• Il n'est pas bon de partir en voyage dans les bourgades de l'Angleterre... L'auberge Le Soleil Levant est le théâtre d'étranges suicides, le grand poète Phineas Salt disparait après avoir vidé son compte en banque, le fortuné Sir Owen Cram est retrouvé poignardé sur un banc de sable... Autant de crimes que Gabriel Gale, peintre du dimanche et poète à ses heures, tente d'élucider. Pour l'aider, il a pour bras droit le docteur Garth, qui essaie tant bien que mal, par son calme et son esprit scientifique, de tempérer les extravagances de son ami. Une série d'enquêtes publiée en 1929, où Chesterton joue avec l'absurde, met à mal la raison et fait l'éloge de la folie, le tout avec un humour salvateur.

  • Petites Choses formidables est sans doute l'un des recueils d'essais les plus célèbres de Gilbert Keith Chesterton (1874-1936). L'auteur se promène avec légèreté parmi les villes de France et d'Allemagne ou les collines d'Angleterre, et s'ingénue à tirer de petites anecdotes du quotidien des leçons pleines d'humour, de profondeur ou d'horreur. Le contenu de ses poches, les délices d'une grasse-matinée ou une terrifiante conversation avec un nihiliste sont autant d'occasions de dévoiler la beauté insoupçonnée du Paradis caché où vivent les hommes. « Le monde ne manquera jamais de merveilles ni d'aventures, c'est seulement d'émerveillement qu'il pourrait manquer. »Au fil de trente-neuf historiettes, Chesterton révèle l'extraordinaire dissimulé sous les aspects de l'ordinaire, et la grande morale que peuvent représenter des tickets de tram, un canif, des touristes à la plage ou une gare ferroviaire. D'un rien, il lui est possible de discourir, avec la fraîcheur dont il a le secret, sur la famille, la guerre, la démocratie et le christianisme. Ces essais, inédits en français pendant plus d'un siècle, sont un concentré de la pensée loufoque et lucide du Prince du Paradoxe, et peuvent être considérés comme son testament philosophique.
    Traduction de Hubert Darbon.



  • Le miroir du magistrat est une nouvelle extraite de l'ouvrage Les Enquêtes du père Brown, paru chez Omnibus le 07 mai 2008.

  • Orthodoxie

    Gilbert Keith Chesterton

    • Climats
    • 17 Mars 2010

    Histoire d'une âme, « autobiographie débraillée », cet essai inclassable n'a d'autre prédécesseur que son livre-frère, Hérétiques, paru trois ans plus tôt.
    Découvert par Paul Claudel, qui en traduisit l'un des chapitres, célébré par Charles Péguy, Orthodoxie est un livre touffu, foisonnant d'images et d'idées, dans lequel Chesterton expose la vigueur de sa foi à coups de paradoxes et de fantaisies. Car le christianisme excentrique de Chesterton est une quête qui conduit à l'émerveillement de l'enfance, c'est-à-dire au royaume des fées. Dénonçant l'injustice capitaliste, les thèses matérialistes et déterministes (à commencer par la théorie de l'évolution), Chesterton leur oppose une faculté irréductible de l'homme, qu'aucune machine ne pourra jamais remplacer : son rire et sa joie.

  • Douze enquêtes du plus déroutant des enquêteurs de la fiction policière : le Père Brown.
    Le père Brown est un des personnages les plus célèbres - et le plus déroutant - de la fiction policière. Ce prêtre catholique d'une petite paroisse de l'Essex, petit et rondouillard, avenant, n'a rien d'extraordinaire ; il semble même tout à fait insignifiant, voire ahuri, avec son regard de myope et son grand parapluie qui l'embarrasse. Le fait est que cette apparence médiocre dissimule un cerveau exceptionnel aux méthodes géniales. Les faits et les indices l'intéressent peu : il se laisse guider par l'atmosphère et ses intuitions. Il se glisse dans l'esprit du malfaiteur et résoud de l'intérieur des énigmes a priori insolubles. En prenant le contrepied des méthodes d'investigation classiques, il agit à rebours du sens commun. Les observateurs (dont le lecteur) ne comprennent rien à son comportement, ni à son discours, à mille lieues semble-t-il de l'enquête en cours : ses agissements sont à première vue incohérents, ses propos décousus, ses digressions insensées . Et pourtant... La logique déconcertante de ce détective particulier éclate une fois l'intrigue dénouée. Il considère le crime comme une oeuvre d'art et le criminel comme une âme égarée qu'il faut comprendre et sauver. C'est donc un philosophe que dépeint Chesterton, mais un philosophe décalé, maniant l'humour et le paradoxe. En un mot : un poète.

