Langue française

  • L'Odyssée

    Homère

    "Voyez alors notre vieille. Elle passe les deux mains le long de la cicatrice, elle tâte : ça y est, elle a compris. Plaf ! le pied lui échappe des mains. Vlan ! c'est la jambe qui tombe dans la bassine ! Boum ! le bruit du bronze ! Et la voilà qui part à la renverse : et toute l'eau par terre ! Oh ! le plaisir, la douleur en même temps qui l'envahissent ! Ses deux yeux soudain pleins de larmes, sa voix chaude qui s'étrangle !"
    L'Odyssée, chant XIX, vers 467-472

    Derrière tout grand roman, tout grand film, toute époque, aussi, et surtout la nôtre, il y a l'Odyssée. Alors, pour mieux voir, au cinéma de l'Aveugle Homère, les mésaventures du plus célèbre vagabond de la littérature, il faut peut-être mieux entendre, en français d'aujourd'hui, les mille bruits que fait la vieille langue grecque. C'est l'expérience de "vision vocale" que tente, dans la présente "version française", l'helléniste, récitant et musicien, Emmanuel Lascoux.

  • Chants populaires conservés par les proscrits et les aventuriers des confins septentrionaux de l'Empire russe, ces bylines ont été recueillies puis retranscrites par les folkloristes du XIXe siècle. Il s'échappe un puissant souffle narratif de ces chants

  • J.-H. Rosny aîné, pseudonyme de Joseph Henri Honoré Boex, né le 17 février 1856 à Bruxelles et mort le 15 février 1940 à Paris, est un des grands fondateurs de la science-fiction moderne. Ses oeuvres de « science-fiction » les plus connues comprennent Le Cataclysme (1888, repris en 1896), Un Autre Monde (1895), La Mort de la Terre (1910), La Force mystérieuse (1913), Les Navigateurs de l'infini (1925). Il reçut la Légion d'honneur en 1897. En 1908, les frères Rosny cessèrent de publier conjointement : Joseph-Henri signa dès lors « J.-H. Rosny aîné », et Séraphin-Justin « J.-H. Rosny jeune » Extrait : Ensuite, elle paya. Enchaînée, rudoyée de jalousie, asphyxiée d'inquiétude, elle vécut la vie rongeuse des femmes autour desquelles rôde le soupçon. Parce que son compagnon l'aimait, elle devint une petite créature tremblante, qui n'avait de sécurité ni le jour ni la nuit, ni parmi les autres, ni dans le petit désert du foyer, ni dans la caresse, ni dans le travail. Dans le vaste monde et dans le monde intime, rien qui ne fût un danger. Un mot comme un silence, un geste comme une lecture, une étoile comme la lueur d'une lampe, tout excitait le fauve. Tel jour, chaque minute suggérait la paix, la sérénité et la confiance. On ne s'était pas quitté. On n'avait vu personne. Les pas ne dépassaient pas le jardin -- le soir rouge se mouvait délicieusement dans la nuit noire... Et tout de même le soupçon naissait, telle une petite flamme au bout d'un brin d'herbe ; il croissait, il prenait toute l'âme de Pierre, il la remplissait de chocs odieux et sinistres...

  • De l'autorité : personne aujourd'hui n'en ignore les crises et les bouleversements. Mais vouloir reproduire certains modèles du passé, dans l'espoir de « restaurer » l'autorité, a tôt fait de montrer ses limites. Les inclinations autoritaires penchent, on le sait, vers une pente dangereuse. Tout comme on sait ardus la tâche et les efforts d'innover en matière d'autorité. Entre le respect des limites et la nécessité des transgressions, la voie sur laquelle devenir humainement « auteur et répondant » de sa parole et de ses actes, envers soi-même comme envers autrui, n'est jamais tracée d'avance. Cette voie n'est pas étrangère à la foi, à son intelligence et à ses pratiques. Les croyant-e-s, leurs communautés et leurs institutions sont d'autant plus concerné-e-s qu'en la matière, l'autorité touche aux convictions profondes, aux manières de se référer à des textes fondateurs et des traditions, ainsi qu'aux rapports avec la société. Les études réunies dans ce volume se proposent d'en rendre compte, et d'en dégager quelques enjeux actuels, sous l'éclairage de l'histoire, de la philosophie et de la théologie. La perspective est donc pluridisciplinaire. Elle est aussi oecuménique, à la mesure de l'importance actuellement reconnue aux rapports entre autorité et dialogue, comme entre autonomie et obéissance. Traiter ces questions n'est pas faire « une » théologie de l'autorité, mais examiner les possibilités données à l'intelligence de la foi, pour qu'elle devienne auteure et répondante de ce qu'elle peut dire et faire dans le temps présent.

  • Aventurier errant et vagabond sur la Terre, Solomon Kane traque et tue impitoyablement ses ennemis dans un monde elisabethain pris de folie: brigands et pirates, certes, mais aussi vampires et morts-vivants. Instrument de Dieu ou puritain fou habite par des forces qui le depassent, qui est Solomon Kane? L´une des creations les plus originales de Robert E. Howard.
    Cette edition en deux exemplaires numériques, elaboree par Patrice Louinet, l´un des plus eminents specialistes internationaux de Robert E. Howard et de son oeuvre, contient l´integralite des aventures de Kane, reconstituees a partir des manuscrits originaux, dans des traductions nouvelles et non censurees. Elle est de plus augmentee de nouvelles inedites, dont l´une parait ici pour la premiere fois au monde. Un ouvrage absolument exceptionnel.

  • Apres Conan et Solomon Kane, voici reunis tous les recits epiques issus de l´imagination fertile de Robert E. Howard, l´inventeur de l´heroic fantasy moderne. Des croisades au siege de Vienne en 1529, Cormac FitzGeoffrey, John Norwald, Gottfried von Kalmbach et d´autres aventuriers howardiens luttent et meurent dans un monde secoue par des conflits titanesques.
    Cette edition, elaboree par Patrice Louinet, l´un des plus eminents specialistes internationaux de Robert E. Howard et de son oeuvre, est agrementee de textes inedits en France et beneficie de traductions nouvelles et non censurees, basees sur les manuscrits originaux. Un ouvrage absolument exceptionnel qui comprend la seule et unique apparition d´un personnage qui fera date : Sonya la Rousse.

  • Auteur fondateur de la science-fiction, les récits cataclysmiques de J.H-. Rosny Aîné ont été publiés avant ceux de H. G. Wells. Le récit décrit le combat que mena la tribu nomade de Pjehou, guidée par Bakhoûn, contre une nouvelle forme de vie intelligente non-organique, les Xipéhuz, sortes de cristaux pensants.
    J.-H. Rosny aîné (1856-1940), pseudonyme de Joseph Henri Honoré Boex, est l'un des fondateurs de la science-fiction moderne. Né à Bruxelles, il s'installe à Paris en 1883 et publie son premier roman. Moins connus que ses romans préhistoriques La Guerre du feu, ses récits fantastiques ont également eu une influence considérable sur H. G. Wells et Arthur Conan Doyle. Son nom a été donné à un prix littéraire de science-fiction de langue française : le prix Rosny aîné.

  • .

empty