• Le poids et le moi

    Bernard Waysfeld

    Il n'y a pas de problème de poids », nous dit l'auteur de ce livre : trois kilos de trop, n'est-ce pas plutôt une question d'image, d'exigences personnelles ? Cent kilos de trop, est-ce encore un problème de poids ?
    Au fil des restrictions inutiles se succèdent les phases anorexiques et boulimiques qui aboutissent au funeste yoyo. Il appartient au clinicien de mettre un terme à un itinéraire qui mène à des obésités irréversibles.
    Loin des attitudes monolithiques, du tout génétique comme du tout psychologique, Bernard Waysfeld propose l'analyse minutieuse de tous les facteurs en cause. En clinicien expérimenté, il interroge le désir qui sous-tend la demande du sujet. Faut-il même maigrir ? Quelles sont les opportunités à saisir, les erreurs à ne pas commettre ?
    À travers de nombreux exemples, c'est toute une expérience qui se transmet, un savoir-entendre, clef d'un nouveau savoir-vivre. L'auteur nous raconte de façon vivante, drôle ou triste, l'histoire des autres - un peu de nous-mêmes.

  • Il est 17h30. Lucie rentre dans la cabine d'essayage, un joli maillot de bain échancré et rose fushia, à la main. Il est 17h40. Lucie sort de la cabine, le même maillot fushia à la main qu'elle rendra d'un air désolé et gêné. Il ne m'allait pas, merci. Au même moment, Jean Paul consulte son médecin parce que depuis quelques temps il se trouve trop vite essoufflé et ressent des maux de tête qu'il n'avait pas avant. Il faut dire qu'en 10 ans, Jean Paul a pris 20 kilos. N'oublions pas non plus Marlène qui court désespérément derrière ses petits enfants et qui n'arrive plus à suivre. Ni Julie qui refuse d'être passée du 38 au 42, à la 3ème année de sa ménopause. Ni Eve qui a passé sa vie à faire des régimes et qui, de yoyo en yoyo, est passée de 10 kilos en trop, à plus de 30 kilos qui lui pèsent terriblement partout, au ventre, aux cuisses, aux fesses et au moral. Ni les 6 millions de Français qui souffrent d'obésité et les 15 millions, de surpoids modéré. Tous ces personnages ont un point commun : le Gras. Trop de Gras. Mais quel est il ce Gras ? Pourquoi ? Où ? Comment ? Pendant combien de temps encore ? A garder ? A perdre ? Dans quelles conditions ? Qui croire ? Des questions que vous vous posez tous et toutes, et auxquelles personne ne vous avez jamais répondu jusqu'à présent. Il est donc temps de vous immerger dans le Monde Merveilleux du Gras. Attention ça va secouer. Suivez Robert, le Guide. Mais qui est Robert ?

  • Grosse folie

    Raphaële Frier

    ElleMon souci à moi, c'est une masse de graisse. Presque vingt kilos de chair en trop, des pneus autour du ventre, des fesses qui débordent des chaises, des troncs à la place des jambes, des doigts comme des boudins apéritif, un visage rond comme la lune...LuiMa mère, elle a déjà fait son deuil du fils idéal. Le « populaire », le beau gosse qui en impose, le sportif dynamique qui sent le gel douche quand il part au lycée. Le jeune qui sort en boîte et emballe les filles sans se poser de questions.

    Après avoir publié des albums, un documentaire remarqué, Martin et Rosa, et des romans, dont Je veux un python pour mon anniversaire, Raphaële Frier publie Vibrations, son premier roman pour adolescents chez Talents Hauts en 2014. Il sera suivi de Mauvais fils (août 2015) et d'un album, L'ogre et Marguerite (octobre 2015).

  • Extraire des aliments de la nature, apprendre à les produire au moindre coût, nourrir des individus de plus en plus nombreux, leur permettre de développer tout leur potentiel biologique et de vivre plus longtemps, à chacune de ces étapes de l'histoire alimentaire les mécanismes de l'économie sont à l'oeuvre. Des chasseurs-cueilleurs aux clients des supermarchés, Pierre Combris nous montre comment le raisonnement économique met en lumière les effets de la tension permanente entre des besoins en expansion et des ressources limitées.
    Comment analyser les conséquences de l'abondance alimentaire ? Le surpoids et l'obésité, par exemple, font l'objet d'interprétations économiques parfois surprenantes. Pourtant, les outils des économistes servent à comprendre pourquoi des comportements souvent jugés « irrationnels » sont en réalité très cohérents. Ces recherches ouvrent de nouvelles voies pour faciliter des arbitrages plus favorables à la santé et à l'environnement.


  • La majorité de notre alimentation contient du gluten, cette protéine du blé qui fait tant parler d'elle. A force d'en consommer en grande quantité, nous souffrons au quotidien de petits maux, plus ou moins gênants : troubles digestifs, problè


  • À la croisée des chemins entre roman graphique, Bullet Journal et sketchnote, ce journal illustré est un véritable concentré d'autodérision, d'humour et de positive attitude !

    Trentenaire active, à moitié française, à moitié finlandaise,


  • Conçu par une spécialiste, ce livre est un guide d'introduction et de référence pour découvrir, comprendre et pratiquer la diététique âyurvédique. Après avoir décrit ses principes et ses règles, il propose un programme complet de bien-être pour la

  • « L'obésité est un problème de pays riches », « L'obésité, c'est héréditaire », « Le stress et la dépression peuvent rendre obèse », « Mon enfant est obèse, il va s'affiner en grandissant », « La chirurgie de l'obésité, c'est dangereux »... Présentée comme « LE » fléau des prochaines décennies, l'obésité est devenue un véritable problème de santé publique. Des réels dysfonctionnements pathologiques aux excès de la « mal bouffe » et de la sédentarité, Jean-Michel Borys nous permet de faire le point sur cette question.


  • "Je me suis consacrée à la Faim. Elle est mon refuge. Mon appui. Moi et la Faim ne dormons plus, moi et la Faim connaissons les veilles et la trop grande fatigue. Et vlan, six kilos de partis. Au travail ils le voient enfin. Ça discute derrière mo


  • Les régimes, vous connaissez. Ce qu'il faut manger, ce qu'il faut éviter, les recommandations d'usage, les produits miracles et les cures en sept jours. Alors pourquoi est-ce que ça ne marche jamais ? Pourquoi les kilos perdus reviennent-ils

  • Dans 9 cas sur 10, c'est parce qu'on gère mal son stress qu'on grossit. Ou qu'on ne maigrit pas. C'est à cause du stress que l'on grignote, que l'on craque pour une tablette de chocolat, une glace ou un gâteau.
    Voici la seule méthode corps-esprit pour maigrir, basée sur une technique de gestion du stress ultrasimple et ultraperformante : la cohérence cardiaque. Grâce à elle, des dizaines de milliers de personnes ont retrouvé la ligne et l'équilibre.
    Avec la cohérence cardiaque, suivre un régime n'est pas indispensable ! Vous apprenez simplement et rapidement à contrôler votre rythme cardiaque par la respiration. Résultat : le stress diminue, les émotions sont mieux gérées et votre comportement alimentaire se normalise.


  • Dans ce livre, voici ce que vous ne trouverez pas : protocole à tenir, liste d'aliments interdits, menus imposés, phase de stabilisation mystique...

    Aucune violence alimentaire

    Et pourtant, vous perdrez du poids ! Vous en perdrez

  • Connaissez-vous la "cure à l'eau", véritable coupe-faim naturel ? Savez-vous préparer la soupe au chou qui fait vraiment mincir ? Et vous a-t-on déjà parlé des secrets du vinaigre de cidre contre les kilos en trop ? Pour que les "trucs" de santé les plus utiles circulent et rendent service à un maximum de personnes, Sophie Lacoste les "récolte" depuis plus de 15 ans ! Ici sont réunis ceux qui vous aident à vous débarrasser des rondeurs superflues.

  • À l'en croire, le commissaire Liberty ne souffre d'aucune surcharge pondérale, mais telle n'est pas l'opinion de la médecine du travail qui estime qu'un peu de sport lui fera le plus grand bien. Mais ça risque de faire le plus grand mal aux autres adhérents de Top Gym Plus Club, et la doctoresse qui lui a prescrit cet amaigrissement est justement membre. On verra Liberty, sans perdre un gramme, faire de son ventre l'arme d'un crime, et aussi apparaître entièrement nu devant des collègues de quartier, ce dont plusieurs d'entre eux n'auront pas l'occasion de garder de bons souvenirs.

  • Cet ouvrage consacré à l'obésité de l'enfant se singularise par l'incontestable expertise des auteurs qui ont contribué à sa réalisation. En effet, les rédacteurs de chacun des chapitres qui le composent ont, dans tous tes cas, au moins une dizaine d'années d'expérience de terrain sur le sujet qu'ils ont développé. La plupart d'entre eux ont également dirigé ou participé à de nombreux travaux de recherche sur le thème qu'ils abordent. Aucun autre ouvrage français portant sur l'obésité de l'enfant ne réunit autant de véritables spécialistes.

    Cette spécificité confère au contenu de ce livre une originalité certaine. La première partie est dédiée à la physiopathologie et l'épidémiologie de l'obésité de l'enfant. Des domaines aussi complexes que Sa fonction du tissu adipeux, la génétique ou le contrôle de la prise alimentaire y sont rendus extraordinairement abordables et limpides. Le chapitre consacré à l'histoire naturelle de l'obésité permet de mieux comprendre pourquoi et comment un enfant devient obèse, et développe surtout des concepts apportant un regard différent sur l'obésité. La seconde partie porte sur la prise en charge clinique et thérapeutique de l'enfant obèse. Toutes les situations rencontrées en pratique courante y sont abordées, enrichies par la longue expérience de terrain des auteurs. Fort de ce vécu et de ce recul, certaines des positions adoptées balayent les nombreuses idées reçues ou stéréotypes qui circulent sur l'obésité infantile, notamment dans les domaines du traitement et de la prévention.

  • Des résistances à la confiance
    Le changement de poids est ardemment désiré, mais le changement effectif de pratiques, lui, se fait attendre. Les résistances au changement sont thématisées ici avec l'échec des tentatives de réduction pondérale.
    Ces résistances au changement sont considérées en premier lieu par plans successifs. Elles concernent tout aussi bien, en effet, le sujet en surpoids lui-même que ses proches, les professionnels de santé, et la société environnante. Où il apparaîtra qu'en guise d'obstacles divers et variés il n'en existe en réalité qu'un, un seul : le réel. Le réel sur lequel nous butons tous.
    Mais il est question aussi d'espérance. Car il est temps aussi d'arrêter de considérer la résistance selon des connotations exclusivement négatives. À toute chose, malheur est bon ! La résistance n'est-elle pas salutaire quand il s'agit de lutter contre un agent infectieux ou cancérigène, de façon plus générale contre les conséquences des traumatismes de la vie ?
    Accordons en définitive notre confiance à la confiance. Car elle gît bien là, la résistance, au creux de la confiance ; la résistance qui nous cache le caractère créateur, bénéfique, de la confiance.

empty