• La nécessité pour les organisations de définir des terrains d'entente avec les groupes, les organismes et les individus qui peuplent leur environnement est aujourd'hui devenue très évidente. Ce domaine d'expertise est celui des relations publiques. Le présent essai est le premier qui, en français, fait le pont entre les prescriptions de la théorie et les réalités de la pratique en relations publiques. Il jette les bases d'une vision - voire d'une philosophie - moderne de cette sphère.

    L'auteur explore la définition même des relations publiques, énumère les types de pratiques dans ce champ et la relation ambiguë qu'il entretient avec le marketing. À partir d'un portrait de l'évolution de l'importance des relations publiques depuis un siècle, puis des obligations éthiques et professionnelles inhérentes à cette profession en émergence, il soutient qu'il n'existe pas de relations publiques efficaces qui ne soient éthiques. La dernière partie de ce livre se penche sur la relation aussi essentielle que difficile entre les relationnistes et les journalistes. L'auteur conclut avec un appel aux relationnistes afin qu'ils prennent leur place dans un contexte où les relations publiques sont plus nécessaires que jamais.

    Cet ouvrage saura intéresser les relationnistes, les universitaires et les étudiants de toute la francophonie.

    Au fil de quelque 40 années de pratique, Guy Versailles, ARP, FSCRP, a développé une expertise en stratégie et planification des relations publiques et des communications. Il a travaillé comme secrétaire de presse et chef de cabinet pour différents ministres du gouvernement du Québec, a été responsable des relations de presse et de la gestion des communications de crise à Hydro-Québec, de même que vice-président Affaires publiques et membre du comité de direction au Fonds de solidarité FTQ. Il a également été président du conseil d'administration de Relations publiques sans frontières. Il agit actuellement à titre de consultant. En 2011, il a reçu le prix Yves Saint-Amant, la plus haute distinction décernée par la Société québécoise des professionnels en relations publiques.

  • Dans cet ouvrage "tout en un", 26 auteurs prestigieux experts dans leur domaine vous offrent, pour la première fois, une synthèse complète de la fonction marketing. Tous les thèmes de la science marketing sont abordés :


    Études de marché, positionnement, Segmentation, ciblage, lancement, Distribution, prix, communication, Marque, CRM, stratégie, Design, B-to-B, globalisation...


    Et...

    Des thèmes transversaux pour mettre en perspective vos savoirs. Chaque article répond clairement à une problématique, avec des encadrés illustratifs et, à chaque fois, une bibliographie utile et l'essentiel de ce qu'il faut retenir.

    S'adressant aussi bien aux étudiants en MBA, en école de commerce, en institut de gestion ou en 3e cycle universitaire, qu'aux professionnels, MBA Marketing est la référence indispensable pour tous ceux qui veulent actualiser et approfondir leurs connaissances.


    "La mutation des consommateurs inhérente à une période porteuse de repères nouveaux et souvent méconnus, renforce l'importance stratégique des informations pointues et des angles d'analyse créatifs que Kantar Worldpanel délivre partout dans le monde. Concentré de savoir utile, ce livre est probablement l'un des ouvrages les plus aboutis pour inspirer marketeurs et autres créateurs de marques..." Josep Montserrat, CEO de Kantar Worldpanel Les auteurs Alain d'Astous (HEC Montréal) - Christophe Bénaroya (école supérieure de commerce de Toulouse) - Christophe Benavent (université Paris-Ouest) - Michelle Bergadaà (université de Genève) - Jérôme Bon (ESCP Europe) - François A. Carrillat (HEC Montréal) - Franck Cochoy (université de Toulouse II) - Benoît Cordelier (université du Québec à Montréal) - Bernard Cova (Euromed Management Marseille) - Charles Croué (Institut de gestion - université de La Rochelle) - Olivier Droulers (université Rennes 1) - Marc Filser (IAE de Dijon - université de Bourgogne) - Jean-Luc Giannelloni (Institut de management - université de Savoie) - Benoît Heilbrunn (ESCP Europe et Institut français de la mode) - Jean-Noël Kapferer (HEC Paris) - Jean-Marc Lehu (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) - Emmanuelle Le Nagard (ESSEC) - Michel Maffesoli (université Paris V - René-Descartes) - Philippe Malaval (école supérieure de commerce de Toulouse) - Delphine Manceau (ESCP Europe) - Bruno Martins (directeur de projet chez Dagobert) - Paul-Valentin Ngobo (IAE - université d'Orléans) - Bernard Roullet (université de Bretagne-Sud) - Jean-François Trinquecoste (IAE - université de Bordeaux) - Eric Vernette (IAE - université Toulouse 1 Capitole) - Pierre Volle (université Paris-Dauphine).

