Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Devoir de mémoire...De juin 1940 à la fin de la seconde guerre mondiale, des milliers de tirailleurs algériens, marocains, sénégalais, malgaches, indochinois, espagnols, italiens, tunisiens, déserteurs ou évadés des camps de prisonniers, gagneront les rangs des FFI (Forces françaises de l'intérieur) pour aider la Résistance contre l'occupation allemande. On en trouve au combat dans les maquis de plus de trente départements métropolitains...Résistants oubliés rend hommage à ces combattants souvent oubliés par l'histoire officielle. À travers plusieurs récits indépendants les uns des autres, inspirés de faits réels, découvrez le rôle de ces « indigènes de la résistance ». Cet album d'utilité publique est conclu par un dossier compilant les photos, articles, témoignages et archives qui ont servi à sa réalisation.

  • Petits bonheurs de l'enfance, et grands malheurs qui font grandir trop viteÉté 1944, dans le Sud-Ouest de la France. Ici, les effets de la guerre sont moins visibles que sur le front. Collabo, maquisard, trafiquant, personne ne sait qui est qui, et les rumeurs et rancoeurs vont bon train. À côté de tout ça, juste à côté, les préoccupations des enfants paraissent anodines et semblent presque toujours les mêmes... Mais comment croire que les mêmes mains peuvent actionner un fusil pour tuer un homme et manipuler avec amour de fragiles fleurs ? En ces derniers mois de la guerre, le petit Rémi va comprendre beaucoup de choses sur les hommes : l'horreur qu'ils peuvent infliger, mais aussi les sacrifices dont ils sont capables.Un hommage à la magnifique région du Sud-Ouest, mais surtout à ceux qui ont mis leur vie en danger entre les pâtures et les vergers pour combattre les nazis. Un diptyque porté par le tendre regard de H.Tonton sur ces moments durs.

  • Petits bonheurs de l'enfance, et grands malheurs qui font grandir trop vite...Printemps 1944, dans le Sud-Ouest de la France. Ici, les effets de la guerre sont moins visibles que sur le front. Collabo, maquisard, trafiquant, personne ne sait qui est qui, et les rumeurs et rancoeurs vont bon train. À côté de tout ça, juste à côté, les préoccupations des enfants paraissent anodines et semblent presque toujours les mêmes... Presque les mêmes, mais pas tout à fait. Car Rémi et son amie Mathilde tombent par hasard sur toute une cargaison d'armes et d'explosifs. Pour que ces armes ne puissent jamais blesser personne, ils décident de les déplacer et de les cacher. Insouciants des conséquences que leur acte peut avoir sur la résistance maquisarde, Rémi et Mathilde se mêlent malgré eux des affaires des grandes personnes...Un hommage à la magnifique région du Sud-Ouest, mais surtout à ceux qui ont mis leur vie en danger entre les pâtures et les vergers pour combattre les nazis. Le premier tome d'un diptyque porté par le regard de H.Tonton, tendre sur ces moments durs.

  • Rencontre hors-normes entre les vieux murs de CarcassonneCarcassonne, août 1944. La guerre a pris sa famille à Linette. Mais la jeune femme a une vie à vivre et souhaite faire table rase du passé. Grâce à sa solide éducation et à une lettre de recommandation, elle trouve un travail à Carcassonne : secrétaire d'un écrivain et poète, Joë Bousquet, penseur et homme iconoclaste ! Depuis son lit qu'il ne peut pas quitter à cause d'une paralysie, l'auteur dicte à la jeune femme des poèmes, des articles, des lettres qu'il échange avec les plus grands esprits de son époque. La jeune femme est troublée par la sensibilité et l'érudition du vieil homme, d'autant que Bousquet n'hésite pas à lui faire part de son attirance pour sa beauté et sa jeunesse. Ainsi, tandis que dehors la guerre fait ses dernières victimes, dans la chambre de l'écrivain, Linette va ouvrir son esprit à la poésie, à la politique, mais aussi à l'histoire de Carcassonne.Coédition Glénat & les Éditions du PatrimoineLes édifices gérés par le Centre des monuments nationaux (CMN) ont connu et connaissent encore des heures de gloire, depuis « nos ancêtres les Gaulois » jusqu'aux grands hommes de la nation. Les Éditions du patrimoine, direction éditoriale du CMN, en témoignent. Mais sait-on que des replis de l'Histoire peuvent aussi surgir des histoires originales, si passionnantes qu'on les aimerait réelles... Avec les éditions Glénat, dont la réputation n'est plus à faire dans le domaine, cette collection exceptionnelle crée véritablement l'évènement.

  • Paris, juin 1952, prison de la santé. Accusé à tort du meurtre de sa maîtresse, l'avocat Adrien Mandrill croupit en prison pour quinze ans fermes. A cause de sa mauvaise conduite il est amené à comparaître devant le juge d'instruction et, durant son transfert entre la Santé et le Palais de Justice, il parvient à s'évader. En fuite dans Paris, il est néanmoins rattrapé par deux policiers qui l'abattent froidement.
    Adrien Mandrill est mort. Et son enterrement occasionne une engueulade retentissante entre Angèle et son épouse.
    Parallèlement à ce tragique décès, nous suivons les préparations d'un étrange conflit armé dans la région du Caucase. Des espions américains se faisant passer pour des soldats russes, tentent d'enlever des scientifiques spécialisés en recherches nucléaires... L'opération échoue mais occasionne des pertes humaines. Le professeur Muzard est gravement blessé. Pourquoi celui-ci, quelques instants plus tôt, semblait particulièrement affecté par le décès de Mandrill ?... Ces deux affaires qui semblent éloignées vont-elles se rejoindre ?...

  • Le débarquement de Normandie vu à hauteur d'homme. Un remarquable album d'Histoire et de fiction mené par Christian Godard.Pour ceux qui n'en ont vu que des images, le D-Day ne fut qu'une étrange marée humaine. Une vague de casques et d'acier d'où l'on ne distinguait ni les visages ni les plaques d'identité des soldats. Godard et Marshall, à travers le destin d'un de ces hommes, ont voulu rendre hommage à la multitude de ceux dont l'Histoire a oublié le nom. En suivant le quotidien d'Emmet Dixon, 26 ans, un jeune GI séparé de sa fiancée résistante, et prêt à tout pour sauver un pays dont il ne connaît finalement rien, ils livrent une surprenante leçon d'Histoire et de courage sans rien concéder à la qualité de la fiction. On savait qu'« Histoire » pouvait prendre un grand « H ». Dorénavant « Fiction » pourra lui aussi s'écrire avec une capitale.

empty