Littérature traduite

  • Marie Kondo, la papesse du rangement auteure du best-seller La Magie du rangement (+ de 380 000 ex. vendus en France), est de retour avec un ouvrage sur le rangement au travail, co-écrit avec un psychologue du travailIl est facile de se retrouver complètement dépassé par le fouillis et le désordre sur son lieu de travail. Qui ne s'est jamais senti épuisé par des réunions inutiles, des dossiers anarchiques, une liste interminable d'e-mails et des tâches chronophages ? Ce sont là les périls modernes du monde professionnel susceptibles d'éteindre peu à peu la joie d'exercer notre métier, de limiter les chances de faire progresser notre carrière et de nuire à notre bien-être.
    Il existe une solution pour remédier à cela. Dans
    La Magie du rangement au travail, l'auteure à succès et vedette de Netflix Marie Kondo et Rice Scott Sonenshein, psychologue du travail, rapportent des histoires, analysent des études et proposent des stratégies pour vous aider à vous débarrasser du désordre dans le but de laisser la part belle aux tâches vraiment importantes.
    Grâce à la méthode KonMari, mondialement célèbre, et de travaux à la pointe de la recherche,
    La Joie du travail vous aidera à surmonter les difficultés posées par le désordre régnant sur votre lieu de travail et à bénéficier de la productivité, de la réussite et du bonheur qui s'offrent à vous lorsque vous avez un bureau et un esprit bien rangés.

  • Ombres portées Nouv.

    Une enquête familiale bouleversante, rythmée comme un roman d'espionnage.À Caracas, dans le vaste domaine familial, Ariana Neumann, huit ans, joue à l'espionne. En fouillant dans les affaires de son père, Hans, elle trouve une pièce d'identité. Elle reconnaît son
    père jeune homme, mais il porte un autre nom. Effrayée, elle tait cette découverte et s'efforce de l'oublier.
    Des années plus tard, à la mort de son père, Ariana retrouve ce mystérieux document dans une boîte contenant des photos, des lettres et d'autres souvenirs de la jeunesse de celui-ci à Prague. Elle mettra près d'une décennie à trouver le courage de faire traduire cette correspondance. Ce qu'elle découvre la propulse dans une quête pour découvrir l'histoire de sa famille, la vérité sur son père et les raisons de son silence...

  • Roy est encore un enfant lorsque son père, James Fenn, dentiste et
    pêcheur professionnel raté, se suicide d'une balle dans la tête. Tout
    au long de sa vie, Roy ressassera ce drame qui deviendra son obsession
    mais aussi une source, douloureuse, d'inspiration. Comment se créent
    et se transmettent des légendes familiales ? Quelles histoires notre
    mémoire choisit-elle de garder et sous quelle forme ? À partir de quelques
    moments intimes éparpillés dans le temps - faiblesses, infidélités, désirs,
    contemplations - se met en place une histoire de perte, d'amour tendre
    et de retrouvailles imaginaires dans les espaces sauvages de l'Alaska.

  • Une uchronie redoutablement efficace, par l'auteur du Dernier Templier.Istanbul, 1682 : Mehmed IV, sultan de l'Empire ottoman, s'apprête à lancer le second siège de Vienne, alors capitale du Saint-Empire romain, quand un mystérieux visiteur s'introduit dans sa chambre. L'homme, couvert d'étranges tatouages, déclare au souverain pouvoir l'aider à mener à bien ses rêves de conquête...
    Paris, 2017 : Un drapeau rouge et blanc flotte sur la ville depuis qu'elle est tombée sous le joug des Ottomans pendant le règne de Louis XIV. Le vendredi est un jour de repos et la langue officielle, le turc. La dynastie au pouvoir, qui a régné avec sérénité pendant des siècles, vit cependant des moments difficiles. L'islamisme radical est devenu une menace.
    Kamal en sait quelque chose, lui qui traque les dissidents au sein de la police du sultan. Nisrine, sa belle-soeur, dont il est amoureux dans l'ombre, est quant à elle une avocate opposée au régime. Sa mission met bientôt Kamal sur la piste d'un patient soigné par son frère et qui prétend venir du passé. Mais lorsque les autorités veulent l'interroger, les choses tournent mal. S'ensuit une course-poursuite effrénée dont l'enjeu est un secret enfoui dans la nuit des temps. Un secret qui pourrait, une fois de plus, modifier le cours de l'Histoire...

