-on véritablement parler de mensonge ? Mentir a-t-il un sens particulier pour l'enfant ? Quelle attitude adopter face au mensonge de l'enfant ou de l'adolescent ? Dire la vérité est-il toujours nécessaire ? Quel rôle jouent les parents dans l'absence de sincérité ? Est-il souhaitable de vouloir tout savoir ? Certains mensonges sont-ils acceptables ?

  • Nombre d'enfants et d'adolescents sont violents, nous le voyons tous les jours, mais ce mal est-il nouveau, ou la conséquence d'une évolution sociale ? Sont-ils violents dès leur naissance ou le deviennent-ils pour se défendre d'abord de leurs parents, puis de tous les autres ? Ce livre est consacré à la naissance et à l'étude du « Moi » de l'enfant. Pourquoi certains d'entre eux ont peur de se défendre et deviennent des « victimes », donc des perdants de la vie, alors que d'autres se révèlent d'emblée comme des « agresseurs » et donc des gagneurs en toutes occasions ? Les parents sont-ils en cause dans cette affaire ? Que doivent savoir les parents de la violence ou de la non-violence de leurs propres enfants ? Leur comportement éducatif peut-il jouer sur la future violence de ceux-ci ? Ch. O.

  • Un jeune biologiste vient d'apprendre que sa femme est enceinte. Il écrit à son ami pour lui rappeler sa promesse de les accompagner tout au long de cette grossesse. Durant neuf mois va se développer une correspondance à trois ou, mieux encore, une partition à quatre mains, car l'enfant est là qui le fait déjà père. Il rêve son bébé, anticipe sa venue au monde et le lecteur, devenu témoin, partage cette expérience. Par-delà les émotions si différentes du père, de la mère et de l'auteur, porte-parole du bébé in utero, ils réfléchissent sur l'origine et le sens des mots qui se rattachent à la paternité. À l'histoire du langage s'adjoint l'histoire de nos représentations culturelles, de nos pratiques médicales, et nos certitudes présentes s'en trouvent relativisées. À cette correspondance épistolaire se superpose aussi l'infinité des correspondances entre les paternités végétales, animales et humaines depuis l'origine de la vie. L'enfant va naître quand s'achève ce livre dont on sort enrichi tant Bernard This et ses amis ont su nous transmettre une autre vision des relations humaines.

  • Quel mal plus répandu que le stress ? Quelles victimes plus exposées à ses ravages que celles et ceux qui font la une des journaux - chanteurs, comédiens, hommes politiques, sportifs... ? À Christian Delahaye et Henri de Saint Roman, beaucoup de ces stars ont accepté d'avouer la nature et les manifestations de leur anxiété, et de confier les recettes et les trucs qui leur permettent de « faire avec ». Yvette Horner essaie des perruques, Frédéric Dard pleure un bon coup, le général Bigeard aligne dix longueurs de piscine et Gérard Oury se met en demi-sommeil... Des réponses qui donnent à chacun de vraies bonnes idées pour trouver sa propre méthode, et qui composent une galerie de portraits intimes, souvent inattendus.

  • Après « Le bébé est une personne », qui a marqué toute la génération des parents des années quatre-vingt, Bernard Martino vient d'écrire dans la même veine pour la télévision « Le bébé est un combat ». Il s'agit d'une nouvelle réflexion sur les bébés, en prise directe avec les difficultés de cette fin de siècle. Aujourd'hui, s'il est acquis que le bébé est une personne, l'idée qu'il y aurait un combat à livrer en son nom est totalement novatrice, voire déroutante. Pour Bernard Martino, c'est pourtant une évidence : si le bébé n'est pas simplement un « tube digestif » mais bel et bien une personne, alors chacun d'entre nous doit se battre, au besoin contre soi-même, afin de conquérir cet espace nécessaire au bébé pour s'épanouir en paix dans ce monde qui, en dépit des apparences, ne l'a jamais vraiment épargné. C'est un combat pour le bonheur, un combat souvent difficile mais résolument positif dès lors que l'on se risque à l'entreprendre. Bernard Martino nous y invite, à sa manière, sans concession, au travers de thèmes forts susceptibles de faire réfléchir chaque parent et de toucher chaque mère de famille : la douleur du nourrisson, les progrès de l'échographie et la découverte de plus en plus précoce des anomalies, les procréations médicalement assistées, la violence de la séparation dans les abandons ou les placements d'enfants, la vie en pouponnière, la préparation de l'adoption, les grossesses dites « à risques » et l'accompagnement des parents vulnérables, les bébés de mères cocaïnomanes, etc. Au bout des situations les plus extrêmes, il y a des victoires splendides que peuvent remporter les parents et les professionnels pour le plus grand bénéfice des bébés. Témoignages exceptionnels, rencontres éblouissantes, bébés inoubliables... Avec tendresse, violence parfois, mais surtout lucidité, Bernard Martino combat l'ignorance, les habitudes et les préjugés. Un livre très attendu et résolument optimiste.