  • Quels sont réellement les ressorts des campagnes de communication? Comment les institutions et les entreprises traitent-elles leur image? De la communication de crise au lobbying, en passant par la communication environnementale, les campagnes de souscription, les commandites ou encore l'organisation d'événements majeurs à des fins de relations publiques, l'auteure présente 43 campagnes de communication primées. Elle décortique ensuite les pratiques, étudie les intentions, analyse les tendances et clarifie les types de relations qui existent entre les organisations et leurs publics.

  • Cette introduction aux perspectives critiques présente un large éventail d'approches théoriques élaborées en sciences sociales ou en philosophie, allant du XVIIIe siècle, avec la philosophie critique de Kant, jusqu'aux développements les plus contemporains en économie critique de la communication, en études de genre ou encore en philosophie sociale, en passant par Marx, Engels, Foucault, Habermas, Bourdieu et Honneth pour ne nommer que ces derniers. Ces approches accordent toutes une place centrale à l'analyse des pathologies sociales, que ce soit les inégalités économiques, les phénomènes de domination coloniale ou postcoloniale, la privation des droits politiques, le mépris à l'endroit des minorités culturelles, les maux du travail, les rapports de pouvoir de genre ou la surveillance de masse. Elles sont abordées ici par une quinzaine d'auteurs comme autant de ressources conceptuelles pour appréhender des objets de recherche communicationnels comme le journalisme, la propagande politique, la publicité politique, les médias sociaux, les industries culturelles ou les relations publiques.

    De quoi parle le théoricien critique ? Quelles sont les finalités des perspectives critiques ? Quels phénomènes sociaux, culturels, politiques ou économiques retiennent l'attention des chercheurs critiques ? Quelles sont les limites de ces approches ? Quelles formes prennent-elles ? Résolument pédagogique, cet ouvrage se donne pour triple objectif de contextualiser des constructions conceptuelles a priori peu accessibles, de les exposer clairement afin d'en faciliter l'appropriation, mais aussi de démontrer leur pertinence pour la réalisation de recherches empiriques dans le domaine de la communication.

  • Le capital symbolique d'une organisation peut être profondément marqué, voire déterminé, par les médias sociaux. Jamais la réputation n'a été plus cruciale que dans nos sociétés contemporaines. Dans ce nouveau contexte, quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour minimiser le risque que constitue la communication numérique? Cet ouvrage réunit les réflexions d'enseignants-chercheurs nord-américains et européens issus de disciplines variées et celles de professionnels, d'experts et de praticiens. Offrant un regard pluriel sur les phénomènes d'e-réputation et d'influence, le livre aborde, autant par des articles théoriques que par des études de cas, la construction et la définition des dynamiques d'e-réputation et d'influence, les cadres juridiques, les pratiques et enjeux qui y sont liés ainsi que les communautés virtuelles et l'innovation. Autant d'entrées possibles pour appréhender de façon opérationnelle les enjeux d'e-réputation ainsi que les influenceurs qui sont à l'oeuvre dans les relations publiques en ligne des organisations..

  • Une gestion de crise efficace, la vente d'un produit ou d'un programme, la promotion d'une personnalité ou d'un parti politique, le redressement d'une réputation peuvent être menés de différentes façons. Certes, l'impératif de compétitivité et d'efficacité des sociétés modernes incite puissamment les relationnistes à agir de manière exclusivement stratégique. Toutefois, en leur qualité de professionnel, ceux-ci ne doivent pas reléguer au second plan, et encore moins neutraliser, le souci éthique qui forge la crédibilité et la confiance, aspects fondamentaux de toute démarche de communication publique. Cet ouvrage permettra aux étudiants et aux professionnels des relations publiques et de la communication marketing de comprendre les exigences éthiques de leur profession. L'auteure y présente, dans un premier temps, le concept de l'éthique en général et les principaux repères de la morale, tout en faisant le point sur les questions du jugement et des valeurs. Elle plonge ensuite au coeur des défis et des enjeux qui jalonnent la pratique des relations publiques en exposant des dilemmes professionnels concrets et des applications de l'éthique résolument tournée vers la déontologie. Enfin, elle approfondit le principe de la discussion pratique et s'attarde aux trois éthiques qui marquent plus particulièrement l'exercice des relations publiques, celles de l'authenticité, de la confiance et de la responsabilité.

