• Impact

    Olivier Norek

    Par le lauréat du Prix Maison de la presse, Grand prix des lectrices de Elle - policier, Prix Le Point du polar européen
    Face au mal qui se propage
    et qui a tué sa fille
    Pour les millions de victimes passées
    et les millions de victimes à venir
    Virgil Solal entre en guerre,
    seul, contre des géants.

    1 autre édition :

  • Le 7 février 2009, les flammes ont ravagé le bush australien et causé la mort de 173 personnes. Un des incendies les plus meurtriers de l'histoire de l'Australie.
    Derrière ce géant de flammes et de fumée se dessine bientôt la silhouette d'un monstre à taille humaine, accusé d'avoir délibérément mis le feu avant de contempler, assis sur le toit de sa maison, les eucalyptus brûler à perte de vue. Dans la vallée minière reculée de Latrobe, dominée par les énormes cheminées de la centrale à charbon la plus polluante du monde, Chloe Hooper se lance sur la piste du présumé pyromane, dix ans après les faits.
    Qui devient incendiaire, et pourquoi ? Thriller psychologique documentaire aux allures de chasse à l'homme, L'Incendiaire met à nu les ambiguïtés de la société australienne et aborde de front son rapport à la crise environnementale contemporaine.

  • Pour prendre toute la mesure d'un drame complexe qui demande à être mieux compris.

    Les abus sexuels perpétrés par des membres du clergé sont une profonde blessure pour les victimes et un révélateur pour l'Église. Ce livre a donc deux volets. En premier lieu, il s'intéresse aux personnes ayant vécu ces agressions. L'auteur documente les conséquences humaines et spirituelles des abus et encourage à cheminer sur la voie de la guérison. L'Église peut-elle contribuer à cette guérison ? Les personnes blessées et le personnel ecclésial soucieux de les accueillir trouveront dans la première partie du volume un soutien précieux.

    Spécialiste des questions de sexualité en lien avec les religions, Jean-Guy Nadeau situe ensuite les abus dans le contexte de l'Église. Comment de telles horreurs ont-elles pu s'y produire et surtout, y être couvertes et de ce fait perpétuées? Quelles conversions spirituelles et quelles réformes structurelles s'imposent pour les empêcher à l'avenir ?

    L'AUTEUR
    Professeur honoraire de la Faculté de théologie de l'Université de Montréal, Jean Guy Nadeau est un des premiers experts dans le domaine des abus sexuels du clergé, qu'il étudie depuis de nombreuses années. En 2017, il collaborait au Centre for Child Protection de l'Université Grégorienne de Rome. Il a été président de la Société internationale de théologie pratique.

  • Un amour blessé.
    Un espoir fou.
    Une femme en quête d'elle-même.
    Été 1986. Emma, les cheveux flamboyants, rencontre Marc au pied d'une Grande Roue. Elle est si jeune, il est si fort. C'est une histoire d'amour qui commence, autour d'une barbe-à-papa, les pieds dans le sable. Une histoire intense. Vitale. Mais ce ''Il était une fois'' se transforme bientôt. Et le conte de fées devient celui de l'ogre et de la poupée.
    Au côté d'Emma, il y a Tess dans la nuit, David en haut d'une montagne et Nathan dans un bureau de flic. D'autres personnages pour d'autres destins - d'autres chaos.
    Les ruptures de chacun les ont isolés du reste du monde. Ils marchent. Chacun à leur rythme, ils marchent. À la recherche de leur identité.
    Dans ce labyrinthe romanesque, où Lynch rencontre Kafka, le réel a besoin des chimères pour se révéler. Et permettre, petit à petit, à toutes les pièces du puzzle d'Emma de se dessiner. Emma, qui n'est pas qu'une poupée.

