Média 1000

  • Le récit d'une initiation sexuelle sulfureuse, entre un jeune homme et une femme d'âge mûr.
    Comprenant les tourments de l'adolescence, la tante du narrateur, délaissée par son époux, s'offre volontiers à ses " curiosités ". Elle se laisse " voir ", d'abord, puis accepte qu'on la " touche "... Et enfin, qu'on " entre dans le sujet ". Sous sa férule, il devient un excellent élève à l'école des plaisirs clandestins. Cela ne s'arrête pas là, cette jeune tante avait une soeur un peu plus âgée, laquelle, dès qu'elle apprit que sa cadette avait offert ses faveurs à leur neveu commun, s'empressa de lui accorder les siennes. Voilà une famille où l'on avait l'esprit très ouvert ! Et pas seulement l'esprit ! Pour corser le menu, la secrétaire du papa, une brune bien en chair, elle-même un peu frustrée, entre à son tour dans la danse. Toutes ces dames avaient en commun d'être chevelues, velues, indulgentes et pleines de désirs inassouvis... Au soir d'une vie bien remplie, Jean Viau feuillette le catalogue de ses coquineries juvéniles...

  • Une professeure séduit ses anciens élèves et raconte leur initiation sexuelle.
    Judith, ex-institutrice, est mariée à Lucien, voyeur pervers qui la pousse à s'exhiber en tenues coquines, et même à racoler dans les bas quartiers d'Avignon. Les hasards de la vie font que, dans le car de touristes qui la conduit à Venise, Judith retrouve un ancien élève à la peau noire : Jonathan Dibenga. Quatorze ans auparavant, amoureux de sa toute jeune " maîtresse ", il faisait circuler en classe des dessins obscènes, ce qui lui avait valu de sévères punitions, dont il a gardé la mémoire brûlante. Aujourd'hui, les rôles sont inversés. Avec la complicité du mari complaisant, Judith va se soumettre avec volupté aux commandements pervers de Jonathan. Elle va tout connaître : les proxénètes noirs d'Avignon, les médecins marron qui refont les clitoris, les boutiques spécialisées dans les tenues olé olé... Et voilà qu'elle embarque pour faire un " stage " dans une lointaine tribu africaine...

  • Une étudiante confesse son apprentissage du sexe "sale" à l'université...
    Séverine T. nous raconte avec une impudeur parfaite ses expériences sexuelles, à Lyon, du temps où elle était étudiante. Rien à voir avec la vie de joyeuse luronne qu'on pourrait croire. Tout de suite, elle a connu le " vice ", et le plus salement possible. En effet, encore relativement inexpérimentée, elle est devenue la proie sexuelle d'une étudiante démoniaque qui a décidé d'en faire une " vraie putain " rapidement, Séverine va prendre goût à sa " déchéance ". Elle ne reculera devant rien, allant jusqu'à offrir son corps à des professeurs en échange de leur indulgence...

  • Un professeur de philo est étourdi par le charme espiègles d'élèves vicieuses...
    Un jeune professeur de philo arrive dans une institution, où de grandes jeunes filles bachotent à tout va. Ce ne sont pas des intellectuelles, mais elles ont d'autres attraits. Il va les découvrir, les uns après les autres, car chacune de ces donzelles - à croire qu'elles se sont données le mot -viendra lui proposer des échanges que la morale réprouve. " Soyez gentil, monsieur, mettez-moi une bonne note. Et moi de mon côté... je ferai tout ce que je pourrai pour que le célibat ne vous pèse pas trop ". Tout d'abord sur ses gardes, il finit par se laisser tenter. Que celui qui n'a jamais dit oui à une fille trop délurée lui jette la première pierre !

  • La jeune Cécile s'ennuie à mourir chez ses parents, des bourgeois coincés... et des amateurs d'opéra éclairés. Mais voilà qu'un soir, le ténor a une extinction de voix, les parents rentrent tôt et trouvent Cécile et son ami Henry en posture plus qu'indécente. Le châtiment tombe pour Cécile : direction les États-Unis, une famille aussi bourgeoise et coincée que la sienne, où elle fera office de fille au pair. Mais dans l'hypocrite Amérique, le puritanisme n'est jamais qu'une apparence... Bob, le jardinier latino, s'envoie la maîtresse de maison Katelyn, une robuste quadragénaire qui ne crache pas sur les cookies. Bien vite, Bob s'occupera aussi de Cécile et voilà que Pierre, le fils aîné, soldat en Irak, revient en permission. La guerre a détraqué notre homme, qui est le jouet de drôles de fantasmes, dont il fera profiter notre oie de moins en moins blanche. Le cadet aussi, Rusty, s'intéresse à la chaude petite Française, et le père de famille également, et le père Olsen, un homme d'Église... N'en jetez plus, ça sent le roussi... parce qu'en Amérique, le diable, on y croit, sinon comment expliquer tant de turpitudes ?

  • Les immorales

    Rohen Cobert

    Le récit d'une initiation sexuelle sulfureuse...
    Après avoir appris avec une jeune voisine qu'il y a au moins deux façons d'entrer dans le " coeur " des filles, le narrateur poursuit ses expériences. Et plus il fait de nouvelles découvertes, plus il s'aperçoit qu'on n'a jamais fini d'en faire ! Ainsi : peut-on " aimer " en même temps deux femmes qui " s'aiment " beaucoup entre elles... sans faire de jalouse ? Voyons, lui prouvent-elles, il suffit qu'elles vous " aiment " toutes les deux en même temps... sans cesser de " s'aimer " ! C'est simple, non ? " Et moi, alors, lui demande sa soeur, tu ne m'aimes plus ? Quand il y en a pour deux, il y en a pour trois, non ? Bande d'égoïstes ! "

  • Un homme tombe sous le charme d'une inconnue au tempérament de feu !
    Que feriez-vous si un soir une inconnue venait sonner à votre porte pour que vous l'hébergiez ? Que feriez-vous si cette inconnue, aussi belle que vicieuse, se proposait à vous ? Que feriez-vous si cette insatiable perverse, dont vous n'aviez jamais entendu parler, en savait sur vous plus long que vous l'imaginiez ? Que feriez-vous si cette bombe sexuelle prétendait être votre soeur ?
    Avec Chaudasse !, son roman de l'an passé, Christophe Siébert, le plus obsessionnel de nos auteurs, nous faisait découvrir une fille lubrique comme on en rencontre rarement ! On croyait qu'il n'irait pas plus loin... On se trompait.

empty