Littérature anglophone

  • Début du deuxième millénaire, Johannesbourg reste divisée, désormais autant par la pauvreté et la violence que par la race. Vladislavic, fin arpenteur des rues, des quartiers, des parkings, des jardins, circule de scène en scène aussi cocasses que tragiques. Le livre est composé de 138 entrées, comme autant de clés pour comprendre la ville, à la manière Vladisalvic : sorte de regard agile et enregistreur, esprit joueur qui analyse, compare, fait des liens et manie les mots pour dire les impressions les plus fines.
    Ce texte est une ode amoureuse à Johannesbourg, industrielle, polluée, dangereuse, belle et injuste.

    Né en 1957, IVAN VLADISLAVIC est également éditeur et collabore avec les plus grands écrivains contemporains d'Afrique du Sud. Clés pour Johannesbourg. Portrait de ma ville a reçu le prix du Sunday Times Alan Paton et le prix Warwick.

empty