• À en croire le nombre de poètes contemporains, il serait tentant de penser que nous vivons un âge d'or de la poésie. Évidemment, il n'en est rien. Dona Gioia pose ici un regard acerbe sur la moindre exigence esthétique des poètes d'aujourd'hui. Cette crise de la poésie est symptomatique d'une époque obnubilée par le paraître, au détriment des charmes de l'anonymat. L'ambition d'être publié n'est-elle pas finalement le plus grand obstacle à la libre création poétique ? Quoi de moins poétique que la course à la notoriété ?

    Sans pour autant sacraliser les icônes du passé, Dana Gioia constate surtout l'absence de projet esthétique profond et novateur chez les poètes d'aujourd'hui. Publié dans les années 1990, cet essai n'a rien perdu ni de son actualité, ni de sa force provocatrice.

    Dana Gioia est un écrivain et poète américain, né en 1950. Après avoir étudié à la Stanford Business School, il travaille dans l'agroalimentaire, et occupera le poste de vice-président de la General food corporation. Lorsqu'il publie Can Poetry Matter ?dans le journal The Atlantic en 1991, il gagne une renommée mondiale. En 1992, il quitte le monde des affaires pour se consacrer exclusivement à l'écriture, en tant que poète et critique littéraire.


  • Policière, épistolaire, autobiographique, humoristique... cet ouvrage pédagogique et ludique vous donne les clés indispensables pour vous lancer dans l'écriture de tout type de nouvelles.

    Plus d'une centaine d'extraits de nouvelles vous servir


  • Loin du journal intime exposé à la vue du monde entier, le blog est devenu un outil professionnel indispensable à l'entreprise. Support central de sa communication, il lui permet de délivrer son savoir-faire, de créer un lien avec ses clients et s

  • L'écriture d'essais est un genre étrangement passé sous silence dans le rayon des ouvrages destinés aux jeunes auteurs et auteures. Comme si rédiger un essai ne demandait aucune habileté particulière, ce qui n'est pas le cas. Communiquer des idées avec clarté, concision et passion, c'est un art. C'est aussi un apprentissage, auquel nous convie Michel Dorais, auteur d'une trentaine d'essais, parmi lesquels quelques succès de librairie, traduits à l'étranger. De l'idée initiale au travail avec l'éditeur, toutes les étapes de la conception d'un essai sont passées en revue, expérience et exemples à l'appui.


  • Les livres pratiques ont plus que jamais le vent en poupe. Et si vous deveniez vous-même auteur de tels ouvrages à succès ? Ce guide, indispensable à tout apprenti écrivain, vous ouvre les portes de l'écriture et de la publication.

    De la


  • Créez votre blog de A à Z

    Du choix de la plate-forme, du sujet et du nom du blog, jusqu'aux pistes de développement (personnalisation, professionnalisation, monétisation...), en passant par le design, la ligne éditoriale ou les problèmes d'ins


  • Et si votre idée de business devenait réalité dès demain ?

    Créer un business avec un blog est sans doute le moyen le plus rapide, simple et peu coûteux qui existe. Mais en tirer un revenu régulier est une autre paire de manches.

    C'est

  • Février 1964. Alors qu'il est missionnaire enseignant au Congo, au collège Saint-Louis-de-Makungika, Jean-Guy Bruneau est victime d'une attaque de rebelles, alors opposés au gouvernement en place. Gravement blessé, il est témoin de l'assassinat de deux confrères, avant d'être sauvé d'une mort certaine par les soldats du Royal 22e Régiment. De retour au Québec dans une vie qu'il croyait normale, - il oeuvre alors dans le milieu de la psychologie auprès de divers types de clientèles - des incidents inattendus lui font revivre les événements dramatiques qu'il a vécus au Congo comme s'il y était encore. Ces scènes envahissantes s'accompagnent d'un sentiment de danger quasi permanent. Or, au fil du temps, sa volonté de surmonter ces réactions post-traumatiques sera telle qu'elle le guidera lentement, mais sûrement, vers le rétablissement.

    À la lecture de La Vie après une attaque armée, on ne peut qu'être captivé par le souffle qui anime le récit de ce conteur extraordinaire que l'on suit avec grand intérêt à partir de son enfance jusqu'à aujourd'hui, via un drame épouvantable qui aurait détruit à jamais plus d'un d'entre nous. Ce livre unique saura redonner espoir aux personnes non seulement victimes d'agression, mais aussi d'un accident, d'un deuil ou d'une maladie. Nul doute, les réactions post-traumatiques peuvent être vaincues. Bien traitées, elles peuvent même amener un individu à un niveau de réalisation personnelle qu'il n'aurait jamais espéré atteindre.


