• La danse, au début, pour Suzanne, c'était un jeu. Elle l'a apprise grâce à un livre, a suivi des cours, et elle y a pris goût. Tant et si bien qu'aujourd'hui c'est un nouveau monde qui s'offre à elle. Oui ! Car elle a présenté sa candidature à l'école des petits rats de l'Opéra. Le début de la gloire ? Oh, pas si vite...Suzanne va devoir quitter son école et sa famille pour rejoindre l'internat de Nanterre. Sa directrice redoutable. Ses élèves aux prénoms improbables, prêtes à tout pour réussir. Et rencontrer Romu Millorteil en personne, le dieu vivant des chorégraphes. Et quand on a onze ans, entrer dans la danse est loin d'être une simple partie de plaisir...

  • Quand Platoule, la directrice de l'école de danse de l'opéra de Paris où je suis élève, nous a annoncés qu'elle avait accepté l'invitation de Monsieur Troudair, le chorégraphe de la gigoto, j'ai su que je n'oublierais jamais que l'Amérique était un continent, avec le Canada tout au Nord. Nous allons passer quatre semaines à Montréal, vingt-huit dodos et cent vingt heures de cours. Non seulement, nous suivrons des leçons de danse mais aussi des cours de français et de maths. Jusqu'ici, tout va bien... ça ressemble à notre vie à l'internat. Sauf que Troudair tient aussi à nous faire découvrir tout un tas de nouveaux exercices : gigotomanie, éveil du corps, yoga... Je me suis juré de ne pas participer aux cours de gigoto, je prétexterai que mes orteils font grève. Dans la vie, il faut suivre ses principes.

  • Grand hall

    Rene-Daniel Dubois

    Sir Thomas et Steve ont peu en commun. Le chef d'orchestre britannique et le discret historien américain ne se connaissent pas. Pourtant, quand le deuxième réussit à approcher le premier, il lui suffit de mentionner un nom pour qu'un espace de silence entre eux se dessine et les entraîne dans un immense vertige : « André Koubarilski ». L'amoureux d'un demi-dieu. Celui qui voltigeait pour fuir les féroces Yeux-du-Ciel. Le poète.
    Les mots leur viendront, à Steve et à Sir Thomas, pour combler les lacunes qui trouent les récits de chacun. Puis d'autres personnages arriveront de très loin pour prendre la parole à leur tour dans ce prodigieux Livre inachevé de l'Orgueil des Rats. Avec ce troisième tome, René-Daniel Dubois plonge plus profondément encore au coeur d'une fable venue des temps immémoriaux, une histoire qui parle d'amour, de guerre, de rêves et d'humanité.

  • Un poète japonais du XIIe siècle. Un médecin allemand au début du XXe. Une babouchka au creux de l'hiver sibérien. Damien, hanté par les soupirs, mots et rires des ombres qui occupent son logement. Catherine et Éric qui s'aiment à s'en user les paumes. Puis ce garçon aux yeux tristes, à la table d'un café de la rue Saint-Denis, dans les années 1970, qui regarde mourir un demi-dieu.
    Qu'ont-ils en commun ? Tous habitent une même histoire plus grande que l'amour et la vie : celle de l'humanité, depuis sa création par les divinités anciennes, jusqu'à ce jour où elle semble bien proche de se perdre ; tous sont les témoins d'un monde au bord du gouffre qui ne sait même plus nommer ses cauchemars les plus profonds.
    Et les rats là-dedans ? Les rats, ils attendent leur tour. Et ils prient.

empty