  • Alexandr, Christine, Lydia et Zachary partagent une amitié très intime depuis leur rencontre alors qu'ils avaient vingt ans. Trente ans plus tard, Alex et Christine reçoivent un appel bouleversé de Lydia : Zach est mort. Ce décès les touche profondément. Tous s'accordent pour dire que Zach était le plus sain et le plus gentil d'entre eux, celui qu'ils ne pouvaient se permettre de perdre. Plutôt que de les rapprocher, la perte de Zach déforme leur relation, faisant remonter à la surface les enchevêtrements passés, les griefs tus. Ce qui aurait pu les unir se transforme alors en colère et amertume.

    Occasions tardives explore les entrelacs des relations les plus intimes. Sous la surface des arrangements et compromis de l'existence reposent d'autres configurations, différentes, insondables, qui, bien que semblant appartenir au passé, demeurent la trame essentielle des amitiés et des amours. Et quand un fil rompt, tout se détricote, la trame réaffirme sa présence.

  • Stephen Hawking : par-delà la légende Nouv.

    Jusqu'à sa mort en mars 2018, Stephen Hawking était l'une des personnalités les plus connues au monde. Confiné dans une chaise roulante, le visage déformé par un rictus figé, il lui était impossible de se déplacer incognito, à supposer qu'il l'ait souhaité.
    Tout le monde connaissait Hawking, souvent comparé à Einstein ou Newton, comparaison qu'il repoussait avec modestie mais cultivait par ailleurs. Toutefois, la plupart de ses adorateurs n'avaient aucune idée de ce qu'il avait fait pour mériter sa réputation.
    Cette biographie scientifique révèle la personnalité de l'homme au-delà de la légende. Elle rend compte de toutes les ambiguités de celui qui s'entourait d'étudiants à la fois disciples et infirmiers, dont la vie personnelle a été chahutée par la célébrité et dont certains travaux ont parfois été critiqués par une partie de la communauté scientifique.

  • Dans ce dialogue empli de sagesse, Caton est désigné comme l'avocat de la vieillesse contre quatre chefs d'accusation : elle empêcherait de briller dans la vie publique, affaiblirait le corps, interdirait les plaisirs et ferait sentir l'approche de la mort. Pour Caton au contraire, la vieillesse est l'âge le plus propice aux oeuvres accomplies de l'esprit, le corps étant délivré de la servitude des sens. Elle prépare l'âme à la libération totale procurée par la mort. Caton suggère une attitude exemplaire et loue l'expérience. Celui qui n'attend que de lui-même n'a rien à craindre des lois de la nature : "La faiblesse convient à l'enfance ; la fierté à la jeunesse ; la gravité à l'âge mûr ; la maturité à la vieillesse : ce sont autant de fruits naturels qu'il faut cueillir avec le temps."

    Né en 106 av. J.-C., mort en l'an 43, Cicéron put très jeune démontrer ses talents d'orateur, devenir grand avocat de Rome et connaître la gloire, lors du procès qui conduisit à la condamnation de Caius Verrès, gouverneur concussionnaire de la Sicile. Consul, il écrivit des oeuvres de philosphie politique (De oratore, De re publica et De legibus) et un Brutus. Défenseur d'un idéal de formation universelle, il est souvent placé à l'origine de l'humanisme tel que conçu à la Renaissance.