  •            Le procès Douch (S-21) à Phnom PenhDans le procès des Khmers rouges qui se déroule actuellement à Phnom Penh, les familles de victimes, invitées à y participer sans limite en tant que parties civiles - une première en droit pénal international - sont largement absentes : moins d´une centaine. Pourtant le génocide, entre 1975 et 1979, a tué près de deux millions d´hommes (un tiers de la population). Pourquoi donc les enfants et les petits-enfants des victimes fuient-ils une justice qui n´a que trop tardé ? A la fois témoin et acteur en tant qu´avocat des parties civiles, Pierre-Olivier Sur tente de décortiquer l´anatomie de leur silence et de comprendre pourquoi le banc des victimes reste à moitié vide tandis que le bourreau paraît plus fort que jamais.  Une succession de courts chapitres raconte le procès et ses mécanismes, l´accusé et sa psychologie, la cohabitation qui s´est installée entre victimes et tortionnaires depuis 1979. Pierre-Olivier Sur raconte sa rencontre avec un homme, le fils d´une victime, qui ne reconnaît pas la légitimité du procès et refuse donc de s´y rendre. Au fur et à mesure de leurs échanges, qui constituent le fil rouge de l´ouvrage, victime et avocat finissent par ne plus faire qu´un et c´est ensemble, d´une seule voix, qu´ils conçoivent la plaidoirie finale.  S´entremêlent dans ce récit, sur le bord du Mékong, la vérité brute des procès-verbaux d´audience et l´émotion retenue d´un peuple qui retrouve sa mémoire.

  • Tuerie de Charlie Hebdo, prise d'otages à l'Hyper Cacher, attentats au Stade de France, au Bataclan et dans les rues de Paris en 2015, course meurtrière d'un camion à Nice le 14 juillet 2016, assassinat du père Hamel... Depuis deux ans, la France vit un traumatisme collectif : nous sommes tous choqués. Face à ces tragédies, les mêmes questions reviennent. Comment se réparer ? Pourquoi réagissons-nous différemment aux événements ? Quels sont les soins adaptés et les maladresses à éviter ? Comment fonctionne la résilience individuelle et collective ? Pourquoi le débriefing avec un thérapeute est-il important ? Les commémorations sont-elles souhaitables ? Que sont les blessures invisibles ? Que nous apprennent les neurosciences ? Au fil des témoignages de rescapés des attentats, d'otages de zones de guerre, de combattants d'Afghanistan ou d'Algérie, ce livre redonne espoir à tous ceux qui vivent une blessure psychique. Le professeur Patrick Clervoy, spécialiste du choc post-traumatique, donne les clés pour aider les victimes et leurs proches, les professionnels mais aussi les voisins et simples spectateurs des attentats. Il pose des mots réparateurs sur ces expériences indicibles pour nous aider à continuer de vivre et à prendre soin de nous.

  • Travail forcé, mauvais traitements, épidémies, « expériences médicales », famines, tortures, exécutions sommaires, Neuengamme avec ses satellites est sans conteste l'un des camps de concentration les plus meurtriers de toute l'Allemagne nazie. N'y a-t-on pas compté près de 60 000 morts pour un peu plus de 100 000 détenus ? Opposants politiques, syndicalistes, déviants de toutes sortes, communistes, chrétiens, juifs, artistes et intellectuels, résistants de toute l'Europe, Allemands, Français, Tchèques, Belges, Polonais, etc., tous y ont été réduits en esclavage. Mais il était écrit que ces souffrances ne s'arrêteraient pas là et qu'à l'horreur concentrationnaire viendrait s'ajouter une ultime tragédie. Alors même que Hitler venait de se donner la mort au fond de son Bunker, alors que les Britanniques et les Soviétiques se trouvaient à quelques kilomètres à peine de là, les SS se mirent en tête, dans un incompréhensible fanatisme jusqu'au-boutiste, d'évacuer Neuengamme de ses derniers prisonniers et de les regrouper, dans d'effroyables conditions, sur un ancien paquebot de luxe, le prestigieux Cap Arcona, amarré dans la baie de Lübeck ! C'est là que, le 3 mai 1945, une escadrille de la Royal Air Force, mal renseignée probablement, bombarda le navire et le coula, causant la mort de plus de 7 000 détenus dans les eaux glaciales de la Baltique. À partir d'une documentation considérable, les auteurs racontent l'histoire du camp et le calvaire des déportés, ils dressent d'émouvants portraits de victimes, les unes anonymes, les autres célèbres, ils relatent avec minutie les étapes de l'infernale tragédie. La révélation de cet épisode peu connu, voire occulté de la Seconde Guerre mondiale illustre un aspect inédit de l'univers concentrationnaire et de la folie nazie.