  • Pour une communication efficace rassemble, pour la première fois en un seul ouvrage didactique et pragmatique, les éléments de base de la communication et tout ce que nous devons savoir, sur le fond comme sur la forme, pour communiquer efficacement avec les autres, dans les organisations, face aux médias et en situation de crise. Il s'adresse à tous les dirigeants qui désirent améliorer leurs aptitudes communicationnelles tant à l'intérieur de leur service qu'au cours de déclarations publiques. Il propose une méthode originale, truffée d'exemples, portant à la fois sur le contenu du message et sur la manière de le transmettre.

  • Pourquoi faire appel à un cabinet de relations publiques ? Quelle valeur ajoutée peut-on tirer de la consultation ? Quelle formation, quelle expérience et quelles habiletés les consultants doivent-ils posséder ? Comment répondre efficacement aux besoins de la clientèle et en même temps savoir gérer et rentabiliser un cabinet ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles répond l'auteur de cet ouvrage en esquissant un portrait des meilleures pratiques de la gestion de la clientèle et de celle du cabinet lui-même.

    Il retrace aussi l'évolution des cabinets de relations publiques au Québec et celle des cabinets et réseaux mondiaux, permettant ainsi au lecteur de mieux saisir les changements profonds qui affectent aujourd'hui la pratique des relations publiques, particulièrement le développement fulgurant des médias sociaux. Les consultants exerceront-ils le même contrôle qu'auparavant sur la communication publique des organisations ? Quelles transformations les cabinets devront-ils opérer pour conserver le leadership de la communication ? Autant de questions fondamentales pour l'avenir de la profession des relations publiques et de sa pratique en cabinet.

    Cet ouvrage ne manquera pas d'intéresser les chefs d'entreprises, les conseillers en relations publiques tant dans les organisations que dans les cabinets, ainsi que les enseignants et les étudiants en relations publiques.

  • Les médias sociaux ne sont pas étrangers aux relations publiques. Au contraire, l'essence même des relations publiques est la création de liens sociaux avec les différents publics des organisations. Toutefois, si la constitution d'un capital social demeure l'objectif principal des relations publiques, les pratiques professionnelles se transforment avec l'usage des médias sociaux.

    Cet ouvrage, réunissant les contributions de chercheurs et de praticiens professionnels des communications numériques du Canada et de la France, comporte des articles scientifiques, des études de cas, des bilans et perspectives, et des outils. Il fournit des repères théoriques, mais aussi des études de cas sur l'utilisation des médias sociaux à des fins de relations publiques. Des réflexions sont également proposées sur les tendances dans les médias sociaux, sur les principes fondamentaux des relations publiques et sur la formation à offrir aux gestionnaires de communautés. Enfin, l'ouvrage recèle une boîte à outils qui répond aux besoins des organisations, que ce soit en matière d'intégration des médias sociaux, de stratégies de gestion de commentaires ou de règles d'usage des médias sociaux (nétiquette).

  • Facebook, Twitter, LinkedIn, Wikipedia, YouTube tous ces dispositifs permettent aux usagers de produire et de diffuser des contenus médiatiques, à titre professionnel comme à titre personnel. Ce livre nous invite à observer les usages des médias sociaux sous les angles éthiques et politiques.

  • Associés tantôt à des manipulateurs d´opinion, tantôt à des doreurs d´image, les professionnels des relations publiques souffrent de leur mauvaise réputation. Accusés de masquer la vérité au profit de l´organisation qui les emploie et, par conséquent, au détriment de la société, la majorité d´entre eux travaillent pourtant activement à maintenir des relations harmonieuses entre l´organisation et ses publics afin d´aider les deux parties à réaliser leurs objectifs.

