• L'Italie connaît depuis plus d'un an son opération « Mains propres ». La France, elle, en est toujours aux opérations mains sales. Ce livre est plus qu'un constat, c'est un document exceptionnel. Un ouvrage de plus sur Bernard Tapie ? Non. Le premier livre qui parle ouvertement, preuves à l'appui, des liens financiers qui unissent l'homme d'affaires marseillais à certaines banques soupçonnées d'être spécialisées dans le blanchiment de l'argent de la drogue. Le premier livre sur Maurice Arreckx et les magouilles de certains élus varois ? Plus que cela. Un ouvrage qui ne se contente pas de passer en revue des informations déjà parues ici où là, mais qui s'attache à démonter le système et qui surtout apporte des révélations exclusives qui s'appuient sur des documents officiels incontestables. Un livre de référence donc que vous apprécierez d'autant plus si vous avez été mis en appétit par les comptes rendus des journaux, les enquêtes de la radio et de la télévision. Dites-vous bien que tout ce que vous aviez vu, lu et entendu ne constituait qu'un hors-d'oeuvre. Ce livre représente, lui, le plat de résistance. Il est tellement copieux que, quelle que soit la région de France où vous habitez, vous vous sentirez obligatoirement concerné.

  • Suivant un fil conducteur chronologique qui part de 1988, le catalogue des affaires avec les moyens mis en oeuvre pour en freiner la progression.


  • La trêve de Noël 1914. Une histoire vraie et fraternelle que l'histoire a oubliée. D'après le film de Christian Carion.

    La guerre qui surgit en plein été 1914 oblige des millions d'hommes à quitter leur foyer pour rejoindre le front. Nikolaus Sprink, prodigieux ténor à l'opéra de Berlin, doit interrompre la carrière qu'il a entamée et se séparer de la belle Anna Sörensen, sa complice à la ville comme sur scène. Le prêtre Palmer, qui s'est porté volontaire, et Jonathan le sacristain quittent leur Ecosse natale, l'un comme soldat, l'autre comme brancardier... Dans la tranchée où il s'est replié avec ses hommes, le lieutenant Audebert ne peut s'empêcher de penser à sa femme dont il n'a plus de nouvelles alors qu'elle est sur le point d'accoucher.
    Survient Noël. L'angoisse étreint tous les soldats. Les tranchées éclairées par les sapins disposés sur les parapets allemands accentuent la mélancolie des hommes. Quand, soudain, un chant s'élève. C'est la voix de Sprink... D'un bord à l'autre, oubliant la guerre, les soldats fraternisent sur le no man's land, entre les tranchées françaises, anglaises et allemandes. Une nuit s'ouvre qui promet d'être longue... Noël 1914.
    Une histoire vraie que l'histoire a oubliée.

  • Sur la côte d'Opale, en 1900 l'amitié d'une jeune adolescente et d'une femme désabusée ravive un passé douloureux et les tensions entre deux communautés rivales.
    1900. Dans le Nord, entre Etaples et Le Touquet, Angèle fait partie de la communauté des sautrières, ces moissonneuses de la mer qui, chaque jour, se réunissent pour pêcher la crevette. Personne ne sait rien d'elle et personne ne s'en soucie : elle n'est pas d'ici. Une seule chose étonne, son affection passionnelle pour Cathy, quatorze ans, fille de marin pleine de vie. Jusqu'à ce que déboule, dans cette existence seulement rythmée par les marées, Gabin, le petit-fils adolescent d'agriculteurs voisins, lui aussi fasciné par la jeune fille. Désormais au centre de l'éternelle rivalité qui oppose paysans et pêcheurs, Cathy doit affronter un inavouable secret. Un beau roman de tradition marine, empreint de mystères et de grâce adolescente.

  • Mai 1940. Fuyant l'invasion allemande, les habitants d'un petit village du nord de la France partent sur les routes comme des millions d'autres Français. C'est la débâcle mais le maire qui les conduit se veut rassurant. Il est épaulé de Mado, sa femme, qui soutient le moral des villageois lorsque le courage vient à manquer. Dans leur exode, ils emmènent avec eux un petit réfugié allemand. Son père, un opposant au régime nazi en fuite, le recherche et croise dans son infortune un soldat écossais. Les deux hommes vont fraterniser au cours d'une traversée mémorable d'un pays tombé à l'abandon... En mai, fais ce qu' il te plaît est le récit romancé de l'exode de 40. Les auteurs signent ici une fresque colorée d'un drame resté vivace dans les mémoires.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'adolescence serait la période la plus favorable au développement des facultés de création artistique, si le système éducatif faisait une plus large place à l'intuition, à l'imagination, à l'affectivité. A partir de travaux d'adolescents, cet ouvrage met en évidence la richesse de l'expression plastique (dessin, peinture, modelage, sculpture), lorsque celle-ci n'est pas confondue avec un pur apprentissage de techniques.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • 1986, Marc et Tinou ont réussi leur Bac, et partent en moto vers la liberté des vacances. Accident, Marc meurt. Tinou est dans le coma. Convalescente, la jeune fille part à la recherche de Marc dans les ruines du Château de Bruzac, en Périgord. Elle vit, suspendue entre le monde des vivants et celui des morts, désormais le monde de Marc, son amour. De nombreuses aventures, mêlant rêve et réalité quotidienne, jalonnent sa quête de l'être aimé à travers le monde magique de Bruzac. Pour elle, Marc son Viking, vit toujours quelque part, et elle tente désespérément de communiquer avec lui, à travers des vies antérieures. Elle s'identifie à l'arbre qui, poussant dans la ruine de Bruzac, la fait revivre, tout en la sapant, et la transforme, lui donnant une dimension nouvelle. Cet arbre n'est-il pas habité par l'âme de Marc ? L'enchevêtrement du parcours intérieur de la jeune fille et l'histoire de Bruzac, crée une atmosphère étrange tout au long de ce roman. Le réel et l'imaginaire y interfèrent, dans une ambigüité dont le fil d'Ariane est l'évolution d'un état mental du trouble vers la clarté. L'action se passe à l'ombre de la citadelle de Bruzac, sur le territoire de Doumarias, à Saint-Pierre de Côle, durant le printemps 1987. En Périgord vert.

  • Si le nom de John Bost, indéfectiblement lié aux asiles de La Force, est aujourd'hui familier, qui connaît sa femme, Eugénie, dont le rôle fut déterminant ? John Bost, jeune pianiste virtuose, élève de Liszt et promis à un brillant avenir, décida de renoncer à la gloire et de mettre sa vie et ses dons au service des plus démunis. Après des études de théologie à Sainte-Foy-la-Grande, il est nommé pasteur et devient précepteur d'Eugénie Meynardie de Ponterie, riche héritière de la haute société protestante. Eugénie, de vingt ans sa cadette, s'attache passionnément à celui en qui elle voit un modèle et un phare. Mais c'est un amour que les préjugés du temps et les différences de fortune rendent impossible. Aussi, tandis que John Bost entreprend son oeuvre : la construction d'asiles au bénéfice des handicapés que la société abandonne tels des rebuts, Eugénie espère. Refusant les plus beaux partis, elle attendra douze ans l'accord paternel... Commencera alors pour le couple une vie d'efforts incessants où Eugénie soutient par sa fortune, son travail, sa tendresse et sa force l'oeuvre que John développe, avec une constance et une foi inébranlables. À leur mort, neuf asiles (en Dordogne) auront vu le jour, la Fondation John Bost sera née, fécondée par cet amour fou qui, tel le « Cantique des cantiques », aura su braver les obstacles et fonder l'impossible.

empty