  • Si l'étude des rythmes biologiques a permis de déterminer par exemple les moments les plus favorables au travail ou au repos, des recherches ont montré également que de nombreuses variables psychologiques modulaient les fluctuations des performances physiques et mentales. Problématique d'actualité dans le domaine de l'éducation, les rythmes scolaires sont appréhendés dans cet ouvrage comme les variations périodiques des processus biologiques et psychologiques des enfants en situation scolaire. À partir de données chronobiologiques et chronopsychologiques, l'auteur définit l'évolution des performances scolaires. Dans la première partie sont présentés des éléments de chronobiologie (les rythmes biologiques, leur nature et leurs applications) et de chronopsychologie (variations périodiques de performance, rendement, comportement). L'étude des rythmes de l'enfant et de l'adolescent est abordée dans la seconde partie. Elle met en évidence des fluctuations significatives dans plusieurs activités scolaires et psychotechniques au cours de la journée et de la semaine et souligne l'aspect multidimensionnel de la rythmicité : âge, nature du travail, conditions d'exécution, heure, jour, organisation du temps, habitude, charge mnémonique, processus cognitifs, niveau scolaire, déficience intellectuelle. L'influence de l'aménagement des temps scolaires et extrascolaires sur les rythmes de vie de l'enfant fait l'objet d'un nouveau chapitre dans cette nouvelle édition qui s'est enrichie de connaissances supplémentaires sur les variations de l'activité intellectuelle de l'élève.

  • Qu'est-ce qu'une « bonne » mère ? Est-ce une mère bonne pour elle-même ou bonne pour l'enfant ? Peut-on être bonne pour les deux à la fois ? Puisque, n'étant ni du même âge ni de la même génération, mère et enfant n'ont pas les mêmes désirs... Doit-on choisir de rendre l'enfant heureux en comblant tous ses désirs ou doit-on choisir de rester une femme heureuse qui passe des compromis pendant un certain temps entre sa vie sociale et le bébé ? D'abord, est-ce que ce bébé est à elle et à elle seule ? Non, il appartient aussi, et à égalité, au père ; en priver celui-ci serait commettre une erreur quant à l'OEdipe de la fille et à l'identification du garçon, que la mère, à cause de son sexe féminin, n'est pas en mesure de mener à bien. Mais une « bonne » mère, est-ce celle qui veut que ce bébé heureux le reste toujours ? Est-ce bien ainsi qu'on va préparer un adulte heureux ? Est-ce qu'un enfant ne doit pas aussi être préparé à aller vers une vie d'adulte qui ne ressemblera en rien au nirvana du début que les mères prennent tant de soin à entretenir... et qu'elles ont tant de mal à quitter, pour elles et pour l'enfant ? Il n'est donc pas toujours recommandé d'être « bonne » quand on est mère ; il serait assurément plus indiqué d'être « suffisante ». C'est en tout cas ce que tous les psychanalystes pensent - mais peut-être pas toutes les mères...