  • Les derniers romantiques

    Tara Conklin

    • Archipel
    • 22 Octobre 2020

    Histoire sensible d'une famille américaine sur plusieurs décennies, Les Derniers Romantiques interroge sur les liens indéfectibles qui nous unissent à ceux que nous aimons, à la façon dont on peut perdre et retrouver les êtres aimés. Un best-seller du New York Times, plébiscité par la critique et le public américains.Dans un monde en proie au dérèglement climatique, Fiona Skinner, 102 ans, poétesse de renom, vient de donner sa première lecture publique depuis vingt-cinq ans quand une jeune femme se lève dans l'auditorium. Elle lui dit s'appeler Luna. Luna. Une apparition fantomatique... Un prénom surgi du passé... Alors Fiona se souvient. Au cours de l'été 1981, Reine, Caroline, Joe et Fiona Skinner perdent leur père. Puis assistent, impuissants, à la dérive de leur mère. Âgés de 12 à 4 ans et livrés à eux-mêmes, ils ne sortiront pas indemnes, mais soudés à jamais, de cet été-là - qu'ils appelleront par la suite La Grande Parenthèse. Vingt ans plus tard, surviendra une nouvelle tragédie familiale... Émouvant et ambitieux, Les Derniers Romantiques interroge nos choix de vie, les conséquences qu'ils ont sur notre avenir, et les liens qui nous unissent à ceux que nous aimons.

  • Peter Taler peine à continuer à vivre : depuis que son épouse Laura a été tuée au bas de leur immeuble, le chagrin et le désir de vengeance l'assaillent. Il est toutefois décidé à mener sa propre enquête. Les indices sont faibles. Seule demeure une infime impression du jour tragique : quelque chose, dans son panorama quotidien, n'est plus pareil...
    Son voisin Knupp ne cesse de l'observer par la fenêtre et semble s'adonner à de mystérieuses activités. Les deux hommes font peu à peu connaissance, jusqu'au jour où Knupp parvient à enrôler Taler dans son projet fou : celui de mettre le temps en échec et, avec lui, la disparition de sa femme.
    Au sommet de son art, Martin Suter échafaude un roman presque hitchcockien qui mêle intrigue policière et éléments fantastiques, humour et mélancolie. Dans cet univers où il suffit de revenir au décor antérieur pour abolir les effets du temps, où toute réalité devient trompe-l'oeil, le lecteur est tenu en haleine jusqu'au retournement final insoupçonné.

  • Quand il entend des voix au milieu d'une étrange clairière, Curtis doit affronter sa plus grande peur : aurait-il hérité de la maladie mentale de son père ? Dans sa quête désespérée pour trouver une réponse à cette terrible question, il découvre l'histoire de Gravenhearst, un manoir labyrinthique qui occupait les lieux avant 1894, année où il a été réduit en cendres. Parmi les rares articles mentionnant l'incendie, Curtis tombe sur la photo de Mila, une habitante de Gravenhearst. Fasciné par ce portrait, il le dérobe. Mais quelques jours plus tard, en regardant dans un miroir ancien, il se retrouve face à la jeune fille, et parvient à communiquer avec elle. S'il réussit à percer le mystère qui les lie, il pourra protéger sa santé mentale, et surtout, sauver de l'incendie celle qui hante ses rêves.
    Plus d'un siècle dans le passé, Mila doit mener ses propres combats quand sa mère disparaît inexplicablement, les laissant sa petite soeur et elle sous la tutelle de leur cruel beau-père. Bientôt, ce dernier révèle ses sinistres desseins. Luttant de toutes ses forces, Mila cherche de l'aide pour s'évader de Gravenhearst.
    Séparés par le temps, Curtis et Mila pourront-ils briser le pouvoir maléfique qui menace de les engloutir dans le néant ?

