Littérature générale

  • 6 f. - 4 h. - Durée : 85 min
    Le rideau se lève, la pièce commence comme un vaudeville : le mari, la femme, l'amant et l'inévitable placard. Tous les ingrédients du genre semblent réunis, mais les spectateurs ne vont pas assister à une représentation comme les autres ; cette fois l'amant, que le mari a découvert dans le placard, s'écroule dès son apparition sur scène. L'acteur ne se relève pas, il est réellement décédé. Panique sur le plateau. Y a-t-il un médecin dans la salle ? Faut-il faire évacuer ? Doit-on laisser le rideau ouvert en attendant l'arrivée de la police ? Les avis divergent, la tension monte... La thèse de l'accident étant très vite écartée, il faut se rendre à l'évidence, il s'agit bien d'un meurtre. Qui a bien pu le commettre ? Pour quelles raisons, et surtout de quelle manière, le ou la coupable a-t-il ou a-t-elle procédé ? La police, dépêchée sur les lieux, mène l'enquête. Des spectateurs à la maquilleuse, du metteur en scène aux acteurs, tout le monde est considéré comme suspect, pour l'inspecteur, une seule certitude : le coupable est dans la salle.

  • Chronique du cinema

    Le cinéma ? La plus belle histoire des temps modernes, avec ses splendeurs et ses triomphes, mais aussi ses drames et ses larmes.
      Le cinéma, c´est l´ascension aux étoiles de Greta Garbo ou de Marlène Dietrich, dont les silhouettes continuent d´enchanter nos rêves, mais c´est aussi la fin tragique de Rudolph Valentino ou de James Dean, fauchés en pleine jeunesse et en pleine gloire.
      Le cinéma, c´est l´art même d´une humanité qui a enfin pris conscience de sa dimension planétaire, c´est l´art qui a franchi toutes les frontières. Charlie Chaplin, avec son chapeau melon et sa canne, a plus fait pour la paix universelle que tous les traités internationaux ! Voilà l´histoire qui vous est racontée dans Chronique du cinéma, année par année, au jour le jour.

empty