  • La Chose, c'est l'Église catholique, « poursuivie, d'époque en époque, par une haine déraisonnable qui change perpé¬tuellement de raison », et à laquelle Gilbert Keith Chesterton se convertit en 1922. Dans ce livre polémique, publié en 1929 et inédit en français à ce jour, Chesterton entreprend d'expliquer les raisons de cette conversion, tout en ferraillant notamment contre les adorateurs de l'humanisme auquel l'époque commence de vouer un culte.
    « Il y a trois cents millions de personnes dans le monde qui acceptent les mystères que j'accepte et qui vivent confor¬mément à la foi qui est la mienne. Je veux vraiment savoir si l'on peut compter qu'il y ait un jour trois cents millions d'humanistes dans toute l'humanité. L'optimiste peut bien dire que l'humanisme sera la religion de la nouvelle génération, tout comme Auguste Comte a dit que l'Humanité serait le Dieu de la nouvelle génération ; et, en un sens, elle l'a été. Mais ce n'est plus le Dieu de la présente génération. Et la question est de savoir ce que sera la religion de la nouvelle génération après ça, ou de toutes les autres générations (comme il a été dit dans une certaine promesse d'autrefois) jusqu'à la fin du monde. »

  • Hérétiques

    Gilbert Keith Chesterton

    • Climats
    • 14 Avril 2010

    En 1905, à trente et un ans, Gilbert Keith Chesterton réunit en un volume les articles qu'il a donnés au Daily News pendant trois ans. Ce livre, Hérétiques, allait faire l'effet d'un « coup de vent dans une pièce mal aérée ». Chesterton y attaque les maux de la modernité : la croyance au progrès, le scepticisme, le déterminisme et les paroles creuses en tous genres. Ses contemporains - Rudyard Kipling, George Bernard Shaw, H.G. Wells - sont copieusement malmenés, mais avec tout l'esprit d'un homme lucide et plein d'humour, à qui il est par conséquent égal de parler sérieusement de religion...

    Valery Larbaud, qui lui rendit visite en Angleterre, devait laisser un portrait inoubliable de celui qu'on surnommait « le prince du paradoxe » : un géant, oscillant entre l'enfance et la sagesse, à qui il tombait des allumettes des cheveux lorsqu'il secouait la tête. C'est la voix de ce géant, tonitruante et espiègle, que ce livre donne à entendre.

  • Écrivain, journaliste, apologète, polémiste prolifique, Gilbert KeithChesterton (1874-1936) ne peut s'empêcher de croiser la plume avec sesadversaires : littérature, religion, philosophie, politique, ses articles fontfeu de tout bois, pour le plus grand plaisir du lecteur amusé, mais aussi stimulé,voire étourdi par ce prestidigitateur féru de paradoxes. Voilà, en substance, Le Puitset les Bas-fonds, compilant d'excellents essais chestertoniens des années1930.Chesterton y fournit également une nouvelle justification de soncatholicisme  il s'est converti en 1922 : « Je ne pourraisabandonner la foi sans tomber dans quelque chose de plus creux que la foi. Jene pourrais cesser d'être catholique, sauf à devenir quelque chose de plusétroit qu'un catholique... Nous avons quitté les bas-fonds et les lieuxdesséchés pour l'unique puits profond. La vérité est au fond. » Défense du christianisme, de la famille, de la propriété privée et du bonsens élémentaire, certes. Mais les essais rassemblés ici nous font découvrir enoutre un Chesterton préoccupé de la situation politique européenne, au point dedonner l'alarme devant le péril nazi qui allait bientôt incendier tout lecontinent : une vue prophétique dont seul les vrais sages sont capables. Cette traduction inédite comble un oubli de plus de quatre-vingt ans depuisla parution originale en 1935 de The Welland the Shallows. Traduction, présentation et notes par PatrickGofman et Wojciech Golonka



  • Le chant des poissons volants est une nouvelle extraite de l'ouvrage Les Enquêtes du père Brown, paru chez Omnibus le 07 mai 2008.