  • L'heure qu'il est constitue le premier essai d'une histoire générale de la mesure du temps et de son influence décisive sur la formation de la civilisation moderne. Histoire culturelle tout d'abord : pourquoi l'horloge mécanique a-t-elle été inventée en Europe et pas en Chine ? Histoire des sciences et des techniques ensuite : comment est-on passé des garde-temps primitifs aux chronomètres de haute précision ? Puis histoire économique et sociale : qui a fait ces instruments ? Comment ? Qui s'en est servi et pourquoi ? Vaste enquête qui mobilise les domaines les plus variés : religion et folklore, mathématiques et mécanique, astronomie et navigation, agriculture et industrie. Vaste odyssée, qui entraîne le lecteur des cours du Grand Khan à celles du Saint Empire germanique, des observatoires prétélescopiques de la Renaissance aux sociétés savantes de l'Ancien Régime. Vaste aventure, qui passe des routes interminables et mortelles des galions de Manille aux combats chronométriques aussi farouches que silencieux des observatoires de Kew, de Genève ou de Neuchâtel. Quel chemin, de l'atelier encombré de l'artisan du Jura suisse aux usines aux mille fenêtres du Massachussetts ou de l'Illinois et aux sweatshops horlogers de l'Asie du Sud-Est ! On comprend l'ivresse intellectuelle de l'auteur, David Landes : « Tomber sur un aspect majeur du développement de la société, de l'économie et de la civilisation modernes et constater que, pour l'essentiel, la carte du pays n'a pas été faite, c'est un coup de veine assez rare... »

  • Les grandes théories du cosmos : du Big Bang aux trous noirs.Premier livre de Stephen Hawking écrit à l'intention du non-spécialiste, succès incontournable dès sa parution,
    Une brève histoire du tempsprésente dans un langage simple et accessible les développements contemporains de l'astrophysique.
    Retraçant les grandes théories du cosmos, de Galilée et Newton à Einstein et Poincaré, racontant les avancées prodigieuses de la recherche sur l'espace et le temps, expliquant la nature des trous noirs, il propose de relever le plus grand défi de la science moderne : la quête d'une théorie unitaire combinant la relativité générale et la mécanique quantique.

  • « L'Ankou est le moissonneur et le charretier de la Mort. C'est un grand diable maigre, le visage dissimulé sous un large chapeau. Il est debout sur un char grinçant et lourd où il empile sa récolte de cadavres », écrivait Anatole Le Braz dans la Légende de la mort chez les Bretons armoricains. L'Ankou revient en ce siècle mettre fin à la lente agonie d'un petit pays d'Armor. Dans sa charrette, un frère et une soeur qui s'aiment d'un amour coupable, douze adolescents qui traversent une rivière de sang, un bâtard malheureux, un nazi qui joue de la flûte, des vieillards impatients, une ville qui se noie, une cathédrale engloutie, des oiseaux qui ne savent plus chanter. Une histoire sentimentale nourrie d'Histoire et de trous de mémoire. L'histoire incestueuse d'une terre et de sa légende. La passion sensuelle d'un pays où le rêve hante la réalité.

  • En l'an 40 de notre ère, deux jeunes paysannes à dos d'éléphant ont chassé de leur pays l'occupant Han, le plus grand empire de l'Antiquité. En cette année 1965 du calendrier impérialiste, le masque a encore une fois changé d'empereur et, encore une fois, filles de dragon et fils de fée font face... Nous sommes au Viêt Nam ; Maman Nymphéa a perdu tous ses enfants, l'un après l'autre, dans cette guerre terrible contre la plus grande puissance du monde. Seule survivante, Loriot-du-Saule, la petite soeur, se jette de toutes ses forces dans la bataille. Et si elle est sûre d'y rencontrer la mort, elle ne s'attend certes pas à y découvrir l'amour... Amour et haine, qui jamais ne pourront faire bon ménage ; Salangane et Point-Virgule en feront à leur tour l'amère expérience avant que l'Amérique comprenne enfin qu'elle est vaincue par la ténacité de ce peuple inflexible. Un roman (mais est-ce un roman ?) fascinant, foisonnant, tendre et violent, comme un coup de poing venu de ce Viêt Nam qui ne cesse de résonner dans nos mémoires...