  • Les dossiers secrets de la Seconde guerre mondiale : ces petites histoires oubliées qui ont participé de la Grande !
    Dans cet ouvrage se trouvent des héros, des traîtres, des savants, des aventuriers, des bourreaux, des victimes, des pacifistes et des chefs de guerre. Leur seul point commun c'est d'avoir, entre 1939 et 1945, vécu une aventure extraordinaire que seule la guerre pouvait susciter.
    Découvrez ainsi comment les Alliés ont gagné la bataille de l'eau lourde en évacuant le programme nucléaire français au nez et à la barbe des Allemands en juin 1940 ? Qui a délivré le chef de l'Armée secrète, le général Delestraint, en 1943 ? Comment les Alliés ont-ils pu localisé les bases de V1 et V2 allemands, et peut-être changé le cours de l'Histoire ? Des années après, qu'est devenu le Trésor des Républicains espagnols, dissimulé en France ? Que recouvrent exactement les genêts, les ronces et la bruyère dans la maquis de Wodli au Puy en Velay ?

  • La décision d'assassiner selon des critères spécifiques les enfants handicapés physiques et mentaux fut prise à l'été 1939, à la chancellerie de Hitler. Trois mois après, le Führer signait une autorisation pour protéger les médecins et le personnel médical associés au Programme d'euthanasie, plus connu sous le nom de code AktionT4, en référence à son adresse berlinoise. Plus tard, sur une idée de Heydrich, s'y ajouteront les délinquants placés en institution, les inaptes au travail, les personnes âgées... Dans la foulée, des installations de gazage seront mises en place, les premières du genre, en complément des injections létales. Des objectifs chiffrés étaient fixés, de l'ordre du millième de la population. À ce jour, on a dénombré 200 000 victimes. Mais tous les dossiers n'ont pas encore été ouverts...
    Götz Aly revient ici sur cette page dramatique de l'histoire allemande. L'historien raconte son enquête dans un récit bouleversant où il redonne vie aux victimes, sans jamais perdre son fil : montrer la lente mise en place au sein d'une société avancée d'un eugénisme ordinaire. Les esprits les plus éclairés l'y avaient préparé. Au-delà des instigateurs directs de ce programme monstrueux - nombre de médecins continuèrent d'exercer dans l'après-guerre et les recherches de Götz Aly furent plusieurs fois entravées -, l'effacement des valeurs morales, l'absence de toute compassion, la peur sans nul doute, auront encouragé les autorités à poursuivre leurs plans, qui menèrent un jour à la Solution finale.

    VO : Die Belasteten. « Euthanasie » 1939-1945. Eine Gesellschaftsgeschichte.
    En couverture : Collection particulière Éditeur original : S. Fischer Verlag, GMbh, Frankfurt am Main, 2013.
    © Gotz Aly 2013.
    © Flammarion, 2014, pour la traduction française.

  • Un chien s'enfuit de chez ses maîtres, qui sont réduits par la misère à vouloir le tuer. Quelques années plus tard, alors que les récoltes sont plus abondantes, l'homme, la femme et leur petit garçon vont vendre des animaux au marché. Mais ils tombent dans un piège où ils retrouvent leur chien, maintenant dressé à étrangler. Le chien laissera-t-il la vie sauve à ses anciens maîtres?

    Une histoire originale de manigances et de revirements de situation.

  • L'auteure propose une réflexion sur la violence subie par des adolescentes dans le cadre de leurs relations amoureuses. Elle explore le cycle de la violence à l'adolescence et offre une description du processus par lequel les adolescentes s'adaptent à ce type de relation et décident d'y mettre un terme. Elle suggère des pistes de réflexion afin de prévenir cette violence et de promouvoir des relations égalitaires.

  • Pourquoi les personnes LGBT sont-elles plus à risque de subir des violences sexuelles ? Comment réagissent-elles à ces agressions ? Quels sont leurs besoins ? Et quelle aide leur est alors offerte ? À partir d'une recherche menée d'une part auprès de victimes relatant leurs expériences, en particulier quand elles ont cherché du soutien, et d'autre part auprès d'organismes d'aide aux victimes, les auteurs font le constant suivant :  le sexe, le genre et l'orientation sexuelle des gens font parfois en sorte qu'ils ne reçoivent pas l'attention ou les services requis. Sont par conséquent proposées des solutions imaginatives, tablant sur une collaboration accrue entre organismes LGBT et organismes d'aide aux victimes.