    Le constat de Michel Dumas : l´absence de réglementation nuit directement à la profession. Actuellement, n´importe quel communicateur peut se présenter comme un professionnel des relations publiques et employer les méthodes qu´il entend. Il devient urgent de protéger le public contre ces spin doctors en accordant une reconnaissance officielle aux véritables professionnels. Aussi, cet ouvrage veut montrer que les relations publiques sont une profession en devenir, centrée autour d´une définition de plus en plus commune, s´appuyant sur un corps de connaissances éprouvé, bénéficiant d´un rayonnement certain dans les milieux de l´enseignement et de la recherche et encadrée par des associations nationales et internationales qui engagent leurs membres à respecter un code d´éthique.

  • Quels sont la place et le rôle des relations publiques auprès des organisations ? Même si la question a maintes fois été posée, il convient d´y réfléchir encore puisque certaines antinomies persistent entre la théorie et la pratique. L´adhésion d´une majorité de praticiens à la perspective managériale et le rôle auquel sont souvent confinés les publics des organisations suscitent aussi des questions fondamentales.

    Cherchant à dépasser la logique économique sur laquelle est fondé le modèle dominant des relations publiques, l´auteur aborde des thèmes comme l´insertion de la pratique dans un cadre fonctionnaliste, la prise en considération des parties prenantes, la représentation de la réalité dans le modèle managérial et la capacité prétendue de ce modèle à concilier intérêts particuliers et intérêt public. Ces réflexions sont complétées par quelques propositions destinées à contribuer à la construction d´un modèle de pratique qui s´inscrirait plus naturellement dans les dynamiques actuelles d´échange d´information et d´organisation sociale.

    Les relationnistes jouent un rôle clé dans notre société, notamment en raison de leur influence sur la construction des discours véhiculés dans l´espace public. Ces quelques réflexions, destinées d´abord aux professionnels des relations publiques, mettent en perspective cette profession en devenir.

  • Partout dans le monde, les organisateurs de grands événements et les communicateurs doivent aujourd'hui relever des défis qui s'apparentent à la mise sur pied d'une exposition internationale: développer un projet d'envergure, éducatif, divertissant et unique; rallier la population locale au projet et l'y associer de diverses manières, y compris par le bénévolat; attirer le maximum de visiteurs, de la région-hôte et de l'étranger. Comme les pratiques et les modèles de communication globale utilisés lors de l'organisation d'une exposition internationale peuvent s'appliquer à la majorité des événements, l'auteur présente, dans cet ouvrage unique, un modèle de performance et de communication globale intégrant les activités de relations publiques et de communication marketing. Il montre comment qualité et communication vont de pair et sont inextricablement associées au succès des expositions, et propose un survol des stratégies et techniques de communication utilisées dans les principales expositions universelles depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale: Bruxelles, 1958 ; Seattle, 1962 ; Montréal, 1967 ; San Antonio, 1968 ; Osaka, 1970 ; Tsukuba, 1985 ; Vancouver, 1986 ; Brisbane, 1988 ; Séville, 1992 ; Taejon, 1993 ; Lisbonne, 1998 ; Hanovre, 2000 ; Aichi, 2005 ; Zaragoza, 2008 ; Shanghai, 2010. Tous les communicateurs, spécialistes de la communication marketing et ceux qui s'intéressent à l'organisation d'événements seront intéressés par l'analyse de ce qui constitue, aujourd'hui, la plus grande plateforme de communication publique internationale.

  • Les relations publiques sont omniprésentes dans la société et contribuent à l´établissement de communications qui structurent l´espace public. Ces communications favorisent l´émergence d´une participation citoyenne et d´un engagement organisationnel qui orientent l´évolution des enjeux de société auxquels nous sommes confrontés quotidiennement.

    Une mutation de la communication, de plus en plus interactive, permet aux citoyens et aux organisations de prendre davantage en charge l´expression de leurs opinions dans un espace médiatique redéfini par l´essor des médias sociaux. Dans ce contexte, le rôle des relations publiques s´inscrit dans une mouvance de dispositifs communicationnels qui évoluent vers une plus grande imputabilité des organisations et des groupes sociaux.

    Considérant cette nouvelle réalité, Danielle Maisonneuve signe une quatrième version du livre Les relations publiques dans une société en mouvance, remaniée en profondeur. Deux nouveaux chapitres s´y ajoutent grâce à l´apport de collaborateurs : l´un sur l´évaluation et les indicateurs mesurables en relations publiques et l´autre sur l´éthique, rappelant le principe qui lie citoyenneté démocratique et relations publiques. Enfin, des études de cas tirées des dossiers des Prix d´excellence 2009 de la Société québécoise des professionnels en relations publiques actualisent le propos.