  • Se faisant passer pour un autre, un détective infiltre une société secrète sans se douter que ce qu'il y découvrira bouleversera sa vie...?
    Intellectuel aux mille visages, GK Chesterton ne saurait être réduit au statut d'écrivain. Il fut aussi journaliste, philosophe, apologiste du christianisme et poète. L'histoire qui suit s'inscrit d'ailleurs dans cette veine, à la fois intelligente, géniale, métaphysique et inclassable. Il ne s'agit donc pas seulement d'une intrigue pleine de suspense, mais aussi et surtout d'une parabole sur les relations complexes entre le Bien et le Mal, un texte qui questionnera sans nul doute le lecteur sans oublier de le divertir.

  • Ein Detektiv....Eine geheime Gesellschaft...und eine außerordentliche Entdeckung.

  • Homme aux talents divers, esprit fécond, auteur en bien des genres : poète, journaliste, apologiste, essayiste, romancier, Chesterton brilla également dans le genre policier, au point, encore aujourd'hui, d'être un précurseur évident de la littérature policière. Dans Éloge du genre policier, Chesterton a plusieurs axes de réflexion. Recueil de trois articles, Éloge du genre policier est un formidable argumentaire des richesses et subtilités qu'exige l'art d'écrire ce type d'intrigue. Son rédacteur y passe tout en revue, des techniques pour constituer son intrigue, des astuces relevant le suspense d'une histoire, de l'importance de se montrer précis, engagé, riche en informations à l'attention du lecteur. En reste une défense brillante d'un genre injustement méprisé, oui certes, mais pas uniquement, Chesterton prenant soin d'intégrer sa plaidoirie à une plus vaste question : la défense de ce qui plus généralement se qualifie « littérature populaire ».

  • Avec l'humour qui lui est propre, Chesterton (1874-1936) traite dans les Crimes de l'Angleterre de l'histoire anglaise et européenne sur un plan philosophique et critique. Si le romancier comme le moraliste sont bien connus, c'est ici un Chesterton doté d'une véritable vision géopolitique qu'il nous est donné de découvrir.

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Gilbert Keith Chesterton. Fantastique, bizarre, brillamment original, audacieux, paradoxal et jubilatoire sont les adjectifs invariablement appliqués aux oeuvres de G. K. Chesterton. Chacun d'eux peut être employé pour décrire "The Club of Queer Trades" et cette édition en français a longtemps manqué. Quoique écrit il y a de longues années, ce livre désormais "classique" est absolument caractéristique du génie le plus mûr de l'auteur d'"Hérétiques".


  • Nul autre n'a son pareil pour sonder l'âme humaine, ses ressorts et ses méandres. Nul autre ne sait aussi bien mettre le doigt sur les petites faiblesses et en même temps la grandeur de l'âme humaine. Une année avec Chesterton, c'est l'assurance de découvrir le monde avec un regard profondément humain et chrétien et une acuité rarement égalée.Le lecteur est ici invité à se plonger dans la fulgurance de la pensée de cet auteur hors norme, jour après jour, extrait après extrait, pour mieux appréhender notre monde si plein d' « idées chrétiennes devenues folles ».
    G. K. Chesterton (1874-1936), romancier, essayiste et journaliste, vibrant apologète, plein d'humour et de profondeur. Son oeuvre de non-fiction est marquée tout entière par l'étonnement radical face au monde qui l'entoure et connaît un vif regain d'intérêt depuis une dizaine d'années.

empty