  • À l'été 1991, une série d'incendies éclatent aux quatre coins de la ville de Malartic. Des corps d'enfants sont retrouvés à l'intérieur des résidences incendiées, mais personne ne sait comment ils ont atterri là. Rapidement, les Malarticois sont terrifiés, les gamins désertent les parcs, plus personne n'ose laisser son enfant sortir. Marie-Hélène et Mylène ont peur que leurs frères et soeurs soient les prochaines victimes. Mais ce qu'elles ignorent, c'est que ce qui les guette est bien plus dangereux qu'un pyromane...

    Histoire basée sur un fait vécu

  • Des mots pour agir contre les violences faites aux femmes Nouv.

    Ce recueil rassemble des textes écrits par une cinquantaine d'écrivaines et écrivains américains, sous la direction d'Eve Ensler et Mollie Doyle, pour servir de base à l'organisation d'événements contre les violences faites aux femmes et aux filles. Les bénéfices de la vente de ce livre parlant seront versés à La Cité de la Joie, le centre révolutionnaire fondé par Eve Ensler et le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix, où trouvent refuge et soutien les victimes de viols de guerre en République Démocratique du Congo.

  • Fruit d'un travail de plusieurs années, cet ouvrage offre aux différents intervenants psychosociaux des informations qui leur permettront de mieux travailler avec les croyances religieuses de leurs patients et de les intégrer dans leur thérapie. Si des victimes trouvent dans la foi ou dans la religion un soutien pour survivre à l'abus, d'autres assimilent ce drame à un abandon ou à l'opprobre de Dieu ; elles se sentent alors davantage coupables, ressentent un sentiment d'exclusion, bref tardent à sortir de leur traumatisme. Enfin, les enfants éduqués chrétiennement vivent très tôt, et avec peu de ressources, l'expérience douloureuse des questions radicales sur les relations entre Dieu, la souffrance et le mal. De nombreux témoignages viennent illustrer ces positions et enrichir la réflexion par des cas concrets.

  • Après une série sans fin de tragédies survenues depuis son adolescence, Marie-Paule McInnis subit en 1996 une épreuve que peu d'êtres humains ont connue, c'est-à-dire la mort de ses deux fils, assassinés par leur père, lequel s'est ensuite suicidé. Bien décidée à s'en sortir, madame McInnis se donne trois objectifs qui deviendront autant de raisons de continuer à vivre : étudier à l'université, écrire son histoire et surtout faire inhumer de nouveau ses enfants loin de leur père, afin qu'elle puisse se recueillir en paix sur leur tombe.

  • Que ce soit l'assassinat des étudiantes à la Polytechnique en 1989 ou les meurtres en série de femmes prostituées à Vancouver, que ce soit aux États-Unis, ou ailleurs, les meurtres en série et les meurtres de masse ont augmenté sensiblement, ces dernières décennies. Cette croissance ne peut s'expliquer uniquement par des facteurs individuels. Pour éclairer un phénomène à première vue inexplicable en dehors de la folie présumée du tueur, Richard Poulin et Yannick Dulong mettent en relation l'histoire personnelle du meurtrier, le contexte culturel, le construit social dans lesquels ses victimes et lui évoluent. Les victimes servent de révélateur non seulement des motivations profondes et des actions des tueurs, mais également de la dynamique sociale sexiste et raciste qui sous-tend de tels actes.

  • Passage du témoin

    Michel Jamet

    Un homme vient passer quelques mois à J..., chef-lieu du département de la Haute-Seine.
    L'étranger loge auprès du canal. Enseignant, il a obtenu un congé sabbatique pour travailler à sa thèse. Il consulte des archives conservées à J... Bientôt il a ses habitudes et se fond dans le décor.
    Un jour, il est témoin de l'enlèvement d'un enfant. Il voit une voiture s'arrêter à sa hauteur, un homme en sortir... On retrouve le cadavre de la jeune victime mais le narrateur garde son secret pour lui. Un second enfant est tué. Un troisième. Un suspect a été arrêté. Il ne ressemble pas au conducteur mystérieux. Le témoin raconte tout à la police. Il est aussitôt soupçonné, d'autant plus qu'il a reconnu la voiture d'un personnage éminent de J...
    Roman à énigme, Passage du témoin tient le lecteur en haleine. Qui est « l'ogre du canal » ? C'est aussi un portrait fidèle et acide de la province. Il y a beaucoup de « J... » en France.

empty