  • Cet ouvrage - le premier en langue française spécialement conçu à des fins pédagogiques - vise à familiariser les étudiants avec les débats et les notions-clés, ainsi qu'à les former à évaluer décisions, pratiques et plans d'action à différents niveaux d'analyse. En tant que tel, le livre complète et illustre des discussions en classe et l'étude de textes à teneur plus théorique. Les approches retenues abordent une variété de contextes, sur quatre continents, selon différents angles d'analyse. L'ensemble des cas sont récents, en contexte réel ou basés sur des situations réelles. Ils s'appuient sur des recherches approfondies et certains de ces cas sont reconnus par des récompenses et prix internationaux.

    Lauréat 2009 Prix du livre d'affaires - HEC Montréal

  • Comprenez-vous toujours ce dont on vous parle dans la presse ? Pouvez-vous expliquer clairement ce que vous livre la nouvelle que vous venez de lire, de voir ou d'entendre ? Car la question n'est pas seulement de répéter mots à mots le discours de presse, encore faut-il être en mesure de l'analyser, d'en déchiffrer le véritable sens et de comprendre comment la presse, elle, apprête la nouvelle.

  • La communication des risques représente un enjeu important tant pour tous les types d'organisation que pour les citoyens. Dans la foulée des nouvelles législations, cet ouvrage précise les obligations des entreprises et des organismes qui doivent communiquer à la population les risques inhérents à leurs activités. Communicateurs et relationnistes devront dorénavant tenir compte de ces nouvelles donnes dans l'exercice de leurs activités de communication publique.

  • En plus de proposer un survol des principales contributions des chercheurs en communication au cours de la première décennie du Web, cette deuxième édition aborde les travaux phares des pratiques du Web 2.0. Le lecteur y trouvera des informations sur une foule de sujets tels les critères ergonomiques, le besoin dinteractivité chez les internautes et lévaluation de sites Web.

  • Le présent ouvrage actualise la conception des interactions entre les professionnels des relations publiques - qu'ils oeuvrent dans le secteur privé, public, culturel, militaire ou politique­ - et les journalistes. Il revisite les approches dites traditionnelles (oppositionnelles, d'amour/haine ou axées sur l'interdépendance) et propose d'autres perspectives pour appréhender les nouvelles dynamiques suscitées notamment par la révolution numérique.

    Ces transformations entraînent-elles de nouveaux rapports de force entre les acteurs de l'information et ceux qui orchestrent la communication ? Quelles sont les influences des médias sociaux sur ces acteurs et leurs interactions ? Les professions des relations publiques sont-elles toujours aussi distinctes ?

    Entretiens avec les acteurs, analyses de corpus et enquêtes en ligne constituent quelques-unes des méthodes utilisées par les auteurs pour scruter les échanges et les particularités de différents contextes de travail au Canada, en Belgique, en France et en Italie.

    Ce livre s'adresse aux chercheurs et aux étudiants en journalisme, en rela­tions publiques et en science politique, de même qu'aux praticiens qui s'intéressent aux bouleversements que connaissent les professions de médiatisation de l'information.

  • Nous sommes tous exposés à des risques météorologiques et climatiques pouvant avoir des conséquences plus ou moins importantes sur notre quotidien. De nombreuses organisations, dans lesquelles oeuvrent des professionnels provenant de plusieurs horizons, disposent de moyens pour prévoir et gérer ces risques. Communiquer adéquatement les enjeux aux personnes potentiellement concernées et aux divers acteurs de la gestion de ces situations problématiques est essentiel pour en diminuer les effets nuisibles.

    Le présent ouvrage veut faire comprendre le rôle de la communication dans la gestion du risque. Des praticiens et des chercheurs y partagent leurs expériences et leurs observations et offrent au lecteur, par leurs exemples, réflexions et exercices pratiques, une panoplie d'outils visant à améliorer la communication et la compréhension des phénomènes qui touchent la circulation des messages.

    Ce livre aborde les notions relatives à la communication de risques, la pratique de la communication proprement dite et la communication dans le contexte du numérique et de ses répercussions collectives. Il permettra au lecteur, qu'il soit un professionnel ou un étudiant en gestion de risque ou en communication, de mieux participer à la mise en place de stratégies de communication efficaces et pertinentes pour minimiser les conséquences négatives des crises.

empty