  • Pour maîtriser Drupal

    Drupal est l'un des CMS (Content Management System, ou SGC, Système de gestion de contenu, en français) les plus puissants au monde. C'est également un framework qui propose une API pour tous les développeurs donnant entr

  • Novembre1869, dans le village de Messimy, au coeur des monts du Lyonnais. Aiglantine et sa mère, Amélie, travaillent à domicile comme tisserandes de velours de soie. Pour s'assurer un salaire convenable, les canuses doivent se tenir à la tâche pendant de longues journées. Quand Amélie est retrouvée étranglée devant son métier à tisser, la consternation est générale : pourquoi avoir tué cette femme qui ne quittait jamais sa maison-atelieret à laquelle on ne connaissait aucun
    ennemi ?
    Le passé de la victime recèle pourtant bien des mystères. Et plus encore celui d'Aiglantine, revenue d'un séjour à Lyon quelques années auparavant avec suffisamment d'argent pour acheter la maison familiale et faire fabriquer son propre métier à tisser. Une tentative de meurtre sur l'héritier d'un important soyeux de la Croix-Rousse permettra de dénouer les fils d'un incroyable secret...
    Avec Le Secret d'Aiglantine, son sixième roman, Nicole Provence nous entraîne dans le monde pittoresque de la soie lyonnaise, pour un suspense haletant, à la poursuite d'un assassin machiavélique...
     

  • Plus de trois cents livres de soixante-quinze artistes retracent la naissance et les premiers développements d'un genre nouveau apparu avec les avant-gardes des années 60 et 70 : le livre d'artiste. Etroitement liés aux mouvements artistiques tels que l'art conceptuel, Fluxus, la poésie concrète et visuelle ou l'art minimal, ces livres sont l'oeuvre d'artistes de toutes nationalités.

  • L'auto-édition a le vent en poupe. C'est normal quand on se rend compte qu'il y a presque plus de personnes qui veulent publier un livre que de personnes qui lisent. Mais comment s'y mettre et s'autoéditer ?

    Dans le guide pratique de l'autoédition, vous apprendrez à adapter une attitude professionnelle d'éditeur indépendant qui publie soi-même ses livres, trouve des débouchés en boutiques numériques ou vend des livres papiers par différents moyens. Vous connaître les bases de ce métier, que vous pourrez aussi ensuite étendre à l'édition d'autres auteurs.

    Ce sera votre apprentissage et votre expérience qui feront de vous un auteur autoédité. Avec ce livre vous éviterez de passer des heures à rechercher les informations sur internet, vous trouverez tout de suite les bonnes sources d'information et les prestataires recommandés ou adoptés par les auteurs autoédités qui réussissent.

    ISBN, Electre, POD, KDP, Kobo seront des termes que vous connaîtrez, et vous apprendrez à gérer les différentes démarches nécessaires pour vous autopublier.

    Cyril Godefroy a publié plusieurs ouvrages sur le marketing du livre numérique, publie le podcast de l'autoédition sur autoediteur.com et partage son expérience et celles des autres auteurs qu'il a la chance de côtoyer. Il est aussi éditeur indépendant de livres de développement personnel et de livres audio.

  • Prendre une photo semble être un geste banal, et diffuser cette image semble l'être tout autant. Une foule d'embûches et de complications légales sont néanmoins possibles, de la prise de la photo jusqu'à sa publication.

    Peut-on photographier n'importe qui, n'importe quoi, n'importe où, n'importe quand, et en toute circonstance? Que vous soyez photographe amateur ou professionnel, graphiste, designer Web, enseignant, chef d'entreprise, responsable des médias sociaux ou des communications, éventuellement, vous serez appelé à utiliser et à diffuser une image que vous avez prise, trouvée ou achetée.

    La face cachée de la photo fait la lumière sur les pièges à connaitre pour éviter une poursuite pour violation du droit à l'image d'une personne ou des droits d'auteur d'un photographe. Il explique comment se procurer des images légalement et quels critères considérer lors du choix d'une photo sur une banque d'images.

  • Ce n'est pas une déferlante, mais déjà bien plus qu'un phénomène de curiosité : on compte en France, en cette fin 98, plus d'une centaine de « consumer magazines ». Autrement dit, des publications éditées par des entreprises à destination de leurs clients. Nous recevons tous des consumer magazines, et les lisons souvent avec attention. Quelques exemples : les tirages de cette presse sont souvent importants : « La Poste et vous » est distribué à 3,5 millions d'exemplaires, « Auto-Peugeot » à 3 millions... La moyenne est en général de 50 000 exemplaires. Véritables outils de ciblage, ils permettent aux entreprises de créer un véritable lien avec leurs clients. D'un côté, le consommateur découvre les produits de l'entreprise, de l'autre côté les sociétés apprennent à mieux connaître les attentes de leur clientèle, et tissent une relation de confiance avec elle. Notons qu'il s'agit du premier livre sur ce sujet d'actualité. Yves Benouaich est un spécialiste reconnu dans ce domaine, et il destine ce livre aux responsables marketing et commerciaux, ainsi qu'aux étudiants ou néophytes intéressés par ce véritable phénomène de société.

  • Vous voulez être photographe, pas gestionnaire d'entreprise. Vous n'aurez cependant pas le choix : vous le deviendrez par la force des choses.

    Gagner sa vie en tant que photographe, c'est être entrepreneur. Être entrepreneur, c'est gérer une entreprise.