  • La Nouvelle-Guinée centrale est la région la plus mal connue du monde. Après un périple dans la chaîne centrale, qui les a conduits chez les Chimbu aux somptueuses coiffures de Plumes de paradisiers, puis chez les Mendi qui acceptent difficilement la tutelle australienne, Pierre-Dominique Gaisseau et Tony Saulnier-Ciolkowski décident, en dépit des règlements en vigueur de s'enfoncer dans la zone incontrôlée, sans interprètes et sans armes. Là, ils entrent en contact avec les Duna, les survivants de la Préhistoire, qui portent des perruques fleuries, utilisent encore la hache de pierre polie et n'ont encore jamais vu d'Européens. La découverte de tels hommes, en pleine ère atomique, leurs réactions, la description de leur vie quotidienne, de leurs cérémonies d'initiation, de leurs rites funéraires, tel est le sujet de ce livre.

  • Jeux dangereux t.1 ; le défi

    Emma Hart

    • Bmr
    • 16 Juillet 2014

    Maddie a un mois pour séduire Braden, le faire tomber amoureux d'elle, coucher avec lui et le jeter comme une vieille chaussette, comme lui le fait avec toutes ses conquêtes. Braden a un mois pour séduire Maddie et la faire tomber amoureuse de lui pour l'attirer dans son lit. Chacun décide de relever le défi lancé par ses amis. Les jeux de la séduction et du désir sont ouverts, attention à ne pas se brûler...

  • La route goudronnée reflète l'éclat du jour, serpente comme un gigantesque miroir sombre. La terre que je suis forcé de quitter n'a ni la force ni l'envie de se permettre quelques fantaisies, de s'élever en monts ou de s'affaisser en vallées. Sous la chaleur implacable que fait pleuvoir un soleil de plomb, elle se résigne à être plate et monotone comme notre destinée. Quelques collines, vestiges des temps passés, sont également là, sans prétendre pour autant rompre l'homogénéité de l'espace. Piqués de pierres tombales, leurs sommets renforcent la sensation d'une catastrophe imminente.

  • Au début de ce siècle, l'Amérique était un pays sans réelle tradition littéraire. C'est en Europe que l'écrivain américain allait chercher son inspiration. Aujourd'hui, les États-Unis se trouvent être le centre du monde littéraire anglophone. Ce livre révèle la richesse et la variété de la poésie américaine tout au long de ce siècle. Il est illustré de nombreuses photographies inédites.

  • « Assis à même le sol, Rabah ramena sa jambe valide sous lui. L'autre, en bois, restait allongée. Il prit sa canne posée à côté de lui, la planta dans le sol et, s'y agrippant des deux mains, il réussit, d'une puissante traction, à se mettre debout. Son fils Miloud le regardait, intrigué. Il y avait surtout ce moment, moins d'une seconde, durant lequel le père se trouvait dans une position d'équilibre instable, mi-assis, mi debout, qui le fascinait. Miloud était le cadet de Rabah. Né par hasard, il allait sur ses dix ans, poussant on ne sait comment, un peu comme ces plantes qui poussent sur les bords du jardin sans qu'on puisse savoir d'où elles viennent, et qu'on hésite à arracher, car leur nature sauvage leur donne une beauté qu'on ne retrouve guère chez les plantes cultivées. » Rabah, Miloud, Lima, Si Aïssa l'épicier, Khaldi le poissonnier, Chergui le sage, et puis Rahma, cette belle jeune femme qui n'a peur de rien, convoitée par les hommes et redoutée par les femmes, abandonnée par un mari harki et qui veut trouver la paix... Une vie de village dans le bled algérien juste après le départ des Français, avec ses mômes qui furètent partout, ses adultes qui hésitent entre joies et souffrances, dans la lumière et la poussière que le soleil fait trembler. Un roman simple et fort qui est comme une source éclairante des drames ultérieurs.

  • Ces opinions appelaient une réplique, que précisément les « Lettres corsanes » leur réservent ; mais l'auteur l'a voulue sans acrimonie, appliquant la vertu prêtée à l'ironie par le grand Anatole France : « L'ironie (...) n'est point cruelle... Mais elle me permet de me moquer des sots et des méchants que, sans cela, j'aurais la faiblesse de haïr. » Voilà ce que se veut cet ouvrage : une réponse du berger (corse) à la bergère (continentale), l'auteur y brossant le tableau déformé et réprobateur d'une île vue par le petit bout de la lorgnette d'outre-Méditerranée. Cela dit, le lecteur comprendra sans peine que cet exercice n'est qu'un renvoi de balle insulaire et qu'il ne saurait être interprété comme mettant en cause le principe qu'il n'y a nulle incompatibilité à être corse d'abord et français toujours.

  • Fumée noire, dont l'histoire se situe en Côte d'Ivoire, dresse le portrait d'une démocratie balbutiante, d'une jeunesse africaine en proie au chômage, dans une société où politique et corruption vont de pair, où une poignée de dirigeants brasse des milliards de façon ostensible et arrogante. L'auteur, Boubakar Diallo, qui a construit une fiction intéressante autour des protagonistes de l'ancien et du nouveau régime, semble avoir bien prévu les événements qui ont eu lieu à la fin de l'année 1999.

  • En mars 1703, sur l'ordre de son maître, le duc d'Orléans, Victor de Gironde part en ambassade à la cour pontificale d'Avignon pour défendre, auprès du nonce, les droits de la Princesse Palatine, mère du Duc. Autorisé à se dérouter par le Rouergue afin de revoir sa famille, Victor est mis au courant des projets d'un de ses cousins, l'abbé de la Bourlie. Celui-ci, par haine de Louis XIV, a entrepris d'associer, dans une insurrection générale du Midi, les catholiques mécontents et les protestants camisards en rébellion ouverte depuis août 1702. Parvenu en Avignon, Victor est brusquement appelé dans les Cévennes au chevet de son père mourant. Il entreprend alors de traverser le pays en guerre avec le chevalier de Carresse son ami qui n'est autre que le terrible marquis des Éperviers. À Gironde, sa maison natale, en Provence, puis en Languedoc, Victor devra déjouer bien des embûches, conjurer bien des périls avant d'atteindre « le camp des enfants de Dieu », où son père a trouvé refuge. Guerriers, camisards, dragons et miquelets sans pitié, farouches cavaliers de Camargue, prélats et officiers fanatiques, mais aussi caractères d'exception s'essayant à imposer l'idée de tolérance, voici quelques-uns de ces personnages que Victor de Gironde rencontre tout au long de sa route... Tandis que le coeur du chevalier de Carresse balance entre Sylvie de Soustelles, la catholique sans merci, et Delphine de Mirman, la protestante au coeur pur, Clémire, la fiancée de Victor, pour oublier leur séparation, se plonge à corps perdu dans les préparatifs de leur mariage.

  • « La petite fille pense, avec délices, qu'elle va, dans un tout petit moment, s'immerger dans le bleu du bonheur parfait... Or, elle ressent un mouvement brusque de sa maman qui, dans un bruit assourdissant, la précipite brutalement dans son cauchemar, à l'intérieur même du maudit poste de télévision. » Rachida Titah trace la vie de figures féminines - proches sûrement de la petite fille qu'elle a été, de la mère, de la grand-mère qu'elle est - dans l'Algérie d'aujourd'hui, monde de lumière devenu noir de violence et de terreur. Le grand mérite de l'auteur est de nous faire vivre fraternellement le quotidien de ces filles d'Algérie - la naissance, l'amour, la guerre, la mort dans la ville et au village - dans une proximité qui nous est d'autant plus douloureuse qu'elle nous est devenue familière.

empty