  • Seule à posséder les moyens de la connaissance scientifique et capable d'en tirer les conséquences pragmatiques, l'espèce humaine peut jeter sur elle-même un regard méthodique. L'homme est le seul existant terrestre à pouvoir se connaître lui-même. Pour atteindre cette connaissance de soi, il a dû surmonter bien des obstacles : l'obscurantisme, mais surtout le « scandale » que constitue pour chaque être humain conscient la notion de sa mort inéluctable, servitude de sa condition animale. L'originalité de cet ouvrage est d'appliquer à l'espèce humaine les principes théoriques d'une discipline longtemps réservée aux seuls animaux. L'éthologie humaine, ou l'étude des comportements humains, fut longue à se développer, mais l'homme ne peut éternellement ignorer les structures biologiques qui fournissent à ses actes leur déclenchement, leur déroulement, et leurs schémas régulateurs. Il ne peut se contenter d'explications fabulantes, et encore moins renoncer là aussi à se connaître lui-même. L'ouvrage, qui propose un cadre conceptuel synthétique et surtout pragmatique à l'étude du comportement humain, est construit en quatre parties. La première partie expose les conceptions théoriques générales de l'éthologie. La deuxième partie montre comment l'espèce humaine, dotée de parole et de conscience, et développant une culture, a échappé partiellement aux déterminismes comportementaux stricts auxquels doivent obéir les animaux. La troisième partie est consacrée à la description de l'éthogramme humain, c'est-à-dire le répertoire des comportements, constant à travers l'histoire comme au sein de toutes les cultures. Enfin, la quatrième partie traite de la pathologie des comportements, insistant sur la nécessaire distinction entre les troubles de l'intelligence, les psychopathies et les troubles du comportement.

  • Illustrant son propos de cas cliniques, le Dr Houbballah s'attache à décrire la situation du combattant, des femmes, des enfants et adolescents dans la guerre civile, ainsi que les conséquences de la guerre que sont l'exil et les autres formes de rupture.

  • Quand le « jeu » entre fantasmes et réalités devient difficile et que des troubles psychiques avérés s'installent chez des adolescents, le psychodrame psychanalytique constitue un outil précieux à la fois comme modalité de traitement et comme préparation à un traitement psychanalytique classique. Les auteurs font part de leur expérience dans ce domaine. Après avoir précisé les aspects pratiques et techniques du psychodrame, ils rappellent les enjeux du développement psychique à l'adolescence. À partir de cas cliniques, ils illustrent ensuite l'utilité du psychodrame pour traiter certains troubles particuliers ou pour relancer des psychothérapies en péril, mais ils en soulignent aussi les limites et les risques. L'ouvrage s'adresse aux psychanalystes, psychothérapeutes et psychiatres intéressés par la problématique des troubles psychiques à l'adolescence et de leur abord thérapeutique.

  • Le non-dit qui condamne l'individu au silence trouve parfois son expression dans le graphisme, qu'il soit écriture ou dessin. En s'appuyant sur le symbolisme d'éléments qui ont donné des archétypes de la pensée humaine - Soleil, Eau, Maison, Serpent - le test du Paysage d'André Arthus ou des quatre éléments, permet de juger l'importance des problèmes inconscients touchant à la curiosité et à la connaissance sexuelle, intellectuelle ou spirituelle. Cet ouvrage présente l'étude de cas qui illustrent le non-dit afférant à des problèmes parentaux ou familiaux, qu'il soit refoulé et nié ou ressenti mais non exprimé, chez de jeunes enfants, chez des adolescents, chez des adultes et dans certains cas pathologiques à tendance névrotique. Il intéresse les psychologues, les graphologues, les psychothérapeutes, les éducateurs qui sont préoccupés par les comportements de l'être humain à travers les images parentales.

  • Nous avons beau la rêver heureuse et sans nuages, l'enfance n'est pas toujours le paradis que nous avions désiré. Elle est parfois semée d'embûches, de grandes ou petites épreuves, grâce auxquelles l'enfant se construit mais aussi à cause desquelles il risque de demeurer blessé. Parfois, ce sont les adultes, à la maison ou à l'école, qui font du mal aux enfants ou n'entendent pas leur angoisse. Parfois, c'est l'enfant qui est en mal de parents : la parole lui fait défaut, les non-dits et les secrets paralysent et parasitent. Parfois, c'est le corps qui défaille, la maladie qui a des effets psychologiques au quotidien. Les blessures, les bleus, les bosses de l'enfance, il en existe de toutes sortes. Souvent nous passons à côté d'une souffrance que l'enfant ne peut ou ne sait exprimer. À travers les cas de Fabien qui déteste sa maîtresse, Sandra dont la mère est morte, Frank sur qui pèse le silence ou Séverin abîmé dès avant la naissance, Nicole Fabre, psychanalyste, montre la façon dont la blessure peut se dire et par-là cicatriser. Avec une grande sensibilité, elle explique le rôle de la psychothérapie dans le processus de guérison et le secours que peut trouver un enfant auprès d'un psychanalyste. Car une fois surmontée, une épreuve peut devenir une marque constitutive de la personnalité sur laquelle s'appuyer pour grandir de manière équilibrée.

empty