  • Au long de ces cinq entretiens enregistrés à France Culture du 4 au 8 octobre 1993, Jean Orizet dialogue avec Claude Mourthé de façon libre et ouverte, selon le principe de l'émission « A voix nue », c'est-à-dire en oubliant tout artifice. Cette parole spontanée révèle, par petites touches, l'homme, le poète, le voyageur, l'éditeur, le critique, le prosélyte aussi, qui, depuis des années, s'efforce par tous les moyens de propager la poésie dans le grand public. Avec la revue Poésie 1, commencée en 1969, La Bibliothèque de poésie en 16 volumes (France-Loisirs, 1991-1993) en passant par Anthologie de la poésie française (Larousse, 1988), plusieurs anthologies thématiques chez divers éditeurs, ainsi que de nombreux articles dans la presse et les revues, sans oublier son oeuvre personnelle, Jean Orizet, en trente ans, aura tenu ce pari impossible : faire lire la poésie à des millions de lecteurs.

  • Du côté du social notre modernité est lasse. Seuls l'exilé et l'insomniaque persistent encore à en proclamer le sens, comme on découvre le nouveau monde. La « science des conversations comparées », le savoir ordinaire des circonstances pourront-ils calmer nos fringales de socialité totale ? Voilà la question qui traverse cet essai à l'enseigne du somnambule et de l'arpenteur. Par explorations successives il parcourt les territoires de la microsociologie depuis G. Simmel et G. Tarde jusqu'à E. Goffman. En un sens il s'agit toujours de savoir comment jouer son rôle en public. Réconcilier le sens de l'actualité, de la coprésence, et la force des convictions. Ou alors de dire comment le social - grand dramaturge - se débrouille des injonctions paradoxales de l'identité, de ses hésitations entre l'intégrité des situations et l'intégrité individuelle.

  • Comment se fait-il que Maupassant jouisse de nos jours d'une grande popularité auprès du public, alors que les milieux intellectuels, universitaires et littéraires feignent de l'ignorer ? Pas à pas, à la manière d'une enquête, le narrateur se propose de remonter la filière de cette kabbale entachant le souvenir de Maupassant. Quels sont les coupables de cette disgrâce ? Quel rôle ont exercé les rapports de Maupassant avec les féministes, les antisémites, les naturalistes, Flaubert, Edmond de Goncourt et les petites comtesses ? Parce qu'aimer c'est défendre, l'auteur se fera ici l'avocat du grand écrivain curieusement banni du Panthéon des Lettres.

  • Comporte 14 normes nouvelles ou révisées depuis l'édition précédente (1993). Notamment : Z 48-004 établissant une liste minimale de données pour les statistiques de bibliothèques ; reprises de diverses normes internationales ISO (en particulier numérotation des rapports ISRN et de la musique ISMN) ; révisions des codes de pays, de certaines normes de translittération...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • « Affairiste », « mégalomane », « tartarin », ces quelques qualificatifs que des journalistes de Paris-Normandie, dans un livre noir, avaient accolés au nom de leur patron Robert Hersant, leur valurent une plainte en bonne et due forme devant les tribunaux. Il régnait déjà sur 15 % de la presse française et s'apprêtait alors à racheter le vénérable Figaro. Un mois plus tard, le Canard Enchaîné publiait à sa « une », en gros caractères rouges : « Pour Le Figaro : un ex-nazi, un ex-escroc ». Cette fois, Robert Hersant négligea de faire appel à la justice. Tel est l'homme qui contrôle, en 1977, 20 % de la presse française (après le rachat du Figaro et de France-Soir). Aucun patron de presse français n'a suscité autant de réactions passionnelles, autant de protestations véhémentes, autant d'articles que Robert Hersant. Aucun, non plus, n'a contrôlé autant d'exemplaires. Aucun n'a fait preuve d'un cynisme aussi tranquille. Aujourd'hui, « R.H. », comme l'appellent entré eux ses collaborateurs, règne. Aucune force politique ou syndicale n'a su lui faire obstacle. Il faudra bien qu'un jour la profession dans son ensemble et les militants de gauche analysent les raisons de cet échec. Vomir sur « R.H. » ne saurait suffire. Il n'est que temps d'apprendre à le combattre. Ce livre n'a d'autres prétentions que d'en fournir quelques moyens. Directeur de journaux, Robert Hersant a horreur de l'information. S'il est devenu dans la France de 1977 l'homme qui édite le plus de quotidiens, il le doit d'abord à cette qualité. Il n'est aujourd'hui que justice de le prendre à ce piège en informant sur son ascension résistible, des prisons de l'épuration aux fauteuils directoriaux.

  • L'art oratoire, ou art de parler avec éloquence, d'émouvoir et de persuader la foule, a joué un rôle capital des origines de l'histoire à nos jours. Il ne s'est pas toujours substitué à l'action mais, souvent, il a poussé les peuples à agir. De tout temps et en tout lieu, les foules ont tressailli à la parole véhémente des grands orateurs. Car l'art oratoire s'adresse au sentiment comme à la raison. De nos jours, tout pouvoir appartient en effet, au moins pour le principe, à une majorité qu'il faut toucher et qu'on atteint mieux par des discours que par des écrits. Jules Senger se propose de retracer les évolutions de l'art oratoire et de son enseignement, depuis les origines à nos jours.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty